« On l'appellera 

Admirable conseiller, 

Dieu puissant, 

PÚre éternel, 

Prince de la paix. »

—Esaie 9:6

 

Il ne fait aucun doute que les gens qui connaissent votre situation vous conseillent de trouver un bon avocat chrĂ©tien pour vous protĂ©ger, vous, vos biens et vos enfants. Il peut s’agir d’un collĂšgue, d’un ami chrĂ©tien, d’un conseiller, de vos parents ou de votre frĂšre ou de votre sƓur, ou malheureusement, il peut mĂȘme s’agir de votre propre pasteur. 

Quand mon mari a divorcĂ© de moi la premiĂšre fois, j’ai reçu ce mĂȘme conseil de toutes les personnes bien intentionnĂ©es de ma vie—mais Dieu soit louĂ© j’ai trouvĂ© le « Puissant Conseiller » quand je suis venu Ă  MIR! C’est ce que j’ai trouvĂ© dans ma Bible lorsque je cherchais plus de ce que Dieu avait Ă  dire sur le sujet de tout type de litige (divorce, ordonnances restrictives—toutes les questions juridiques). 

J’ai trouvĂ© dans Sa Parole qu’Il avait promis de me protĂ©ger et de me dĂ©fendre—pourquoi aucun des chrĂ©tiens de ma vie, en particulier notre pasteur principal ne m’a-t-il dit ou ne m’a-t-il pas rappelĂ© cela ? NĂ©anmoins, quand j’ai lu cette promesse encore et encore dans ma Bible, la dĂ©cision a Ă©tĂ© facile—j’ai choisi le Puissant Conseiller pour me reprĂ©senter et me protĂ©ger, en faisant exactement ce que Sa Parole m’a dit de faire. Et Dieu n’était pas seulement fidĂšle, mais bien sĂ»r, Il Ă©tait aussi plus puissant que n’importe quel avocat ou tribunal pourrait l’ĂȘtre parce qu’Il est DIEU, et tout ce que j’avais Ă  faire Ă©tait de mettre ma confiance en Lui seul !

Le Seigneur s’est montrĂ© si fidĂšle la premiĂšre fois, que c’était une Ă©vidence quand je faisais Ă  nouveau face au divorce—qui d’autre que Dieu Ă©tait assez bon pour me reprĂ©senter ou me guider ? Et avec Lui, j’avais une foi encore plus grande qu’avant, ce qui signifiait que je repartais avec des bĂ©nĂ©dictions encore plus grandes !! Et laissez-moi vous assurer que la plus grande foi n’a pas Ă©tĂ© acquise parce que j’avais dĂ©jĂ  divorcĂ© auparavant, mais d’abord Ă  cause de ma relation claire avec le Seigneur Ă©tant mon Mari, moi Ă©tant Son Ă©pouse, ce que je n’ai pas rĂ©alisĂ© la premiĂšre fois. Aussi, une grande partie de ma force et de ma dĂ©termination venait des tĂ©moignages des autres femmes qui avaient fait face au divorce ! Et, troisiĂšmement, parce que je connaissais les principes comme le dos de ma main en parcourant les livres d’Erin encore et encore, tout en Ă©crivant mon propre rĂ©cit de faire face au divorce, encore une fois ! 

Cher lectrice, vous avez juste ce que j’ai eu la deuxiĂšme fois—la vĂ©ritĂ© que vous n’ĂȘtes pas seule. Vous avez un amant—Son nom est JĂ©sus et Il vous a demandĂ© d’ĂȘtre Son Ă©pouse et Il promet d’ĂȘtre le meilleur Mari pour vous aussi ! Par consĂ©quent, vous aussi, vous pouvez faire l’expĂ©rience de la joie et des bĂ©nĂ©dictions qui n’étaient pas lĂ  pour ceux qui vous ont prĂ©cĂ©dĂ©s ! Nous avons toutes construit un pont pour que vous puissiez marcher dans la Terre Promise.

« Car ton CrĂ©ateur est ton Époux, L'Éternel des armĂ©es est Son nom; Et ton RĂ©dempteur est le Saint d'IsraĂ«l: Il se nomme Dieu de toute la terre;

« « Car l'Éternel te rappelle, comme une femme dĂ©laissĂ©e et au cƓur attristĂ©, Comme une Ă©pouse de la jeunesse qui a Ă©tĂ© rĂ©pudiĂ©e, » dit ton Dieu » (EsaĂŻe 54 :4-6).

Voici un autre témoignage puissant qui a aidé à jeter les bases pour trouver cette porte étroite. « Entrez par la porte étroite; Car large est la porte, spacieux est le chemin qui mÚnent à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là. Mais étroite est la porte resserré le chemin qui mÚnent à la vie, et il y en a peu qui les trouvent » (Matthieu 7 :13-14).

En lisant ce tĂ©moignage, et tous les autres dans ce livre, rappelez-vous que ce sont des femmes comme vous et moi. Ce qui s’est passĂ© est rĂ©el ; ce n’est pas une Ă©mission de tĂ©lĂ©vision ou un film, mais la vie de quelqu’un comme vous, votre voisin ou votre ami. Gardez cela au premier plan de votre esprit lorsque vous lisez tous les tĂ©moignages, on m’a donnĂ© la permission de l’utiliser pour mon livre. 

Quand quelqu’un puise dans la grĂące et la misĂ©ricorde de Dieu et choisit Sa protection plutĂŽt que n’importe qui ou quoi que ce soit d’autre, le rĂ©sultat est toujours la paix !

 

Enfin la paix !

J’ai quittĂ© ma maison de dix ans pour vivre dans un appartement en fĂ©vrier, en raison d’une ordonnance du tribunal initiĂ©e par mon mari. Mon mari a la garde de nos deux enfants et il est le seul occupant de notre maison.

J’étais trĂšs contrariĂ©e. J’avais les matĂ©riaux de RYM, mais ma chair Ă©tait en colĂšre. J’ai menacĂ© de faire appel de la dĂ©cision, mais je ne l’ai jamais fait. Je suis allĂ©e devant Dieu en jeĂ»nant et en priant avec l’espoir qu’il changerait le cƓur de mon mari. Dieu avait d’autres plans—j’ai dĂ» quitter notre maison, partant involontairement sans nos deux enfants.

J’ai pleurĂ© en demandant, « Pourquoi moi ? » En attendant, mon mari a dit Ă  notre fille que le divorce ne pouvait pas ĂȘtre arrĂȘtĂ©. Pourtant, il n’y a pas de divorce, et je ne suis jamais allĂ©e au tribunal pour me battre pour la garde de nos enfants. J’ai tout abandonnĂ© au Seigneur. Je suis partie avec pratiquement pas d’argent sur mon compte. Dieu m’a envoyĂ© de l’aide pour ma voiture, le chauffage, la machine Ă  laver et la plomberie, quand tout s’est mal passĂ© aprĂšs mon dĂ©mĂ©nagement.

Ma vie a changĂ© pour le mieux—spirituellement, mentalement, physiquement et Ă©motionnellement. J’ai perdu plus de vingt-cinq kilogrammes [c’est plus de 55 livres] et j’ai l’air mieux qu’avant mon mariage—LLS!

Dieu m’a parlĂ© et m’a gardĂ© sous contrĂŽle. J’ai appris Ă  chercher d’abord l’amour de Dieu, et non l’amour de l’homme. Louez Dieu de m’avoir transformĂ© ! J’ai encore un long chemin Ă  parcourir pour devenir la femme qu’il veut que je sois. Sa bonne Ɠuvre ne s’arrĂȘtera pas tant que Son nom ne sera pas glorifiĂ©.

Merci, RYM, pour votre ministÚre, et tous les témoignages encourageants que je lis quotidiennement sur votre site.

~ Jody en Pennsylvanie 

Les principes de ce chapitre (et de tout le livre) sont ceux que j’ai partagĂ©s avec d’innombrables autres. Chacun d’entre eux a constatĂ© que suivre ces principes bibliques simples a souvent inversĂ© leur situation mais a toujours apportĂ© la paix lĂ  oĂč il y avait autrefois un chagrin d’amour et / ou la guerre. 

Qui a connu l’esprit du Seigneur ? « O profondeur de la richesse, de la sagesse et de la science de Dieu! Que Ses jugements sont insondables et Ses voies incomprĂ©hensibles! Car qui a connu la pensĂ©e du Seigneur, Ou qui a Ă©tĂ© Son conseiller? » (Rom. 11 :33-34). Parlez au Seigneur de tout ce Ă  quoi vous faites face, puis asseyez-vous tranquillement et laissez votre cƓur entendre parler de Lui.

« « Malheur dit l'Éternel, » aux enfants rebelles, « qui prennent des rĂ©solutions sans Moi, et qui font des alliances sans Ma volontĂ©, pour accumuler pĂ©chĂ© sur pĂ©chĂ©; qui descendent en Égypte sans Me consulter, Pour se rĂ©fugier sous la protection de Pharaon, et chercher un abri sous l'ombre de l'Égypte! » » (Es. 30 :1-2).

Avez-vous demandĂ© la protection de votre avocat ou du systĂšme judiciaire ? Faites-vous plus confiance Ă  votre avocat qu’à Dieu ? « Ainsi parle l'Éternel: Maudit soit l'homme qui se confie dans l'homme qui prend la chair pour son appui, et qui dĂ©tourne son cƓur de L'ÉTERNEL » (Jer.17 :5).

Si un avocat Ă©tait vraiment une bonne protection, alors ne verrions-nous pas les femmes et les enfants protĂ©gĂ©s mais nous ne le faisons pas, n’est-ce pas ? Au lieu de cela, le contraire est vrai, comme vous et moi le savons et l’entendons malheureusement tout le temps. Et tout cela est dĂ» au fait que les femmes font confiance Ă  la protection de l’homme (tribunaux et avocats), plutĂŽt qu’aux chrĂ©tiens qui font confiance Ă  Dieu seul ! Il en va de mĂȘme pour un homme qui essaie d’utiliser le systĂšme judiciaire plutĂŽt que de faire confiance Ă  Dieu.

Il ne s’approchera pas de vous. « Si quelqu'un veut plaider contre toi et prendre ta tunique, laisse-lui encore ton manteau » (Matt. 5 :38-48). Ce principe est un principe que la plupart des gens choisissent d’ignorer. JĂ©sus n’a pas seulement dit que nous ne devrions pas nous battre ni nous dĂ©fendre, mais nous sommes appelĂ©s (si nous voulons ĂȘtre bĂ©nis) Ă  aller au-delĂ  de ne pas rĂ©sister, en donnant plus que ce qui nous est enlevĂ© !

«  Ne rendez point mal pour mal, ou injure pour injure, bĂ©nissez au contraire; car c'est Ă  cela que vous avez Ă©tĂ© appelĂ©s afin d'hĂ©riter la bĂ©nĂ©diction » (1 Pie. 3 :9).

Beaucoup de femmes de MIR ont partagĂ© la bĂ©nĂ©diction d’offrir un meuble supplĂ©mentaire lorsque leur conjoint a essayĂ© d’entrer et de prendre des piĂšces pour lesquelles elles s’étaient autrefois battues ! Ce faisant, ils ont vĂ©cu beaucoup plus que ce meuble stupide pouvait acheter—elles font l’expĂ©rience de la paix, et presque toujours, le mur de haine a commencĂ© Ă  tomber qui Ă©tait autrefois entre elles et leur conjoint! Certains ont conduit Ă  une rĂ©conciliation instantanĂ©e, d’autres ont trouvĂ© que c’était un Ă©lĂ©ment de base pour commencer Ă  reconstruire leurs maisons sur le Rocher.

Les femmes s’inquiĂštent gĂ©nĂ©ralement que leurs maris ne s’occupent pas d’elles. Je sais que la premiĂšre fois, c’était une prĂ©occupation pour moi aussi. Hommes et femmes, nous craignons que notre conjoint ne prenne trop de ce que nous (ou nos enfants) mĂ©ritons. ChĂšres lectrices, si vous agissez comme si votre conjoint Ă©tait votre ennemi et que vous vous battiez, ne ripostera-t-il pas ? N’est-ce pas ce qui s’est passĂ© dans le passĂ© Ă  maintes reprises ? N’est-ce pas ce qu’Erin a dit encore et encore ?

Pourtant, lorsque nous choisissons de ne pas nous battre, mais plutĂŽt de choisir un moyen de faire un effort supplĂ©mentaire en bĂ©nissant ceux qui nous font du mal (Dieu Lui-mĂȘme nous promet alors) que nous hĂ©riterons d’une bĂ©nĂ©diction ! Et les bĂ©nĂ©dictions donnĂ©es par Dieu sont bien au-dessus de ce que n’importe qui sur terre pourrait faire pour nous. C’est comme si Dieu nous prĂ©parait Ă  une bĂ©nĂ©diction et ce qui met la bĂ©nĂ©diction en mouvement, c’est un ennemi qui vient contre nous ! Lorsque vous regardez vos ennemis de cette façon, vous ne pouvez pas vous empĂȘcher de vouloir les bĂ©nir puisque ce sont eux qui nous assurent les bĂ©nĂ©dictions de Dieu qui sont dĂ©versĂ©es sur toutes nos vies ! Et puis, bien sĂ»r, cela signifie aussi que nous n’avons jamais besoin de craindre quand les choses viennent contre nous !

Quelle est l’ampleur de votre bĂ©nĂ©diction ? Eh bien en gĂ©nĂ©ral ce sera quelque chose qui se compare Ă  ce qui nous a Ă©tĂ© fait. Et, si vous le faites avec une attitude grande et enthousiaste, alors vous verrez ces bĂ©nĂ©dictions multipliĂ©es !

 

Lois

MĂȘme si Erin couvre cela dans son premier livre Facing Divorce, Erin et moi avons convenu qu’il Ă©tait important de revenir sur certaines choses dans ce livre. Par exemple, dans la plupart des États amĂ©ricains, vous ne violez pas la loi si vous ne signez pas les papiers et / ou si vous ne vous prĂ©sentez pas au tribunal ; vous perdez simplement par dĂ©faut. Certains États vous font signer une renonciation que vous n’apparaĂźtrez pas, et dans certains (comme dans l’État du Colorado lorsque j’ai fait face Ă  mon premier divorce), vous n’avez pas Ă  signer les papiers ni Ă  vous prĂ©senter.

Avant de recevoir des papiers, comme Erin l’a dit, prenez le temps de vĂ©rifier les lois de l’endroit oĂč vous vivez et ne vous contentez pas de croire une personne sur parole si elle vous dit que vous « devez » faire quoi que ce soit. J’ai dĂ©couvert que les lois avaient changĂ© entre mon premier et mon deuxiĂšme divorce, et que maintenant je pouvais aller chercher les papiers de l’avocat de mon mari qui sont normalement servis par un shĂ©rif frappant Ă  notre porte. 

Tant de membres de MIR envoient des rapports d’éloges sur la façon dont leur mari paie encore les factures et leur donne financiĂšrement lorsque le tribunal a statuĂ© le contraire, ce qui m’est arrivĂ© aprĂšs mon premier divorce. Une femme vient d’écrire Ă  MIR et a dit que ce n’est que lorsque son mari a mis en place une ordonnance restrictive contre elle que Dieu a tournĂ© son cƓur et qu’elle a pu passer du temps avec ses enfants grĂące Ă  sa bĂ©nĂ©diction Ă  son mari. Pourquoi ? Parce qu’elle n’a pas retenu les services de son propre avocat et quand elle n’a pas essayĂ© de nier les fausses accusations portĂ©es contre elle et qu’elle a choisi de rester Ă  l’écart du tribunal—Dieu l’a bĂ©nie abondamment en fonction de la quantitĂ© de sa foi et de sa confiance en Lui !

Avant les incroyants. « Je le dis Ă  votre honte. Ainsi il n'y a parmi vous pas un seul homme sage qui puisse prononcer entre ses frĂšres, mais un frĂšre plaide contre un frĂšre, et cela devant des infidĂšles! » (1 Corinthiens 6 :5). Lorsque l’église a commencĂ© Ă  ignorer les enseignements bibliques, les membres de l’église ont Ă©galement commencĂ© Ă  ignorer la correction de l’église— comme avec les hommes ou les femmes qui Ă©taient dans l’adultĂšre.

Ni Erin ni moi n’avons jamais entendu parler d’un homme ou d’une femme qui s’est dĂ©tournĂ© de son pĂ©chĂ© d’adultĂšre aprĂšs avoir Ă©tĂ© confrontĂ© Ă  quelqu’un reprĂ©sentant l’église. Certains ont temporairement changĂ©, mais dans tous les cas, ils sont retournĂ©s Ă  l’autre femme ou Ă  un autre homme ! Alors s’il vous plaĂźt, Ă©pargnez-vous la douleur et le faux espoir, ne demandez pas Ă  votre pasteur de parler Ă  votre conjoint comme Jackie l’a fait : 

« Je commençais tout juste Ă  connaĂźtre le Seigneur et je recevais des conseils du pasteur de l’église de notre voisin et j’avais demandĂ© Ă  mon mari (alors qu’il avait dĂ©mĂ©nagĂ© et qu’il Ă©tait avec l’AF) de venir avec moi. Il y est allĂ© Ă  contrecƓur, ce qui ne l’a mis gravement en colĂšre qu’une fois que le pasteur a commencĂ© Ă  lui faire admettre son pĂ©ché  »

Si triste. Au lieu d’essayer de faire quelque chose, permettez à Dieu de tourner et d’adoucir le cƓur de votre mari ; n’essayez pas d’amener quelqu’un d’autre à essayer de le persuader. Erin le sait de premiùre main lorsqu’elle partage :

Lorsque j’étais confrontĂ©e au divorce en 1989, j’ai entendu parler d’une femme dont le mari Ă©tait rentrĂ© Ă  la maison aprĂšs que quelqu’un de « spirituel » lui ait parlĂ©. Puis bas et voici, j’avais un ami cher de la famille, un vrai homme pieux qui a offert de parler Ă  mon mari. Il a mĂȘme dit que lui et ses amis « avaient jeĂ»nĂ© pour une raison quelconque » et j’étais sĂ»r que cette conversation avec mon mari devait en ĂȘtre la raison !

J’étais tellement excitĂ©e—j’ai mis tous mes espoirs dans cette confĂ©rence. Ils ont choisi de se rencontrer chez moi (mon mari vivait en fait avec l’AF de l’autre cĂŽtĂ© de la ville Ă  l’époque), alors je suis partie et j’ai attendu un temps raisonnable avant de rentrer. Quand je suis finalement rentrĂ©e chez moi, j’étais tellement sĂ»re que mon mari serait lĂ  Ă  m’attendre—me disant qu’il dĂ©mĂ©nageait Ă  la maison. Mais au lieu de cela, j’ai trouvĂ© une note disant qu’il avait besoin de temps seul pendant un certain temps, loin de moi (et des enfants). La proximitĂ© dont nous Ă©tions venus Ă  jouir, aprĂšs avoir suivi les principes de Dieu pendant des mois, a disparu en un instant. Il a fallu beaucoup de temps avant qu’il ne recommence enfin.

ChĂšre lectrice, le rĂ©sultat en mettant ma foi en quelqu’un d’autre, plutĂŽt qu’en le Seigneur, a presque rĂ©ussi Ă  ce que j’abandonne complĂštement. Si je l’avais fait, je n’aurais pas eu la chance d’avoir plus d’enfants et MIR ne serait jamais un ministĂšre pour vous aider ou aider quelqu’un d’autre. ~ Erin 

Imaginez si Erin s’était effondrĂ©e et avait abandonnĂ©. Vous et moi n’aurions jamais Ă©tĂ© encouragĂ©es et nous ne saurions probablement jamais que le Seigneur est notre Mari vĂ©ritable et aimant !

Ceci alors faisant face au divorce, l’ennemi faisait de son mieux pour faire tout ce qu’il pouvait pour me dĂ©courager. Quand l’église a Ă©tĂ© informĂ©e, mon mari et moi avons Ă©tĂ© tenus d’assister Ă  des conseils, avec plusieurs des pasteurs qui Ă©tabliraient la loi concernant l’adultĂšre, par laquelle, il n’abandonnait pas, mon mari serait retirĂ© de l’église en tant que pasteur ! J’admirais notre Ă©glise pour leur approche pragmatique, mais malheureusement, mon mari a simplement refusĂ© d’y aller et, comme d’autres pasteurs, Ă©tait prĂȘt Ă  tout perdre Ă  cause du pĂ©chĂ© dans lequel il Ă©tait pris.

Comme je l’ai dit, moi aussi, j’étais obligĂ©e d’aller au counseling, et j’ai dĂ» vraiment me faire prier pour ne pas me faire trĂ©bucher par ce que je savais qu’il aurait lieu pendant la sĂ©ance de counseling! 

Puissant conseiller

Le counseling est si courant lorsqu’il y a des problĂšmes de mariage, que tout le monde croit bĂȘtement fait partir de la solution. La vĂ©ritĂ© est qu’à mesure que le conseil conjugal augmentait, le divorce et le remariage augmentaient, car c’est ce qui est souvent suggĂ©rĂ© par le conseiller Ă  qui vous venez demander de l’aide ! 

GrĂące Ă  mon implication avec MIR, j’ai servi les femmes pendant prĂšs d’une dĂ©cennie dans notre Ă©glise, partageant la vĂ©ritĂ© avec les femmes de premiĂšre main, ainsi que des centaines de tĂ©moignages que j’ai lus qui aident Erin, qui confirment mon aversion totale pour toutes les formes de conseil. Ce n’est qu’une fois que MIR a eu quelqu’un qui s’est mis dans le visage d’Erin (dans un courriel) en lui disant Ă  quel point le counseling l’avait aidĂ©e, puis quelques semaines plus tard, elle a rĂ©pondu pour dire que cela avait en fait poussĂ© son mari Ă  la quitter et Ă  demander la garde afin de la blesser.

Si vous ĂȘtes forcĂ© d’y aller, comme dans des choses comme la mĂ©diation ou l’arbitrage que le tribunal / juge pourrait exiger que vous assistiez, allez-y. Vous ne devriez jamais ĂȘtre coupable d’outrage au tribunal. Nous vous conseillons seulement de ne pas y assister lorsque les tribunaux le permettent. Assurez-vous simplement que vous ne pouvez pas simplement perdre par dĂ©faut. Mais souvent, ce genre de situations nommĂ©es par le tribunal doivent discuter de la propriĂ©tĂ© ou de la garde, mais dans tous les cas, il ne s’agit jamais de restauration ou de rĂ©conciliation. Gardez cela Ă  l’esprit lorsque vous assistez Ă  une rĂ©union nommĂ©e par le tribunal. De sorte que si vous (ou l’avocat que vous avez engagĂ© et que vous avez engagĂ© pour combattre ou parler en votre nom) offensez votre conjoint, vous pouvez obtenir l’argent, ou mĂȘme les enfants (pendant un certain temps), mais vous perdrez plus que probablement l’espoir de restauration ou au moins prolonger le voyage de plusieurs annĂ©es ! Et mĂȘme si les enfants valent la peine de « se battre pour » ne prĂ©fĂ©reriez-vous pas voir vos enfants ĂȘtre avec vous deux, restaurĂ©s ?

Et comme je l’ai partagĂ© avec vous, renoncer Ă  tout ce que vous avez, vous donnera la paix et la joie—et vous conduira aux dĂ©sirs de votre cƓur, quels qu’ils soient !

PlutĂŽt ĂȘtre lĂ©sĂ© ou escroquĂ©. « C'est dĂ©jĂ  certes un dĂ©faut chez vous que d'avoir des procĂšs les uns avec les autres. Pourquoi ne souffrez-vous pas plutĂŽt quelque injustice? Pourquoi ne vous laissez-vous pas plutĂŽt dĂ©pouiller? Mais c'est vous qui commettez l'injustice et qui dĂ©pouillez, et c'est envers des frĂšres que vous agissez de la sorte » (1 Corinthiens 6:7-8). Dieu dit qu’il vaut mieux que vous soyez lĂ©sĂ© et escroquĂ© (trompĂ© ou lĂ©sĂ©) que de laisser les tribunaux dĂ©cider ou d’obtenir tout type d’aide juridique. Ce n’est pas seulement en ce qui concerne le divorce—cela signifie toutes les formes de litige—au lieu de cela, faites simplement confiance au Seigneur ! Il est libre et c’est la seule mĂ©thode garantie par Dieu pour travailler !

« Maudit est l’homme qui fait confiance Ă  l’humanitĂ© et fait de la chair sa force. BĂ©ni soit l’homme qui a confiance dans le Seigneur et dont la confiance est le Seigneur car il sera comme un buisson dans le dĂ©sert et ne verra pas quand viendra la prospĂ©ritĂ©, mais vivra dans des dĂ©serts pierreux dans le dĂ©sert, une terre de sel sans habitant.

D’un autre cĂŽtĂ©...

« BĂ©ni soit l'homme qui se confie dans L'ÉTERNEL et dont L'ÉTERNEL est l'espĂ©rance. Il est comme un arbre plantĂ© prĂšs des eaux, et qui Ă©tend ses racines vers le courant; Il n'aperçoit point la chaleur quand elle vient, et son feuillage reste vert; Dans l'annĂ©e de la sĂ©cheresse, il n'a point de crainte, et il ne cesse de porter du fruit » (JĂ©rĂ©mie 17 :5-8).

La plupart des femmes Ă  qui je parle et qui Ă©crivent Ă  MIR, qui sont en train de divorcer, sont toujours aussi prises dans ce qu’elles obtiendront, combien d’argent pour le soutien (les hommes pour combien ils devront payer pour le soutien), et combien de biens qu’ils veulent obtenir ou les biens qu’ils peuvent perdre. Mais, si vous ne vous laissez pas faire du tort, ĂȘtre trompĂ© ou trompĂ©, comment verrez-vous la main de Dieu ? Si vous ne vous permettez pas d’ĂȘtre soutenu par la mer Rouge, vous ne verrez jamais la puissance de dĂ©livrance de Dieu ! Rappelez-vous que les « soucis du siĂšcle et la sĂ©duction des richesses Ă©touffent cette Parole et la rendent infructueuse » (Matthieu 13 :22). Cela signifie que si vous regardez le matĂ©rialisme plutĂŽt que sur ce que vous dites que votre but est la restauration, ou si vous ne vous souvenez pas de ce qui est la relation la plus importante, avec le Seigneur—cela Ă©touffera votre promesse d’une vie abondante de votre cƓur et de votre avenir !

Dans la Bible, on nous dit que Demas a quittĂ© l’apĂŽtre Paul parce que les soucis du monde lui ont Ă©touffĂ© la Parole. Le verset suivant nous dit comment
 « Celui qui a reçu la semence parmi les Ă©pines, c'est celui qui entend la parole, mais en qui les soucis du siĂšcle et la sĂ©duction des richesses Ă©touffent cette parole, et la rendent infructueuse » (Matthieu 13 :22). Les Écritures disent spĂ©cifiquement que c’était Ă  cause de « l’inquiĂ©tude » et Ă  cause de la façon dont les « richesses » sont si trompeuses. Nous croyons qu’avoir des richesses ou assez d’argent nous apportera le bonheur, mais les riches de ce monde prouvent que ce n’est tout simplement pas vrai.

Par consĂ©quent, ne vous inquiĂ©tez de rien, en particulier de l’argent ou de vos biens. Ayez confiance que « notre Dieu pourvoira Ă  tous vos besoins », mĂȘme lorsque les documents juridiques disent que votre mari n’a pas Ă  payer de pension alimentaire pour enfants (ou que vous devez payer une pension alimentaire pour plus d’argent que vous n’en avez) ou quand il ne « semble » pas qu’il y aura assez d’argent pour que vous et / ou vos enfants survivez. Beaucoup sont tombĂ©s de leur foi parce que la Parole a Ă©touffĂ© leur foi en Dieu pour subvenir Ă  leurs besoins, ce qui n’arrivera tout simplement pas si vous mettez votre foi et votre confiance en Dieu seul !

Il y a quelques jours Ă  peine, l’un des ministres de MIR qui a des jumelles a dit qu’elle avait Ă©tĂ© mise Ă  l’épreuve sur sa confiance en Dieu pour continuer Ă  subvenir Ă  ses besoins. Elle Ă©tait divorcĂ©e depuis un certain temps mais n’était pas sortie travailler pour pouvoir rester Ă  la maison avec ses filles. Mais les choses sont devenues vraiment, vraiment difficiles quand elle a dĂ©couvert qu’elle regardait les factures et le loyer qu’elle ne pouvait pas payer. Tout le monde n’arrĂȘtait pas de lui dire qu’elle devait retourner au travail, mais elle a choisi de continuer Ă  faire confiance au Seigneur, en lui disant (chaque fois qu’elle y pensait) « Seigneur, je te fais confiance pour subvenir Ă  mes besoins ! »

Puis, un jour, elle a Ă©tĂ© amenĂ©e Ă  contacter son pĂšre parce qu’elle se sentait convaincue de ne pas lui avoir parlĂ© depuis un moment. Il a dit qu’il pensait simplement Ă  la contacter parce qu’il y avait une police d’assurance qu’il avait encaissĂ©e et qu’il voulait qu’elle ait l’argent. C’était suffisant pour de nombreux mois de frais de subsistance !! Erin a dit que MIR a obtenu sa dĂźme de celui-ci, le montant nous a presque renversĂ©es ! Wow ! 

Lors de mon premier divorce, les papiers indiquaient que je n’aurais pas assez pour nourrir mes enfants et moi-mĂȘme, pas mĂȘme assez pour survivre. Mais Dieu comme je l’ai lu, j’ai aussi choisi de ne rien dire et de faire confiance Ă  Dieu pour adoucir le cƓur de mon mari. Et parce que j’avais confiance au Seigneur et que je ne me battais pas, je n’avais mĂȘme pas besoin de demander plus d’argent ou de dire Ă  mon mari ma situation dĂ©sastreuse. Dieu a placĂ© dans le cƓur de mon mari de payer toutes nos factures jusqu’à plus tard, quand il a Ă©tĂ© rĂ©duit Ă  une tranche de pain et l’AF aussi ! Puis, lorsque cette source s’est assĂ©chĂ©e, Dieu est instantanĂ©ment intervenu et a pourvu Ă  nos besoins de tant d’autres façons. Une fois, il y avait de l’argent dans une enveloppe dans ma boĂźte aux lettres—que quelqu’un aurait eu besoin d’une clĂ© pour entrer ! Une autre fois, une femme m’a dit qu’alors qu’elle et son mari priaient, Dieu leur avait dit de payer le loyer de ce mois pour moi. Sauvage, hein?

ChĂšre lectrice, Dieu entrera dans nos vies surnaturellement SI nous mettons nos peurs de cĂŽtĂ© et Lui faisons confiance pour subvenir Ă  nos besoins. Il peut le poser sur le cƓur de quelqu’un pour vous donner l’argent dont vous avez besoin, ou cela pourrait provenir de quelque chose d’autre que personne n’aurait pu imaginer ! Alors n’essayez pas de penser ou de faire bouger les choses. Plus vous ĂȘtes calme Ă  ce sujet, ne disant qu’au Seigneur, plus Dieu bouge dans votre situation.

Cette fois Dieu a choisi de faire quelque chose d’aussi surnaturel, mais seulement aprĂšs que j’ai pu passer un Ă©norme test, que j’ai partagĂ© plus tĂŽt lorsque j’ai Ă©tĂ© appelĂ© Ă  payer une promesse de construction en souffrance. Cette fois-lĂ , j’ai reçu un chĂšque de 10 000 $ seulement deux heures plus tard. Puis, quelques mois plus tard, j’ai Ă©tĂ© testĂ© Ă  nouveau. Je n’avais pas d’argent dans aucun de mes comptes, et au moment oĂč j’ai vu qu’il n’y avait pas d’argent, le Seigneur m’a dit de donner les livres que j’avais achetĂ©s en gros Ă  MIR—des livres sur lesquels je devais encore de l’argent ! Je l’ai fait, et le mĂȘme jour, j’ai reçu un courriel qui, par chĂšque de plus de 15 000 $, m’était envoyĂ© par la poste !

