FRA W@H

Tirer le maximum de

chaque jour

Chapitre 5 « Comment commencer ! »

Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre…
—Gen. 1:1

Chaque fois que je parle à une jeune femme, qui est manifestement dépassée par la tâche de chef de famille, je trouve rapidement certains domaines distincts de négligence. La toute première négligence concerne souvent la création d'une routine quotidienne pour elle et ses enfants, dont nous avons parlé brièvement dans le chapitre précédent.

Ceci étant dit, laissez-moi clarifier ma remarque. Je n'ai pas dit d'établir une routine pour vous, votre mari et vos enfants - non, non. Ne pensez pas, ne suggérez pas et n'insinuez pas que votre mari doit s'intégrer dans votre routine, ni dans celle de vos enfants ! Au contraire, vous et vos enfants vous devez vous intégrer à la routine de votre mari.

« Le cœur de son mari a confiance en elle (sa femme), Et les produits ne lui feront pas défaut. » (Prov. 31:11). Votre mari peut-il avoir confiance qu'il ne manquera pas de bénéfices ?

« L'Éternel Dieu dit : Il n'est pas bon que l'homme soit seul; je lui ferai une aide semblable à lui. » (Gen. 2:18).  Si le fait d'être une aide pour votre mari est un concept nouveau pour vous, ou si vous luttez encore avec cet état d'esprit, veuillez lire (ou relire) la leçon 9, « Une aide semblable », dans Une femme sage qui est disponible sur la boutique en ligne de notre ministère. Allez sur RestoreMinistries.net pour plus d'informations.

Vous pourriez me dire que la vie de votre mari n'a ni rime ni raison, mais c'est là que vous vous trompez. Tous les êtres humains sont des créatures d'habitudes. Si vous pensez que votre mari n'a pas de routine matinale, je vous dirai que vous ne l'avez pas observé ! Rappelez-vous : « Qui peut trouver une femme vertueuse ? Elle a bien plus de valeur que les perles.» (Prov. 31:10). Il était très difficile de trouver une femme vertueuse à l'époque où les Proverbes ont été écrits - aujourd'hui, c'est presque impossible !

Alors, qu'est-ce qui fait qu'une femme vertueuse est plus difficile à trouver dans le monde d'aujourd'hui ? Les nouvelles idées féministes ont déformé nos esprits, et maintenant notre pensée est déformée. Ce verset de l'Écriture devrait nous remettre dans le droit chemin. « En effet, l'homme n'a pas été tiré de la femme, mais la femme a été tirée de l’homme ; et l'homme n'a pas été créé à cause de la femme, mais la femme a été créée à cause de l'homme. » (1 Cor. 11 :8-9). Ce principe constitue le fondement même de nos foyers. Sans une fondation pieuse, nos maisons s'écrouleront car nous les démolissons de nos propres mains sans le savoir ! « La femme sage bâtit sa maison, Et la femme insensée la renverse de ses propres mains. » (Prov. 14:1).

Une fois de plus, la toute première mesure que vous devez prendre est de vous fixer, à vous et à vos enfants, une ROUTINE qui est adaptée à l'emploi du temps de votre mari. Vous pensez peut-être que les termes « horaire » et « routine » sont interchangeables, mais ils ne le sont pas. Un horaire désigne le « temps », tandis qu'une routine est un modèle de réalisation de certaines activités. Maintenant, le temps sera certainement un facteur dans votre routine ; cependant, j'ai constaté que lorsque j'utilise le temps pour établir ma routine, je deviens rapidement stressée, anxieuse et finalement frénétique !

Une fois de plus, une routine est simplement une façon de réaliser vos activités dans un ordre particulier, chaque jour. Votre routine actuelle consiste peut-être à vous lever, à prendre un café, à crier à vos enfants « arrêtez... », puis à vous asseoir devant la télévision pour regarder une émission matinale jusqu'au déjeuner.

Ou bien votre routine consiste à vous lever tard, à courir vers la chambre de vos enfants, à crier « debout, on est en retard », à jeter des céréales dans un bol, à mettre quelque chose dans leur boîte à lunch et à passer dix minutes dans la panique en cherchant désespérément un devoir, une chaussure ou autre chose que vous ne trouvez pas. Tout le monde a une routine. Ce que je propose, c'est que vous établissiez votre routine. Ne la laissez pas prendre le dessus sur vous.

