Chapitre 14 « La bonne marche de son foyer »

« Elle veille sur ce qui se passe dans sa maison,
et elle ne mange pas le pain de paresse. »
— Proverbes 31:27

French WW

Plusieurs femmes se retrouvent avec deux fois plus de travail, deux fois plus de responsabilités, et deux fois plus de stress. Nous devons nous occuper de nos maisons, des besoins de nos maris et de ceux de nos enfants, tout en assurant la subsistance de nos familles. Nous devons le faire que nous soyons malades, enceintes ou que nous venions juste d’avoir un bébé. Nous sommes censées apprêter nos enfants, leur faire prendre leur petit-déjeuner à la hâte, imaginer ce qu’ils auront au déjeuner et nous préparer nous-mêmes. Nous abandonnons nos bébés en larmes dans les bras d'une autre, et, très souvent, nous pleurons également au travail. Notre vie n'est que précipitation et confusion. Que s’est-il passé? Comment les choses sont-elles devenues si difficiles pour nous? La plupart de nos mères nous emmenaient à l'école et avaient le temps de jouer au bridge.

Beaucoup chrétiennes citent l'exemple de la femme du Livre des Proverbes pour justifier le fait qu’elles travaillent à l'extérieur du foyer. Elles semblent apprécier l'indépendance et la liberté des tâches ordinaires d'une femme au foyer. Certaines personnes croient que la femme des Proverbes travaille loin de son domicile. Est-ce que Dieu voulait qu'une épouse se retrouve à travailler loin de son foyer? La femme des Proverbes était-elle loin de ses enfants comme la plupart des femmes actives le sont aujourd'hui? Était-elle sous l'autorité de son mari et donc sous l’autorité du  Seigneur?

Nous devons être prudentes en ce qui concerne l'enseignement de la femme des Proverbes; Nous ne devons ni ajouter à Ses paroles ni en retrancher. Nous devons examiner toutes les Écritures qui se réfèrent aux femmes, aux épouses, et surtout aux mères avant de prendre une décision aussi importante que de continuer à travailler loin de chez nous. Nous devons aussi observer nos fruits! Mon but est de vous aider à renouveler votre esprit. En étudiant Sa Parole pour avoir notre réponse, nous pouvons réaliser « Sa » vision des choses, l'appliquer à nos vies et la partager ensuite avec d'autres femmes. Mon vœu est que vous soyez libérées de la servitude liée au fait de travailler loin de votre maison, afin que vous soyez en mesure de combler les besoins de vos maris, de vos enfants, d'autres femmes plus jeunes, des pauvres et des veuves. «... vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira. » Jean 8:32.

Vos maris

Vos maris. Nous ne devrions pas être sous l'autorité d'un autre homme ou d'une femme. « Femmes, soyez soumises à vos maris, comme au Seigneur. » Eph.5:22. «...femmes, soyez de même soumises à vos maris...» 1Pi. 3:1. « Femmes, soyez soumises à vos maris, comme il convient dans le Seigneur. » Col. 3:18. « Il n'est pas bon que l'homme soit seul; Je lui ferai un aide semblable à lui. »Genèse 2:18.

Occupées aux soins domestiques. Les femmes «...à être retenues, chastes, occupées aux soins domestiques…» Titus 2:5. La prostituée, nous dit-on, «...est bruyante et rétive; Ses pieds ne restaient point dans sa maison. » Prov.7:11.

Partage le butin. Ce verset nous montre juste l’un des avantages que nous avons à rester à la maison. « Et celle qui reste à la maison partage le butin. » Ps. 68:12. Celles d'entre nous qui restent à la maison peuvent faire des achats incroyables (partager le butin) dans des vide-greniers et des magasins bon marché. N'est-il pas honteux de voir les énormes sommes d'argent que des mères dépensent pour leurs vêtements de travail? Et qu'en est-il des vêtements encore tout neufs mais qui ne sont plus à la taille de leurs enfants? En tant que femme active, non seulement vous manquez plusieurs fois l’occasion de faire des économies, mais en plus vous ne pouvez pas faire vos achats pendant les soldes parce que vous n’en avez pas le temps. De plus, celles qui restent à la maison sont capables de cuisiner des repas à partir de zéro et de supprimer ainsi beaucoup d'aliments préparés coûteux. Elles ont également du temps pour profiter des réductions sur les produits alimentaires comme celles sur les pâtisseries de la veille. Oui, rester à la maison est un moyen d'économiser de l'argent et d'être de bonnes intendantes de l'argent du Seigneur.

Les conséquences

Quand tu seras dans ta maison. Il est important d'apprendre les lois de Dieu et de comprendre comment elles fonctionnent. Elles sont semblables à la loi de la gravité. Suivre la loi de la gravité et les lois de Dieu nous protégeront. Voici une des lois de Dieu: « Tu les inculqueras à tes enfants, et tu en parleras quand tu seras dans ta maison, quand tu iras en voyage, quand tu te coucheras et quand tu te lèveras. » Deut.6:7. En d'autres termes, nous devons passer toute la journée à prodiguer des enseignements à nos enfants. Quand tout ce que nous sommes censées faire nous rend à moitié folles, comment pouvons-nous ne serait-ce qu’avoir le temps de nous asseoir avec nos enfants dans nos propres maisons?

L’expression «des moments de qualité» contredit cette parole de l’Écriture. Nous avons vu les fruits du comportement de nos enfants quand nous devons les laisser seuls ou les confier aux soins de quelqu'un d'autre. Personne d’autre que nous ne peut investir le même amour et le même intérêt dans la croissance émotionnelle, spirituelle et intellectuelle de nos enfants. Lorsque nous travaillons, nous ne pouvons pas accorder autant de temps et d'attention à nos enfants que quand nous sommes à la maison. Nous savons que personne ne peut prendre notre place quand il s'agit d'amour, de sacrifice et de patience avec nos enfants. Lorsque nous nous laissons tromper ou inciter à violer les principes bibliques relatifs aux mères, nous nous retrouvons à gérer de mauvais fruits. Nos mauvais fruits sont des enfants rebelles et exigeants qui sont maintenant monnaie courante!

Une aide semblable à lui. La base de l’émancipation des femmes a été d'encourager les femmes à essayer de copier le rôle des hommes dans la société. Elles ont essayé de «brouiller» nos différences et de nous rendre malheureuses dans nos rôles spéciaux « donnés par Dieu ». « L'Eternel Dieu dit: il n'est pas bon que l'homme soit seul; Je lui ferai une aide semblable à lui.  »Genèse 2:18. Elles nous ont poussées à sortir et à travailler, laissant derrière nous nos enfants, nos maisons et nos maris.

Mais Dieu créa le bébé dans son utérus et lui donna sa nourriture de ses seins. Dieu lui a donné la patience et la capacité de nourrir. C'est la base de l'amour dont dépend la famille. Cependant, lorsque nous avons commencé à « brouiller » nos rôles, cela a eu un effet dévastateur sur nos enfants, nos foyers, nos familles, notre nation et toute notre société. Mais l'effet le plus oublié, le plus négligé, est l'effet dévastateur que cela a eu sur les femmes.

Maison divisée. « Tout royaume divisé contre lui-même est dévasté, et toute ville ou maison divisée contre elle-même ne peut subsister. » Matt. 12:25. Une tactique de l'ennemi est de diviser pour régner. En divisant le foyer par la femme qui travaille à l'extérieur de la maison, l'ennemi a conquis ce qui suit:

Nos enfants. Quand leur mère est partie, les enfants se tournent vers leurs semblables pour obtenir des conseils et de l'approbation, donc ils subissent l’influence des autres enfants.

Nos filles. Lorsque leur mère travaille loin de la maison et est ensuite trop occupée le soir pour passer du temps elles, les filles se tournent vers un petit ami pour être rassurées quand elles passent par la phase des changements hormonaux et corporels.

Nos mères. Lorsque les mères commencèrent à travailler à l'extérieur, elles ont également commencé à avoir leur « propre vie ». Tout comme leurs maris, elles avaient leur emploi et leur cercle d’amis au travail. Même certaines de nos mères sont maintenant « de retour au travail » (ou travaillent pour la première fois).

Nos maris. Très souvent, lorsque la femme a un emploi, une fracture se produit dans la relation mari / femme : leurs intérêts sont maintenant divisés, ce qui entraîne l'infidélité ou l'apathie. Cette division fragilise le mariage et peut éventuellement aboutir au divorce.

Ma main m'a acquis cette richesse. Le mari et la femme sont également divisés à propos des achats à faire et sur le moment de les faire, parce qu'ils ont chacun « leur propre argent ». « Garde-toi de dire en ton cœur: Ma force et la puissance de ma main m’ont acquis ces richesses. Souviens-toi de l’Eternel, ton Dieu, car c’est lui qui te donnera de la force pour les acquérir…». Deut.8: 17-18. Quand une femme participe aux revenus, nous assistons à des dommages importants dans le mariage. Cela crée de l'indépendance entre le mari et la femme. Le magazine Business Week a examiné le divorce d'un point de vue financier. Leur étude a montré que «lorsqu'une femme peut subvenir à ses besoins, elle n'a plus besoin d'être mariée ». Ce qu'ils ont omis de noter, c'est que souvent le mari est mécontent du manque d'attention de la femme. Habituellement il cherche cette attention, à son lieu de travail; la femme est alors confrontée à l'adultère.

Trouble sa maison. « Celui qui est avide de gain trouble sa maison. » Prov.15:27. Beaucoup de maris encouragent leurs épouses à aider financièrement en reprenant le travail, et ne réalisent jamais les effets néfastes que cette décision aura sur toute leur famille. Cela minera leur autorité et aura des effets dévastateurs sur leur mariage, et surtout sur leurs enfants.

Se tourmenter pour s’enrichir. Très souvent au lieu d’«évoluer» financièrement quand nous avons plus d’argent, nous augmentons nos dépenses, et dans la plupart des cas, nous nous retrouvons dans une situation financière pire que celle d’avant. Prov.23:4 dit: « Ne te tourmente pas pour t’enrichir, n’y applique pas ton intelligence. Veux-tu poursuivre du regard ce qui va disparaitre? Car la richesse se fait des ailes, et comme l’aigle, elle prend le vol vers les cieux. » Pourquoi ne croyons-nous pas à la Parole de Dieu? « Et mon Dieu pourvoira à tous vos besoins selon sa richesse, avec gloire, en Jésus-Christ. » Phil. 4:19. Ses voies sont parfaites. Vous pouvez lui faire confiance! Si vous êtes fatiguée d'être une ouvrière, alors criez à Lui et Lui seul. Ne courez pas à votre mari à ce sujet. (Voir la leçon 5, « Gagné sans un mot ».)

Une maison s’écroule sur une autre. Les femmes qui travaillent sont censées répartir leur affection et leurs priorités. « Comme Jésus connaissait leurs pensées, il leur dit: Tout royaume divisé contre lui-même est dévasté, et une maison s’écroule sur une autre. » Luc 11:17. Quand les femmes travaillent, elles doivent répondre à tous les besoins et désirs de leurs patrons pour garder leur emploi. Elles commencent à montrer à leurs patrons les attitudes et les caractéristiques d'une femme idéale! On leur demande souvent de renoncer au temps qu’elles pourraient passer avec leur famille en travaillant tard, en arrivant tôt ou en travaillant les week-ends. Elles commencent à témoigner de la reconnaissance qui devrait seulement être montrée à leurs maris. Lorsque leurs patrons leur font un compliment sur leur apparence ou sur leur travail, elles sont ravies. Leurs patrons peuvent les emmener déjeuner ou leur accorder des bonus ou des cadeaux. Est-ce donc étonnant que beaucoup de femmes quittent maintenant leurs maris pour leur patron ou collègue? Ce n'est plus uniquement le mari qui part avec sa secrétaire ou sa collègue!

Nul ne peut servir deux maîtres. Les femmes qui travaillent se retrouvent dans deux mondes concurrents. Chaque monde ayant un ensemble de demandes et de récompenses différentes. La Parole nous dit que nous ne pouvons servir deux maîtres; nul ne le peut. « Nul ne peut servir deux maîtres. Car, ou il haïra l’un, et aimera l'autre; ou il s’attachera à l'un, et méprisera l'autre. » Matt.6:24. Et n'est-ce pas exactement ce qui se passe? Nous commençons à suivre l’un et puis nous commençons à haïr l'autre. Soit une femme aime son travail et sa famille et sa maison deviennent une source d’irritation, soit elle déteste le travail parce qu'elle préfèrerait être à la maison.

Eloigne-toi de l’insensé. Lorsque les femmes travaillent à l'extérieur, elles commencent à subir de nombreuses pressions destructrices. Travailler avec d'autres personnes, surtout des personnes pas chrétiennes, nous atteint spirituellement. Bien que beaucoup estiment qu'elles sont l’« exception » à leur lieu de travail, la plupart n’ont jamais vraiment de discernement. Les Ecritures nous disent: «Eloigne-toi de l’insensé; ce n’est pas sur ses lèvres que tu aperçois la science. » Prov.14:7. Et «  Ne vous y trompez pas: les mauvaises compagnies corrompent les bonnes mœurs. » 1Cor. 15:33. Si votre lieu de travail vous pousse à compromettre vos croyances, il finira par vous corrompre.

Ne te mêle pas avec celui qui ouvre ses lèvres. Nous les femmes avons beaucoup de faiblesses communes: l’une d’elle est le commérage. Les ragots sont un passe-temps commun aux femmes dans les lieux de travail. C’est plus fort que nous. Une collègue a un problème avec son mari, alors nous médisons de lui ensemble. Elle a, ou vous avez, des problèmes avec ce nouveau gestionnaire, donc vous murmurez et vous plaignez toute la journée, tous les jours. Prov.20:19 dit: « Celui qui répand la calomnie dévoile les secrets; Ne te mêle pas avec celui qui ouvre ses lèvres.»

Ce qui se passe dans sa maison. Lorsque nous travaillons, nous commençons à négliger les responsabilités importantes de la maison. «Elle veille sur ce qui se passe dans sa maison ...» Prov.31:27. Nous ne sommes pas en mesure de faire les  choses que nous ferions si nous avions le temps, comme des pâtisseries, de la couture, garder nos maisons propres et en ordre, et l’éducation de nos enfants. Même le temps de préparation des repas est réduit au minimum. « Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire; moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu'elles soient dans l’abondance. » Jean 10:10. Mesdames, Satan est un voleur; Il vole la vie abondante que Dieu a pour vous! Même les besoins de votre mari passent au second plan. Plusieurs fois, il doit se débrouiller tout seul pour ses repas ou pour avoir des vêtements propres et pressés. Mesdames, il y a des femmes au lieu de travail de votre mari qui sont à la recherche de maris négligés!

Mais chacun est tenté. Quand le mari se rend compte que l'oreille attentive de sa femme n’est plus disponible, parce qu’elle est occupée en soirée à préparer la journée du lendemain, la tentation n’est plus loin. Puisque les hommes ne se confient pas à d'autres hommes, ils trouvent cette oreille « attentive, et sympathique » chez une autre femme. « Mais chacun est tenté quand il est attiré et amorcé par sa propre convoitise. Puis la convoitise, lorsqu’elle a conçu, enfante le péché; et le péché étant consommé, produit la mort. » Jacques 1: 14-15. Oui, la mort – la mort du mariage.

Puis, quand son mari annonce qu'il s’en va, elle est la première à dire « bon débarras » ou « surtout referme la porte après toi ». Tout à coup elle se retrouve assise dans un petit appartement avec des prestations d’aide sociale et des bons alimentaires. Et dire que tout a commencé juste parce qu’elle « apportait un revenu supplémentaire. »

Scandaliser. « Il vaudrait mieux pour lui qu’on mit à son cou une pierre de moulin et qu’on le jetât dans la mer, que s’il scandalisait un de ces petits.»  (Luc 17:2). Votre travail est-il un mauvais exemple pour d'autres femmes? Y a-t-il une femme qui a vu la vie merveilleuse que vous exposez et qui a décidé de retourner au travail parce que cela fonctionne si bien pour vous? Ou bien y a-t-il une femme qui essaie de rester à la maison, mais son mari pense qu'elle est un « caillou dans sa chaussure » parce que votre mari raconte au sien combien d'argent vous apporter?

Le lit conjugal exempt de souillure. Si vous travaillez pendant que vos enfants sont à l'école, vous ne pouvez pas être à la maison quand ils rentrent. Beaucoup de femmes pensent que le «bon moment» pour travailler (ou reprendre leurs études) est quand leurs enfants sont scolarisés. Tant d'enfants sont des enfants «à clés» qui passent des heures devant la télévision et regardent des programmes immoraux. Ne les exposez pas à cette tentation. Des études choquantes révèlent que le lit des parents est l’endroit où ont lieu la plupart des relations sexuelles prémaritales tandis que les parents sont tous les deux au travail. Lisez Heb.13:4: « Que le mariage soit honoré de tous, et le lit conjugal exempt de souillure, car Dieu jugera les impudiques et les adultères. »

Manger le pain de douleur. De nombreux articles sont écrits pour conseiller les femmes sur la manière de convaincre leurs maris à participer aux tâches ménagères, puisqu’elles contribuent aux revenus. Tout le monde s'attend à ce qu'ils fassent «leur part» des tâches ménagères. Des études ont confirmé ce que les femmes savent déjà: les hommes aident rarement aux taches ménagères. Les femmes se tuent à « tout » faire. Mesdames, Dieu nous dit que «tout faire» est vanité. « En vain vous levez-vous matin, vous couchez-vous tard, et mangez-vous le pain de douleur; il en donne autant à ses bien-aimés pendant leur sommeil. » Ps. 127:2.

Ce qui va disparaitre. Une femme qui travaille est imprudente financièrement. Beaucoup de mères se disent qu'elles doivent travailler à l'extérieur pour joindre les deux bouts. Elles gagnent plus, mais finissent par dépenser plus. Au lieu de réduire les dépenses en faisant des achats minutieux ou de faire une partie du travail elles-mêmes, elles payent des prix plus élevés. « Ne te tourmente pas pour t’enrichir, n’y applique pas ton intelligence. Veux-tu poursuivre du regard ce qui va disparaitre? Car la richesse se fait des ailes, et comme l’aigle, elle prend le vol vers les cieux. » Prov.23:4-5. Si vous vous demandez où cet argent supplémentaire va, voici les récits de quelques femmes sur leurs expériences de travail et de dépenses:

« La nourriture que j'achète est habituellement déjà ou partiellement préparée. J’apprécie les fastfoods ou la nourriture de restaurant pour la vitesse et la commodité. Je suis trop fatiguée pour cuisiner et je pense que je mérite une pause. »

« Je ne fais plus mes achats dans les mêmes magasins qu’auparavant. Au lieu d’acheter des vêtements dans des vide-greniers et les magasins bon marché, ou de les coudre moi-même, je les achète maintenant au prix de détail. Je trouve que je ne prends pas soin du linge de la famille (les réparer et les presser) comme je le faisais d’habitude. Au lieu de cela, je les donne et j’en achète de nouveaux. »

« Je trouve que j'ai besoin de beaucoup plus de vêtements pour tout le monde. Les vêtements supplémentaires sont nécessaires pour mes enfants et mon mari car je ne peux pas faire de lessive aussi souvent que d'habitude. A présent que je travaille, j'ai également besoin de plus de vêtements élegants pour moi. »

« Maintenant que je travaille, nous avons pensé que nous pouvions nous permettre une bonne éducation chrétienne pour nos enfants. J'avais l'habitude d'enseigner moi-même nos enfants à la maison; Maintenant je ne peux plus le faire. »

« Nous n'avions qu'une seule voiture. Je me plaignais et pensais que j'allais gagner en indépendance. A présent, nous avons une deuxième voiture avec des frais supplémentaires, une assurance, l’entretien et des frais de carburant supplémentaires. Nous n'avons pas réussi à progresser. Maintenant, en plus de travailler pour payer la voiture, mon mari me fait faire des courses que lui avait l’habitude de faire pour moi! »

« Nous pensions gagner plus jusqu'à ce qu'il a fallu payer les impôts. Nous nous sommes rendu compte que nous versions plus d'argent à l’État pour la sécurité sociale et l'impôt sur le revenu, parce que nous étions maintenant dans une tranche d'imposition plus élevée. »

Après avoir payé l'argent pour la garde après l'école de notre fille unique et réglé la facture de la garderie, je pense que je gagne environ la moitié du salaire minimum.

Donner de bonnes instructions. Si vous êtes une femme d’un certain âge qui travaille à l'extérieur de la maison, vous n'avez pas de temps libre pour accomplir le commandement demandant aux femmes âgées d'enseigner aux femmes plus jeunes. Dans Tite 2:3-5 il est dit: « Dis que les femmes plus âgées...doivent donner de bonnes instructions, dans le but d’apprendre aux jeunes femmes à aimer leurs maris et leurs enfants, à être retenues, chastes, occupées aux soins domestiques, bonnes, soumises à leurs maris, afin que la Parole de Dieu ne soit pas blasphémée ». Bien sûr, nous savons que l'exemple d'une femme qui travaille à l'extérieur vaut beaucoup plus. Beaucoup de femmes âgées n'ont pas vraiment besoin d'argent; Elles ne savent juste pas à quoi s’occuper ou bien elles sentent qu'elles vont devenir folles en passant tout leur temps avec leur mari retraité. Voici quelques suggestions:

Au lieu d’être occupée par un emploi, pourquoi ne pas aider une mère jeune et inexpérimentée? Souvent elle ne peut même pas compter sur sa propre mère. Elle a besoin de bons conseils et d'une orientation d’inspiration divine pour prendre soin comme il le faut de ses enfants et pour les discipliner. Vous serez également disponible pour assister votre propre fille ou belle-fille pendant ou après la naissance de vos petits-enfants.

Si vous restez à la maison, vous pourrez offrir de l’hospitalité, de l'orientation spirituelle, ou vous pourriez être comme un «havre de paix» pour des femmes plus jeunes qui connaissent une journée difficile.

Tant de femmes plus âgées partagent la philosophie du monde sur le mariage et l'éducation des enfants. Vous deviendrez totalement inefficace en ce qui concerne l'orientation spirituelle, parce vous aurez adopté la folie des discours et des idées du monde.

Nous, les femmes plus âgées avons une influence vitale dans la sagesse divine, mais elle sera perdue si vous choisissez les voies du monde plutôt que celle de Dieu. « Dis que les femmes âgées...doivent donner de bonnes instructions…» Tite 2:3.

Gagnés sans paroles. Mais que faire si un mari dit à sa femme qu'elle doit travailler? Tout d'abord, comprenez que c'est le rôle de votre mari de subvenir aux besoins de la famille. Il doit être le sauveur du corps. « Car le mari est le chef de la femme, comme Christ est le chef de l'Église, qui est son corps, et dont il est le Sauveur. » Eph.5:23. Souvent, nous, les femmes, sommes celles qui nous proposons de retourner au travail, d'avoir une entreprise à domicile ou de faire des réductions sur le budget. Taisez-vous! « Femmes, soyez de même soumises à vos maris, afin que, si quelques-uns n’obéissent point à la Parole, ils soient gagnés sans paroles par la conduite de leurs femmes, en voyant votre manière de vivre chaste et réservée. » 1Pi.3:1-2. Asseyez-vous, calmez-vous et priez. Ensuite, laissez votre mari faire ce qu'il pense qui devrait être fait. Respectez-le en étant silencieuse et en accord avec ses suggestions. (Voir leçon 5, « Gagnés sans un mot ».)

J'ai cherché l’Eternel. Mais que faire si votre mari vous demande de retourner au travail, ou si vous avez suggéré de le faire par erreur, ou si votre mari vous a quitté? « J'ai cherché l’Eternel, et il m'a répondu; il m'a délivré de toutes mes frayeurs. Quand on tourne vers Lui les regards, on est rayonnants de joie, et le visage ne se couvre pas de honte. »Ps. 34:4-5. En cherchant le Seigneur dans votre détresse, vous aurez en plus la bénédiction d’être radieuse!

Je suis tombée sur une vraie surprise. Larry Burkett a écrit un livre intitulé Women Leaving the Workplace. Les témoignages sont géniaux! Ils vous montreront la fidélité de Dieu en faveur des épouses. Ignorer les mesures financières que M. Burkett préconise pour rentrer chez vous ou pour rester à la maison. Concentrez-vous sur les témoignages, car ils vous pousseront à vous confier totalement à Dieu et à ne pas vous fier aux « œuvres de la chai r». L’idée que vous retrouverez est que vous devez obéir à votre mari et prier! Dieu exaucera les désirs de votre cœur de rester ou de rentrer chez vous. Priez pour que le Seigneur vous accorde la faveur de votre mari, comme il l'a fait avec Daniel quand il ne voulait pas se compromettre en mangeant la nourriture du roi. Récemment, j'ai prié pour une femme à qui on avait dit qu'elle n'aurait jamais d'enfants; Cependant, Dieu a eu le dernier mot et elle a conçu. Elle et son mari avaient toujours vécu sur un double revenu ; donc leurs familles ont toujours essayé de lui faire reconsidérer son idée d'être une mère au foyer. Désespérée, elle a acheté ce livre, mais elle a été très DÉCOURAGÉE parce que Larry insiste sur la nécessité de «planifier» et d’« épargner au préalable »! Je lui ai dit D'ARRETER de lire ce qu'il a écrit et de se focaliser sur les témoignages. Encouragée dans sa foi, ils ont eu leur bébé, elle reste à la maison et ils vivent mieux que quand ils avaient deux salaires! C'est ainsi que Dieu récompense ceux qui ont confiance en LUI, et non en eux-mêmes ou dans un second chèque de paie!

Témoignage: Stella* a rejoint la communauté avec un grand dilemme. Son mari, qui l'avait quittée, lui demandait maintenant de reprendre le travail. Les filles de Stella venaient d'entrer au secondaire et Stella avait toujours souhaité rester à la maison avec elles pendant cette période cruciale de leur vie.

Cette nuit-là, nous avons toutes prié avec ferveur pour que le Seigneur la délivrât. Nous lui avons également conseillé de se soumettre à son mari et de rédiger un curriculum vitae. La semaine suivante, elle nous racontait qu’elle avait beau chercher de toutes ses forces, elle n’arrivait même pas à obtenir un entretien d’embauche (et ce malgré son expérience et ses références incroyables). Pendant des semaines, nous avons continué à prier pour sa délivrance. Le mari de Stella est devenu plus proche d'elle en voyant qu’elle se soumettait à sa demande. Il avait fléchi dans son désir de la voir travailler à nouveau. Il lui a ensuite dit qu'il reviendrait auprès d’elle et de leurs filles dans les prochains mois!

Cependant, une nuit en entrant dans notre lieu de prière, j’ai trouvé les femmes qui priaient intensément. En me joignant à elles, j'ai été choquée par ce que j'ai entendu. Stella et les autres femmes faisaient une prière différente. Elles priaient pour que Stella obtienne un emploi dans un prestigieux cabinet d'avocats qui lui avait accordé un entretien d’embauche ce matin-là! J'ai confronté Stella et le groupe, mais elles étaient catégoriques et disaient que c'était la volonté du Seigneur.

Stella a obtenu son emploi prestigieux. Elle a travaillé au centre-ville avec une nouvelle coupe de cheveux et des vêtements fabuleux. Il y a bientôt sept ans que son mari lui a dit qu'il reviendrait à la maison. Et comme si cela n'était pas assez triste, une de ses filles a eu des difficultés pendant sa dernière année de lycée et l’année d’après, son autre fille se fourvoyait avec un homme divorcé beaucoup plus âgé.

Témoignage: Bobbie* faisait confiance au Seigneur pour son mariage et essayait d'apprendre à être une femme soumise, même si son mari vivait avec une autre femme. Une nuit, son mari lui a dit qu'il allait devoir vendre sa voiture pour payer certaines de ses dettes. Il promit de lui trouver une autre voiture. (La voiture était un cadeau de la mère de Bobbie, elle était en très bon état et était entièrement payée). Bobbie s’est soumise et a placé un panneau à la fenêtre de la voiture avec son numéro de téléphone. Cependant, elle a prié comme une folle pour la voiture « à ne pas vendre! » Chaque semaine, son mari était étonné que personne n’ait même appelé pour se renseigner sur la voiture. Il a ensuite décidé d’inscrire le prix sur le panneau et l’a baissé chaque semaine. Néanmoins, il n'y avait pas d’intéressés. Puis un soir il déclara que c’était totalement incroyable que personne ne veuille de cette belle voiture. Il dit à Bobbie qu'il avait trouvé une autre solution et lui demanda d’enlever le panneau de la fenêtre.

Bobbie a toujours la voiture que le Seigneur a protégée. Cette voiture a maintenant quinze ans et son mécanicien dit qu'elle a encore beaucoup de kilomètres à parcourir. Bobbie dit qu'elle la garde parce qu'elle lui rappelle la fidélité de Dieu!

Comme Sara obéissait à Abraham. « Ainsi se paraient autrefois les saintes femmes qui espéraient en Dieu, soumises à leurs maris, comme Sara, qui obéissait à Abraham et l’appelait son Seigneur. C’est d’elle que vous êtes devenues les filles, en faisant ce qui est bien, sans vous laisser troubler par aucune crainte. » 1Pi.3:5-6. Si votre mari insiste pour qu’il y ait plus de revenus, suivez les étapes ci-dessous.

Premièrement, deuxièmement et troisièmement, vous devez prier, prier et continuer à prier! Demandez à Dieu de changer le cœur de votre mari, de lui donner l'argent dont vous avez besoin et de vous aider à réduire vos dépenses. Les dettes sont un vrai problème, donc priez pour sortir des dettes.

Si votre mari insiste toujours pour que vous travailliez, priez pour avoir un moyen d'apporter de l'argent sans avoir à quitter votre maison. Demandez à votre mari quelle somme il faudrait ajouter au budget pour régler les factures. Certaines femmes ont pu augmenter leur revenu familial sans quitter la maison, sans mettre leurs enfants en garderie et sans résister à l'autorité de leurs maris. Encore une fois, demandez à Dieu la sagesse et la direction. Il vous guidera et vous soutiendra grâce à votre volonté d'obéir à votre mari et d'obéir à Sa Parole pour être « gardiennes à la maison ».

L’Eternel soutient. Plus important encore, soyez résolue dans votre cœur à rester à la maison. «Car l’Eternel étend ses regards sur toute la terre, pour soutenir ceux dont le cœur est tout entier à lui ...» 2Chron. 16:9.

Attention: N’acceptez pas de « garder » d'autres enfants pour des «  femmes travailleuses » afin de compléter vos revenus! Vous encouragez les autres femmes à continuer à travailler à l’extérieur malgré toutes les destructions qui frappent leurs familles. En outre, elles se sentiront rassurées en sachant que leurs enfants sont aux mains d’une « bonne femme chrétienne ». Ne vous laissez pas tromper en pensant: «bon, si elles doivent travailler, leurs enfants méritent d’être gardés par une chrétienne ». Lisez le livre Who Will Rock the Cradle? (Voir notre lecture suggérée à la page 177.) Si une femme vous demande de garder ses enfants pendant qu'elle travaille, aidez-la temporairement en l'encourageant à rester à la maison.

Qu’un autre l’y ramène. Prenez chaque jour l'opportunité d’informer une travailleuse sur l’effet destructeur de son emploi sur son foyer, et surtout si elle a de jeunes enfants. « Mes frères, si quelqu'un parmi vous s’est égaré loin de la vérité, et qu’un autre l’y ramène, qu’il sache que celui qui ramènera un pécheur de la voie ou il s’était égaré sauvera une âme de la mort et couvrira une multitude de péchés. » Jacques 5:19-20. Rappelez-lui qu'un enfant a besoin de sa propre mère; Toute autre personne ne serait qu’une contrefaçon! Rappelez-vous, Satan est l'auteur de la contrefaçon. C'est un voleur! N’acceptez pas d’être une mère contrefaite.

Avec la paix. Tant de femmes qui ont des garderies dans leurs maisons ont sacrifié les besoins de leurs propres enfants et familles. Leurs enfants subissent tant d'influences destructrices et attrapent plein de maladies infectieuses. La tranquillité de leurs maisons est définitivement détruite. « Mieux vaut un morceau de pain sec, avec la paix, qu’une maison pleine de viandes, avec des querelles. » Prov.17:1.

L’intendance

Les dettes. De toute évidence, la raison principale pour laquelle les femmes sont obligées de travailler, c'est que nous sommes une société endettée. Plutôt que d'attendre pour avoir les choses que nous souhaitons, nous achetons à crédit. Au lieu de vivre dans la limite de nos moyens, nous vivons au-dessus de nos moyens. Rom. 13:8 dit: « Ne devez rien à personne, si ce n'est de vous aimer les uns les autres; Car celui qui aime les autres a accompli la loi ».

Sortir de la dette. Nous devons prier et travailler avec Dieu pour sortir de la dette. Ce doit être le désir de notre cœur (et de nos prières). Si votre mari ne vous soutient pas, vous, commencez. Cessez d’ajouter des charges et assurez-vous que chaque achat est absolument nécessaire. Voyez si vous pouvez réparer ce que vous pensez qui doit être changé. La clé est de patienter! Aussi, n'oubliez pas de prier pour que le cœur de votre mari soit changé afin qu’il sorte des dettes et qu’il ne veuille plus en contracter. Si nous ne nous approprions pas ce principe, nous, les femmes seront (ou avons déjà été) «  forcées» à travailler. « Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire; moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu'elles soient dans l’abondance .» Jean 10:10. C'est le plan de Satan, de voler vos enfants (à la garderie), de diviser votre maison (deux carrières) et de détruire votre famille (le divorce).

Mais il dépense trop. Beaucoup de femmes blâment leur mari pour leurs dépenses excessives. Et souvent c'est vrai. Mais ce n'est pas notre problème; C'est celui du Seigneur parce que nous ne sommes pas au-dessus de nos maris. « Je veux cependant que vous sachiez que Christ est le chef de tout homme, que l'homme est le chef de la femme, et que Dieu est le chef de Christ. » 1Cor.11:3. Soyez tranquille (gagnez le sans un mot) sur ses dépenses. Donnez-lui le respect que Dieu commande. « Femmes, soyez de même soumises à vos maris, afin que, si quelques-uns n’obéissent point à la parole, ils soient gagnés sans parole par la conduite de leurs femmes, en voyant votre manière de vivre chaste et réservée. » 1Pi. 3:1. Aussi, vous devez vous assurer qu’il n’y a pas de poutre dans votre œil. Etes-vous également dépensière?

Témoignage: Shari* s'est appropriée le concept demandant de sortir des dettes et de cesser de facturer sur la carte de paiement à un séminaire de Bill Gothard. Cependant, ce n'était pas elle la dépensière dans la famille, mais plutôt son mari, qui en plus, l'avait quittée. Néanmoins, Shari voulait faire ce qui était en son pouvoir et laissa son mari entre les mains du Seigneur. Elle proclama le verset 1Cor. 7:14: « Car le mari non-croyant est sanctifié par la femme...»

Un jour qu’elle avait besoin de quelques sous-vêtements pour un de ses fils et d’une coupe de cheveux pour elle-même, elle s’adressa à son mari. Il lui dit qu’il était d’accord et lui demanda de mettre ces frais sur la carte de paiement, car les choses étaient « un peu dures ». Avec douceur, elle lui répondit: « en y réfléchissant bien, ma coupe de cheveux peut attendre et il serait préférable de repriser les sous-vêtements ». Perplexe, il lui demanda d'expliquer pourquoi elle ne faisait pas simplement facturer les dépenses. Elle a parla respectueusement à son mari des enseignements du séminaire et de son désir de ne pas lui imposer une dette plus importante. Il lui répondit que ça ne lui posait vraiment pas de problèmes, mais que c'était à elle de décider.

Shari a profité de cette occasion pour remettre toutes ses cartes de paiement à son mari (un saut de foi pour elle). Mais Dieu bénit Shari pour sa fidélité et à présent, sa famille est restaurée et ils travaillent ensemble pour sortir complètement des dettes. Son mari lui a révélé que quand elle lui a déclaré qu’elle n'achèterait pas de sous-vêtements ou ne se couperait pas les cheveux à cause de ses convictions de ne plus s’endetter davantage, il a compris qu'elle était vraiment à bout! Loué soit le Seigneur parce que le mari de Shari a également suivi cette voie!

Le contentement. En tant que femmes, nous devons d'abord nous contenter de ce que nous avons et vivre dans la limite des moyens et des dispositions que nos maris peuvent confortablement fournir. « Ce n'est pas en vue de mes besoins que je dis cela, car j'ai appris à être content de l’état où je me trouve. » Phil.4:11. « Si donc nous avons la nourriture et le vêtement, cela nous suffira. » 1Tim. 6:8. En vivant dans le contentement, nous pouvons aider nos maris à respecter le verset suivant: «Si quelqu'un n’a pas soin des siens, et principalement de ceux de sa famille, il a renié sa foi, et il est pire qu’un infidèle. » 1Tim.5:8.

La foi. Nous les femmes devons avoir la foi que Dieu comblera nos besoins. (Et très souvent aussi nos désirs!) Si seulement nous pouvions juste espérer! « Espère en L'ÉTERNEL! Fortifie-toi et que ton cœur s’affermisse! Espère en L'ÉTERNEL. » Ps. 27:14.

L'amour de l'argent. Le Dr. McGee a dit une fois que ce n'est pas l'argent qui représentait le mal, mais plutôt l'amour de l'argent. « Car l'amour de l'argent est une racine de tous les maux; et quelques-uns, en étant possédés, se sont égarés loin de la foi, et se sont jetés eux-mêmes dans bien des tourments. » 1Tim.6:10. « Ne vous livrez pas à l'amour de l'argent; contentez-vous de ce que vous avez;…» Hebr.13:5. Les plus grands pièges auxquels vous êtes exposée quand vous « aimez l'argent » sont:

Vous enfoncez encore plus dans la dette. Une fois qu'une femme commence à travailler, plutôt que de sortir des dettes, le couple sera probablement beaucoup plus endetté. Vous achetez plus et élevez votre niveau de vie. « Ne te tourmente pas pour t’enrichir, n’y applique pas ton intelligence. Veux-tu poursuivre du regard ce qui va disparaitre? Car la richesse se fait des ailes, et comme l’aigle, elle prend le vol vers les cieux. » Prov.23: 4-5.

Se sentir coincé. Beaucoup d'hommes, qui plus tard sont tombés dans l'adultère avec une collègue, ont voulu quitté leur emploi ou leurs postes, mais se sentaient coincés à cause des dettes. « Fuyez l'impudicité. Quelque autre péché qu'un homme commette, ce péché est hors du corps; mais celui qui se livre à l’impudicité pèche contre son propre corps. » 1Cor.6:18. Nous nous sommes rendus compte au Ministère de la Restauration que la plupart des hommes qui tombent en adultère le font à leur lieu de travail. Ils peuvent ne pas avoir la force spirituelle de « fuir » lorsque leurs familles dépendent de leurs bulletins de solde. Joseph avait de la force spirituelle; Prions pour que nos maris l’aient aussi. « Elle le saisit par son vêtement, en disant: Couche avec moi! Il lui laissa son vêtement dans la main, et s'enfuit au dehors. » Genèse 39:12.

Arrêtez d'acheter. Une façon de briser le mode dépense est de nettoyer votre maison. Lisez le livre Clutter's Last Stand sur la détoxification de votre vie par Don Aslett. En considérant beaucoup de vos biens comme des ordures, vous arrêterez d’acheter des choses inutiles. Ça a marché pour moi!

Mais L'ÉTERNEL pèse les esprits. Priez pour que votre mari soit capable et désireux de soutenir financièrement votre famille. L’une des raisons pour lesquelles votre mari ne soutient pas entièrement votre famille sur le plan financier peut-être parce que c’est vous qui gérez les finances. Un homme est dépouillé de sa virilité quand sa femme paie les factures, parce qu’il ne sait pas combien d’argent rentre dans le foyer et combien en sort. S'il s’occupe des finances, il sera peut être motivé à travailler davantage pour gagner plus ou à réduire ses et vos dépenses.

Plusieurs femmes n’apprécient pas que leurs maris contrôlent les finances. Ca représente beaucoup trop de soumission pour elles. La plupart des femmes ne veulent même pas que leur mari sache combien elles dépensent ou ce qu’elles achètent. Elles préfèrent « contrôler » l'argent. C'est une grosse erreur. Nous pouvons prétendre que nous nous occupons des finances parce que nous sommes meilleures avec les chiffres, parce que nous avons plus de temps, ou parce que nous sommes plus responsables, mais Prov.16:2 dit: « Toutes les voies de l'homme sont pures à ses yeux, mais celui qui pèse les esprits, c’est ÉTERNEL. » Nous devons être sous l'autorité de notre mari en toutes choses! « Or, de même que l'Église est soumise à Christ, les femmes aussi doivent l’être à leurs maris en toutes choses » Eph.5:24. Faites confiance à la Parole et essayez cette méthode en laissant votre mari contrôler les finances et le chéquier. Voyez ensuite si vous n'avez pas un mari plus travailleur et plus responsable que vous aimerez et respecterez.

Témoignage: Debbie* et Nancy* sont allées à l'école ensemble. Leurs mariages respectifs ont eu lieu à une semaine d’intervalle. Cependant, elles avaient deux visions totalement différentes sur la personne qui devait contrôler les finances dans le foyer. Les deux maris étaient tout à fait irresponsables en matière d’argent. Debbie a décidé que s'ils devaient continuer ensemble, elle devait s’occuper des finances. Nancy, quant à elle, avait vu la destruction prendre racine dans sa famille quand sa mère tenait le chéquier et payait les factures. Alors elle savait que le plan de Dieu devait être différent.

Ces dames ont été mariées depuis dix-huit ans. Debbie a travaillé durant tout ce temps et ils vivent toujours dans le même appartement qu'ils ont acheté juste après leur mariage. Un jour à l’anniversaire de Debbie, Nancy demanda au mari de cette dernière ce qu'il comptait lui offrir pour son anniversaire. Embarrassé, il déclara qu'il n'avait pas de quoi lui acheter quelque chose. Il ajouta que s'il demandait un peu plus d'argent à sa femme, elle voudrait savoir « pourquoi? »; Elle dirait alors qu'elle n'avait besoin de rien, et le sujet serait clos. Cependant, son mari avait bon cœur. Il finit par se rendre aller à l'épicerie où elle travaillait comme caissière et lui offrit un bouquet de fleurs à son allée; Il déclara que c'était la seule façon dont il pouvait la surprendre.

Nancy sait qu'elle a suivi le bon chemin. Son mari est le seul à pourvoir à leurs besoins depuis toutes années et ils ont une grande propriété avec un terrain pour eux et leurs enfants. Le bonus supplémentaire à l'application de ce principe biblique, même si elle ne savait pas ça en était un, est que Nancy est une femme bénie! Elle a beaucoup de beaux bijoux, un placard plein de vêtements magnifiques et même un long manteau de vison. Elle dit qu'elle n'achèterait jamais ces choses pour elle-même, mais c’est son mari qui insiste! Elle dit aussi que les soucis financiers ne lui ont jamais fait vivre un jour d’inquiétude ou une nuit sans sommeil, même si les choses ont parfois été difficiles.

Peut-être ne voulez-vous pas de bijoux ou un manteau de vison, mais je suis sûre que vous aimeriez toutes avoir un mari qui vous montre combien il vous chérit et qui porte les fardeaux de votre vie!

Serviteur de tous. Beaucoup de femmes estiment qu'elles n'utilisent pas leurs «talents donnés par Dieu» en restant à la maison pour s'occuper de leur mari et de leurs enfants. Mais ce n'est pas le message du Christ. « Alors il s’assit, appela les douze, et leur dit: Si quelqu'un veut être le premier, il sera le dernier de tous, et le serviteur de tous. » Marc 9:35. Jésus a adressé ces mots aux apôtres alors qu’ils rivalisaient pour savoir qui était le plus grand. Jésus a aussi dit de lui-même: « C’est ainsi que le Fils de l’homme est venu, non pour être servi, mais pour servir…» (Matthieu 20:28). Jésus aurait pu être tout ce qu'il voulait et pourtant il a « choisi » de servir. Vous aussi, avez beaucoup de talents. Choisirez-vous de suivre l’exemple de servitude du Christ? Il n'y a certainement pas de meilleure façon de servir que d’être une épouse et mère, quand nous respectons la Parole de Dieu. Il dit que nous sommes des « Grandes »!

Prions toutes le Psaume 37:4-9 à voix haute: « Fais de L'ÉTERNEL tes délices, et il te donnera ce que ton cœur désire. Recommande ton sort à L’ETERNEL, Mets en lui ta confiance, et il agira. Il fera paraitre ta justice comme la lumière…Garde le silence devant L’ETERNEL, et espère en lui; Ne t’irrite pas contre celui qui réussit dans ses voies…Ne t’irrite pas, ce serait mal faire. … Et ceux qui espèrent en L’ETERNEL possèderont le pays. »

Puisse Dieu ramener et garder les femmes chrétiennes à la maison!

Engagement personnel: Obéir au commandement de Dieu d'être occupée aux tâches domestiques et enseigner aux jeunes femmes à faire pareil. « Sur la base de ce que j'ai appris de la Parole de Dieu, je m'engage à prier pour rester ou retourner chez moi. Je serai une aide pour mon mari. Je vais enseigner et former mes propres enfants. J'apprécierai la maison que Dieu m'a donnée et j'en prendrai soin. Je partagerai la Vérité avec d'autres femmes qui travaillent et je prierai pour leur retour. 

Avertissement: Méfiez-vous des concepts de marketing de réseaux, en particulier de ceux qui vous garantissent d’importants revenus pour très peu de travail. «Un homme envieux a hâte de s’enrichir, et il ne sait pas que la disette viendra sur lui. » Prov.28:22. Beaucoup de groupes vous disent qu’il suffit juste de faire inscrire des gens, mais Prov.13:11 dit: « La richesse mal acquise diminue, mais celui qui amasse peu à peu l’augmente. » La chose la plus regrettable dans le marketing de réseaux est la façon dont ces conseillers marketing vous poussent à exploiter vos amitiés. Il y a quelques nuits, j'ai reçu un appel téléphonique d'un homme que je ne connaissais même pas. Il a dit qu'il avait rencontré notre famille à une réunion d'école à domicile il y a des années. Il a commencé par couvrir mes enfants d’éloges pendant plusieurs minutes, et ensuite il est passé à moi. Puis j'ai découvert la véritable raison de son appel: il avait une entreprise qui cherchait des individus supérieurs comme mon mari et moi. Cela s'est produit des dizaines de fois auparavant. «Car il n’y a point de sincérité dans leurs bouches; leur cœur est rempli de malice, leur gosier est un sépulcre ouvert, et ils ont sur la langue des paroles flatteuse. » Ps. 5:10.

Si tu es prête à prendre cet engagement envers Dieu,et si tu es d´accord et prête à documenter cette étape de ton Parcours de Restauration, sous forme de questionnaire: „ce que j´ai appris“, clique ICI

Si tu souhaites être mise en contact avec une e-partenaire similaire pendant ta restauration, tu dois prendre soin verser ton coeur à chaque leçon.