Sharing is caring!

“Ta tête est élevée comme le Carmel, 

Et les cheveux de ta tête sont comme la pourpre ; 

Un roi est enchaîné par des boucles ! ”

— Cantique des cantiques 7 :6 LSG

 

Les sentiments, waouh, ces émotions peuvent nous construire ou nous détruire ; l'avez-vous remarqué ? Autrefois, les femmes prenaient soin de cacher leurs sentiments, de les garder pour elles-mêmes. Il suffit de regarder les vieux films pour se rendre compte à quel point les femmes étaient différentes autrefois. Aujourd'hui, la femme de ce siècle ne se contente pas de laisser ses sentiments s'exprimer, mais elle laisse ses émotions prendre le dessus sur tout. Les sentiments et les émotions sont autorisés à prendre le dessus et à diriger, ou devrais-je dire à ruiner, nos vies. La raison principale pour laquelle nos émotions sont destructrices, je crois, est que nous n'avons aucune idée du pouvoir que nos émotions possèdent, encore une fois, pour le bien ou le mal. Ainsi, nous les utilisons à mauvais escient, ou devrais-je dire, elles nous utilisent et bientôt nous détruisent ainsi que tout ce qui nous est cher.

Les femmes, en particulier, sont composées de nombreux sentiments générés par nos émotions, et ces émotions créent les hauts et les bas de notre vie. Et si nous pouvions apprendre à tirer profit de nos émotions, en les utilisant comme un baromètre ? C'est l'objet de ce chapitre : aider chacune et chacun d'entre nous à apprendre à mesurer les changements de notre pression émotionnelle, qui indiqueront que notre atmosphère spirituelle est en train de changer et cela se manifestera dans nos sentiments ; nous devons les réorienter vers le bien, plutôt que vers le mal.

Récemment, les femmes ont pris une raclée, en ce qui concerne leurs émotions. Il n'y a pas si longtemps, une femme cachait ou contrôlait totalement et complètement ses sentiments en public, et même en privé ; cependant, il se peut très bien que ce soit cet extrême qui ait donné naissance à l'opposé complet, qui est maintenant de “ tout laisser sortir ”. De nombreuses femmes, aujourd'hui, sont littéralement hors de contrôle lorsqu'il s'agit de leurs sentiments - et si tel est le cas, elles sont totalement manipulées par leurs émotions, plutôt que de les utiliser, comme Dieu l'a prévu, je crois.

Dans ce cas, devrions-nous simplement contrôler nos sentiments, ou devrions-nous plutôt apprendre à utiliser ce que nous ressentons, afin de tirer profit de nos émotions ?

Au début du mouvement féministe, de nombreuses femmes (qui tentaient de prouver qu'une femme était tout à fait comme un homme) ont commencé à nier qu'elles avaient des émotions ou des sentiments. Ces femmes ont refoulé leurs émotions et leurs sentiments, pour les voir éclater quelques décennies plus tard sous la forme des pitreries que nous voyons aujourd'hui à la télévision et au cinéma. Personne n'aurait imaginé que les émissions de téléréalité allaient non seulement favoriser les mauvais comportements, mais aussi les encourager. Combien d'entre nous ont vu au moins l'une des émissions de téléréalité très populaires qui dépeignent l'état lamentable de femmes qui sont complètement hors de contrôle - leurs émotions s'envolent partout à la vue du monde entier, et elles n'ont pas la moindre honte ? Lisez ce que dit la Bible : “ Ils seront confus, car ils commettent des abominations ; Ils ne rougissent pas, ils ne connaissent pas la honte ; C'est pourquoi ils tomberont avec ceux qui tombent, Ils seront renversés quand je les châtierai, Dit l'ÉTERNEL. ” (Jérémie 6 :15).

Sachant que les femmes ont été créées, de manière unique, avec des émotions, il est donc extrêmement important pour nous de comprendre ces émotions et ensuite de les utiliser - en les redirigeant de la manière appropriée. En outre, une fois que vous avez partagé vos sentiments avec quelqu'un, les émotions se sont échappées ; il faudra y faire face encore et encore et encore. J'ai appris à mes enfants, et surtout à mes filles (car nous, les femmes, avons la réputation de partager nos émotions trop ouvertement), à ne jamais parler de quoi que ce soit lorsque des émotions négatives y sont associées. Au lieu de cela, comme une tempête, les émotions négatives vont bientôt passer, et une fois qu'elles sont à nouveau stables, ce n'est qu'à ce moment-là qu'il est sûr de les partager. 

