FRA W@H

 Tirer le maximum de votre

vie

Chapitre 1 « Qu’aux portes ses œuvres la louent ! »

Plusieurs filles ont une conduite vertueuse ;
Mais toi, tu les surpasses toutes...
Récompensez-la du fruit de son travail,
Et qu'aux portes ses œuvres la louent.
—Prov. 31 :29–31

Tous ceux qui connaissent mes origines trouveraient hilarant que je sois maintenant connue pour organiser et garder une maison propre et bien rangée ! Cela montre simplement que Dieu a le sens de l'humour et qu'avec lui, tout est possible !

Quand je me suis mariée, je ne savais pas cuisiner et je ne savais pas non plus comment tenir une maison ! Personne ne m'a appris, et je n'avais pas d'exemple à suivre.

Ma mère, béni soit son cœur, aimait ses enfants (tous les sept), mais comme elle a grandi dans une maison riche avec des domestiques, et en tant qu'enfant unique, elle n'a jamais appris à faire quoi que ce soit ! Lorsqu'elle était très jeune (tout juste 16 ans et encore en Camp de scouts pour filles), elle s'est enfuie avec mon père, lui aussi issu d'une famille aisée !

La mère de ma mère (ma grand-mère) ne lui permettait jamais d'être dans la cuisine ou de passer du temps avec les domestiques. Elle ne rangeait jamais ses vêtements et ne s'habillait même pas elle-même ! Ses repas lui étaient servis. Mon père prenait ses repas dans la salle à manger d'un hôtel où sa famille vivait dans le penthouse.

Lorsque je suis arrivée (je suis leur sixième enfant), ma mère avait accumulé des années de désorganisation et de repas brûlés. Mon père engageait souvent des aides, mais elles étaient vite renvoyées car ma mère les considérait comme une « intrusion » et cela ne faisaient que lui rappeler son enfance malheureuse.

Notre buanderie, quand je grandissais, était remplie de linge qui était fait « peut-être » une fois par mois. Les repas étaient toujours en retard et toujours brûlés. Ma mère préparait une douzaine de repas qui étaient répétés à l'infini. La plupart d'entre nous (ses enfants) essayait d'être invités à dîner chez un voisin ou nous mangions un bol de céréales !

Cependant, ma mère nous aimait vraiment - nous le savions tous ! C'est grâce à son amour que nous nous en sommes tous sortis plus que bien. Nous avons peut-être été un peu traumatisés par le foyer dans lequel nous avons grandi, mais heureusement, la plupart d'entre nous peut en rire maintenant ! Mes sœurs, malheureusement, n'ont jamais appris à tenir un foyer. Elles cuisinent toutes mieux que ma mère, mais leurs maisons, c'est une autre histoire.

Mes frères ont épousé des femmes qui tenaient des maisons propres et agréables (enfin, au moins deux d'entre eux). Quant à moi, c'est grâce à Dieu que ma maison est propre et bien organisée, avec de bons repas préparés à la maison. Comme dans tous les domaines de ma vie, Dieu m'a fait passer de la tragédie au triomphe. J'aurais dû suivre les traces de ma mère, mais Dieu m'a libérée et il est sur le point de vous libérer aussi ! Heureusement, aujourd'hui, ma maison est toujours propre et bien rangée ! Les repas sont sur la table à la même heure tous les jours, et heureusement, je n'ai rien brûlé depuis des années

Pour briser encore plus ce cycle, je continue à former mes filles afin que, lorsqu'elles se marient, elles soient bien préparées à tenir leur propre maison. Elles ont toutes (même mes fils) appris à faire la lessive, le ménage et la cuisine. Je souhaite encourager chacune d'entre vous à devenir de véritables femmes âgées qui enseigneront et encourageront ce qui est juste et à aider au moins une jeune femme à apprendre comment faire d'une maison un foyer. Le feriez-vous ? Si vous avez des filles, j'espère qu'elles sont prêtes à vous écouter et à apprendre de vous. Si ce n'est pas le cas, priez et voyez dans qui le Seigneur voudrait que vous semiez.

Et pour ceux d'entre vous qui n'ont jamais été correctement formés, je suis votre aînée ! Mon début prouve que peu importe où vous êtes, ou d'où vous venez, Dieu peut vous libérer pour que vous preniez réellement plaisir à faire de votre maison un foyer ! Ce livre vous donnera des lignes directrices, mais c'est DIEU qui vous transformera et son Saint-Esprit qui vous guidera alors que vous Le recherchez continuellement !

Mon ministère consiste à encourager les femmes dans tous les domaines de leur vie. Outre mon propre témoignage, ma mission est de partager des principes qui vont littéralement changer votre vie, une fois que vous les aurez adoptés. Voici le premier:

« Jésus les regarda, et dit : Cela est impossible aux hommes, mais non à Dieu : car tout est possible à Dieu. » (Mark 10:27).

Si votre problème est de garder une maison propre, cela peut sembler impossible avec votre emploi du temps chargé, mais pas avec Dieu - car tout est possible à Dieu !

Si votre problème est de rester organisé, cela peut sembler impossible avec votre personnalité, mais pas avec Dieu - car tout est possible à Dieu !

Si votre problème est de faire la lessive, cela peut sembler impossible avec tous les enfants que vous avez, mais pas avec Dieu - car tout est possible à Dieu !

Si votre problème est la cuisine, cela peut sembler impossible parce que vous n'avez jamais aimé être dans la cuisine, mais pas avec Dieu - car tout est possible à Dieu !

Entrez en Dieu

Quel que soit le problème de votre vie, si Dieu entre dans cette partie de votre vie, cela changera ! La plupart d'entre nous ne s'appuient jamais sur Dieu ou ne demandent pas Son aide, mais au contraire, nous luttons pour faire les choses par nos propres moyens en nous appuyant sur notre propre compréhension de ce que nous pensons devoir faire. Ce n'est que lorsque nous sommes au bout de nous-mêmes que nous crions vers Lui. Pourquoi attendre ?

Que votre problème soit petit ou grand, le Seigneur veut vous aider. Il désire ardemment nous faire grâce ! Génial ! « Cependant l'ÉTERNEL désire vous faire grâce, Et il se lèvera pour vous faire miséricorde ; Car l'ÉTERNEL est un Dieu juste : Heureux tous ceux qui espèrent en Lui ! » (Ésaïe. 30 :18). 

La Bible dit qu'Il cherche en fait des cœurs qui sont totalement dévoués à sa présence afin qu'Il puisse nous soutenir fortement dans nos efforts ! « Car l'Éternel étend ses regards sur toute la terre, pour soutenir ceux dont le cœur est tout entier à Lui… » (2 Chron. 16 :9). Il veut nous donner tous les désirs de notre cœur, d'une maison propre, à des vêtements propres, à une maison qui fonctionne efficacement. « Fais de l'ÉTERNEL tes délices, Et il te donnera ce que ton cœur désire. Recommande ton sort à l'ÉTERNEL, Mets en lui ta confiance, et Il agira. » (Ps. 37 :4-5).

Dieu aime se montrer fort en notre faveur, surtout les cas les plus désespérés comme le mien (et peut-être le vôtre), afin qu'Il puisse recevoir TOUTE la gloire ! « Voici, je suis l'ÉTERNEL, le Dieu de toute chair. Y a-t-il rien qui soit étonnant de Ma part ? » (Jérémie 32 :27).

Alors, comment quelqu'un comme moi a-t-il appris à être connu pour son sens de l'organisation et sa maison bien tenue, tout en ayant sept enfants et un ministère qui fonctionne à partir de la maison ? En Le cherchant et en faisant preuve d'humilité.

Le rechercher

Quand j'étais très jeune (peut-être douze ans), je me souviens de la frustration de ne pas pouvoir trouver de vêtements à porter. Ma mère nous remettait une énorme pile de linge (environ une fois par mois), et nous la mettions dans n'importe quel tiroir où il y avait de la place. Alors que je priais pour exprimer ma frustration (j'avais accepté le Seigneur comme mon Sauveur à l'âge de sept ans, même si j'avais été élevée dans un foyer catholique), le Seigneur m'a donné une idée merveilleuse ! Je me suis dit : « Ne serait-ce pas une bonne idée d'avoir un tiroir pour les hauts, un pour les pantalons, un pour les sous-vêtements et les chaussettes, etc. » J'ai donc organisé mes tiroirs, en pensant toujours que j'avais eu une « la » bonne idée ! Ce n'est que des années plus tard que j'ai découvert que c'est ainsi que vivent la plupart des gens !

Quand j'ai épousé mon mari, il m'a dit que sa mère nettoyait régulièrement les salles de bain. J'étais stupéfaite ! « Vraiment ! » J'ai dit : « À quelle fréquence ? » Il a répondu : « Je pense, une fois par semaine » Puis il a expliqué comment passer l'aspirateur régulièrement et d'autres « corvées » quotidiennes, hebdomadaires ou mensuelles (un mot que je pensais ne s'appliquer qu'aux personnes vivant dans une ferme).

Les connaissances étaient utiles, mais comme je n'ai pas grandi dans un tel environnement, je ne savais pas comment les intégrer dans ma vie quotidienne. Alors que je priais, le Seigneur m'a rappelé un système que mon frère m'avait enseigné à l'aide de cartes 3x5 et qui m'avait permis d'obtenir d'excellentes notes à l'université. C'est ainsi qu'est née ma méthode des cartes 3x5. (Vous lirez cette méthode dans un prochain chapitre).

Humilité

C'est grâce à l'humilité que j'ai appris à cuisiner. Pendant les deux années où j'ai cherché Dieu pour restaurer mon mariage, j'ai fait BEAUCOUP de jeûne. Il est dit dans les Écritures que le jeûne rend le cœur plus humble.

Il a été facile de commencer à apprendre à jeûner pendant cette période de ma vie, car je ne pouvais vraiment pas manger ! J'avais trop mal depuis que mon mari vivait avec une autre femme et que je me retrouvais avec quatre petits enfants dont je devais m'occuper seule. Dans notre ministère, nous appelons cela le « régime de l'infidélité ».

Alors, puisque je ne « pouvais » pas manger, je me suis dit que j'allais en faire bon usage et jeûner dans un but précis. Pendant le jeûne, je me suis retrouvée pour la première fois excitée à l'idée de cuisiner et de nourrir mes enfants. Cela devait être aussi un « truc de Dieu » - je trouvais du plaisir à les regarder manger ! 

De plus, pour la première fois, j'ai admis que je n'étais pas une bonne cuisinière. J'avais déjà commencé mon ministère auprès des femmes, et pendant les réunions, je disais souvent que je ne savais pas cuisiner. Le résultat a été que beaucoup de femmes sont venues à mon secours pour m'aider à apprendre ! Elles m'ont donné des recettes faciles et se sont même mises à côté de moi pour me montrer comment faire des choses simples comme éplucher une pomme pour faire une tarte aux pommes.

Au moment où Dieu a restauré mon mariage deux ans plus tard, Dieu m'avait transformée en une bonne cuisinière ! Mon mari a retrouvé à la maison avec une femme qui savait cuisiner (avec beaucoup d'autres changements). Dieu a même été fidèle pour changer mon mari, qui, à cause des nombreuses épreuves qu'il a subies en vivant avec l'AF (autre femme), ce que Dieu nous dit qu'il arrivera à un homme adultère, a appris à réparer des choses dans la maison et dans la voiture ! Dieu n'est-il pas si fidèle ?!

Le manque d'humilité n'était pas la seule chose qui m'empêchait de cuisiner. La cause première était la croyance et l'acceptation d'un mensonge. Je vais vous dire honnêtement que je n'ai jamais voulu être une bonne cuisinière, parce que je croyais que toutes les bonnes cuisinières étaient grosses ! Ma mère était une femme corpulente, et je ne voulais pas ajouter « être une bonne cuisinière » à mon patrimoine génétique qui penchait vers l'obésité.

Si tel est votre souci, alors laissez la vérité vous libérer - c'est un mensonge du gouffre provenant de « vous savez où ! ». Il n'y a AUCUNE malédiction qui puisse vous toucher parce qu'elle a été brisée lorsque le Seigneur est mort sur la croix pour vous et moi. Si vous êtes un enfant de Dieu, la malédiction n'a aucun effet sur vous, à moins que vous ne l'acceptiez ! Voici la preuve :

Il y a quelques années, en fait juste après mon 40e anniversaire, j'ai commencé à avoir des problèmes avec mon poids. À la naissance de mon septième enfant, et après notre huitième (que j'ai malheureusement perdu), j'étais incapable de perdre le poids que j’aurai du normalement perdre après une naissance ou une fausse couche. C'est à ce moment-là que mon frère et ma sœur ont commencé à insister pour que j'accepte la malédiction que représente pour notre famille un métabolisme et un trouble de la thyroïde. Ils avaient raison, je présentais TOUS les symptômes, mais je refusais de l'accepter !

Un jour, je me suis tenue devant le miroir et j'ai crié à Dieu de me rendre mince. Je me suis repentie de toutes les fois où je n'ai pas eu de compassion pour les femmes en surpoids et où je n'ai pas rendu gloire à Dieu d'avoir pu rester mince avec tant d'enfants (j'ai dépassé les 90 kilos pendant toutes les grossesses sauf une !) Par la grâce de Dieu, j'ai pu être très mince alors que chaque bébé n'avait que quelques mois. Après m'être repentie de tout ce que le Seigneur m'avait rappelé, je Lui ai donné mon poids et ma taille !

Le plus difficile a été de ne pas essayer d'aider Dieu à le faire. Des pensées de différents types de régimes, de boire plus d'eau, de faire de l'exercice, etc. me traversaient l'esprit. Pendant trois ou quatre mois, j'ai été « tenté » d'essayer d'aider Dieu quand soudain, les choses ont commencé à se produire !

J'ai commencé à avoir des envies d'aliments différents, et j'ai commencé à sentir que mes jeans étaient plus larges. Je ne suis JAMAIS remontée sur la balance, je n'étais donc pas tentée de me réjouir de ma perte de poids et de la célébrer en mangeant trop. Je ne voulais pas non plus me sentir déprimée si j'avais pris du poids. J'ai laissé ma taille au Seigneur, pour qu'il s'en charge et qu'il me donne les désirs de mon cœur - qui était d'être une « taille ample 46 ».

Honnêtement, je ne peux pas vous dire comment Dieu a fait. Les choses ont changé d'un jour à l'autre, mais une chose est sûre : Il avait le contrôle ! Il n'y avait pas de soucis, pas d'inquiétude, pas de travail acharné. Il n'y avait pas à compter les glucides ou les calories. Il n'y avait pas de faim ni de déni de soi, ce qui entraîne généralement une obsession pour la nourriture.

Seulement quatre mois plus tard, je faisais une taille 46. J'avais commencé par une taille 52 très serrée, ce qui, pour ma taille de près d'un mètre cinquante, n'est pas si mal, mais ce n'était pas moi, et ce n'était pas non plus le « désir de mon cœur » ! Mais saviez-vous que Dieu AIME nous donner plus que ce que nous pouvons espérer, penser ou demander ? Il le fait ! J'ai continué à rétrécir, et je me suis retrouvée à une taille 42 ! C'est la taille que je faisais lorsque j'ai accompagné mon mari à sa réunion de lycée ! Dieu n'est-il pas bon?!

Puis-je ajouter un court épilogue pour rendre mon Bien-aimé encore plus élogieux ? C'est lors d'une réunion d'anciens élèves que mon ex-mari a ravivée une vieille flamme avec sa petite amie du lycée qu'il a épousée dans l'année qui a suivi notre divorce. Bien que nous ayons eu des conversations par e-mail, je ne l'ai pas encore revue depuis qu'elle se soit liée à mon mari. La dernière fois qu'elle m'a vue, j'étais bronzée, magnifique et je faisais une taille 42 ! Le Seigneur n'est-il pas trop bon pour être vrai ?

Je vous dis cela pour vous encourager à faire CONFIANCE à Dieu pour le faire ! Crie à Lui, puis reste en retrait et laisse-Le faire ! C'est probablement la partie la plus difficile ! Quel que soit le domaine de ta vie dans lequel tu te débats, si tu cries à Dieu, que tu lui remets le problème, et que tu résistes ensuite à l'idée d'essayer de l'aider (ce qui dure généralement pendant environ quatre mois de tentations et de tests) - Dieu le fera pour toi, et sans sueur ! Au contraire, toutes, et je dis bien TOUTES, les louanges et la gloire Lui reviendront !

Comme je l'ai dit précédemment, ce livre et tous mes livres vous donnent des directives, de la sagesse et des connaissances - mais c'est Dieu qui fera tout le changement. Alors, donnez-LUI la gloire ! !! C'est tout ce qu'Il veut pour vous bénir !!!

Cependant, j'espère que vous avez remarqué dès le début de mon témoignage sur la perte de poids que la première étape était la repentance. Dieu n'agirait pas dans ce domaine de ma vie tant que je ne me serais pas repentie de mon manque de compassion pour les femmes en surpoids. Deuxièmement, je devais me repentir de ne pas rendre gloire à Dieu pour ce qu'il avait fait en me gardant mince après chaque grossesse.

En demandant à Dieu « pourquoi » il y a tant de maisons avec des tendances au chaos et au désordre, Dieu a fait apparaître une Écriture comme étant la cause profonde. Il ne s'agit pas seulement d'un manque de connaissance, ou d'un manque d'humilité (ou de croire un mensonge, comme c'était le cas pour moi), mais c'est aussi enraciné dans un péché commun qui sévit dans notre société féministe et du « moi d'abord » !

Ambition égoïste

Y a-t-il vraiment quelqu'un qui ne souhaiterait pas avoir une maison propre et qui tourne comme sur des roulettes ? Cependant, la plupart des foyers que je vois ne sont pas aussi bénis. Comme je l'ai dit dans la dédicace, que votre maison soit ou non propre et bien rangée, bien organisée et sans accroc, calme et tranquille, heureuse et joyeuse, dépend entièrement de vous.

Certaines d'entre vous ont choisi une vie beaucoup trop occupée par des activités extérieures. Votre maison est le reflet de cette course avec du chaos et du désordre ! La cause profonde pour beaucoup d'entre nous se trouve dans Jacques 3:16 lorsqu'il dit « Car là où règnent la jalousie et l’esprit de rivalité, là aussi habitent le désordre et toutes sortes de pratiques indignes

Lorsque « mon propre agenda » passe avant le plan de Dieu, qui me donne la responsabilité de garder ma maison propre et efficace, alors c'est de l'ambition égoïste. Chaque fois que cela s'insinue dans ma vie (généralement à cause de l'égoïsme ou de l'apitoiement sur soi), alors ma vie et ma maison sont désordonnées et le mal se répand !

La plupart des femmes qui travaillent à l'extérieur n'ont pas une maison bien tenue, au contraire, elle est généralement crasseuse ! Mais étonnamment, même les mères au foyer peuvent avoir une maison qui ressemble à la même chose : désordonnée, malpropre et désorganisée.

Il peut aussi s'agir du péché non confessé de la jalousie ou de l'envie qui maintient votre foyer et votre vie dans un désordre constant. Encore une fois, le verset dit : « Car là où règnent la jalousie et l’esprit de rivalité, là aussi habitent le désordre et toutes sortes de pratiques indignes. » (Jacques 3 :16)

Nous voyons quelqu'un qui a ce que nous pensons devoir avoir, au lieu de ce que Dieu veut nous donner. Cela nous pousse à nous engager dans des activités qui rendront notre vie, celle de nos enfants et celle de notre famille trop occupée pour tenir la cadence !

Essayez-vous d'être à la hauteur de vos amis ou d'impressionner votre famille, plutôt que de vous reposer simplement dans le Seigneur ? Si vous aimez les hommes, si vous essayez d'obtenir l'approbation ou les louanges des autres, vous serez épuisé. Sachez qui vous êtes en Jésus. Connaissez Son amour inconditionnel. Vous n'avez pas besoin de faire UNE chose aujourd'hui pour gagner Son amour - le Seigneur et Son amour sont là pour vous sans condition !

Dieu n'est PAS un Dieu de confusion. Nous savons que Dieu n'est pas un Dieu de confusion ; par conséquent, il ne veut pas que nous vivions dans la confusion ou le désordre. 1 Corinthiens 14:33 dit : « car Dieu n'est PAS un Dieu de désordre, mais de paix.. »

La chose la plus importante que vous puissiez faire pour être un « travailleur à la maison » heureuse et satisfaite (que vous travailliez aussi à l'extérieur ou que vous ayez la chance de rester à la maison) est de trouver la paix en SACHANT que le Seigneur est heureux, satisfait et amoureux de vous, peu importe ce que vous faites ou ne faites pas aujourd'hui. Trouvez cette paix, et reposez-vous dans Son amour pour vous. Une fois que vous aurez ressenti Son amour et Sa paix, tout commencera à se mettre en place.

Vous constaterez que votre vie va commencer à changer. Certaines choses disparaîtront et seront remplacées par d'autres. Tout commencera à rentrer dans le bon ordre, et avec cela, la PAIX demeurera. Votre joie débordera sur votre famille. Votre contentement renforcera chaque domaine de votre vie et chacune de vos relations.

En conclusion de ce premier chapitre, je prie pour qu'avant de poursuivre votre lecture, vous lisiez et relisiez ce chapitre fondamental. Comme vous le faites...

Écrivez vos pensées

À la fin de nombreux chapitres, il y a une feuille vierge. J'ai réservé cet espace pour vos « notes ». Pendant que vous lisez les pages suivantes, écrivez les pensées ou les plans que Dieu vous donne au fur et à mesure qu'il les amène à votre esprit.

Vous pouvez également utiliser un crayon ou un crayon de couleur (aucun des deux ne transparaîtra à travers les pages) pendant que vous lisez pour mettre en évidence les choses qui ravivent votre esprit ou qui peuvent être une réponse à votre prière. N'hésitez pas à écrire dans les marges et à prendre des notes pour vous-même. Mais surtout, profitez-en !

Notez vos réflexions sur ce chapitre. Que vous a dit le Seigneur à propos de votre vie ? A-t-il essayé de vous encourager à laisser tomber certaines choses, ou à vous abandonner à Lui ? Notez les pensées de votre cœur.

« Si vous êtes prêtes à vous engager envers DIEU et de terminer le cours, en CLIQUANT ICI vous acceptées et vous êtes disposées à décrire cette nouvelle étape de votre voyage de restauration dans votre formulaire « Mon journal quotidien ». Prenez votre temps, asseyez-vous, prenez votre café ou votre thé, et versez votre cœur dans votre journal.

De plus « Qu’il en soit de même des femmes âgées...Qu’elles s’attachent plutôt à enseigner le bien, qu’elles APPRENNENT aux jeunes femmes... » (Tite 2:3) vous aurez l'occasion de parler aux jeunes femmes qui sont encore célibataires dans le cadre de votre ministère. »