Lorsque vous avez une idée pour votre routine, ne la rendez pas trop ambitieuse et irréalisable. Combien de fois avez-vous décidé de prendre le contrôle de votre journée, puis vous avez abandonné avant le déjeuner ? Vous n'êtes pas une incapable si cela vous est arrivée. Vous n'aviez tout simplement pas le bon état d'esprit au départ.

Réveil 

La première chose que vous ferez le matin sera de vous réveiller, alors commençons par là. Mettez-vous une alarme, ou vous levez-vous lorsque vous entendez vos enfants se disputer ? Ou bien, ouvrez-vous un œil quand votre mari vous embrasse pour vous dire au revoir ? S'éclipse-t-il en espérant ne pas avoir à affronter votre visage fatigué, vos cheveux ébouriffés et votre haleine fétide ?

Comment aimeriez-vous commencer votre journée ? Faites attention et ne soyez pas trop ambitieuses, les filles. Fixez une heure que vous pouvez facilement (ou du moins que vous pourriez) atteindre. Il serait peut-être bon d'envisager de vous lever avant, ou au moins quand votre mari se lève. N'êtes-vous pas d'accord ? Laissez-moi vous suggérer de passer un peu d'eau tiède ou fraîche sur votre visage, et peut-être même de vous brosser les dents. Aimez-vous le café, le thé chaud ou le jus de fruit le matin ? Même un bon verre d'eau fraîche vous aidera à démarrer. Pourquoi ne pas découvrir ce que votre mari aime boire et le lui apporter en l'embrassant le matin ?

Si c'est aussi l'heure pour vos enfants de se lever, réveillez-les avec un baiser, ou un massage du dos s'il s'agit de grands garçons. Ma plus jeune fille adore le café (terrible, mais vrai). Lorsque je m'assois sur son lit avec ma tasse de café, je lui offre une gorgée, ce qui provoque un sourire, un long étirement, puis elle se redresse.

Si vos enfants ne « doivent » pas encore se lever, laissez-les dormir un peu pour que vous puissiez réaliser cette merveilleuse suggestion proverbiale : « Elle se lève lorsqu'il est encore nuit, Et elle donne la nourriture à sa maison Et la tâche à ses servantes. » (Prov. 31:15). Lorsque j'ai lu cela pour la première fois, j'ai pensé : « Eh bien, une fois que j'aurai des servantes (une seule servante serait formidable), alors je me lèverai quand il fera encore nuit ! ». Il y a des années, la façon dont je rationalisais ce verset était de me dire que même s'il ne faisait pas nuit dehors, j'avais l'impression que c'était le cas !

Je connais beaucoup de femmes qui font ce genre de choses (se lever quand il fait encore nuit). J'ai récemment reçu le livre d'une femme qui a planifié sa journée entière (chaque minute de chaque jour) et a planifié individuellement chaque minute de ses huit enfants également. Lorsqu'elle s'est assise pour écrire tout ce qu'elle devait faire chaque jour, elle a constaté qu'elle ne pouvait pas tout faire en 24 heures ! (Je peux comprendre !) Elle a donc conclu qu'elle pouvait le faire en dormant moins ! Dès que j'ai lu ça, sans même y réfléchir un instant, j'ai dit : « Pas question ! ».

J'admets que je n'ai pas toujours huit heures de sommeil, parce qu'il se passe des choses. L'entreprise peut s'attarder, nous sortons trop souvent tard pour une soirée en amoureux, nous pouvons (et c'est généralement le cas) rester debout pour rendre visite à nos enfants plus âgés, ou il arrive qu'un enfant soit malade - mais pour l'amour du ciel, je ne vais pas faire exprès de dormir moins !

Je préfère me référer à cette Écriture pour me guider dans cette décision si importante : « En vain vous levez-vous matin, vous couchez-vous tard, Et mangez-vous le pain de douleur ; Il en donne autant à ses bien-aimés pendant leur sommeil.»  (Ps. 127:2). Avez-vous remarqué que le verset dit que nous ne devrions pas « nous retirer tard » ? Je décale mon heure de coucher d'une demi-heure afin de pouvoir me coucher à une heure décente chaque soir, dans la mesure du possible.

Cependant, depuis que je vieillis et que j'ai vécu dans une ferme, il est devenu plus difficile de faire la grasse matinée. Je suis souvent debout à quatre ou cinq heures du matin. Cela me fait rire de lire les paragraphes ci-dessus, avec un peu de nostalgie de ce que c'était avant ! Cependant, je n'ai jamais su que je manquais les plus beaux levers de soleil, ou la précieuse solitude des heures matinales passées avec le Seigneur, jusqu'à ce que nous déménagions dans notre ferme. Et même si nous ne vivons plus dans une ferme, Dieu me réveille fidèlement avant l'aube pour passer du temps et du café avec Lui !

Ne peux pas se lever

Si vous avez du mal (ou si vos enfants ont du mal) à se lever, j'ai la solution. Le problème est que la plupart des gens font cela à l'envers. Ils essaient d'aller au lit plus tôt pour pouvoir se lever le matin. Cela ne marchera jamais. Au lieu de cela, levez-vous (ou faites lever vos enfants) juste une seule matinée quand vous avez dit que vous le feriez, quelle que soit l'heure à laquelle vous vous êtes couché. Ensuite, ne faites pas de sieste (raccourcissez la sieste habituelle de vos enfants ou manquez-là s'ils en font toujours une) et tout le monde vous suppliera d'aller au lit à l'heure. Chaque fois que vous commencez à vous coucher tard, ce qui vous fait vous lever trop tard, utilisez cette méthode pour rétablir votre rythme de sommeil.

Êtes-vous une personne qui lutte contre la culpabilité parce que vous pensez que vous devriez vous lever plus tôt ? Êtes-vous le genre de personne qui pense qu'elle devrait avoir au moins une heure avec le Seigneur - même si cela signifie que votre « temps de silence » commencerait à 3h30 du matin ? Laissez-moi vous donner le verset que le Seigneur m'a donné lorsque j'étais au bord de la dépression nerveuse (enfin, peut-être que ma dépression battait son plein lorsqu'Il me l'a donné) : « Venez à Moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. Prenez Mon joug sur vous et recevez Mes instructions, car je suis doux et humble de cœur ; et VOUS TROUVEREZ DU REPOS POUR VOS ÂMES. Car Mon joug est doux, et Mon fardeau léger.» (Matt. 11:28-30).

Pendant presque six ans, j'ai à peine dormi. Cela a commencé lorsque mon mari est parti, et que je cherchais le Seigneur pour restaurer mon mariage. Je ne pouvais pas dormir parce qu'il n'était pas à côté de moi dans le lit. De nombreuses nuits, j'ai cru l'entendre sur le balcon de notre maison de ville. (J'ai toujours été une penseuse positive !) J'étais sûre qu'à tout moment, il allait reprendre ses esprits et venir bondir sur la clôture, sur le balcon, et taper doucement sur ma porte vitrée coulissante. Et, bien sûr, je ne voulais surtout pas manquer son retour à la maison ! (Lisez le Cantique des Cantiques 5:6 si vous avez manqué l'image).

Après son retour à la maison (qui, soit dit en passant, s'est fait par téléphone, et NON en escaladant le balcon de ma maison de ville), je suis devenue presque obsédée par l'idée d'être la femme parfaite. J'ai eu un bébé après l'autre. Ces trois adorables bébés se réveillaient inévitablement pour téter, et je n'arrivais pas à me rendormir. Je me mettais devant mon ordinateur et j'écrivais jusqu'à l'aube. Cela a duré quatre ans. L'intégralité de Femme sage a été écrite entre trois et sept heures du matin, d'une seule main, alors que je nourrissais un bébé au sein !

Saviez-vous qu'il existe une chose telle que la « privation de sommeil » ? Eh bien, je l'ai eu. Tu deviens fou ! En fait, ça commence par devenir « tendu ». Vous ne pouvez pas dormir, vous ne pouvez pas vous reposer. Ensuite, vous devenez cinglé, et vous vous dirigez vers une dépression. Il m'a fallu beaucoup de temps pour m'en remettre ; ou est-ce que je m'en suis remise ?

Je suis maintenant convaincue que nous, les femmes, avons été dupées en croyant que nous devions être surhumaines. Nous avons cru à la chanson « Je suis femme, je suis forte... ». Mais, c'est un mensonge (je peux en témoigner !). La Bible dit (et Sa Parole est la vérité) : « Maris, montrer à votre tour de la sagesse dans vos rapports avec vos femmes comme avec un sexe plus faible... » (1 Pierre 3:7)

Il n'y a pas de quoi avoir honte d'être plus faible ; c'est ainsi que nous avons été faits. Ce n'est pas une erreur, ce n'est pas un défaut. Dieu nous a faits ainsi dans un but - Son but. Et croyez-moi quand je vous dis qu'à chaque fois que vous essayez de changer le dessein de Dieu pour votre vie, il y a des problèmes.

Alors détendez-vous, couchez-vous tôt si vous le pouvez, et levez-vous à une heure raisonnable. Maintenant, nous avons passé plus de trois pages sur le fait de se lever. Voyons si nous pouvons passer aux choses sérieuses.

Maintenant, c'est à vous !

Créez votre routine en fonction de ce que vous voulez faire, ou de ce que vous devez faire ensuite. Vous tomberez dans l'une des deux catégories suivantes : la catégorie « devoir faire » ou la catégorie « vouloir de faire ». Si votre mari n'est pas parti au travail, il s'agit de « devoir faire/accomplir ». Vous devez faire certaines choses en tant qu'épouse.

Si vos enfants ont une heure à laquelle ils doivent partir pour l'école, il s'agit également d'une décision « d'obligation ». Vous devez faire certaines choses en tant que mère.

Je fais partie de la catégorie des personnes qui « veulent faire quelque chose » (Dieu soit loué). Ni mon mari ni moi n'allons au travail, et nos enfants ne vont pas à l'école.

(Si vous souhaitez vous LIBÉRER de l'obligation d'envoyer vos enfants à l'école, vous pouvez découvrir la MEILLEURE décision que mon mari et moi ayons jamais prise dans la dernière leçon d’Une femme sage, et des informations plus spécifiques Entrez par la porte étroite : L'enseignement à domicile avec conviction !)

Il y a une telle liberté à vivre dans la catégorie « vouloir faire ». Si vous êtes dans cette catégorie parce que vous n'avez encore que des enfants en bas âge, et que vous avez la chance d'être à la maison, vous avez la liberté ! Alors gardez-la en gardant vos enfants à la maison et en leur enseignant vous-même.

Or, la liberté, c'est être libre de faire « non seulement ce que l'on veut » mais « ce que l'on doit ». « Car la chair a des désirs contraires à ceux de l'Esprit, et l'Esprit en a de contraires à ceux de la chair ; ils sont opposés entre eux, afin que vous ne fassiez point ce que vous voudriez. » (Gal. 5:17).

« Au reste, frères, puisque vous avez appris de nous comment vous devez vous conduire et plaire à Dieu, et que c'est là ce que vous faites, nous vous prions et nous vous conjurons au nom du Seigneur Jésus de marcher à cet égard de progrès en progrès. » (1 Thess. 4:1).

Une liberté non gouvernée ou non contrôlée est en réalité un emprisonnement. Votre chair commencera à dominer votre vie. Vous pouvez même rester assis dans une stupeur léthargique, comme le décrit l'Écriture.

« Paresseux, jusqu'à quand seras-tu couché ? Quand te lèveras-tu de ton sommeil ? » (Prov. 6:9)

« La porte tourne sur ses gonds, Et le paresseux sur son lit. » (Prov. 26:14).

« Les désirs du paresseux le tuent, Parce que ses mains refusent de travailler ; » (Prov. 21:25).

Ou, vous êtes occupé à ne rien faire :

« Elle était bruyante et rétive ; Ses pieds ne restaient point dans sa maison. Tantôt dans la rue, tantôt sur les places, Et près de tous les angles, elle était aux aguets. » (Prov. 7:11–12).

« Afin de ne pas considérer le chemin de la vie, Elle est errante dans ses voies, elle ne sait où elle va. » (Prov. 5:6).

Courez-vous d'un endroit à l'autre, d'un projet à l'autre, d'une maison à l'autre, d'un magasin à l'autre, et ne faites rien dans votre maison ?

La deuxième série de versets décrit la femme adultère. Avez-vous été infidèle à votre mari, parce que vous avez négligé votre responsabilité de ménagère, d'épouse et de mère ? C'est la raison pour laquelle de nombreux hommes quittent leur femme et que de nombreux jeunes hommes choisissent de ne pas se marier. Pourquoi le feraient-ils ? Même l'église est remplie de prostituées avec lesquelles on peut coucher. S'il se mariait, serait-elle à la maison pour s'occuper de leur foyer et de leurs enfants ?

Serait-elle en train de travailler pendant que ses enfants sont élevés dans une garderie ? Considérerait-elle ses responsabilités à la maison et avec leurs enfants comme sa carrière, et y travaillerait-elle en conséquence ? Ou resterait-elle simplement à la maison, négligeant ses devoirs ?

Nos fils aînés atteignent maintenant l'âge de se marier, et trouver une épouse « vertueuse » semble presque impossible. Une jeune femme qui n'est pas intéressée par une carrière, c'est comme trouver une aiguille dans une botte de foin ! Même celles qui prétendent vouloir être des femmes au foyer vont à l'université et cherchent à obtenir un diplôme pour avoir quelque chose sur quoi « s'appuyer ». Malheureusement, lorsque vous vous préparez à un « plan B », il se produit généralement. (Pour plus d'informations sur la formation des jeunes femmes par rapport aux jeunes hommes, et plus d'informations sur les dangers d'être une femme active, lisez Une femme sage)

Combien de temps votre mari garderait-il son emploi s'il s'asseyait dans la salle de café pour lire un magazine ? Combien de temps garderait-il son emploi s'il allait faire une course pour son patron et restait dehors jusqu'à la tombée de la nuit ? Combien de temps garderait-il son emploi s'il ne faisait pas son travail ?

Les filles, ne venez pas pleurer en prétendant que vous ne saviez pas. C'est pour ça que les hommes quittent leurs femmes. Quel homme veut rentrer à la maison avec une femme qui a une attitude, qui néglige ses devoirs, et qui a le culot de le gronder ?

Il n'y a pas si longtemps, les hommes étaient frénétiques à l'idée de trouver une épouse et de se marier. Une femme était une denrée très prisée, lorsque son désir était d'avoir des enfants pour son mari, d'éduquer des enfants bien élevés, de tenir une belle maison, de préparer de délicieux repas et d'être son amant la nuit. Si cela vous répugne, alors votre esprit est fixé sur les maux de ce monde et vous ignorez la Parole de Dieu. Si je me trompe, alors comment Proverbes 31 et Tite 2 ont-ils pu se retrouver dans la Bible ?

Je vous le demande à nouveau : avez-vous été une femme infidèle à votre mari ? Si oui, repentez-vous devant le Seigneur et demandez-Lui de vous changer. Maintenant que vous êtes motivés, revenons à nos moutons.

Quelle est la suite ?

Après vous être levé, l'étape suivante serait de vous habiller, de prendre votre petit-déjeuner ou de faire les lits. Pour prendre cette décision, demandez-vous : « Que dois-je faire ? » si vous êtes dans la catégorie « devoir faire ». Si vous êtes dans la catégorie « vouloir faire », demandez-vous : « Qu'est-ce qui me motiverait ? Qu'est-ce qui me fera avancer pour accomplir la prochaine tâche ? Qu'est-ce qui me fera gravir la prochaine bosse ? »

Certaines femmes se sentent cent fois mieux si elles peuvent simplement sortir de leur peignoir. D'autres femmes ont juste besoin d'avoir quelque chose dans l'estomac, ou de faire manger leurs enfants. Certaines doivent faire leur lit avant de quitter leur chambre pour se sentir mieux. Si vous êtes tentée de remonter dans votre lit, je vous suggère de faire votre lit d'abord ! Et certaines femmes aiment marcher ou faire de l'exercice.

Si vous êtes un fanatique de l'exercice, laissez-moi d'abord vous poser une question. Une fois que vous faites de l'exercice, êtes-vous si fatigué que vous ne pouvez rien faire ? Ou bien êtes-vous revigoré et prêt à affronter le monde ? Nous nous connaissons tous. Prenez un peu de temps pour réfléchir à cette question. Selah. (Lorsque vous voyez ce mot dans votre Bible, cela signifie qu'il faut méditer la pensée dans votre esprit pendant un moment).

L'exercice est excellent s'il vous aide à rester calme et vous met de bonne humeur sans vous épuiser. Cependant, une bonne séance d'entraînement peut aussi être accomplie en faisant le grand ménage ! Se pencher en profondeur pour ramasser des objets sur le sol, passer l'aspirateur vigoureusement pour faire travailler son cœur, renforcer ses bras en frottant les toilettes ou les baignoires, ou même faire du bon pain maison en le pétrissant beaucoup sont d'excellentes formes d'exercice. Les femmes d'aujourd'hui négligent leur maison et vont dans une salle de sport ou font du jogging dans le quartier. C'est bien de rester en bonne forme, tant que votre maison ne reflète pas la négligence.

Pour vous aider à établir une routine, il pourrait être utile que je vous dise ce que je fais quand je me lève, et peut-être, les quelques autres périodes où je l'ai fait d'une manière différente. Cela pourrait t'aider à décider comment établir une routine pour toi-même.

Autre routine

Lorsque mes enfants étaient petits et pas encore en âge d'aller à l'école, c'était ma routine. Je me levais généralement à peu près à la même heure, sept heures du matin, lorsque j'entendais mon mari sous la douche. Je me levais, je faisais notre lit et je rangeais la chambre. J'étalais les vêtements de mon mari sur son valet (le support qui contient les vêtements pour hommes). À l'époque, je repassais tout ce qui sortait du lavage et avant de le mettre dans la penderie. Mais lorsque nos placards sont devenus plus petits et plus exigus, je ne pouvais plus me permettre de consacrer autant de temps au repassage. J'ai donc commencé à choisir ses vêtements et à les repasser avant, ou pendant, sa douche.

Laissez-moi vous rassurer, mes fils peuvent tous repasser eux-mêmes, et mes filles repassent elles-mêmes (les plus jeunes sont encore trop petites, mais elles apprendront). Mes filles savent qu'un jour elles repasseront les vêtements de leurs maris ; c'est pourquoi elles bénissent souvent leurs frères en repassant leurs vêtements.

Après avoir étendu ses vêtements, je descendais faire le café, en lisant parfois ma Bible et en attendant d'entendre les petits remuer à l'étage. (Lorsque les enfants ont une routine fixe de repas et de sommeil, ils se lèvent à peu près à la même heure chaque matin). Ensuite, je montais, je les embrassais pour leur dire bonjour et je les aidais à s'habiller. Au moment où nous quittions leur chambre, les lits étaient faits et la pièce était rangée. Et à moins que je doive nettoyer les salles de bains ce jour-là, personne ne montait à l'étage avant la sieste.

Ensuite, nous nous retrouvions tous en bas pour le petit-déjeuner avec papa et nous l'accompagnions jusqu'à la voiture, en lui faisant signe de partir. Une fois à l'intérieur, nous allions dans le placard à jouets « verrouillé » et prenions les jouets désignés pour la journée. (Pour plus d'informations sur la façon d'organiser les jouets des enfants, voir le chapitre 9 « Jouets ») Ensuite, je commençais à faire la lessive et je vérifiais mes cartes de corvées (plus d'informations sur les cartes de corvées dans un prochain chapitre passionnant) pour voir ce que je devais faire pour le reste de la journée.

Un dernier exemple de routine

Lorsque j'avais quatre enfants et que mon aîné avait commencé à fréquenter l'école maternelle (je n'ai commencé l'enseignement à domicile qu'au début de la deuxième année), ma routine ressemblait à ceci.

Mon réveil était réglé sur 6h30. Je me levais et réveillais Dallas (Heurk, l'infâme bus scolaire !). J'allais lui préparer son petit-déjeuner et il me rejoignait dans la cuisine après s'être habillé pour l'école. Je lui donnais sa boîte à lunch et son sac à dos. Quand Dallas rentrait de l'école, je nettoyais sa boîte à lunch, je préparais son repas pour le lendemain et je le mettais au réfrigérateur. On lui apprenait à faire ses devoirs dès qu'il rentrait à la maison, puis je les vérifiais ; il rangeait son sac à dos et le laissait devant la porte d'entrée.

Tout le monde dormait encore, alors je marchais avec Dallas jusqu'à l'arrêt de bus et j'attendais qu'il monte dans le bus. Ensuite, je rentrais à la maison, généralement pour trouver quelqu'un de réveillé. Je préparais alors le petit-déjeuner pour le reste de la famille, je nourrissais le bébé et j'accompagnais mon mari à la porte ou à la voiture avec les enfants.

Une fois à l'intérieur, je sortais à nouveau les jouets de la journée pour que les enfants puissent jouer avec. Après qu'ils aient commencé à jouer avec les jouets, j'allais dans chacune des chambres pour faire les lits, rassembler les vêtements sales, vider les poubelles, passer l'aspirateur et faire la poussière. Ensuite, j'allais dans la chambre suivante et je faisais la même chose. Mesdames, c'est tellement bon d'avoir une maison propre.

Autre conseil merveilleux : je n'ai jamais permis à mes enfants de jouer dans leur chambre. Les chambres sont faites pour dormir, s'habiller et lire. Parfois, j'ai eu des espaces de jeu, mais généralement dans le salon. Et avant même qu'ils puissent aller jouer dehors, s'arrêter pour déjeuner ou s'allonger pour faire la sieste, les jouets sont tous ramassés. Ce n'est pas difficile s'il n'y a qu'un seul seau à jouets à la fois. (Encore une fois, nous entrerons dans plus de détails sur les jouets dans un prochain chapitre).

J'ai vraiment besoin de partager une fois de plus mon cœur sur l'enseignement à domicile. Si vous n’avez JAMAIS pensé à l'enseignement à domicile pour vos enfants, laissez-moi vous dire que mon mari et moi pensons que c'est la MEILLEURE décision que nous ayons jamais prise, et que cela a apporté les bons fruits dans la vie de nos enfants que tant de gens commentent.

J'ai mis au point une série de vidéos et une série audio intitulées L'enseignement à domicile pour Lui ! (L’enseignement à domicile pour le Seigneur, et non pas comment faire en sorte que votre mari fasse l'école à vos enfants), qui vous motiveront et vous donneront la confiance nécessaire pour le faire. J'ai simplifié l'enseignement à domicile, en mettant Dieu au centre, et j'ai partagé cette méthode avec de nombreuses femmes que je connais ou que j'ai rencontrées, ainsi que lors de conférences sur l'enseignement à domicile. Elles me disent qu'elles trouvent maintenant l'enseignement à domicile très facile et gratifiant pour leurs enfants. Prenez un moment pour aller sur notre boutique en ligne pour plus de détails - vous nous trouverez à RestoreMinistries.net.

Conclusion

J'espère que vous pourrez former une routine pour votre famille à partir de celles que j'ai partagées avec vous. Lorsque vous créez une routine, vous devez la faire systématiquement tous les matins de la semaine.

C'est par là qu'il faut commencer pour remettre de l'ordre dans votre vie et votre maison. On dit que la variété est « l'épice de la vie ». Mais trop de variété (ou d'épices) rend les choses sauvages et trop difficiles à gérer ! Si vous n'avez pas de routine et que vous devez décider chaque jour de ce que vous allez faire (sans parler du fait que vos enfants doivent faire quelque chose de nouveau chaque jour), vous n'aurez jamais envie de sortir du lit !

Dieu est un Dieu d'ordre et de routine. Chaque matin, le soleil se lève à l'est à la même heure. Nos saisons sont fixées. La gestation d'un bébé, le travail et la naissance : tout se passe avec un timing spécifique et une routine établie. C'est la manière de Dieu, une manière d'ordre et de prévisibilité. Devenez plus pieux en suivant son exemple et introduisez une routine pratique dans la vie de votre famille. Cela vous apportera la « paix qui surpasse toute compréhension » !

« Si vous êtes prêtes à vous engager envers DIEU et de terminer le cours, en CLIQUANT ICI vous acceptées et vous êtes disposées à décrire cette nouvelle étape de votre voyage de restauration dans votre formulaire « Mon journal quotidien ». Prenez votre temps, asseyez-vous, prenez votre café ou votre thé, et versez votre cœur dans votre journal.

De plus « Qu’il en soit de même des femmes âgées...Qu’elles s’attachent plutôt à enseigner le bien, qu’elles APPRENNENT aux jeunes femmes... » (Tite 2:3) vous aurez l'occasion de parler aux jeunes femmes qui sont encore célibataires dans le cadre de votre ministère. »