Alors, quand nos émotions commencent-elles à faire des ravages dans nos vies ? Pour de nombreuses femmes, c'est lorsque quelqu'un nous a fait du mal, souvent en nous rejetant. Cependant, pour la plupart des femmes, c'est parce qu'on nous refuse ce que nous voulons, alors que nous pensons mériter mieux. C'est particulièrement vrai lorsque, en tant que chrétiennes, nous croyons que quelqu'un ou quelque chose fait obstacle à notre miracle ! Nous ressentons toutes cela, n'est-ce pas? 

Alors, que sommes-nous, en tant que femmes chrétiennes pieuses, femmes qui  “ sourient à l'avenir ”, femmes qui font preuve d'un  “ esprit doux et paisible ” censées faire avec nos sentiments bien réels ? Une façon de le faire est d'utiliser un principe dont j'ai parlé dans un chapitre précédent, lorsque la fiancée de mon fils croyait que le miracle du mariage venait de Dieu, mais que ses désirs ne correspondaient pas à l'autorité qui la dominait. Quand quelqu'un se trouve sur notre chemin (ou peut-être est-ce simplement notre capacité limitée à faire en sorte que quelque chose se produise), quand il s'agit de ce que nous croyons vraiment que Dieu veut que nous fassions ou que nous ayons, c'est alors que Dieu nous demande simplement de réfléchir à ces désirs dans nos cœurs. Les nombreuses fois où j'ai fait cela, je sens que cela attendrit presque mon cœur.

*Difficile à faire ? Oui, mais ô combien puissant ! En effet, une fois que ces désirs sont cachés à la vue de tous et qu'on n'en parle pas librement, ils sont alors placés dans un endroit où Dieu les visite. Et Il est là, afin de nous donner nos désirs les plus secrets et les plus précieux ! Rappelez-vous ? “ Mets-toi en joie devant le Seigneur, et il te donnera les désirs de ton cœur ” (Psaume 37 :4). Pour aller plus loin, en cherchant ce verset, j'ai lu tout le Psaume qui m'a vraiment béni. Lisez-le vous-même, car il confirme une grande partie de ce qui a déjà été dit. Lisez-le lentement:

“Ne t'irrite pas contre les méchants, N'envie pas ceux qui font le mal. Car ils sont fauchés aussi vite que l'herbe, Et ils se flétrissent comme le gazon vert. Confie-toi en l'Éternel, et pratique le bien ; Aie le pays pour demeure et la fidélité pour pâture. Fais de l'Éternel tes délices, Et il te donnera ce que ton cœur désire. Recommande ton sort à l'Éternel, Mets en lui ta confiance, et Il agira. Il fera paraître ta justice comme la lumière, Et ton droit comme le soleil à son midi.

Garde le silence devant l'Éternel, et espère en Lui ; Ne t'irrite pas contre celui qui réussit dans ses voies, Contre l'homme qui vient à bout de ses mauvais desseins. Laisse la colère, abandonne la fureur ; Ne t'irrite pas, ce serait mal faire. Car les méchants seront retranchés, Et ceux qui espèrent en l'Éternel posséderont le pays. Encore un peu de temps, et le méchant n'est plus ; Tu regardes le lieu où il était, et il a disparu. Les misérables possèdent le pays, Et ils jouissent abondamment de la paix. (Psaumes 37 :1-11)

Remarquez comment le deuxième paragraphe commence par le mot  Garder le silence . En tant que parent, je sais qu'on ne peut pas attendre de nos enfants qu'ils donnent le meilleur d'eux-mêmes lorsqu'ils sont trop fatigués. Nous, les femmes, avons également besoin de repos, du repos dans nos émotions surmenées, et ce repos ne peut être accompli que lorsque nous Lui confions chaque soin (ou souci ou fardeau) et lorsque nous  l'attendons simplement patiemment  ;  et Il agira 

Sentiments pour bouger

Maintenant, il est temps de discuter de la façon dont nos sentiments sont liés au déplacement des montagnes. Comme pour tout le reste, résister (même résister à des sentiments, comme la peur) n'est pas la bonne façon de gérer ces émotions négatives - des émotions qui ont le potentiel de faire tant de mal et d'entraver notre miracle. Alors, que pouvons-nous faire avec cette force puissante, et souvent mortelle (pour un miracle), lorsque nos émotions tentent de nous dominer ? Ce que j'ai découvert, tout récemment, lorsqu'un accès de peur continuait à me submerger - une peur qui essayait de pénétrer mon cœur - je choisissais, au contraire, d'utiliser ces sentiments, en modifiant et en redirigeant la peur en frisson et en excitation. C'est alors que j'ai réalisé que je pouvais en fait en tirer profit !

Avez-vous déjà remarqué que la peur et l'excitation sont des émotions opposées, alors qu'elles ne sont en réalité qu'à une courte distance l'une de l'autre ? Il y a des gens qui adorent faire des montagnes russes, par exemple, pour le plaisir qu'elles procurent. D'autres, comme moi, ne ressentent pas d'excitation, mais plutôt de la peur. Nos émotions, à peine séparées, sont très similaires. Ce qui est différent, c'est notre perception de ce que nous vivons. Et la façon dont nous percevons quelque chose est due en grande partie à la façon dont nous y pensons, mais le plus important est la façon dont nous y pensons.

Par exemple, je doute que beaucoup de jeunes gens faisant la queue au parc d'attractions pensent à la qualité de la construction du grand huit, mais moi, je le ferais ; par conséquent, ma perception entraînerait la peur.

Les versets que nous venons de lire plus haut (Psaume 37) soulignent exactement la même chose, à savoir la façon dont nous pensons aux choses. Par exemple, pensons-nous à l'argent que nous n'avons pas à payer pour quelque chose ou encore à ce que les gens vont penser de nous lorsqu'ils apprendront ce que nous avons fait ou n'avons pas fait ? La liste est infinie de ce que nous pouvons craindre, ce qui peut même nous conduire à faire quelque chose de mal ou de mauvais. Et même si nous n'en venons pas à faire quelque chose de mal, la peur seule, comme la plupart d'entre nous l'ont appris, est en fait le contraire de la foi, ce qui signifie que nous ne plaisons pas à Dieu lorsque nous avons peur. La Bible dit que  Or sans la foi il est impossible de lui être agréable ” (Hébreux 11 :6).

Récemment, j'ai affronté plusieurs montagnes qui se dressaient au-dessus de ma vie, et à chaque fois, j'ai découvert que la peur de ce qui pourrait se passer ensuite, ou de ce qui pourrait résulter de mes actions, m'empêchait de déplacer cette montagne, entièrement à cause de ce que je ressentais. Ce que j'ai découvert, c'est que si je prenais un peu de recul, puis que je me recentrais sur l'excitation de ce que je savais (dans la foi) être sur le point d'arriver, je pouvais utiliser ces sentiments pour alimenter la force spirituelle nécessaire pour déplacer la montagne par la force positive de la foi.

C'est lorsque nous choisissons de détourner nos yeux de ce qui semble se produire, et que nous regardons plutôt ce qu'Il a déjà fait pour nous (et pour d'autres) dans le passé, que notre perception change. Le fait de repenser à toutes les autres montagnes qu'Il a déplacées commence à nous faire vibrer et à nous exciter. Et c'est alors que nous sommes capables de transformer notre doute en une véritable force - une force qui déplace les montagnes.

Maintenant, poussons le principe un peu plus loin, en nous rappelant, ainsi qu'à Lui, les promesses qu'Il nous a faites - même celles qu'Il nous a faites à vous et à moi il y a des années. Ces promesses (ajoutées à ce qu'Il a fait) augmenteront encore notre foi et feront passer ces sentiments de la peur à l'excitation, et nous aurons le frisson de voir une autre montagne être jetée dans la mer !

Comme je l'ai dit, le Seigneur a jugé bon d'amener une montagne après l'autre dans ma vie tout récemment. Et à chaque fois, je me suis dit que si je croyais vraiment, je ne serais pas effrayée ou inquiète, mais que je serais enthousiaste - par conséquent, je devais laisser mes sentiments refléter ce que je croyais.

C'est à ce moment-là que mes sentiments sont devenus mon baromètre et un moyen de me faire savoir ce que je pensais de ces montagnes et si ma montagne allait se déplacer ou continuer à se dresser.

Un autre aspect important est de savoir que l'absence de peur peut déplacer votre montagne. Presque tous les témoignages de mariages restaurés proviennent de femmes qui sont arrivées au point où elles ne craignaient plus d'être seules, ni de voir leur mari ne pas revenir vers elles. Lorsqu'elles ont fait l'expérience d'un Mari céleste et de Son amour, lorsqu'elles ont su qu'elles ne seraient jamais seules, elles n'ont plus eu peur. Une fois la peur disparue, elles ont vu presque instantanément leur situation se renverser, et le cœur de leurs maris revenir vers elles.

Cela s'est passé exactement comme ça les deux fois avec moi. La première fois que mon mari est parti, ma vie entière a été consumée par la peur. Il m'a fallu près de deux ans pour me débarrasser d'une peur inimaginable (celle d'être une mère célibataire seule avec de jeunes enfants et de penser souvent aux conséquences négatives que cela aurait sur leur croissance). Ce n'est que lorsque je suis arrivée à un point où il n'y avait plus de peur du tout (grâce à la connaissance et à l'expérience d'une intimité étonnante avec le Seigneur), qu'une fois ma peur dévorante disparue, mon mari est revenu presque immédiatement.

La deuxième fois qu'il est parti et qu'il a demandé le divorce, je n'ai pas eu peur du tout (cette fois grâce à une intimité encore plus grande avec le Seigneur, qui était à un niveau record) - même si j'avais beaucoup plus à perdre la deuxième fois. Au lieu d'avoir peur, je me suis reposée sur ma confiance, connaissant mieux Sa bonté et cherchant toujours le bien dans ce qui se passait. Ces éléments ont dicté mes émotions. Le résultat de l'absence totale de peur, remplacée par l'excitation, a retourné le cœur de mon mari presque instantanément, dans la même mesure. 

La question que je me pose est la suivante : le changement immédiat était-il dû à ce que je ressentais ? Ou est-ce quelque chose que l'autre personne peut ressentir, comme nous l'avons tous lu dans les livres d'Erin sur la restauration du mariage ? Se peut-il que nos émotions négatives, comme la peur, soient une force énergétique invisible que Dieu a créée et (d'innombrables fois) nous a prévenus de ne pas laisser entrer dans nos vies, parce que c'est ce qui empêche notre pouvoir de déplacer les montagnes données par Dieu ?

La chanson rendue populaire dans les années 80 dit : “ Les sentiments, rien d'autre que des sentiments... ”. Bien que nous essayions d'ignorer l'importance de ce que nous ressentons, nos sentiments pourraient bien être le facteur décisif pour que notre montagne bouge ou non, ou qu'elle semble devenir plus grande et plus large qu'elle ne l'était auparavant. Ce que nous croyons dans nos cœurs déterminera notre façon de penser et aboutira à ce que nous ressentons pour cette montagne.

Par exemple, si nous croyons, pendant une opération, que notre médecin sait ce qu'il fait et que l'opération se passera bien, cela atténuera nos craintes, ce qui, nous le savons maintenant, se traduit par un meilleur résultat et une guérison plus rapide. Ce qui multiplie les résultats, c'est lorsque les chrétiens mettent leur confiance en Dieu, qui a le contrôle total et absolu. Cependant, si nous commençons à penser et à répéter toutes les complications possibles, les nombreux risques et ce qui pourrait potentiellement mal tourner, nos sentiments seront très différents - nous serons envahis par la peur ! La peur, nous dit la Bible au moins trois fois, est la façon dont nous ouvrons la porte à tout ce dont nous avons peur, pour que cela puisse entrer dans nos vies. 

“Ce que je crains, c'est ce qui m’arrive; Ce que je redoute, c'est ce qui m'atteint. ” (Job 3 :25)

“La crainte et l'épouvante m'assaillent, Et le frisson m'enveloppe.” (Psaumes 55 :5)

“Ce que redoute le méchant, c'est ce qui lui arrive; Et ce que désirent les justes leur est accordé. ” (Proverbes 10 :24)

  • Ainsi, nous voyons que ce sur quoi nous méditons (pensées craintives ou pensées fidèles) a la capacité de se manifester dans nos vies, et nos sentiments sont le baromètre pour savoir ce que nous permettons réellement dans nos vies et ce qui nous attend finalement.

Le manque et la peur

La peur est ce qui a fait basculer ma vie de la prospérité au manque. Et quand je dis prospérité, je ne parle pas seulement en ce qui concerne les finances, mais dans tous les domaines de ma vie.

Le manque qui est entré dans ma vie, je peux maintenant le voir clairement, a commencé par une série d'événements pendant que je voyageais. Un événement a fait irruption dans mon havre de repos, de foi et de tranquillité - la paix qui surpasse toute compréhension dont je jouissais. Cela a commencé alors que j'étais en Afrique, à la pointe du continent, dans la ville du Cap. Pour la première fois depuis mon départ de la maison quelques semaines auparavant, j'ai enfin pu parler à ma fille, qui était partie vivre avec son père juste avant mon départ. Bien que j'aie été extrêmement heureuse d'entendre sa voix, cela a rendu très réelle la réalité de “la perdre ”.

Une fois que nous avons raccroché, je me suis dirigée vers ma chambre, prévoyant une bonne nuit de sommeil, puisque je devais prendre l'avion pour Johannesburg le lendemain matin. J'avais besoin de dormir ; il était prévu que je fasse un discours à mon arrivée. Cependant, dans la chambre voisine, une fête sauvage était en cours, avec des personnes ou des meubles qui frappaient constamment le mur, des voix fortes et des cris, et pire encore, de la fumée de cigarette qui a commencé à remplir ma chambre. Il n'y avait pas d'autre chambre disponible dans l'hôtel, et même si j'ai appelé la direction, la fête a continué toute la nuit.

On de Salomon, qu'il est l'homme le plus sage qui ait jamais vécu, nous a dit de veiller à “ Prenez-nous les renards, Les petits renards qui ravagent les vignes ; Car nos vignes sont en fleur. ” (Cantique des Cantiques 2 :15). Bien que j'aie traversé tant d'épreuves, et qu'en comparaison ce n'était rien d'autre qu'un peu de sommeil perdu, il s'est avéré que c'est ce petit renard que je n'ai pas pu attraper. Ce n'était pas seulement cela ; c'était aussi immédiatement après que la réalité de ma fille ne vivant pas avec moi m'a frappé, et je n'avais pas pris le temps d'en parler à mon MC ou à son père. La porte de la peur était alors grande ouverte, une peur menant à une autre. La peur m'a poussé à m'inquiéter pour mon très court vol. La peur a fait que j'ai manqué mon vol prévu, ce qui m'a fait prendre un autre vol qui a décollé pendant un orage épouvantable.

Et d'ailleurs, saviez-vous que la défaite est ce qui suit souvent les grandes victoires et frappe les hommes et les femmes très puissants ? Voici quelques exemples. Le premier est celui de Jonas, qui a sauvé la nation entière de Ninive de la destruction. Puis, juste après cette énorme victoire, il dit : “ Maintenant, Éternel, prends-moi donc la vie, car la mort m'est préférable à la vie. ” (Jonas 4 :3). La majeure partie de son désespoir est due aux sentiments de Jonas pour le peuple impie, que Dieu a choisi d'épargner.

Un autre exemple est celui d'Élie, l'un des prophètes les plus puissants, qui a également été consumé juste après son étonnante victoire - alors que 450 prophètes de Baal avaient été détruits. Après cela, “ Il alla dans le désert où, après une journée de marche, il s'assit sous un genêt, et demanda la mort, en disant : C'est assez ! Maintenant, Éternel, prends mon âme, car je ne suis pas meilleur que mes pères. ” (1 Rois 19 :4).

Bien que je ne sois jamais arrivé au point de vouloir que le Seigneur prenne ma vie, contrairement à ces deux hommes. Je peux néanmoins voir comment quelqu'un est capable de sombrer dans le désespoir, après avoir connu une grande victoire spirituelle, tout cela à cause de sentiments négatifs qui n'ont pas été redirigés vers la foi.

Il n'y a même pas une semaine que mes sentiments, dus principalement à ce que vous avez lu dans le chapitre précédent, ont commencé à s'intensifier de manière négative. J'ai commencé à m'inquiéter que j’eusse “ tout gâché ” et que, par conséquent, je n'allais pas voir ma montagne bouger, et les sentiments de peur ont commencé à faire la guerre à ma foi. Heureusement, grâce à l'écriture de ce chapitre, mes sentiments se sont avérés être le baromètre qui m'a dit que si je voulais voir la montagne tomber dans ma vie, j'allais devoir rediriger mon inquiétude en une excitation positive, avec anticipation et attente. Pourtant, je me sentais si mal que je n'avais pas la force émotionnelle nécessaire pour renverser la vapeur de mes émotions. Alors, en tant que jeune mariée, j'ai simplement discuté de tout avec mon MC et je Lui ai demandé de faire exactement cela - je lui ai demandé de transformer mes sentiments de peur en excitation, et Il l'a fait !

Avant que mes sentiments ne changent, le Seigneur m'avait ouvert les yeux sur le fait que j'étais à la fin de cette étape de mon voyage et que je ne devais pas abandonner. Il m'a dit que de nombreux saints abandonnaient, juste avant d'atteindre leur but, la destination, et que mes sentiments erratiques étaient la preuve que les choses étaient proches de la fin de mon déplacement en montagne. Même si ma tête savait que c'était vrai, mes sentiments m'empêchaient de transformer la force négative en sentiments positifs, et c'est pourquoi j'ai immédiatement parlé à mon MC, avant que ceux-ci puissent s'enraciner et s'emparer de moi.

Presque immédiatement, je me suis levée pour prendre une douche et affronter la journée avec impatience et anticipation ! Ma journée s'est-elle déroulée sans accroc ? Absolument pas ; au contraire, ce fut une journée remplie de centaines de tests, d'épreuves et de tentations, mais j'ai continué à utiliser chaque épreuve pour alimenter ma foi, sachant qu'elle prouvait que j'étais à deux doigts de voir ma montagne de dettes tomber dans la mer. Puis vint le test.

Il y avait en fait trois grosses sommes d'argent que je devais semer pour mon test. Ma peur et mes sentiments de « manque » voulaient que je me replie, mais les yeux de la foi et de la confiance m'ont dit d'aller de l'avant. L'ennemi avait fait en sorte que, juste la veille, je voie que je n'avais plus rien sur mes comptes et que mes cartes de crédit étaient toutes au maximum. Néanmoins, je devais aller de l'avant. Tout en m'habillant, le Seigneur m'a demandé si je croyais vraiment : Est-ce que je croyais vraiment que mes comptes, que je voyais vides, étaient en fait rattachés à Lui et à Sa source inépuisable ? Ou bien, ai-je cru ce que j'ai vu ? Croyais-je vraiment qu'Il me conduirait sur ce chemin et ne me fournirait pas le témoignage d'une absence de dette ? Je savais que le résultat de ce que je ressentais et de ce que je faisais ce jour-là déterminerait si ma montagne de dettes allait s'écrouler.

Chaque test, épreuve et tentation a servi à renforcer ma foi en tout ce qu'Il a fait pour moi et continuera à faire pour moi. Bien que mon trop-plein de bénédictions ne se soit pas encore manifesté, je sens que “ c'est fini ” et que ce n'est qu'une question de temps quand je verrai, et je pourrai annoncer, que ma montagne de dettes est tombée. Je ne sais pas comment cela se produira, pas plus que je ne sais quand, mais néanmoins, c'est sur le point de se produire - je le sens.

Chère mariée, nos sentiments sont peut-être la force la plus puissante qui peut nous faire planer comme des aigles ou nous faire vouloir nous enterrer sous la surface de la terre.

Connaissant leur pouvoir, nous devons donc faire très attention à notre baromètre spirituel, qui se manifeste par nos sentiments, et lorsque nous sentons le baromètre baisser, parler à notre MC et nous abriter sous le Tout-Puissant - sans attendre qu'ils prennent racine et s'emparent de nous. En gardant les sentiments négatifs cachés, nous devons alors couvrir nos sentiments négatifs avec Ses promesses et réfléchir profondément à ce qu'Il a fait pour nous (et pour les autres) dans le passé.

Avec notre esprit renouvelé, nous devons alors simplement dire ce qui est caché au fond de notre cœur, ce qui se reflète dans nos sentiments, afin que notre montagne se déplace dans la bonne direction - vers la mer, et ne fasse plus d'ombre à notre monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *