« Celui qui conservera sa vie la perdra,

et celui qui perdra sa vie à cause de moi la retrouvera. »

—Matthieu 10 :39.

 

Au cours des dernières semaines et surtout en conduisant, j’ai été attirée par un chant que mes fils chantent dans leur groupe de louange. C’est vrai que j’apprécie le rythme enjoué du morceau, mais ce sont les paroles qui m’ont captivée.

Le refrain dit :

« Pour trouver ta vie,
Tu dois la perdre,
Tous les perdants obtiennent une couronne. »

Il y a moins de cinq mois, j’ai perdu la vie que je menais et que j’avais activement recherché pendant quatorze ans. Toute ma vie, j’ai désiré être simplement une épouse et une mère. J’appréciais franchement de rester à la maison, sans avoir à sortir de ma zone de confort.

Il y a à peine cinq mois, j’étais l’épouse d’un pasteur d’une très grande église et j’avais commencé un ministère fondé sur la restauration de mon propre mariage qui regroupait de milliers de femmes. J’étais célèbre, admirée et aimée. Je partageais la charge pastorale avec mon mari (pasteur de femmes dans notre église) et j’enseignais souvent à ses côtés. Même mes enfants occupaient des postes de leaders au sein de notre église.  Et à cause de l’attention que les médias portaient à notre église, notre famille était bien connue dans notre région et même sur l’ensemble de territoire de l’état.

Notre famille était très connue que ce soit ici aux États-Unis ou ailleurs. Et puis un jour, mon monde tel que je le connaissais s’est effondré complètement – mon mari est entré dans notre chambre et m’a annoncé qu’il se rendait ce matin-là à un rendez-vous avec un avocat pour entamer une procédure de divorce et qu’il avait l’intention d’épouser une autre femme.

Que faire quand votre monde s’effondre ?

Le chant que j’aime fredonner dit : « Et même si mon monde s’effondre je dirai … Par-dessus TOUT, je vis pour ta gloire !! »

Je n’ai pas compris sur le champ mais bien plus tard que Dieu m’avait préparée pour ce moment de ma vie un an à l’avance. Et cela signifiait que j’étais déterminée à faire juste cela – vivre pour Sa Gloire. Je savais que Dieu était au contrôle de tout et que peu importe ce qui se passait, le Seigneur était tout ce dont j’avais besoin et tout ce que je voulais. Je savais grâce à mon amour et ma confiance en Lui que l’effondrement de mon monde allait servir pour rendre gloire à Dieu.

Le Seigneur a choisi de me préparer pour mon voyage le jour où j’ai entendu le sermon dont je parle au chapitre 1, ou peut-être m’y a t’Il préparée à travers quelques chansons que n’arrêtais pas d’écouter et qui me poussaient à réexaminer ma vie. L’une d’elles parlait de trouver ma place dans ce monde ; elle racontait l’histoire d’une personne qui avait autrefois déplacé des montagnes et qui à présent avait disparu. Je voulais me sentir de nouveau de cette manière, redevenir une personne débordante de vie, capable de faire confiance à Dieu face à l’impossible et de vivre sur une branche où seule ma foi me retiendrait.

Ce désir me tourmentait. Je ne savais absolument pas comment retrouver ce sentiment, alors j’en parlais au Seigneur très tôt le matin bien avant le lever du soleil et je le suppliais, je l’implorais de m’aider à retrouver cette intimité avec Lui.

Au tout début de mon parcours quand j’ai découvert le Ministère International de Restauration et que je voulais que mon mariage soit restauré, je désirais cette intimité principalement pour ce qu’elle m’apportait. C’est le cas pour nous toutes quand commençons notre chemin de restauration – quand une crise s’abat dans nos vies. À l’époque, je voulais que la douleur disparaisse et que la honte (de la séparation et ensuite du divorce) soit enlevée de ma vie. Je voulais également un père pour mes enfants, car je ne voulais pas être une mère célibataire.

Cependant mon objectif et ensuite mes sentiments changèrent à un certain moment au cours de mon premier parcours de restauration. Je commençai à désirer plus le Seigneur qu’un mariage restauré. Et sans surprise, dès que je cessai de m’intéresser à la restauration de mon mariage et à mon mari, Dieu tourna le cœur de ce dernier vers moi (et vers notre foyer) et mon mariage fut restauré.

C’est ce changement dans mon esprit (et plus tard) dans mon cœur qui s’est également produit cette fois-ci. J’ai commencé ce nouveau voyage parce que je désirais ce qu’une relation intime avec le Seigneur m’apporterait. Je voulais me sentir aimée, protégée et chérie – je voulais simplement ressentir toutes ces choses que chaque femme désire mais qu’un mari terrestre ne peut offrir. De même que lors de mon premier parcours de restauration mon intention changea peu après. Dès que j’ai commencé à ressentir ces choses (amour, protection et appréciation), j’ai voulu avoir une relation encore plus intime avec le Seigneur juste pour Lui, et plus pour moi.

C’est à ce moment que j’ai commencé à me demander pourquoi Dieu nous avait tous créés – Dieu a créé l’humanité pour qu’elle puisse communier avec Lui. C’est ce que nous ferons pour l’éternité quand le nouveau ciel et la nouvelle terre seront créés, un monde dans lequel il n’y aura plus de douleurs, plus de maladies et plus de larmes. Notre Seigneur et Sauveur doit-Il attendre que chacun de nous quitte cette terre pour que nous commencions à communier avec Lui comme Il l’a souhaité en nous créant ? Je savais que la réponse à cette question était « non » quand j’ai réfléchi à tout ce qu’Il m’avait déjà accordé.

Mon désir le plus profond devint d’être pour Jésus ce qu’Il méritait et attendait de moi – communier avec Lui de manière profonde et intime. À ce moment-là, je souhaitais être comme Adam (qui a marché avec Dieu dans la « fraicheur du jour »), comme Énoch (qui fut enlevé au ciel ; peut-être parce que Dieu appréciait énormément sa compagnie) et comme Moïse (qui Lui parla face à face, au point où son visage « brillait comme le soleil »). C’était désormais ce que je voulais et désirais.

J’avais conscience de n’être rien et d’être indigne à devenir la compagne de Jésus ; mais, je savais que Dieu me changerait certainement en la femme qu’Il voulait que je sois si seulement je le Lui demandais. Je Lui ai donc demandé de me montrer, de m’enseigner et de faire de moi la compagne du Seigneur, la fiancée qu’Il désire et qu’Il mérite tant.

En réponse à ma demande, plusieurs choses arrivèrent durant les mois qui suivirent ; certaines dont je me souviens et d’autres que Dieu devra me rappeler si je suis supposée les partager avec vous. La chose principale qui se produisit, le tournant décisif a été quand j’ai commencé à Lui dire qu’Il était tout ce que je voulais et désirais comme je l’ai mentionné dans le chapitre précédent.

Vous n’aurez peut-être pas besoin de passer par tout ce que Dieu m’a fait vivre pour atteindre ce sommet où votre vie change pour toujours. Si vous n’avez pas encore commencé à dire ces mots au Seigneur, commencez à le faire dès maintenant s’il vous plaît. Je voudrais vous dire juste pour vous encourager que pendant un long moment je n’ai pas ressenti ces mots ; cependant vous vous rendrez bientôt compte comme cela m’est arrivé, que vos pensées changeront et vos sentiments également.

Ensuite tenez-vous prête. Une fois que vous aurez assez changé, Dieu fera une chose qui bouleversera complètement votre vie. Si vous êtes attentive, si vous avez passé assez de temps dans votre cabinet de prière, vous saurez ce qui va se passer bien avant que cela n’arrive. Vous aurez assez de temps pour vous y préparer afin de ne pas être ébranlée. « Quand les montagnes s’éloigneraient, quand les collines chancelleraient, mon amour ne s’éloignera point de toi, et mon alliance de paix ne chancellera point, dit l’Éternel qui a compassion de toi » Esaïe 54 :10. Comme Il l’a fait avec moi, Il vous fera connaître à l’avance, que votre monde tel que vous le connaissez est sur le point de s’effondrer. « N’ayez pas peur et ne tremblez pas ; ne te l’ai-je pas dès longtemps annoncé et déclaré ? Vous êtes mes témoins : Y a-t-il un autre Dieu que moi ? Il n’y a pas d’autre rocher, je n’en connais point. » Esaïe 44 :8.

La raison pour laquelle votre monde est sur le point de s’effondrer est que notre fondation a été bâtie et maintenue par nous. À présent notre désir, Son désir est de vous donner une nouvelle vie. La fondation qu’Il est sur le point de vous donner est Sa vie pour vous ; Sa fondation, qui sera bâtie sur le roc, au-dessus de vos ennemis,  est l’endroit où Il mettra « un chant nouveau dans votre cœur, un chant de louange pour notre Dieu! »

« Pour trouver ta vie,
Tu dois la perdre,
Tous les perdants obtiennent une couronne. »

C’est quand mon monde s’est écroulé, quand j’ai perdu la vie que j’avais, que j’ai découvert celle pour laquelle Dieu m’avait créée. La différence entre ces deux vies est aussi grande que celle qui existe entre ce monde et le paradis. À présent, mon objectif est de commencer à partager avec toutes les femmes comme vous, très chère, comment trouver et vivre la vie abondante pour laquelle Il vous a créée.

Je ne me contente plus simplement de désirer cette vie pour moi-même, et d’être la « compagne » de notre Époux Céleste tel que je sais qu’Il le mérite et qu’Il le désire. Je désire être Son amoureuse, et je voudrais attirer à Lui autant d’amoureuses passionnées que possible – autant que je le pourrai, tant que je vivrai cette vie qu’Il m’a donnée sur la terre.

Ce que vous trouverez quand vous entreprendrez ce « voyage de toute une vie » est une vie qui explose de joie et qui est vraiment ineffable. Ce sont toutes les choses espérées qui deviennent réelles. C’est au-delà de tout ce que vous avez même pu espérer, de ce pour quoi vous avez pleuré, ou de ce que vous avez imaginé. Tout ce que vous avez perd sa valeur en comparaison de ce que vous êtes sur le point de recevoir à travers votre relation avec l’amoureux de votre âme, et de la main de Celui qui se languit de vous !

Je prie que ce chapitre crée en vous une soif encore plus grande du Seigneur, un désir si profond et si passionné que vous commencerez à dire au Seigneur ce que vous ressentez (ou voulez ressentir) pour Lui. Chaque fois que vous êtes blessée, confuse, que vous vous sentez seule ou que vous avez l’impression que vous n’en pouvez plus, rendez-vous dans un endroit calme (même s’il s’agit du silence de votre propre esprit quand vous êtes entourée de bruits) et dites-Lui qu’IL est tout ce que vous voulez et tout ce dont vous avez besoin.

Dites à Jésus que si vous l’avez, vous avez tout ce qu’il vous faut pour être heureuse, en sécurité, aimée et complète.

Pour conclure, permettez-moi de partager quelques paroles supplémentaires du chant avec lequel j’ai introduit ce chapitre.

« Il est ta force quand tu es faible.

   Il illumine tes ténèbres.

   Il te console quand tu pleures.

   Il est ton COMPAGNON quand tu es seule! »

CE QUE J’AI APPRIS