Comme je l’ai mentionnĂ© plus tĂŽt, mon mari m’a fait signer des papiers pour qu’il ne paie aucune pension alimentaire pour enfants. Sachant que j’avais fait la bonne chose, j’ai Ă©tĂ© mise Ă  l’épreuve (ou peut-ĂȘtre tourmentĂ©e est un meilleur mot) quand une dame qui fait du conseil chrĂ©tien Ă  notre Ă©glise est entrĂ©e oĂč je me fais faire les ongles. Oui, JĂ©sus est un si grand Mari qu’Il veillera toujours Ă  ce que vous fassiez vos ongles, ou si vous n’avez pas eu cette friandise, vous pouvez simplement commencer.

Au courant du divorce, elle a commencĂ© Ă  m’interroger sur beaucoup de choses qui n’étaient vraiment pas de son ressort ; Cependant, je croyais que c’était un moyen pour elle (et pour tous ceux qui Ă©coutaient dans le salon !) d’entendre le tĂ©moignage de la façon dont Dieu est gĂ©nial et Ă  quel point une femme qui fait confiance au Seigneur peut ĂȘtre bĂ©nie.

Quand cette femme a appris que j’avais signĂ© des papiers pour que mon mari n’ait pas Ă  payer de pension alimentaire pour enfants, elle a commencĂ© Ă  me CRIER dessus que je n’avais pas le « droit » de le faire ! Que le soutien Ă©tait pour mes enfants—pas pour moi, et encore et encore elle est partie. J’ai Ă©coutĂ©, tranquillement (avec toutes les autres dames et techniciens en ongles dans le salon), mais quand elle s’est finalement arrĂȘtĂ©e, j’ai gentiment rĂ©pondu « Ce que vous dites est vrai, cependant, mon ex-mari n’a pas pu trouver un emploi depuis le divorce, et d’ailleurs, Dieu est maintenant le PĂšre de mes enfants sans pĂšre et Lui seul peut donner ce que mes enfants mĂ©ritent vraiment. Ce que tout homme peut donner est limité—mais les ressources de Dieu sont infinies !! »

Bien qu’à l’origine outrĂ©e, c’était comme si de l’eau froide lui avait Ă©tĂ© Ă©claboussĂ©e au visage, et elle a dit tranquillement qu’elle devait accepter. Et l’humiliation s’est transformĂ©e en gratitude quand le Seigneur m’a rappelĂ© la vĂ©ritĂ© en l’ayant comme Mari.

Ensuite, nous aimerions partager le tĂ©moignage de Diana afin que vous sachiez que Dieu ne fait pas d’acception de personnes—ce qu’Il a fait pour les autres, pour moi et Erin, Il le fera pour vous si vous Lui faites simplement confiance au-dessus de tout et de n’importe qui d’autre !

 

Je suis TELLEMENT bénie !

« Je sais que j’ai soumis d’autres rapports de louange qui ont Ă©numĂ©rĂ© ce que je commence Ă  Ă©numĂ©rer ici, mais je voulais juste remercier Ă  nouveau mon Seigneur et Sauveur pour tout ce qu’Il a fait ! J’étais assise ici hier en pensant Ă  toutes les bĂ©nĂ©dictions qu’il m’a accordĂ©es. Wow, il y en a tellement ! Mon mari ne m’a jamais donnĂ© autant de cadeaux !!

Tout d’abord, mon mari continue de payer TOUTES nos factures, mĂȘme aprĂšs le divorce. Il m’a donnĂ© la moitiĂ© de sa retraite, la moitiĂ© de la vente de notre maison (priez pour que cela n’arrive jamais), une pension alimentaire pour conjoint qui n’était pas nĂ©cessaire et une pension alimentaire pour enfants ! Il a dit que je devais utiliser notre compte comme je l’ai toujours fait !!

Il m’a donnĂ© tant de cadeaux. Il a toujours un placard plein de vĂȘtements ici et tout son courrier est envoyĂ© ici. J’ai remarquĂ© qu’il est plus respectueux envers moi : il ouvre la portiĂšre de ma voiture, me parle avec respect, dit qu’il veut ce que j’ai, et que j’ai tellement changĂ©.

Tant de priĂšres que j’ai priĂ©es : pour les appels tĂ©lĂ©phoniques, le temps passĂ© avec lui, la force, la joie, la paix et l’amour inconditionnel dans mon cƓur—et je les ai toutes reçues ! Mon mari m’a achetĂ© un nouveau vĂ©hicule en mai, il voulait que nous ayons une voiture fiable pour moi et les enfants ! Il m’a donnĂ© un bureau sur les genoux, un nouvel ordinateur avec imprimante et scanner, 2 000 $ parce qu’il voulait que j’ouvre un compte pour moi-mĂȘme, un ensemble de peinture d’artiste avec chevalet, le jour de mon anniversaire, il a fait exploser 40 ballons, mis des banderoles dans ma cuisine, m’a pris un gĂąteau et m’a donnĂ© une carte-cadeau, puis m’a emmenĂ©, moi et les enfants, dĂźner! Il m’a emmenĂ© dĂ©jeuner Ă  diverses occasions, m’a envoyĂ©, moi et les enfants, au cours de l’étĂ©, en Floride pendant cinq semaines pour des vacances et a achetĂ© Ă  la famille un nouveau tĂ©lĂ©viseur de 36 pouces ! Je n’avais pas vraiment besoin de la tĂ©lĂ©, mais je sais qu’il l’aimera quand il rentrera Ă  la maison, alors j’en ai Ă©tĂ© trĂšs reconnaissante !!

Il nous a Ă©galement achetĂ© un nouveau tĂ©lĂ©phone portable pour moi et les enfants, et il dit qu’il continuera Ă  le payer. Un beau collier et des boucles d’oreilles, dont j’ai rĂȘvĂ© le jour oĂč il me les a donnĂ©s. Il me fait un cĂąlin Ă  chaque fois avant de partir, et des mots gentils sur la façon dont il pense que je suis merveilleuse. Dieu est tellement gĂ©nial. Il me bĂ©nit tellement !

Je suppose que j’y penserai plus tard. J’ai reçu tellement de bĂ©nĂ©dictions qu’il Ă©tait difficile de m’en souvenir toutes. Dieu est un Dieu gĂ©nial ! Je veux que vous sachiez tous que je donnerais chacune des choses matĂ©rielles pour que mon mari rentre Ă  la maison. Je vivrais sous un pont si je devais le faire pour que notre famille soit restaurĂ©e ! Toutes ces choses sont de merveilleuses bĂ©nĂ©dictions, mais je veux que vous sachiez tous que c’est dans notre relation avec notre Seigneur et Sauveur que c’est la chose la plus importante. Il rĂ©pond vraiment Ă  TOUS nos besoins et dĂ©sirs lorsque nous croyons en Lui et en Sa parole !

~ Diana au Texas, divorcée et bénie

 

Une dĂ©faite pour vous. « C'est dĂ©jĂ  certes un dĂ©faut chez vous, que d'avoir des procĂšs les uns avec les autres. Pourquoi ne souffrez-vous pas plutĂŽt quelque injustice? Pourquoi ne vous laissez-vous pas plutĂŽt dĂ©pouiller? (1 corinthiens 6 :7). Voici votre rĂ©ponse : si vous allez au tribunal avec votre conjoint par peur ou mĂȘme parce que « vous avez un plan pour arrĂȘter le divorce », c’est dĂ©jĂ  une dĂ©faite pour vous. Vous pouvez obtenir l’argent, les biens ou mĂȘme un public pour proclamer votre amour pour votre conjoint et votre dĂ©sir pour votre mariage, mais vous perdrez la victoire ! Voici un autre tĂ©moignage pour vous encourager Ă  faire ce qui est juste :

 

Reconnaissante au Seigneur !

AprÚs ce qui a commencé comme une journée horrible, le Seigneur y a mis fin ce que je ne peux que décrire comme le plus beau jour de ma vie !

J’ai dĂ» me rendre Ă  un cours ordonnĂ© par un tribunal (tous les cas de divorce dans notre comtĂ© avec des enfants doivent avoir les deux parents prĂ©sents avant qu’un divorce ne soit accordĂ©) pour aider vos enfants Ă  faire face au divorce.

En rĂ©alitĂ©, c’était l’occasion de dĂ©nigrer les maris, d’apprendre Ă  passer Ă  autre chose et d’apprendre Ă  commencer une nouvelle relation avec quelqu’un de nouveau et Ă  la faire fonctionner ! 

Cela avait trĂšs peu Ă  voir avec les enfants et tout Ă  voir avec le fait de nous mettre sur la « bonne voie » vers le rĂ©tablissement. C’était horrible, mais je connais la vĂ©ritĂ© et j’ai pu me tenir sur la vĂ©ritĂ© !

AprĂšs le cours, nous avons eu notre rĂ©union hebdomadaire RYM ici chez moi. Ma fille (15 ans), qui ne traĂźne habituellement pas pendant une partie de celle-ci, a passĂ© toute la rĂ©union avec nous aujourd’hui. Elle a fini par dire quelque chose Ă  propos de son pĂšre alors que tout le monde partait, et aprĂšs ce cours, c’était juste assez pour moi, et elle pouvait dire que tout me dĂ©primait un peu. Ma fille incroyante (que nous avons tous priĂ© pour venir Ă  Christ) m’a regardĂ© et a commencĂ© Ă  me SERVIR.

Ma fille m’a expliquĂ© que j’étais beaucoup trop proche de ce divorce intentionnel pour voir la vĂ©ritĂ©. Elle m’a expliquĂ© que je ne voyais pas Ă  quel point papa Ă©tait proche de rentrer Ă  la maison et est-ce que tu es prĂȘte pour ça ?

Ma fille a commencĂ© Ă  me dire que le « pĂ©chĂ© » ne fait du bien que pendant une courte pĂ©riode seulement, et que la bĂ©nĂ©diction du Seigneur n’était pas sur cette autre relation dans laquelle son pĂšre Ă©tait et que dĂšs que les derniĂšres cordes seraient brisĂ©es, il serait Ă  la maison.

Ma fille m’a expliquĂ© que le Seigneur ne maintenait pas sa relation ensemble, donc elle Ă©tait condamnĂ©e dĂšs le dĂ©but. Elle a poursuivi en me disant que l’AF devenait amĂšre et jalouse et a soulignĂ© des choses qu’elle avait vues chez son pĂšre pour soutenir cela (qui ne pouvaient ĂȘtre vues qu’à travers des « yeux spirituels »).

Ma fille a alors commencĂ© Ă  me dire comment Dieu allait restaurer ce mariage et que CELA ALLAIT ARRIVER ! Ma fille est juste sĂ»re que toutes les douleurs que j’ai pu ressentir et tout ce que j’ai traversĂ© cette saison de ma vie en vaudront la peine lorsque le Seigneur guĂ©rira mon mariage pour de bon. Elle m’a dit que nous aurons des annĂ©es de bonheur grĂące au rĂ©tablissement du Seigneur ! Elle a ensuite poursuivi en me disant qu’elle croit que le Seigneur fera quelque chose de grand et de miraculeux dans ce divorce imminent ! Elle m’a expliquĂ© comment elle a vu le Seigneur me changer. J’ai pu Ă  nouveau lui faire savoir que mes pĂ©chĂ©s sont ce qui nous a amenĂ©s Ă  cet endroit, et j’ai pu Ă©lever son pĂšre dans notre conversation.

J’ai regardĂ© ma fille et j’ai souri et j’ai dit, « Tu vas devenir chrĂ©tienne Ă  partir de tout cela, n’est-ce pas ? » Elle m’a regardĂ©, a souri et a dit « Probablement! » Elle m’a donnĂ© l’impression qu’elle avait le cƓur tournĂ© pendant mĂȘme que nous parlions !

Quel Seigneur nous servons—je suis Ă  court de paroles alors mĂȘme que mon esprit s’envole ! Si rien d’autre ne vient jamais de toute cette sĂ©paration et de ce divorce dĂ©libĂ©rĂ©, le salut de ma fille en valait la peine et Ă  vrai dire, je le prendrais volontiers en Ă©change mĂȘme du rĂ©tablissement de mon mariage. 

Je suis juste Ă©merveillĂ©e et si humble et si reconnaissante envers le Seigneur. Ma fille a encore du chemin Ă  parcourir, mais le Seigneur l’a sur le bon chemin maintenant, et je suis toujours reconnaissante envers mon Seigneur et Sauveur ! Je n’ai pas de mots, seulement de la gratitude dans mon cƓur pour l’Ɠuvre du Seigneur dans la vie de ma fille ! Louez-Le !!

~ Kris au Texas, séparé en train de divorcer

Cher MIR,

Je lisais un rapport de louange de Kris au Texas l’autre jour et j’ai senti que le Seigneur m’incitait Ă  Ă©crire un rapport de louange que j’ai reportĂ© Ă  cause du temps (oui, je sais, c’est une mauvaise excuse). Je demande pardon Ă  toutes et pardon Ă  mon Seigneur et Sauveur de ne pas l’avoir envoyĂ©.

J’ai rĂ©cemment lu, dans le bulletin d’octobre, une lettre de don de Kristen au Texas. C’est moi, et je voulais faire le suivi de toutes les choses merveilleuses qui se sont passĂ©es depuis ce don (encore un peu embarrassant) de 5,00 $ que j’ai fait Ă  votre ministĂšre. À ce moment-lĂ , en aoĂ»t, je venais de recevoir les premiers documents de demande de divorce. Malheureusement, je n’ai pas compris le principe de ne pas avoir d’avocat au moment de la signification initiale des documents. J’avais un avocat gratuit « enflammé » d’une subvention d’aide juridique de l’État. 

AprĂšs avoir pris mon cas et commencĂ© Ă  travailler sur papier, etc., ils ont pris une dĂ©cision sans prĂ©cĂ©dent d’abandonner mon cas en raison de la charge de travail. Mon avocat s’est battu et a plaidĂ© et n’a toujours pas pu faire rĂ©tablir l’affaire. L’avocat m’a dit que cela ne s’était jamais produit auparavant, jamais. J’ai juste ressenti un calme que je ne pouvais pas expliquer et j’ai senti dans mon Ăąme que le Seigneur me disait HAUT et FORT que je n’allais pas avoir besoin d’un avocat. Malheureusement, encore une fois, j’étais si nouvelle dans ma marche avec le Seigneur et je n’avais toujours pas les ressources RYM. J’ai parlĂ© Ă  mon pasteur Ă  l’église, et il m’a aidĂ© Ă  trouver un avocat trĂšs cher pour moi sans frais.

Cet avocat Ă©tait un « combattant » et a en fait poursuivi mon mari pour des frais juridiques aprĂšs m’avoir dit que je n’aurais pas Ă  payer! Je pensais vraiment que le Seigneur avait pris des dispositions pour cette avocate, parce que c’était par l’intermĂ©diaire de mon pasteur, et elle Ă©tait une « avocate chrĂ©tienne ». Cependant, le Seigneur s’est vraiment emparĂ© de moi par l’intermĂ©diaire de RYM, et je l’ai renvoyĂ©e et j’ai dit Ă  mon mari que je l’avais fait. 

À travers une sĂ©rie d’évĂ©nements, j’ai fini par devoir la congĂ©dier deux fois de plus ; chaque fois, je m’efforçais de m’assurer de le faire rapidement par obĂ©issance Ă  mon Seigneur. J’ai dĂ» finalement le faire de la bonne façon et dans les bons dĂ©lais parce qu’elle a dĂ©posĂ© les documents pour se retirer et pour que le juge signe la requĂȘte sans audience. L’avocat a dĂ©posĂ© ces documents et, Ă  ce jour, plus d’un an plus tard, le juge n’a pas jugĂ© bon de signer cette ordonnance. Il y a de la confusion et des problĂšmes de paperasse partout dans ce divorce en cours. Le Seigneur est si merveilleux !!

Je n’ai aucune idĂ©e de la raison pour laquelle la paperasse est conservĂ©e et est un tel problĂšme, mais je loue simplement le Seigneur et je sais qu’Il est au travail !! Quel merveilleux Seigneur nous servons !! Je n’ai aucune idĂ©e de ce que le Seigneur a Ă  l’esprit en cela, mais je sais que c’est un miracle !! À ce jour, mon mari paie encore toutes les factures et me couvre sur son assurance maladie. Il me donne aussi de l’argent de poche. Une meilleure dĂ©claration serait que le Seigneur m’a bĂ©nie si gĂ©nĂ©reusement par mon mari qui continue Ă  faire toutes ces choses !!

Le Seigneur m’a amenĂ©e Ă  faire en sorte que je donne dix pour cent de tout l’argent de poche que mon mari me donne Ă  votre ministĂšre. Vous le recevrez par la poste dans quelques jours. J’ai reçu en cadeau ou j’ai pu commander toutes les ressources RYM maintenant. Je regarde toutes les vidĂ©os que j’ai tous les jours, toute la journĂ©e. Je n’avais aucune idĂ©e Ă  quel point cela me serait bĂ©nĂ©fique et Ă  quel point cela m’aiderait !

J’encourage tout le monde Ă  vous saturer avec tout le matĂ©riel RYM que vous pouvez obtenir et avec le MOT !! J’ai rencontrĂ© une amie par le biais de la communautĂ© familiale RYM (bien que je ne la dirige pas, le groupe se rĂ©unit chez moi chaque semaine), elle et moi passons des heures Ă  examiner les Écritures, Ă  utiliser nos nouvelles concordances et Ă  utiliser plusieurs versions diffĂ©rentes de la Bible. Avec toutes ces choses dans ma vie et dans mon esprit, il y a non seulement trĂšs peu de place pour que l’ennemi travaille, mais quand les choses arrivent, l’Écriture est la premiĂšre chose qui me vient Ă  l’esprit ! C’est merveilleux de pouvoir dire Ă  l’ennemi  « Il est Ă©crit ! » 

La foi vient vraiment de l’écoute et de l’écoute de la parole de Dieu !! « Ainsi la foi vient de ce qu'on entend, et ce qu'on entend vient de la parole de Christ » (Rom. 10 :17 VRJ). J’ai Ă©galement divisĂ© les Psaumes 119 et lu une partie tous les jours avec les Psaumes et les Proverbes comme le recommande RYM, et j’ai ajoutĂ© deux chapitres du Nouveau et de l’Ancien Testament quotidiennement. La Parole du Seigneur est vraiment comme elle est dite dans HĂ©breux 4 :12 « Car la parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu'une Ă©pĂ©e quelconque Ă  deux tranchants, pĂ©nĂ©trante jusqu'Ă  partager Ăąme et esprit, jointures et moelles ; elle juge les sentiments et les pensĂ©es du cƓur. »

Toutes ces bĂ©nĂ©dictions sont venues de l’obĂ©issance d’envoyer un petit don de 5,00 $ dont je n’étais pas sĂ»r qu’il aiderait mĂȘme qui que ce soit ou le ministĂšre, mais le Seigneur voulait que je l’envoie et je l’ai fait. Le Seigneur est si merveilleux, et nous allons vraiment de bĂ©nĂ©diction en bĂ©nĂ©diction lorsque nous marchons dans l’obĂ©issance ! Malachie 3 :10, « Apportez Ă  la maison de trĂ©sor toutes les dĂźmes, afin qu’il y ait de la nourriture dans Ma maison. » « Mettez-moi de la sorte Ă  l'Ă©preuve, dit l'Éternel des armĂ©es. Et vous verrez si je n'ouvre pas pour vous les Ă©cluses des cieux, si je ne rĂ©pands pas sur vous la bĂ©nĂ©diction en abondance. » et Jean 1:16, « Et nous avons tous reçu de Sa plĂ©nitude, et grĂące pour grĂące. »

Merci beaucoup pour votre fidĂ©litĂ© au Seigneur et pour avoir tant donnĂ© de vous-mĂȘmes aux gens qui vous cherchent Ă  travers votre ministĂšre. Vous nous avez aidĂ©s, ma famille et moi, plus que je ne pourrais jamais l’exprimer. Je remercie et loue aussi le Seigneur de m’avoir conduit ici et pour tout ce qu’il a fait pour moi. J’ai commencĂ© ce voyage pour restaurer mon mariage, mais j’ai trouvĂ© de merveilleux amis et surtout LE SEIGNEUR qui m’a donnĂ© un nouveau cƓur, une nouvelle vie et une nouvelle estime de soi fondĂ©e sur Lui plutĂŽt que sur mon mariage, les autres et les fausses idoles. Je n’ai pas assez de don pour que l’écrit se rapproche mĂȘme de ce que je ressens et de tout ce qui s’est passĂ©. Les mots sont vraiment inadĂ©quats.

Bénédictions de Dieu,

 ~ Terri dans le Tennessee

P.S. 

Je voudrais Ă©galement m’excuser pour tous les rapports d’éloges que j’ai envoyĂ©s avant d’arriver Ă  cet endroit dans cette restauration. Je grince des dents quand je pense Ă  eux. Le Seigneur m’a tellement changĂ© ! Merci pour votre amour et votre soutien. Ce ministĂšre et toutes vos familles sont dans mes priĂšres.

Personne ne verra le Seigneur. « Recherchez la paix avec tous, et la sanctification sans laquelle personne ne verra le Seigneur » (Hébreux 12 :14-15).

Si vous voulez agir comme le Seigneur a agi (JĂ©sus Ă©tait totalement innocent), rappelez-vous qu’Il « n’ouvrit pas sa bouche pour se dĂ©fendre » (1 Pierre 2 :23). Et quand on vous le demande, c’est l’occasion de bĂ©nir votre conjoint, pas de vous dĂ©fendre. 

« Tes prĂ©ceptes font mes dĂ©lices; ce sont mes conseillers » (Psaumes 119 :24). Utilisez le tĂ©moignage de Caroline pour vous conseiller, comme elle l’a dit :

« Alors que nous parlions de questions d’argent et de garde pendant deux heures, Dieu m’a fermĂ© la bouche et ne l’a ouverte que lorsque j’avais quelque chose de fabuleux Ă  dire sur mon mari : son intĂ©gritĂ©, sa grande capacitĂ© de gain, sa prise en charge des enfants et sa façon responsable de subvenir Ă  tous nos besoins et de gĂ©rer notre argent ! »

Ne voulez-vous pas que votre conjoint voie JĂ©sus en vous comme l’a fait le mari de Caroline ? Mais la plupart d’entre nous Ă©teignent l’Ɠuvre du Saint-Esprit lorsque nous faisons les choses que nous « voulons » au lieu de ce que nous « devrions faire ». Faites-le Ă  la maniĂšre de Dieu—cela fonctionne vraiment !

Disparaitre. « Que toute amertume, toute animositĂ©, toute colĂšre, toute clameur, toute calomnie, et toute espĂšce de mĂ©chancetĂ©, disparaissent du milieu de vous » (Eph. 4 :31). Si vous avez un avocat, il ne fait aucun doute que la calomnie et la colĂšre auront lieu, ou ont eu lieu. C’est ce qu’est le divorce et pourquoi les gens utilisent des avocats pour les reprĂ©senter. Vous devez tout mettre loin de vous. Vous ne pouvez pas contrĂŽler ce que votre avocat dit Ă  votre conjoint ou Ă  l’avocat de votre conjoint. Il ou elle vous conseillera Ă©galement sur des questions juridiques, mais c’est une bataille spirituelle, pas une bataille qui sera gagnĂ©e dans la chair. Et ne vous y trompez pas, peu importe que vous ayez un avocat « chrĂ©tien » ou non—toute « dĂ©livrance par l’homme est vaine ! » (Ps. 108 :13). Vous avez dĂ©jĂ  lu cela dans l’un des tĂ©moignages prĂ©cĂ©dents, vous vous souvenez ?

La dĂ©livrance par l’homme est vaine. « Donne-nous du secours contre la dĂ©tresse, Le secours de l'homme n'est que vanité » (Ps. 108 :12-13). MIR a reçu d’innombrables tĂ©moignages de toutes les façons dont les gens essaient de se livrer, seulement pour constater que mĂȘme si le juge rend un jugement d’une certaine somme d’argent ou de protection, les tribunaux ne feront pas payer votre conjoint (ou ne vous protĂ©geront pas de la vengeance ou du prĂ©judice physique en raison de la colĂšre causĂ©e par le divorce)!

La violence physique augmente. Aujourd’hui, MIR reçoit de nombreux questionnaires qui partagent des histoires d’horreur de maris qui ont tentĂ© de tuer leur femme aprĂšs s’ĂȘtre disputĂ©s ou quand ils ne veulent tout simplement pas lĂącher prise. Il y a des Ă©missions de tĂ©lĂ©vision qui suivent ce sujet alors qu’il continue de croĂźtre.

Il y a Ă©galement eu beaucoup d’attention mĂ©diatique accordĂ©e Ă  ceux qui ne paient pas de pension alimentaire pour enfants. Vous avez sĂ»rement entendu des histoires d’hommes qui s’en prennent Ă  leur femme pour se venger physiquement—et les forces de l’ordre ne peuvent pas les aider ! MĂȘme avec la protection de la police, les femmes, les ex-Ă©pouses et les mĂšres sont tuĂ©es par la colĂšre et la vengeance. S’IL VOUS PLAIT, permettez Ă  Dieu de tourner le cƓur de votre conjoint (Prov. 21 :1) plutĂŽt que d’utiliser le systĂšme judiciaire pour amener votre ex Ă  faire quelque chose qu’il ne veut pas faire. 

Votre conjoint n’a pas besoin de sanctions plus sĂ©vĂšres ; comme c’est stupide pour nous de penser que cela va aider ! Ce dont les hommes et les femmes ont chacun besoin, c’est d’avoir un cƓur nouveau—un nouveau cƓur qui vous aimera et / ou vos enfants « Je vous donnerai un cƓur nouveau, et Je mettrai en vous un esprit nouveau ; J'ĂŽterai de votre corps le cƓur de pierre, et Je vous donnerai un cƓur de chair » (ÉzĂ©chiel 36 :26). Et la façon dont vous aidez cette promesse d’un nouveau cƓur Ă  se rĂ©aliser est avec cette promesse : « Quand l'Éternel approuve les voies d'un homme, Il dispose favorablement Ă  son Ă©gard mĂȘme ses ennemis » (Proverbes 16 :7). Tous les tĂ©moignages dans ce livre, sur le site du MIR, et dans les livres de la Parole de Leur TĂ©moignage, prouvent que c’est vrai !

Bien que Dieu ait utilisĂ© mon mari pour mon revenu la premiĂšre fois qu’il a divorcĂ©, cette fois le Seigneur m’a permis de me tourner vers LUI seul pour tous mes besoins financiers. Il y a tellement de femmes qui se plaignent que leur mari ne paie pas, alors qu’en fait, tout ce que toute femme reçoit vient du Seigneur. N’est-ce pas ? Vous, les hommes qui cherchez la restauration, vous pleurnichez souvent encore plus fort lorsque vous ĂȘtes « forcĂ©s » de devoir payer une somme particuliĂšre en pensant que vous ĂȘtes ceux qui doivent travailler plus fort pour la payer. Quelle folie puisqu’Il nous dit qu’Il est celui qui veut pourvoir, mĂȘme pendant que nous dormons ! 

« En vain vous levez-vous matin, vous couchez-vous tard, et mangez-vous le pain de douleur; Il en donne autant à ses bien-aimés pendant leur sommeil » (Psaumes 127 :2).

Croyant ce verset de tout cƓur, le Seigneur a choisi ce moment pour montrer ce principe vrai dans ma vie et dans la vie d’autres femmes dont le mari a commencĂ© Ă  ne pas payer de soutien. Quel a Ă©tĂ© le rĂ©sultat ? Ces femmes et moi avons constatĂ© que nous avions PLUS, pas moins, qu’avant. Non seulement nous en avions assez, mais nous avions une abondance—la plupart d’entre nous ont fini par en avoir plus qu’avant—qu’avant le divorce ! Et aucune d’entre nous ne peut expliquer comment cela s’est passĂ© ; c’était simplement dĂ» Ă  la confiance en notre nouveau Mari.

Non seulement nous en avons plus, mais aussi quand il s’agit de pouvoir offrir des cadeaux Ă  mes enfants, pour les anniversaires et NoĂ«l par exemple, je donne beaucoup plus Ă  mes enfants que mon ex-mari parce que ma Source est le Seigneur, et Sa source est illimitĂ©e ! Cela n’a vraiment aucun sens, mais cela s’est produit Ă  maintes reprises et en dit long sur mes enfants, qui, soit dit en passant, regardent toujours.

Mon ex-mari, qui est maintenant remariĂ©, fait partie d’une famille Ă  deux revenus. De plus, sa femme reçoit une pension alimentaire pour enfants de son ex-mari, et mon ex-mari ne paie pas de pension alimentaire pour ses enfants. Puis, juste pour mettre toutes les chances (parce que Dieu veut montrer que rien n’est impossible pour Lui), mon ex-mari, alors qu’il rendait visite Ă  mes enfants pendant que j’étais Ă  Hong Kong, est venu chez nous et a dĂ©truit l’entrepĂŽt de livres de poche (aprĂšs avoir crĂ©Ă© une sociĂ©tĂ© de livres chrĂ©tienne pour soutenir notre perte de revenus aprĂšs son dĂ©part). Cela signifiait que je n’avais fondamentalement AUCUN REVENU, et pourtant, je continuais Ă  ĂȘtre celle qui Ă©tait constamment bĂ©nie et, par consĂ©quent, Ă©tait en mesure de bĂ©nir mes enfants !! 

Lorsque vous vous tournerez vers votre mari, les tribunaux ou quelqu’un d’autre (mĂȘme en essayant de comprendre comment VOUS gagneriez l’argent dont vous avez besoin), vous manquerez ce que le Seigneur aspire Ă  faire pour vous ! Il est Celui qui nous donne mĂȘme dans notre sommeil. Ce n’est pas gagné—c’est un don—tout comme le salut pour tous ceux qui croient et aspirent Ă  Lui seul ! Nous ne pouvons pas gagner le salut, c’est un cadeau gratuit.

RĂ©fugiez-vous dans le Seigneur. « Mieux vaut chercher un refuge en l'Éternel Que de se confier Ă  l'homme » (Ps. 118 :8). Un avocat ne remplace pas le Seigneur. Un chrĂ©tien peut-il avoir Ă  la fois un avocat et la protection de Dieu, ou sont-ils rĂ©ellement en opposition les uns avec les autres ? Voici votre rĂ©ponse, « Maudit soit l'homme qui se confie dans l'homme, Qui prend la chair pour son appui, Et qui dĂ©tourne son cƓur de l'Éternel. BĂ©ni soit l'homme qui se confie dans l'Éternel, et dont l'Éternel est l'espĂ©rance » (Jeremie 17 :5-8).

Nous avons constatĂ© dans le domaine du divorce ou de la garde des enfants que vous pouvez soit ĂȘtre bĂ©ni en faisant confiance au Seigneur, soit maudit par ce que vous et un avocat pouvez faire en faisant appel aux tribunaux et aux juges. Vous devez finalement dĂ©cider. J’ai dĂ©cidĂ© la premiĂšre fois que je perdrais vraiment si j’essayais de me battre contre mon mari. Je pourrais gagner plus d’argent, mais heureusement, je voulais le Seigneur plus que des biens terrestres—je voulais plus de Lui ! Et depuis qu’Il l’a gagnĂ©, tout le reste m’a Ă©tĂ© ajoutĂ© ! (Matthieu 6 :33.)

Maintenant, « ArrĂȘtez et sachez que Je suis Dieu » (Ps. 46 : 8-10). Voici un autre tĂ©moignage pour vous encourager !

Merci, Dieu, pour toutes tes Ɠuvres merveilleuses dans ma vie!

Comment commence-t-on Ă  exprimer la joie et la paix complĂštes qui viennent avec la marche dans l’obĂ©issance Ă  Dieu ? Les mots semblent inadĂ©quats et pourtant, avec toutes les bĂ©nĂ©dictions et les rĂ©ponses Ă  la priĂšre dans ma vie, je sais que je dois trouver un moyen d’écrire sur la toute-puissance de Dieu, Sa fidĂ©litĂ© et Sa puissance dans un rapport de louange.

Au cours des cinq derniĂšres semaines, ma vie a complĂštement changĂ©. J’ai connu un tel chagrin, une telle rupture, un tel chagrin, et Dieu a pris tout cela et m’a rendu nouvelle. Les mots les plus joyeux que j’aie jamais pu imaginer ont Ă©tĂ© prononcĂ©s par mon mari un soir, alors qu’il me parlait une fois de plus de sa propre douleur et de sa souffrance causĂ©e par ma contestation, ma manipulation et mon manque de soumission. Il a dit : « Comment peut-on divorcer de la personne la plus gentille du monde ? Tu as tellement changĂ© » ! Bien que mon mari Ă©tait chez nous, il n’avait pas l’intention de rester, et il m’a parlĂ© de sa haine pour moi, qu’il ne m’aimait plus, et qu’il y avait une autre femme qui « l’aimait comme il Ă©tait » ! Il ne voulait rien avoir Ă  faire avec moi et cherchait Ă  divorcer. 

Au cours des cinq derniĂšres semaines, je lui ai avouĂ© mon Ă©chec, et il m’a rĂ©pondu que « le passĂ© est dans le passĂ©, et nous pouvons aller de l’avant maintenant ». Il m’a parlĂ© de l’importance de Dieu dans sa vie, et je n’ai pas essayĂ© de le faire penser comme je pense ou croire ce que je crois. LouĂ© soit Dieu, je peux maintenant Ă©couter et garder la bouche fermĂ©e. C’est un miracle en soi de proportions Ă©normes ! 

Il est HEUREUX quand il est autour de moi ; il m’a dit que j’étais belle quand, auparavant, il m’avait dit que j’étais complĂštement peu attrayante pour lui. Il cherche ma compagnie au lieu de m’éviter. Nous avons Ă©tĂ© rĂ©unis physiquement comme une seule chair mĂȘme s’il m’a dit qu’il ne pourrait plus jamais me faire l’amour, que tous ses sentiments pour moi avaient disparu et que je n’étais plus dĂ©sirable pour lui.

Il a complĂštement pris en charge les finances de notre famille, aprĂšs que j’ai avouĂ© Ă  quel point je me sentais dĂ©passĂ©e et inadĂ©quate Ă  cet Ă©gard. Il est le chef de notre famille maintenant. Je discute de toutes choses avec lui et je ne prends pas de dĂ©cisions contre lui ou sans sa direction.

Il voyage avec son travail, et Dieu a rĂ©pondu Ă  mes priĂšres, fournissant du travail prĂšs de chez moi, et mĂȘme retardant son prochain emploi (dans la ville oĂč vit l’AF), plusieurs fois, nous donnant plus de temps pour ĂȘtre les uns avec les autres, et plus d’occasions pour moi de me soumettre et de lui montrer les changements que Dieu fait en moi. Dieu m’a donnĂ© la paix de l’esprit. Dieu m’a rendu capable de faire face Ă  l’incertitude, parce que nous ne discutons pas du tout de l’AF, et je ne fais aucune rĂ©fĂ©rence Ă  son existence. Heureusement, j’ai lu vos livres et j’ai su gagner sans un mot d’UNE femme sage, Louer le Seigneur !!!

AprĂšs m’avoir dit qu’il dĂ©testait notre maison et qu’il redoutait de passer du temps ici, qu’il Ă©vitait autant que possible de rentrer Ă  la maison, il a pris un nouvel intĂ©rĂȘt. Dans l’une de nos nombreuses conversations dĂ©chirantes, je lui ai dit que je serais prĂȘte Ă  vendre notre maison et Ă  dĂ©mĂ©nager dans une autre s’il Ă©tait si malheureux ici. Il a rĂ©pondu qu’il pensait juste qu’il aimerait peut-ĂȘtre agrandir la cuisine qu’en fait, il ne dĂ©sirait pas vivre ailleurs ; il aime l’emplacement, la maison et le quartier. Dieu travaille de la maniĂšre la plus incroyable. Parfois, je me sens physiquement faible devant l’émerveillement Ă©crasant de tout cela.

Je me suis complĂštement occupĂ©e de mon mari. Il a subi une intervention chirurgicale rĂ©cemment, et a Ă©tĂ© malade de la grippe intestinale, et ce fut un plaisir, une joie, de prendre soin de lui, pour tous ses besoins. Je ne me sens plus Ă©puisĂ©e, rancuniĂšre ou hors de propos. Je trouve une joie totale Ă  prendre soin de mon mari et de ma famille, parce que je sais que je suis dans l’obĂ©issance Ă  Dieu. Il n’y a pas de meilleur sentiment que de marcher avec notre PĂšre tout-puissant. Je loue Dieu et je remercie Dieu d’avoir Ă©tĂ© rendue triste jusqu’au repentir, et qu’Il m’aime tellement qu’Il m’a pardonnĂ© mes pĂ©chĂ©s et m’a fait nouvelle.

Mon mari a commencĂ© Ă  faire de petites choses pour moi... porter la lessive, prĂ©parer mon petit dĂ©jeuner, me faire le thĂ©, faire l’épicerie avec moi, rentrer tĂŽt Ă  la maison, demander comment j’ai dormi, si j’ai froid, de petits gestes qu’il n’avait pas faits depuis tant d’annĂ©es. Je ne M’ATTENDS plus Ă  ces choses, mais je me rĂ©jouis que Dieu transforme son cƓur de pierre en chair. Il ne dit pas encore qu’il m’aime, mais il agit avec amour, il rit et me cĂąline. Mais je sais que Dieu m’aime complĂštement et que Sa volontĂ© sera faite. Car notre merveilleux Dieu dĂ©teste le divorce, comme nous le dit l’Écriture, et Il a fait de moi, tout comme il a fait d’Ève, une aide « convenable » pour mon mari. Merci, Dieu, pour toutes Tes Ɠuvres merveilleuses dans ma vie!

~ Gingembre en Louisiane, mariée

Il n’est pas trop tard

Rien n’est impossible. Certaines d’entre vous ont lu mon roman sur le voyage de restauration aprĂšs avoir fait partie d’un divorce, ou peut-ĂȘtre mĂȘme l’avoir initiĂ© et maintenant vous le regrettez—croyant que pour vous, c’est sans espoir en raison de vos erreurs. 

Si vous avez Ă©tĂ© un acteur clĂ© dans la procĂ©dure de divorce, tout n’est pas perdu. Demandez simplement pardon au Seigneur, puis le pardon de votre conjoint. DĂ©montrez votre dĂ©sir d’avoir la famille ensemble en abandonnant toute action en justice ou protection. Alors Dieu pourra commencer Ă  guĂ©rir la relation dĂšs maintenant parce que « Avec Dieu rien n’est impossible » (Matthieu 19 :26).

Encore une fois, si vous avez retenu les services d’un avocat, congĂ©diez-le immĂ©diatement si vous voulez que le Meilleur vous dĂ©fende et vous bĂ©nisse. Alors priez, « Asa invoqua l'Éternel, son Dieu, et dit ; Éternel, toi seul peux venir en aide au faible comme au fort: viens Ă  notre aide, ÉTERNEL, notre Dieu! car c'est sur toi que nous nous appuyons, et nous sommes venus en Ton nom contre cette multitude. ÉTERNEL, tu es notre Dieu; que ce ne soit pas l'homme qui l'emporte sur Toi » (2 Chroniques 14;11).

Plus difficile Ă  gagner. Si vous avez dĂ©jĂ  vĂ©cu un divorce, l’amertume, le ressentiment et la colĂšre extrĂȘme sont probablement ce que votre conjoint ressent envers vous maintenant. Priez pour que Dieu pardonne vos transgressions et efface les mauvais souvenirs qu’il a (Psaume 9 :4-8) et remplace les mauvais souvenirs par de bonnes pensĂ©es. Passez plus de temps avec le Seigneur que vous n’en passez Ă  faire quoi que ce soit d’autre ou avec quelqu’un d’autre, ce qui vous rendra plus doux (encore une fois, la douceur de la parole ajoute de la persuasion) avec tout le monde, y compris votre ex-conjoint. Et si les choses ne s’amĂ©liorent pas tout de suite, rappelez-vous, « Les frĂšres sont plus intraitables qu'une ville forte, et leurs querelles sont comme les verrous d'un palais » (Proverbes 18 :19).

PlutĂŽt que de poursuivre votre conjoint, gardez les yeux sur le Seigneur et votre cƓur entre SES mains. Si JĂ©sus est tout ce que vous voulez et tout ce dont vous avez besoin, et que vous commencez Ă  Le poursuivre chaudement, bientĂŽt votre ex-conjoint commencera Ă  vous poursuivre! Permettez simplement que le changement en vous commence Ă  sĂ©duire votre conjoint. Parler gentiment et leur faire savoir ce que vous ressentez Ă  travers le regard dans vos yeux, eh bien, vous savez, la façon dont vous les avez obtenus la premiĂšre fois. Ou si vous voulez vraiment qu’ils vous poursuivent, une fois que vous ĂȘtes une femme amoureuse du Seigneur, vous deviendrez encore plus sĂ©duisante.

 

Les dĂ©sirs de votre cƓur

À un moment donnĂ©, comme beaucoup d’entre nous qui avons divorcĂ© et qui ont commencĂ© Ă  poursuivre le Seigneur plutĂŽt qu’un ex-mari, vous aussi, vous pouvez arriver Ă  un endroit oĂč vous commencez Ă  vouloir le Seigneur en permanence comme votre Mari et vous ne voulez plus de restauration ou votre ex-mari. Certaines femmes me disent et Ă©crivent Ă  MIR qu’elles se sentent coupables, comme je l’ai vĂ©cu moi-mĂȘme.

 Pour vous les hommes, cela pourrait ĂȘtre diffĂ©rent. L’apĂŽtre Paul a Ă©crit Ă  ce sujet dans Premier Corinthiens 7 :2,7-9 « Toutefois pour Ă©viter l'impudicitĂ©, que chacun ait sa femme, et que chaque femme ait son mari. Je voudrais que tous les hommes fussent comme moi; mais chacun tient de Dieu un don particulier, l'un d'une maniĂšre, l'autre d'une autre. Mais s'ils manquent de continence, qu'ils se marient; car il vaut mieux se marier que de brĂ»ler. »

La premiĂšre fois que j’ai fait face au divorce, c’était assez clairement la volontĂ© de Dieu pour moi de Le chercher pour un mariage restaurĂ©. Et plus tard, grĂące Ă  ma restauration, j’ai eu la chance d’avoir plus d’enfants et j’ai trouvĂ© MIR! Comme Erin, depuis que j’étais petite, le dĂ©sir de mon cƓur Ă©tait d’avoir une grande famille tout comme nos mĂšres. Ma restauration a Ă©galement abouti Ă  la recherche d’un ministĂšre dont je pourrais faire partie et aider Ă  le rĂ©pandre dans ma propre communautĂ© et Ă©glise. Si je n’avais pas permis Ă  Dieu de faire ce qu’IL voulait et de rĂ©tablir mon mariage la premiĂšre fois, je n’aurais pas rempli l’appel qu’Il avait sur ma vie.

Cette fois, les choses Ă©taient totalement diffĂ©rentes. Cette fois, je connaissais la diffĂ©rence entre ĂȘtre seule avec Lui (ces dix-huit mois oĂč mon mari Ă©tait parti la premiĂšre fois) et avoir un mari aprĂšs notre rĂ©tablissement. HonnĂȘtement, aucun homme ne peut se comparer au genre de Mari que le Seigneur pourrait ĂȘtre pour moi—personne ! Alors cette fois, j’ai suppliĂ© le Seigneur de ne pas restaurer mon mariage, afin que je puisse ĂȘtre la sienne seule !! 

« Mon Bien-AimĂ© est Ă  moi. Et je suis Ă  Lui
Que j'ai trouvĂ© celui que mon cƓur aime; Je l'ai saisi, et je ne l'ai point lĂąché Que je suis malade d’amour. » (Cantique des cantiques 3 :2;  5 :8).

Est-ce que j’avais peur puisque je serais alors ce que le monde verrait comme une mĂšre cĂ©libataire ? Non.

« La crainte n'est pas dans l'amour, mais l'amour parfait bannit la crainte  » (1 Jean 4 :18). 

« « Car je connais les projets que j'ai formĂ©s sur vous, » dit L'ÉTERNEL, « projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l'espĂ©rance » » (Jeremie 29 :11).

Avec mon cƓur de vouloir ĂȘtre la sienne seule, il y avait beaucoup plus de feux qu’on me demandait de traverser, des eaux qui, j’étais sĂ»r, devait me noyer.Mais Ă  la fin, et Ă  travers tout cela, j’ai connu une paix surnaturelle et des bĂ©nĂ©dictions trop nombreuses pour ĂȘtre comptĂ©es.

« Si tu traverses les eaux, Je serai avec toi; et les fleuves, ils ne te submergeront point; Si tu marches dans le feu, tu ne te brûleras pas, et la flamme ne t'embrasera pas » (Esaïe 43 :2). Suis-je la seule à ressentir cela ? Voici quelques témoignages que je ne suis pas la seule : 

Avec tant de femmes faisant l’expĂ©rience du Seigneur et vivant comme Son Ă©pouse, RMI voit beaucoup plus de femmes faire l’expĂ©rience de mariages rĂ©tablis, mais aussi tant de femmes qui aspirent Ă  ce qu’elles soient seules Son Ă©pouse.

 

« C’était mieux pour moi Ă  l’époque qu’aujourd’hui »

Cela fait un mois que j’ai vĂ©cu un mariage restaurĂ© et j’ai Ă©tĂ© trĂšs heureuse—mon mari et moi sommes tellement amoureux. C’est tout et plus que ce que mon cƓur dĂ©sirait pour un mariage restaurĂ©. Aussi heureux que je sois, il a manquĂ© quelque chose et je ne sais que trop bien ce que c’est.... Mon premier Mari. Mon cƓur, mon esprit et mon esprit (dans l’agitation du travail, ma maison, mon mari, ma fille, la lessive, la cuisine et le rangement) aspirent, pantalon pour, mon mari et nous voulons tous les deux rĂ©cupĂ©rer ce que j’ai eu ensemble : le temps passĂ© seul avec Lui, Lui parler, L’entendre me parler. Une fois que vous connaissez CE MARI gĂ©nial, vous ne pouvez pas revenir en arriĂšre.

Quand vous LE CHERCHEZ, Il vous montrera comme Il me l’a montrĂ©. En lisant le « Quoi maintenant » qui m’a Ă©tĂ© envoyĂ© par MIR aprĂšs avoir soumis mon tĂ©moignage de mariage restaurĂ©. C’est ce que le Seigneur m’a montrĂ©, et c’est tellement drĂŽle, LOL, parce qu’avant de venir Ă  MIR, j’avais l’habitude de prier cette mĂȘme Écriture pour mon mari alors sĂ©parĂ©, dĂ©sespĂ©rĂ©ment, fiĂ©vreusement—quand il vivait avec l’AF !!

Osée 2 :7 « Elle poursuivra ses amants, et ne les atteindra pas; elle les cherchera, et ne les trouvera pas. Puis elle dira, J'irai, et je retournerai vers mon premier mari, car alors j'étais plus heureuse que maintenant. »

À l’époque, je priais dĂ©sespĂ©rĂ©ment pour mon mari, priant pour qu’en courant aprĂšs ses amants, il ne les trouve pas, qu’il les cherche et ne les trouve pas. ET MAINTENANT JE SAIS. Ces Écritures Ă©taient pour moi, oui moi !! Ce qui m’a frappĂ©, ce sont ces paroles des versets ci-dessus « Je vais retourner vers mon mari, c’était mieux pour moi Ă  l’époque qu’aujourd’hui » !

Pendant mon divorce, en regardant en arriĂšre, c’était « mieux pour moi Ă  l’époque qu’aujourd’hui », ma relation avec mon Mari Ă©tait idyllique, je vivais pour Lui, je passais tellement de temps avec Lui. Je L’aimais et Il m’aimait ; c’était un moment si spĂ©cial, c’était glorieux, c’était merveilleux, et c’était gĂ©nial 🙂 🙂 J’ai adorĂ© !!!!

Mesdames, je veux vous encourager Ă  profiter de votre temps avec votre Mari (tant que cela dure), parce qu’avant que vous ne vous en rendiez compte, si vous tombez amoureuse de votre MC et lĂąchez prise de votre MT, vous serez restaurĂ©e Ă  votre mari terrestre et aspirez Ă  votre temps que vous aviez autrefois seulement pour Lui.

Je loue Dieu de m’avoir montrĂ© Ă  quel point c’était mieux pour moi Ă  l’époque qu’aujourd’hui, parce que mon attention et ma concentration Ă©taient Lui et comment Il m’a appris Ă  travers MIR Ă  Le mettre en premier. « Mais ce que j'ai contre toi, c'est que tu as abandonnĂ© ton premier amour » (Apocalypse 2 :4).

Dieu est si gĂ©nial et si en harmonie avec vous quand vous priez, alors qu’Il vous montre des choses grandes et insondables.

Jérémie 33 :3, « Invoque-moi et je te répondrai  Je t'annoncerai de grandes choses, des choses cachées, Que tu ne connais pas. »

Donc, je suis heureuse de courir et de sauter dans les bras de mon Mari, son Amour est incroyable !!

~ Atarah en Afrique du Sud

 

« Manquer la solitude aprÚs la restauration »

« Il m'est bon d'ĂȘtre humiliĂ©, Afin que j'apprenne tes statuts » (Psaumes 119 :71 NVI).

Cette Écriture est devenue le thĂšme rĂ©sonnant tout au long de mon cheminement vers le rĂ©tablissement. Je n’ai jamais pensĂ© de toute ma vie que je remercierais mon MC d’avoir permis Ă  l’affliction d’entrer dans ma vie. Mais, sans mon affliction conjugale, je ne l’aurais pas connu comme mon Seigneur, Sauveur, Mari cĂ©leste, Protecteur, Pourvoyeur et Ami. Je n’aurais pas appris Ă  Lui faire entiĂšrement et totalement confiance et je n’aurais certainement pas connu le principe de la dĂźme. Tout au long de la derniĂšre annĂ©e, j’ai eu le privilĂšge d’assister Ă  mon dĂ©mĂ©nagement de MC d’une maniĂšre inimaginable. J’ai le privilĂšge d’avoir eu l’occasion de faire ce pĂšlerinage avec les femmes remarquables de ce ministĂšre. J’ai tellement appris et expĂ©rimentĂ© une telle proximitĂ© avec Lui et j’ai Ă©tĂ© surprise qu’Il ait dĂ©cidĂ© de restaurer mon mariage.

Oui, mes chĂšres, douces et bien-aimĂ©es sƓurs, je suis restaurĂ©e ! Je pensais que je le crierais sur les toits, mais le fait est que je rĂ©alise maintenant que la solitude paisible que je partageais avec Lui va me manquer. C’est une expĂ©rience tellement difficile de passer d’ĂȘtre totalement immergĂ©e dans notre MC Ă  maintenant ĂȘtre restaurĂ©e et Ă  ĂȘtre Ă  nouveau une Ă©pouse. Cette fois, je suis totalement engagĂ©e Ă  construire ma maison sur le Roc et Ă  me soumettre Ă  mon MT. Cela a Ă©tĂ© une bĂ©nĂ©diction formidable et je suis tellement reconnaissante d’avoir Ă©tĂ© conduite Ă  ce ministĂšre. 

Donc, je voulais faire l’éloge de mon MC pour vous tous. Merci de m’avoir donnĂ© le privilĂšge de voir comment Il bouge dans votre vie. Merci d’avoir partagĂ© vos luttes, vos Ă©loges et vos percĂ©es, ainsi que d’avoir Ă©coutĂ© pendant que je partageais les miennes. Merci de votre volontĂ© de vous soumettre Ă  Son appel et d’ĂȘtre humblement transparente tout au long de votre voyage. 

Je continuerai Ă  CD car je n’ai pas encore terminĂ© mes cours, mais je me soumettrai Ă  Ses conseils et suivrai oĂč ce voyage mĂšne. Je vous aime tous tellement, et je continuerai Ă  prier pour vous et Ă  louer notre MC pour vous. 

~ Cierra dans le Kentucky

« Si vous ĂȘtes prĂȘtes Ă  vous engager envers DIEU et de terminer le cours, en CLIQUANT ICI vous acceptĂ©es et vous ĂȘtes disposĂ©es Ă  dĂ©crire cette nouvelle Ă©tape de votre voyage de restauration dans votre formulaire « Mon journal quotidien ». Prenez votre temps, asseyez-vous, prenez votre cafĂ© ou votre thĂ©, et versez votre cƓur dans votre journal.

De plus « Qu’il en soit de mĂȘme des femmes ĂągĂ©es...Qu’elles s’attachent plutĂŽt Ă  enseigner le bien, qu’elles APPRENNENT aux jeunes femmes... » (Tite 2:3) vous aurez l'occasion de parler aux jeunes femmes qui sont encore cĂ©libataires dans le cadre de votre ministĂšre. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *