Je demande à L’ÉTERNEL une chose, que je désire ardemment:

 Je voudrais habiter toute ma vie

dans la maison de L’ÉTERNEL,

pour contempler la magnificence de L’ÉTERNEL

et pour admirer son temple.

—Psaume 27:4

 

En consultant le Seigneur pour savoir quoi écrire dans ce dernier chapitre, il y a eu beaucoup de principes que j’aurais pu partager. Oh, comme ça aurait été merveilleux de conclure avec ce qui compte dans ma vie – Lui et Lui seul ! Je demande à L’ÉTERNEL une chose

En raison de nombreuses crises dans ma vie, très souvent tout au long de la journée, je suis surprise et de plus en plus émerveillée par le fait qu’au lieu d’avoir peur, de paniquer ou de planifier une évasion, je ressens plutôt cette passion dévorante pour Lui. Je demande donc inévitablement au Seigneur de m’aider à en quelque sorte à trouver les mots pour expliquer la bénédiction totale, la joie pure et l’immense bonheur de Le connaître depuis le moment où je L’ai accepté comme Époux, puisque personne ne semble comprendre. Cependant c’est prévisible, car je n’avais également aucune idée de ce que c’était avant de le vivre.

Très souvent et surtout dernièrement, je prends le temps de repenser à la manière que j’avais de penser et de ressentir les choses. Par exemple, à quelques jours du mariage de mon ex-mari, je me rappelle que j’enviais jalousement les femmes qui avaient des époux chrétiens. J’étais comme ces femmes qui, je le sais, m’admiraient parce qu’à l’époque j’étais l’épouse d’un pasteur avant qu’il s’en aille. Avant le scandale qui a frappé ma vie, tellement de femmes que je connais m’ont dit qu’elles me regardaient avec envie pendant qu’elles étaient assises à leurs places à côté de leur mari qui n’était pas intéressé par les choses spirituelles ou par ce qui est en rapport avec Lui. Les apparences, très chère, peuvent être trompeuses. Cependant je faisais la même chose, je me dis donc que c’est la raison pour laquelle j’ai obtenu ce que je désirais. Heureusement, Il est si tendre qu’Il nous conduit à travers ces vallées et qu’Il continue de nous voir dignes de bénédictions même quand nous pensons le contraire.

Donc premièrement laisse-moi parler d’une chose que tu sais déjà à présent – n’agis pas sur ce que tu penses voir. Plusieurs de ces femmes que tu envies sont dans une situation pire que la tienne. Tout comme moi, elles ont des époux qui semblent spirituels, ils ont l’apparence de géants spirituels, donc d’autres femmes nous envient, et elles le disent souvent très publiquement, alors qu’en réalité l’homme et la vie de nos rêves ne sont pas ce que nous pensons. Et parce que vous ne la comprenez pas, elle a refreiné sa douleur en choisissant d’honorer son mari qui est « moins qu’honorable ». Chacune de nous doit admettre que personne ne sait ce qui se passe réellement derrière les portes après qu’un homme (ou une femme) quitte le pupitre ou après qu’il ait conduit la louange, ou dans les vies de celles que vous regardez à la télévision. Je le sais.

Cependant, bien sûr, il y a des femmes qui sont bénies avec des maris formidables, des maris qui ont changé le cours de l’histoire. Donc avant j’enviais également ces femmes. Mais à présent, je sais que toute femme qui voit la vie que j’ai en ce moment, m’envierait au contraire ! Et ce qui m’excite au-delà de toute croyance et de la vérité totalement inimaginable est que chaque femme peut vivre cette vie! Je ne suis pas la seule fiancée qu’Il a appelée. Chaque femme a la même opportunité de devenir Sa fiancée – peu importe son statut matrimonial, son statut social, sa morphologie, son état spirituel ou ses aptitudes mentales. Cela me déchire de savoir qu’Il  t’aime juste telle que tu es et qu’Il t’aime non pas malgré, mais à cause de tes faiblesses ! « Alors que nous étions pécheurs, Christ est mort pour nous » - merveilleux ; simplement merveilleux !

Quand je travaillais avec Erin à l’époque où son Ministère se focalisait beaucoup plus sur la “restauration des mariages”, elle et moi savions qu’il n’y avait aucune garantie que la femme qui venait chercher de l’aide serait capable d’appliquer les principes (à la lettre) afin d’obtenir un mariage restauré. Et pire, une fois restaurée, il y avait divers degrés de bénédictions dépendamment de l’homme qui est revenu à la maison. Mais maintenant, tout ceci a changé ! Le nouvel appel de ma vie et la priorité d’Erin est de nous focaliser à recruter des fiancées pour notre Bien-aimé. Tout le monde (y compris les hommes, même si c’est plus difficile à comprendre) est appelé à être la fiancée pour laquelle Il revient afin « de faire paraître devant lui cette Église glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irrépréhensible » (Éphésiens 5 :27). Cela signifie que chaque femme peut simplement Lui faire confiance, Le chercher seul, et tous ceux qui désirent être aimés, guéris et heureux peuvent l’être ! Néanmoins, cela se produit uniquement quand toi et moi acceptons de renoncer et de perdre la vie que nous avions planifiée. Ceci parce qu’Il a besoin que notre cœur soit entièrement libre afin d’en disposer totalement.

« Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à cause de moi la trouvera » (Matthieu 16 :25). 

« Il y a de même une différence entre la femme et la vierge: celle qui n’est pas mariée s’inquiète des choses du Seigneur, afin d’être sainte de corps et d’esprit ; et celle qui est mariée s’inquiète des choses du monde, des moyens de plaire à son mari. » (1 Corinthiens 7:34).

Il y a de même une différence entre la femme et la vierge: celle qui n’est pas mariée s’inquiète des choses du Seigneur, afin d’être sainte de corps et d’esprit ; et celle qui est mariée s’inquiète des choses du monde, des moyens de plaire à son mari. Je dis cela dans votre intérêt ; ce n’est pas pour vous prendre au piège, c’est pour vous porter à ce qui est bienséant et propre à vous attacher au Seigneur sans distraction. (1 Corinthiens 7:34).

Fais de L’ÉTERNEL tes délices, et il te donnera ce que ton cœur désire. (Psaume 37:4).

Quand ma vie s’est effondrée il y a un an (quand mon mari a divorcé de moi pour épouser quelqu’un d’autre), c’était la fin de la vie que j’avais espérée et dont j’avais rêvé la majeure partie de ma vie. Cependant, en perdant ma vie planifiée et en ouvrant mon cœur, je me suis ouverte à des expériences nouvelles et excitantes qui ont changé mon monde. J’espère que tu auras le courage de faire la même chose et que ce que j’ai partagé t’aidera à changer ta vie de la même manière.

Une vérité surprenante que j’ai apprise est qu’Il n’a jamais dit que nous devions littéralement mourir pour accéder au paradis, ni que nous devions attendre jusqu’à ce qu’Il vienne pour nous prendre comme Sa fiancée. « Réjouissons-nous et soyons dans l’allégresse, et donnons-lui gloire ; car les noces de l’agneau sont venues, et son épouse s’est préparée » (Apocalypse 19 :7). Soyons honnêtes, il y a trop de femmes qui souffrent horriblement : elles sont abandonnées, oubliées, endeuillées et pensent que c’est de cette manière que nous les femmes devons vivre jusqu’à ce que nous mourrons. La façon dont nous avons été enseignées est simplement fausse !

Jésus n’est pas mort pour que nous puissions un jour aller au paradis. Il a offert Sa vie pour nous libérer maintenant, dans chaque domaine de nos vies ; Son sang et Sa résurrection ont tout changé et c’était pour maintenant. Cela signifie que les femmes qui sont ignorantes de cette vérité continueront de périr par leur manque de connaissance et d’espoir. « Mon peuple est détruit, parce qu’il lui manque la connaissance. Puisque tu as rejeté la connaissance … » (Osée 4 :6). À moins que nous vivions une vie qui reflète ce qu’eux aussi peuvent avoir, et quand on nous posera la question nous ouvrirons simplement nos cœurs qui débordent d’amour !

 

Il fait toutes choses nouvelles!

Ce matin, je suppose que tu dois te dire que je suis arrivée au bout de moi-même, ou tout simplement que je suis au bout de mon Ministère tel qu’il était, ou peut-être les deux. Cependant je suis loin d’être préoccupée, ni apeurée, ni sous aucune autre émotion négative. Je suis simplement excitée de voir ce qui va se produire. Ce matin quand je me suis réveillée et que j’en ai parlé au Seigneur, Il m’a donné une nouvelle révélation ou principe. Il m’a dit que nous devions Lui dire merci et être brisée afin d’être bénie.

« … prit les sept pains et les poissons, et, après avoir rendu grâces, il les rompit et les donna à ses disciples, qui les distribuèrent à la foule. » (Matthieu 15:36).

“Alors il fit asseoir la foule par terre, prit les sept pains, et, après avoir rendu grâces, il les rompit, et les donna à ses disciples pour les distribuer ; et ils les distribuèrent à la foule. » (Marc 8 :6).

« Ensuite il prit du pain ; et, après avoir rendu grâces, il le rompit, et le leur donna, en disant : Ceci est mon corps, qui est donné pour vous ; faites ceci en mémoire de moi » (Luc 22 :19).

« Ayant ainsi parlé, il prit du pain, et, après avoir rendu grâces à Dieu devant tous, il le rompit, et se mit à manger » (Actes 27 :15). 

« Et, après avoir rendu grâces, le rompit, et dit: Ceci est mon corps, qui est rompu pour vous; faites ceci en mémoire de moi. » (1 Corinthiens 11:24).

La seule manière de multiplier et la seule façon pour qu’Il manifeste Sa gloire, c’est quand nous rendons grâce et que nous acceptons d’être brisée pour nourrir ceux qui sont affamés de vérité, pour soigner ceux qui sont mal-aimés.

Ce matin, en voyant comment les choses se PRÉSENTENT, j'ai dû prendre conscience du fait que mon ministère au sein de l'église se détériorait. Mais nous savons toutes (ou nous devrions le savoir à présent) que les choses sont toujours plus sombres avant l’aube ; que pour qu’il y ait résurrection, il doit y avoir une mort ; que sans un ennemi à nos trousses, il n’y a pas de mer rouge à diviser. Pour m’encourager encore plus, le Seigneur m’a fait relire les promesses qu’Il m’a données dans Esaïe et dans Jérémie, jusque dans Malachie. J’ai versé d’abondantes larmes (de joie) quand j’ai vu que 90% de ces promesses avaient déjà été accomplies. Par conséquent, ces nouvelles crises sont simplement ce qui va me catapulter dans l’accomplissement des 10% restants des promesses, ce qui signifie souvent que nous devons faire face à nos plus grandes épreuves. C’est la raison pour laquelle l’apôtre Paul a parlé si souvent pour encourager ses lecteurs à ne pas de défaillir et à finir la course.

Peu importe la façon dont les choses se présentent, je veux lâcher prise et tout laisser tomber. Tout comme je l’ai fait dans le passé, je laisse tout tomber et je le remets simplement au Seigneur. Je Lui ai dit que ce n’était vraiment pas important de toute façon parce qu’Il est tout ce que je veux et dont j’ai besoin, donc je me soucie très peu de si je perds tout (même si mon Ministère est l’unique source de revenu de ma famille ; perdre mon ministère signifie donc également que nous perdrions notre maison) – cher Seigneur, Tu es tout ce qui m’importe !

De plus, il ne s’agit pas juste de moi. Tous mes enfants observent et attendent, et parallèlement, ils regardent (et font souvent des commentaires) parce que leur père est celui qui prospère actuellement, pendant que ce que j’ai s’effondre de plus en plus. Cependant, ils savent et nous nous le rappelons mutuellement que la justice triomphera toujours à la fin. C’est de cette manière que Dieu a créé l’univers, c’est donc stupide pour nous de devenir anxieux au sujet de ce qui va se produire, n’est-ce-pas ?

« Ainsi parle L’ÉTERNEL: Maudit soit l’homme qui se confie dans l’homme, qui prend la chair pour son appui, et qui détourne son Cœur de L’ÉTERNEL! Il est comme un misérable dans le désert, et il ne voit point arriver le bonheur ; il habite les lieux brûlés du désert, une terre salée et sans habitants » (Jérémie 17 :5-6).

 

La conspiration s’intensifie

De manière très intéressante, la chute « apparente » de mon ministère au sein de l’église ne représente rien en comparaison de ce que je suis sur le point de partager et qui secouera la plupart d’entre vous. Ça fait exactement deux semaines aujourd’hui que j’ai reçu un email de mon ex-mari qui a ébranlé mon monde. C’était mon « test Abraham-Isaac du cœur». C’est uniquement grâce à Lui et à Son amour pour moi que j’ai pu passer à travers cela avec joie et sans aucune trace de peur. Je suis surprise de comment Il a changé et transformé « la femme apeurée ». Oui, c’est vrai!

Cet email est arrivé le jour qui aurait été mon 25ème anniversaire de mariage, ce qui m’a forcé à faire face à un certain nombre de choses que j’aurais affrontées dans le futur (non, je pense que je savais que ce serait une probabilité). L’attaque était sur deux fronts.

Premièrement, mon EM m’a expliqué qu’il prendra la garde de nos trois plus jeunes enfants après son mariage, qui aura lieu dans moins de deux semaines. N’êtes-vous pas heureuses que « Nous sommes pressés de toute manière, mais non réduits à l’extrémité ; dans la détresse, mais non dans le désespoir ; persécutés, mais non abandonnés ; abattus, mais non perdus ; » (2 Corinthiens 4 : 8-9 ?

Je savais, sans aucun doute ni peur, que tout ce qui allait se passer serait une bonne chose. Cela pourrait signifier que je vivrais à des heures de mes enfants, mais même si c’était le cas, ce serait une bonne chose. Comment cela serait-il possible, je n’en ai pas la moindre idée ; mais personne n’aurait pu me convaincre il y a un an que j’aurais connu une telle JOIE en ayant un mari qui s’en va, qui me dit qu’il va se trouver une nouvelle épouse, qui divorce de moi, qui me laisse toute notre dette, qui ne paye pas de pension alimentaire, qui a un jugement qui va ruiner mon crédit pendant 10 ans et qui fait tout pour détruire mes ressources (nos revenus familiaux) alors que je suis loin à Hong-Kong, et que mes enfants seraient au mariage de mon EM quand il épousera l’AF.

**Pardonne-moi de partager ces détails avec toi, mais je le fais pour me rappeler également de la grandeur de Dieu!! Trop souvent nous n’arrivons pas à vraiment mesurer et réfléchir à tout ce qu’Il fait pour nous !!

Donc avec le même enthousiasme que j’ai manifesté lors du divorce qui s’est transformé en joie au lieu de la peine, j’ai embrassé la crise et, en l’espace de 48 heures, le nœud s’est dénoué de manière si incroyable que tout ce que je pouvais faire était louer le Seigneur et tomber amoureuse de Lui de nouveau ! Cette crise s’est produite afin de nous bénir mes enfants et moi. Bien qu’elle ait peut-être pour but de me faire du mal, Dieu s’en est servi pour mon bien. À la fin, au lieu que mes plus jeunes enfants déménagent pour vivre avec leur père et l’AF, cela a eu pour effet de révéler des choses dans leurs petits cœurs, ce qui a poussé mon EM à planifier de venir leur rendre visite ici (et sans l’AF), du moins pour l’instant !

Cette crise a inévitablement révélé le fait que la nature précipitée de la décision mon EM de déménager, de divorcer de moi, de s’en aller et l’évènement le plus traumatisant de tous d’être présentés à l’AF et de l’avoir dans leur vie, a poussé nos enfants à cesser d’aimer leur père, parce que la douleur était devenue trop grande pour qu’ils puissent la supporter. Si j’avais essayé d’arrêter ou de ralentir ce que mon EM voulait faire cette année, je n’aurais pas (et mes enfants non plus) fait l’expérience de la liberté et de la joie nouvellement trouvées dont nous bénéficions en ce moment !! Même le mariage qui fut « très excitant » autrefois est à présent un évènement doux-amer pour lui. Même le "mariage très excitant" est maintenant un événement très doux-amer depuis pour lui. Car ce serait encore une fois soumettre les enfants à ce qui pourrait potentiellement détruire entièrement l'amour, l'amour qu'ils avaient autrefois pour leur père. Ma FH le sait et l’a exprimé, mais il sait aussi qu’il ne peut empêcher les enfants de venir assister à un événement qui pourrait changer leur relation future avec lui pour toujours.

La seconde attaque dans l’email de mon EM a été très claire sur le fait que détruire nos ressources n’était pas suffisant – ils (sa fiancée et lui) sont déterminés à arrêter complètement mon ministère au sein de l’église, en prétextant plusieurs mensonges et commérages. Ils ont dit très clairement qu’ils voulaient que je quitte le « ministère du mariage » pour de bon, que ce soit à l’église ou dans le cadre de mon partenariat avec le MIR. Et mon EM a dit que peu importe le prix, il m’enlèverait ses enfants. Cependant, « toute arme forgée contre toi sera sans effet ; Et toute langue qui s’élèvera en justice contre toi, tu la condamneras. Tel est l’héritage des serviteurs de l’Éternel, tel est le salut qui leur viendra de moi, dit l’Éternel. » (Esaïe 54 :17). Connaître Ses vérités, signifie que quand j’ai entendu les menaces, je n’ai pas été ébranlée du tout, au lieu de cela j’étais plus excitée de voir les bénédictions qui résulteraient de cette attaque directe.

Donc, non seulement j’ai placé mes enfants sur l’autel de mon cœur, mais j’ai fait plus en plaçant officiellement mon ministère dans l’église et mon volontariat au sein du MIR, en plus de mon potentiel avenir de me retrouver complètement seule, j’ai tout remis au Seigneur parce que tout Lui appartient de toute façon !

Immédiatement, le Seigneur me parla avec plein de douceur au sujet de ce que je devais faire. Honnêtement, bien que ce soit quelque chose qu’Il avait mis dans mon cœur il y a bien longtemps ; à l’époque où mon ex-mari* dirigeait encore le ministère. Le Seigneur m’a dit de renoncer à toutes ces choses et de démissionner de chacun de mes postes.

*Mon EM m’a dit que je ne pouvais plus utiliser ces initiales pour le désigner ; par conséquent, vous verrez que je commencerai à le mentionner en utilisant les termes mon ex ou ex-mari, mais plus EM.

Bien que je ne « soumette » plus à mon ex-mari puisqu’il n’est plus mon époux, il nous est demandé de ne pas résister au méchant et de faire plus que ce qui nous est demandé. « Si quelqu’un veut plaider contre toi, et prendre ta tunique, laisse-lui encore ton manteau. Si quelqu’un te force à faire un mille, fais-en deux avec lui. Donne à celui qui te demande, et ne te détourne pas de celui qui veut emprunter de toi » (Matthieu 5 :40-42)

Ce principe est très différent de la soumission à un mari, et nécessite la conduite du Saint-Esprit pour vraiment l’appliquer puisqu’il n’est pas facile à discerner.

Donc, en renonçant, je crois qu’à présent j’aurai plus de temps pour écrire et pour être avec mes enfants !! Je ne sais pas d’où nous tirerons nos revenus, mais c’est Dieu qui pourvoit pour « à tous nos besoins selon ses richesses » alors pourquoi devrais-je m’inquiéter ?

Dieu est véritablement au contrôle, afin que CHACUN DE NOUS puisse vraiment se reposer en Lui, ne plus s’inquiéter de faire une erreur ou de manquer Dieu. C’est seulement quand nous sommes encerclés par l’ennemi et que nous sommes repoussés vers cette grande mer rouge, que Dieu la divise ! Et une fois qu’elle est divisée, elle laisse place à un sentier propre, droit qui nous dirige EXACTEMENT où Dieu veut que nous allions !!

Peu importe que je continue de faire le ministère, que j’ai des enfants à aimer, je continuerai néanmoins de me focaliser avec joie sur mon intimité et mon unité avec le Seigneur. Trouver mon amour, enfin, est ce que je partage lorsque je rencontre une femme, ici où je vis et des femmes du monde entier. S’il ouvre des portes pour que je continue de parler dans des églises et des conférences, mon message sera toujours « Il n’y a que Lui qui compte ».

Chère lectrice, tout tourne autour de Lui qui devient notre Époux et de nous qui devenons Sa fiancée. Et cela se produit uniquement quand nous souhaitons accepter avec enthousiasme toutes les épreuves qu’Il permet – c’est à ce moment que les crises résulteront en « plus de larmes, plus de douleurs ». Aucune menace de m’enlever mes enfants, mon ministère, mes revenus ou ma maison ne m’ébranlera, parce que le seul que je veux et dont j’ai besoin c’est Lui. Et bien que les gens peuvent penser que je me fais abuser, tout comme Jésus, personne ne prend ma vie, je la donne volontairement.

Tout comme Erin l’a également cité, « Que j’ai trouvé celui que mon cœur aime; je l’ai saisi, et je ne l’ai point lâché …que je suis malade d’amour » (Cantique 3 :2-4 ; 5 :8). Puisse chacune de vous tomber également malade d’amour.

CE QUE J’AI APPRIS