Chapitre 7 « Chaste et Respectueuse »

«…en [vos époux] voyant votre manière
de vivre chaste et réservée.»
— 1 Pi. 3:1-2.

French WW

Comprenons-nous véritablement ce que signifie être chaste? On n’en parle pas beaucoup de nos jours. Et, être respectueux envers quelqu’un d’autre que nous-mêmes, a complètement disparu de nos mœurs. Commençons par chercher dans la Parole de Dieu à quel point il est important d’être « chaste » et « respectueuse »:

Chaste

Que signifie être chaste?

Il y a trois références au mot chaste dans les Ecritures. Observons les deux d’entre elles qui s’adressent spécialement aux femmes:

En voyant votre manière de vivre chaste et réservée. « Femmes, soyez de même soumises à vos maris, afin que, si quelques-uns n’obéissent point à la parole, ils soient gagnés sans parole, par la conduite de leurs femmes, en voyant votre manière de vivre chaste et réservée. » Dans la Bible en français courant, il est dit « Il leur suffira de voir combien votre conduite est pure et respectueuse ». 1 Pi. 3:2.

Etre retenues, chastes. « Dis que les femmes âgées doivent aussi avoir l’extérieur qui convient à la sainteté… à être retenues, chastes… » Tite 2:5.

La Strong’s concordance définit le mot chaste comme: pur, innocent, modeste, parfait. Le dictionnaire Webster définit chaste de deux manières: 1. qui s’abstient de tout rapport sexuel immoral (fornication), innocent dans la manière de s’exprimer (relire la leçon 4, « La bonté sur la langue ») 2. Se vêtir de manière modeste, avec retenue, pureté et simplicité.

Le dictionnaire analogique Webster définit le mot chaste comme: pur, naturel, immaculé, intègre, innocent, sincère, non profané, vierge, vertueux. A présent, nous allons analyser et étudier en profondeur ces mots en gras qui sont utilisés pour définir chaste. Pour commencer, que disent les Ecritures à propos du fait d’être innocent qui signifie: exempt de toute faute ou péché. Observons Daniel.

Daniel

Grace à son innocence. Daniel est un exemple d’un homme innocent. Nous connaissons très bien sa vie qui a été une succession d’épreuves, mais grâce à son innocence, Dieu l’a toujours délivré. « Mon Dieu a envoyé son ange et fermé la gueule aux lions, qui ne m’ont fait aucun mal, parce que j’ai été trouvé innocent devant lui; et devant toi non plus, O roi, je n’ai rien fait de mauvais ». Daniel 6:22. Que disent les Ecritures au sujet de l’intégrité (qui signifie exempt de toute faute)? Penchons-nous sur le cas de Job.

Job

Intègre, craignant Dieu et se détournant du mal. Job est l’exemple d’un homme intègre qui a plu à Dieu. « L’Eternel dit à Satan: as-tu remarqué mon serviteur Job? Il n’y a personne comme lui sur la terre: c’est un homme intègre et droit, craignant Dieu, et se détournant du mal. » Job 1:8.

Quel était le secret de la vie intègre de Job? Il craignait Dieu. Nous aussi, devons craindre l’Eternel par-dessus tout autre chose. « La femme qui craint l’Eternel est celle qui sera louée. » Prov. 31:30.

Job s’est aussi détourné du mal. « Qu’il s’éloigne du mal et qu’il fasse le bien. » 1 Pi. 3:11. Quand vous vous détournez du mal, vous devez le remplacer par quelque chose de bien. (Voir leçon 5, « Gagnés sans un mot », « Mon peuple est détruit parce qu’il lui manque la connaissance. Puisque tu as rejeté la connaissance… » Osée 4:6. Job fut par conséquent béni par Dieu. « Heureux ceux qui sont intègres dans leur voie. » Ps. 119:1. Nous aussi, seront bénies si nous pratiquons ces trois choses: en vivant de manière intègre, en craignant Dieu et en nous détournant du mal.

Nous connaissons aussi très bien l’histoire de Job et des situations difficiles qu’il a vécues. Il avait une épouse qui ne le soutenait pas du tout. Souvenez-vous, elle a dit à Job « maudis Dieu et meurs! ». Si nos maris ne nous soutiennent pas ou nous poussent à nous détourner de notre relation avec le Seigneur, ne nous laissons pas ébranler par tout cela. Nous ne devons pas laisser cela nous détourner de notre parcours de foi. Qu’en-est-il de la vie intègre de Paul?

Paul

Puisque les Ecritures nous disent que Paul a vécu une vie intègre, nous devons nous intéresser à ce qu’il a dit et fait. « Et ce que je [Paul] demande dans mes prières, c’est que votre amour augmente de plus en plus en connaissance et en pleine intelligence pour le discernement des choses les meilleures, afin que vous soyez purs et irréprochables pour le jour de Christ. » Phil. 1:9-10. La pleine connaissance est la connaissance de ce qui est bon. Ce ne sont pas les futilités dont le monde actuel se préoccupe. Ce n’est pas la connaissance du mal que les journaux nous donnent allègrement. Et il ne s’agit pas non plus de la drogue ou de l’éducation sexuelle auxquelles nos enfants sont exposés.  Il s’agit de la connaissance des Ecritures; c’est cela la connaissance de ce qui est bon. Paul dit aussi que nous avons besoin du « discernement des choses les meilleures » en plus de la connaissance. Nous étudierons le discernement plus tard dans cette leçon.

Nos filles

Aider nos filles à rester pures, et encourager d’autres jeunes femmes à faire pareil, devrait un objectif important des femmes chrétiennes aujourd’hui.

Parfait est défini comme « sans tache ». L’amour dont la jeune femme citée dans les Cantiques de Salomon fait l’expérience, est le résultat de son engagement à la pureté. Ne désirez-vous pas que vos filles et les jeunes femmes de votre entourage connaissent un tel amour? Le Cantique des Cantiques 6:9 dit: « Une seule est ma colombe, ma parfaite…». Elle était spéciale et distinguée, mise à part (sainte). N’est-ce donc pas normal qu’elle soit traitée de manière spéciale?

Jésus- saint, innocent, sans tache. Notre exemple en tant que chrétiennes, « disciples du Christ », c’est Jésus lui-même qui est décrit comme « innocent et sans tache ». « Il nous convenait, en effet, d’avoir un souverain sacrificateur comme lui, saint, innocent, sans tache…». Héb. 7:26.

Vierge. Une vierge est une femme qui n’a pas été touchée. Les prêtres dans l’ancien Testament devaient épouser des vierges à cause de ce que l’impureté pouvait causer à leurs enfants. « Il [le prêtre] prendra pour femme une vierge- Il ne déshonorera point sa postérité…» Lév. 21:13.

De nos jours, la virginité a pratiquement disparu. Nous, chrétiennes, avons suivi le monde et revu nos standards moraux à la baisse. Une femme doit rester pure! Cela ne désigne pas uniquement une fille qui n’est pas allée « jusqu’au bout ». Cela signifie « intouchée ». Ce qui est impossible si une fille sort avec un garçon.

Mesdames, sortir avec des garçons ou des filles est une invention du 20e siècle. En tant que mères, nous devons repenser ce concept. Nous devons l’examiner à la lumière des Ecritures. Nous devons faire attention aux fruits corrompus qui résultent de cette dangereuse pratique. Encouragez l’idée des « fréquentations » chez votre fille et qu’elle réserve les flirts pour plus tard, après son mariage.

La vertu signifie l’excellence. La vertu et l’excellence sont des mots qui sont utilisés de manière interchangeable dans les Ecritures. Ruth est un exemple d’une femme excellente et vertueuse dans la Bible. « Maintenant, ma fille, ne crains point; je ferai pour toi tout ce que tu diras, car toute la porte de mon peuple sait que tu es une femme vertueuse [excellente]. » Ruth 3:11.

Même à l’époque de Salomon, une épouse excellente ou vertueuse était difficile à trouver; de nos jours c’est encore plus difficile. Nous avons désespérément besoin de jeunes femmes vertueuses à marier pour nos fils, et de femmes vertueuses plus âgées pour éduquer nos femmes plus jeunes. « Qui peut trouver une femme vertueuse? » Prov. 31:10.

Pourquoi est-ce qu’un homme voudrait une femme vertueuse? Parce qu’une femme vertueuse (ou excellente) est la couronne de son mari…» Prov. 12:4.

Dieu nous a créées pour être des femmes de vertu et d’excellence. Nous sommes appelées à être des femmes parfaites, innocentes et intègres. Cependant, le monde essaie de nous convaincre que les hommes et les femmes sont égaux; ils ne le sont pas! Le monde nous dit qu’une épouse devrait se comporter comme une prostituée – avant et après le mariage. Cela, selon le monde, empêcherait nos époux de commettre l’adultère. Celles qui ont cru ce mensonge et se sont comportées comme des prostituées, ont découvert que l’effet inverse s’est produit ! Leurs époux ont eu envie d’être avec des prostituées!  

La femme adultère

Que récoltons-nous de notre imitation des prostituées et de leur comportement? N’y a-t-il pas plus d’hommes adultères aujourd’hui que par le passé? L’adultère ne s’accroit il pas même dans l’église? Si nous achetons et portons des vêtements semblables à ceux d’une prostituée, et si nous prenons des photos qui donnent l’impression que nous posons pour un magazine érotique ne serons-nous pas à juste titre traitées comme des prostituées? Ces femmes sont blessées, utilisées et pas aimées par les hommes qui leur tournent autour. Jacques 4:4 dit « Adultères que vous êtes! Ne savez-vous pas que l’amour du monde est inimitié contre Dieu? Celui donc qui veut être ami du monde se rend ennemi de Dieu. »

La prochaine fois que vous serez tentées d’acheter un article vestimentaire qu’une prostituée porterait, ou de séduire votre mari comme une prostituée le ferait, demandez-vous si vous ne vous préparez pas pour son infidélité. Mettons-nous plutôt au-dessus des gens du monde. Même les femmes à l’église se font avoir.

Si vous êtes tombées dans ce piège, vous aurez sans doute d’autres caractéristiques de la femme adultère. Posez-vous ces questions:

Vos mots sont-ils doux et apaisants? Il est dit, « Mais à la fin elle (la femme adultère) est amère comme l’absinthe, aigue comme un glaive a deux tranchants. » Prov. 5:4. (Voir la leçon 4 « la bonté sur la langue », car «Mon peuple est détruit, parce qu’il lui manque la connaissance. Puisque tu as rejeté la connaissance…» Osée 4:6).

Vos voies sont-elles fermes, fondées sur le roc? « Afin de ne pas considérer le chemin de la vie, elle est errante dans ses voies, elle ne sait où elle va. » Prov. 5:6.

Votre motivation est-elle de « donner » ou « d’obtenir » quelque chose de votre mari? « Elle le séduisit a force de paroles, elle l’entraina par ses lèvres doucereuses. » Prov. 7:21.

Etes-vous douce et calme? « Elle était bruyante et rétive; ses pieds ne restaient point dans sa maison. » Prov. 7:11. (Voir la leçon 13, « Les voies de son ménage » car « Mon peuple est détruit, parce qu’il lui manque la connaissance. Puisque tu as rejeté la connaissance…» Osée 4:6).

Etes-vous humble; pouvez-vous reconnaitre vos torts? « Telle est la voie de la femme adultère: elle mange, et s’essuie la bouche, puis elle dit: je n’ai point fait de mal. » Prov. 30:20.

Si vous vous rendez compte à travers ces questions que vous vous rapprochez plus d’une prostituée ou d’une femme adultère que d’une femme excellente et vertueuse, alors, il est temps de vous confesser. « Confessez donc vos péchés les uns aux autres, et priez les uns pour les autres, afin que vous soyez guéris. La prière fervente du juste a une grande efficace. » Jacques 5:16.

Il serait sage de vous confesser à une autre femme qui comprendra votre remord. Si vous vous confessez à votre mari, vous pourriez être confuse. Il vous dira peut-être qu’il vous aime telle que vous êtes -séductrice, flatteuse et attrayante- parce qu’il est « saisi par les liens de son péché. » Prov. 5:22

La vertu

En tant que femme de Dieu, faites attention à ce que vous dites spécialement a votre mari. Ne lui demandez jamais de regarder une femme habillée de manière indécente ou séduisante; vous l’encouragez a la luxure. Si vous parlez de choses perverses que vous avez lues dans les journaux, vues aux nouvelles et que vous avez entendues, vous allez refouler le Saint-Esprit en vous et en votre mari. Que votre langage soit chaste et respectueux. « Plusieurs jeunes filles ont une conduite vertueuse; mais toi, tu les surpasses toutes. » Prov. 31:29. Cette fille dans Proverbes 31 s’est conduite mieux que ses sœurs. Pourquoi? Parce que « la grâce est trompeuse, et la beauté est vaine; la femme qui craint l’Eternel est celle qui sera louée. » Prov. 31:30.

Ajoutez la vertu à votre foi. « A cause de cela même, faites tous vos efforts pour joindre à votre foi la vertu, à la vertu la science. » 2 Pi. 1:5. Nous voyons que la base de la vertu est la foi, notre foi dans le Seigneur qui nous a sauvées par sa grâce. Ce n’est qu’après avoir eu la foi que vous pouvez ajouter la vertu. Apres la vertu, vous ajoutez la connaissance. La connaissance vous aidera à savoir sur quels passages des Ecritures vous appuyer. Une vie droite est pure et innocente. Dieu dit que nous devons avoir trois choses pures:

La crainte du Seigneur. « La crainte de l’Eternel est pure, elle subsiste a toujours; » Ps. 19:9.

Les mains innocentes. « Qui s’élèvera jusqu’à son lieu saint? Celui qui a les mains innocentes et le cœur pur. » Ps. 24:3-4.

Un cœur pur. « O Dieu! Crée en moi un cœur pur…» Ps. 51:10. Quand vous êtes pure devant le Seigneur, alors vous pouvez recevoir ses bénédictions: il sera bon envers vous. « Oui, Dieu est bon pour Israël, pour ceux qui ont le cœur pur (innocent). » Ps. 73:1.

La réflexion

La réflexion est une action basée sur la prudence. Voyons d’autres mots qui peuvent nous sembler plus familiers. Réfléchi dans le Thesaurus est définit comme attentif, prudent, prévenant, doué de discernement, sensible, réfléchi, sage, diffèrent, distinguée, circonspect, spécialement dans le langage.

Intelligent et sage. Grace à sa vie faite d’épreuves et de tribulations, Joseph a acquis aussi bien l’intelligence que la sagesse. « Et Pharaon dit à Joseph: Puisque Dieu t’a fait toutes ces choses, il n’y a personne qui soit aussi intelligent et aussi sage que toi.» Gen. 41:39.

Réponse intelligente. Jésus vit le cœur de l’homme par sa réponse intelligente. « Jésus, voyant qu’il [le scribe] avait répondu avec intelligence, lui dit : Tu n’es pas loin du royaume de Dieu. » Marc 12:34.

Donner la réflexion. On nous dit qu’en étudiant les proverbes, nous acquerrons la réflexion. « [Les Proverbes] …donnent aux simples du discernement, au jeune homme de la connaissance et de la réflexion.» Prov. 1:4. Lisez les Proverbes quotidiennement, un chapitre pour chaque jour du mois (par ex. le 12 mois, lisez le chapitre 12 des Proverbes).

La réflexion veillera sur vous. En ayant la réflexion, vous êtes protégée. « La réflexion veillera sur toi, l’intelligence te gardera, pour te délivrer de la voie du mal…» Prov. 2:11-12.

La vie de votre âme. La réflexion est aussi une sauvegarde pour votre âme. « Mon fils, que ces enseignements ne s’éloignent pas de tes yeux, garde la sagesse et la réflexion: elles seront la vie de ton âme et l’ornement de ton cou. Alors tu marcheras avec assurance dans ton chemin, et ton pied ne se heurtera pas. Si tu te couches, tu seras sans crainte; et quand tu seras couché, ton sommeil sera doux. » Prov. 3:21-23.

Soyez attentives à la sagesse et à l’intelligence. Les bases de la réflexion sont la sagesse et l’intelligence. Quand vous les aurez obtenues, vous serez à mesure de faire usage de la réflexion. « Mon fils, sois attentif à ma sagesse, prête l’oreille à mon intelligence, afin que tu conserves la réflexion, et que tes lèvres gardent la connaissance. » Prov. 5:1-2.

Enseigner ou prendre l’autorité sur l’homme. La réflexion vous aidera également à garder vos lèvres fermées sur ce que vous aurez appris dans les Ecritures, spécialement avec votre mari. « Je ne permets pas à la femme d’enseigner, ni de prendre autorité sur l’homme; mais elle doit demeurer dans le silence. » 1 Tim. 2:12. (Pour plus de connaissance, voir la leçon 4, « La bonté sur la langue », car « mon peuple est détruit parce qu’il lui manque la connaissance. Puisque tu as rejeté la connaissance…» Osée 4:6)

Une femme dépourvue de sens. L’exemple suivant est une image très poignante sur laquelle vous devez méditer, quand vos mots et vos actions manquent de discernement. « Un anneau d’or au nez d’un pourceau, c’est une femme belle et dépourvue de sens. » Prov. 11:22.

Respectueuse

Maintenant que nous avons appris ce que signifie être chaste, il est également nécessaire que nous comprenions la vraie signification du respect. Aujourd’hui dans le monde, on nous dit qu’il s’agit de quelque chose que nous devons exiger des autres et que nous devrions avoir envers nous-mêmes.

Etudions une fois de plus, des mots similaires au mot respect, afin d’avoir une meilleure compréhension de celui-ci. La définition du respect est: une estime spéciale, ou de la considération qu’une personne a pour une autre.

Le mot respect dans le dictionnaire Thesaurus est définit comme: admiration, avoir de l’égard, estime, honneur, révérence, admiration, appréciation, attention, donner du prix, chérir, faire respecter, valoriser. Les antonymes (les mots qui signifient le contraire) sont mépris, faute, blâme. Nous étudierons les mots en gras plus en détails:

Soyons prévenantes. Que disent les Ecritures à propos de la prévenance? Etre prévenant est défini comme être plein d’égards envers les autres. L’Epitre aux Hébreux nous dit que nous devons encourager nos maris et les autres. Au travers de nos actions, nous pouvons les stimuler à nous aimer, et à chercher à faire le bien. « Veillons les uns sur les autres, pour nous exciter à la charité et aux bonnes œuvres. » Héb. 10:24.   

Les œuvres de la chair sont manifestes. Voici une liste de péchés, tel que cités dans l’Epitre aux Galates. « Or, les œuvres de la chair sont manifestes, ce sont l’impudicité, l’impureté, la dissolution, la magie, les inimitiés, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes, l’envie, l’ivrognerie, les excès de table et les choses semblables. Je vous dis d’avance, comme je l’ai déjà dit, que ceux qui commettent de telles choses n’hériteront point le royaume de Dieu. » Relisez ce passage et soulignez les péchés qui sont généralement commis par les hommes – ces péchés que nous considérons a l’église comme des péchés graves. Ensuite, encerclez les péchés que nous avons tendance à oublier a l'église, et qui sont ceux généralement commis par les femmes. Gal. 5:19-21.

Redresser avec un esprit de douceur. Plusieurs femmes pensent qu’il leur revient de punir ou de châtier les péchés des autres, et particulièrement ceux de leur mari. Les Ecritures nous enseignent autre chose, et nous montrent les conséquences de ces actes orgueilleux. N’oublions pas la poutre dans notre propre œil. Souvenez-vous que tous les péchés sont pareils devant Dieu. Ne laissez pas Satan vous tromper en vous faisant croire que les péchés de votre mari sont plus graves que les vôtres. « Frères, si un homme vient à être surpris en quelque faute, vous qui êtes spirituels, redressez le avec un esprit de douceur. Prends garde à toi-même, de peur que tu ne sois aussi tenté. Portez les fardeaux les uns des autres, et vous accomplirez ainsi la loi de Christ. Si quelqu’un pense être quelque chose, quoiqu’il ne soit rien, il s’abuse lui-même.» Gal. 6:1-3.

Regardez les autres comme étant au-dessus vous-mêmes. Cela vous surprend-il que les Ecritures nous demandent d’avoir une haute estime et de la considération pour les autres? Notre monde s’est approprié le commandement divin de « regarder les autres comme étant au-dessus de nous-mêmes» et l’a déformé pour nous enseigner à nous élever nous-mêmes, plutôt que les autres. « Ne faites rien par esprit de parti ou par vaine gloire, mais que l’humilité vous fasse regarder les autres comme étant au-dessus de vous-mêmes. Que chacun de vous, au lieu de considérer ses propres intérêts, considère aussi ceux des autres. Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus-Christ, lequel, existant en forme de Dieu, n’a point regardé comme une proie à arracher d’être égal avec Dieu, mais s’est dépouillé lui-même, en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes; et ayant paru comme un simple homme » Phil. 2:3-7.

Ayez pour eux beaucoup d’affection. Nos époux travaillent pour nous et nous somme sous leur responsabilité. Lui [votre mari] facilitez-vous sa tache de chef de famille ou la rendez-vous plus difficile? « Nous vous prions, frères, d’avoir de la considération pour ceux qui travaillent parmi vous, qui vous dirigent dans le Seigneur, et qui vous exhortent. Ayez pour eux beaucoup d’affection, à cause de leur œuvre. Soyez en paix entre vous. » 1 Thés. 5:12-13. Si vous travaillez aussi, et pensez être libre de ne pas appliquer ce principe, allez a la leçon 13, « les manières de son foyer », car « Mon peuple est détruit parce qu’il lui manque la connaissance. Puisque tu as rejeté la connaissance…» Osée 4:6.

Dignes de tout honneur. Que disent les Ecritures au sujet de l’honneur? Honorer est défini comme avoir une très grande estime pour les autres. Nous devons considérer nos maris comme dignes d’honneur. « Que tous ceux qui sont sous le joug de la servitude regardent leurs maitres comme dignes de tout honneur, afin que le nom de Dieu et la doctrine ne soient pas blasphémés. » 1 Tim. 6:1. Quand nous n’honorons pas ceux qui sont au-dessus de nous à l’exemple de nos maris, notre pasteur, nos patrons ou nos parents, alors le nom de Dieu et la doctrine de notre foi seront blasphémés par les autres.

Servantes de Jésus-Christ. Quand nous lisons des textes nous demandant d’être les servantes de notre mari, notre « ego » se raidit, de même que les poils de notre cou. Mesdames, nous sommes des servantes du Seigneur. « Paul, serviteur de Jésus-Christ…» Rom. 1:1. Le verset dit « Femmes, soyez soumises à vos maris, comme au Seigneur. » Eph. 5:22. Cela signifie que nous servons le Seigneur quand nous sommes soumises à nos maris. Nous savons que Dieu lui-même a dit que nous ne devons pas avoir d’autres dieux que lui. Il n’a pas fait d’exception avec nos maris. Soyez soumise; faites-le pour le Seigneur!

Leurs œuvres le renient. Souvenez-vous qu’en honorant nos maris, nous rendons gloire à Dieu. La conséquence du refus de témoigner ce type de respect à nos maris est le blasphème de Dieu et de sa Parole. « Ils font profession de connaitre Dieu, mais ils le renient par leurs œuvres, étant abominables, rebelles, et incapables d’aucune bonne œuvre. » Tite 1:16. « À être … bonnes, soumises à leurs maris, afin que la parole de Dieu ne soit pas blasphémée. » Tite 2:5. Et, « Femmes, soyez soumises à vos maris, comme au Seigneur. » Eph. 5:22.

L’Honneur

Honorez-les. Nous, les femmes, voudrions que nos époux nous traitent de la manière décrite dans le verset suivant: « Maris, montrez a votre tour de la sagesse dans vos rapports avec vos femmes, comme avec un sexe plus faible; honorez-les, comme devant aussi hériter avec vous de la grâce de la vie. Qu’il en soit ainsi, afin que rien ne vienne faire obstacle à vos prières. » 1 Pi. 3:7. En nous efforçant de rester calmes et paisibles et en honorant nos maris de manière chaste et respectueuse, nous pouvons recevoir la bénédiction d’avoir des époux qui nous honorent et nous comprennent. Voici quelques directives pour obtenir l’honneur que nous désirons tant:

En ayant de la grâce. « Une femme qui a de la grâce obtient la gloire. » Prov. 11:16.

En honorant et en vous soumettant de votre cœur. « Ce peuple m’honore des lèvres, mais son cœur est éloigné de moi. » Matt. 15:8.

En étant humble. « Et l’humilité précède la gloire. » Prov. 15:33.

En étant humble. « Mais l’humilité précède la gloire. » Prov. 18:12.

Encore, en étant humble. « L’orgueil d’un homme l’abaisse, mais celui qui est humble d’esprit obtient la gloire. » Prov. 29:23.

La femme doit révérer son époux. Que disent les Ecritures à ce propos? Révérer c’est avoir un sentiment de profond respect, d’amour, d’admiration et d’estime; de crainte. Plusieurs parmi nous ne témoignons pas de respect à nos maris. Comment pouvons-nous en tant que chrétiennes ignorer les Ecritures? « Et que chaque femme respecte son mari. » Eph. 5:33. Dans la version Louis Segond il est dit, « Et que la femme respecte son mari. »

Où est votre trésor? Que disent les Ecritures au sujet de l’estime? L’estime est définit comme une appréciation favorable; comme le fait de chérir, d’apprécier, de valoriser, de comprendre, d’accorder de la valeur (spécialement en ce qui concerne les vœux du mariage); de prendre soin avec affection; de faire durer (les sentiments). Nous avons parlé à propos de faire les choses avec le cœur. Si votre mari n’est pas l’un de vos trésors, votre cœur n’est pas avec lui. « Car là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur. » Matt. 6:21.

Parfois c’est quand nous perdons quelque chose ou que nous l’égarons un moment, que nous réalisons à quel point c’était important pour nous. Avez-vous besoin de perdre votre mari comme cela m’est arrivé pour que vous le chérissiez? Ou pour celles qui sont entrain de prier pour que le Seigneur restaure leur mariage, a-t-il fallu que vous perdiez votre mari pour vous rendre compte de ce que vous aviez? C’est ce qui m’est arrivé!

Une langue douce. Comment pouvez-vous prendre soin de votre mari spirituellement et entretenir ses sentiments pour vous? Adressez-vous avec tendresse et gentillesse a votre mari. « La langue douce est un arbre de vie, mais la langue perverse brise l’âme. » Prov. 15:4. Cette bénédiction peut être la vôtre. « Tous les jours du malheureux sont mauvais, mais le cœur content est un festin perpétuel. » Prov. 15:15.

Voici un avertissement. Faites attention à ce que vous dites de votre mari et à comment vous le corrigez en présence des autres (ou en privé). La honte est un cancer émotionnel. « Une femme vertueuse est la couronne de son mari, mais celle qui fait honte est comme la carie dans ses os. » Prov. 12:4. La carie est définie comme une pourriture causée par le rongement des microbes. Ceci est intéressant puisqu’il est dit à propos de la femme adultère: « Mais à la fin elle est amère comme l’absinthe, aigue comme un glaive à deux tranchants. » Prov. 5:4.

L’inquiétude dans le cœur. Quand votre mari a des soucis dans ses finances ou à son travail, un mot gentil l’encouragera. (Surtout que ce ne soit pas vous l’objet de ses soucis). Souvenez-vous votre mari n’est pas votre aide; vous êtes la sienne. Confiez vos problèmes et vos soucis au Seigneur. « L’inquiétude dans le cœur de l’homme l’abat, mais une bonne parole le réjouit. » Prov. 12:25.

La langue des sages. Votre langue peut avoir deux effets opposés. Lequel choisissez-vous? « Tel, qui parle légèrement, blesse comme un glaive; mais la langue des sages apporte la guérison. » Prov. 12:18. La guérison vient aussi d’un cœur joyeux. « Un cœur joyeux est un bon remède, mais un esprit abattu dessèche les os. » Prov. 17:22.

Un cœur joyeux. Que votre visage reflète la joie de votre cœur. « Un cœur joyeux rend le visage serein; mais quand le cœur est triste, l’esprit est abattu. » Prov. 15:13.

Joyeuse et gaie

Essayons d’en apprendre plus sur le fait d’être joyeuse et gaie. Gai est défini comme enjoué, heureux, de bonne humeur. Joyeuse se définit comme être une bonne femme, plaisante, précieuse, douce, reconnaissante, agréable.

Réjouissez-vous toujours. Mais parfois dans nos circonstances, nous nous sentons tristes. Comment pouvons-nous donc être gaies et joyeuses? « Réjouissez-vous toujours dans le Seigneur; je le répète, réjouissez-vous. » Phil. 4:4. Et quand devons-nous nous réjouir? « Soyez toujours joyeux. » 1 Thés. 5:16. Mais pour quelles choses devons-nous rendre grâce? « Rendez grâces en toutes choses, car c’est à votre égard la volonté de Dieu en Jésus-Christ. » 1 Thés. 5:18. Remerciez-vous Dieu à chaque fois que vous pensez à votre mari? Paul dit, « Je rends grâce à Dieu de tout le souvenir que je garde de vous. » Phil. 1:3.

Accorde-toi promptement. Le passage suivant ne signifie pas que votre époux est votre adversaire; il dit que vous devez vous accorder avec tout le monde, y compris votre adversaire. « Accorde-toi promptement avec ton adversaire, pendant que tu es en chemin avec lui. » Matt. 5:25. Souvenez-vous, « Heureux ceux qui procurent la paix…» (Matt. 5:9).

Sans murmures. Vous plaignez vous? Vous lamentez vous et murmurez-vous sous cape? Si vous le faites, alors vous n’êtes pas reconnaissantes! « Faites toutes choses sans murmures ni hésitations. » Phil. 2:14.

Apprenez le contentement. Nous pouvons penser qu’au vu de nos circonstances, nous avons des raisons de nous lamenter. Apprenons le contentement. «…car j’ai appris à être content de l’état où je me trouve. Je sais vivre dans l’humiliation… En tout et partout j’ai appris à être rassasié et à avoir faim, à être dans l’abondance et à être dans la disette. » AMEN ET AMEN!

Mépris, faute, blâme

Les antonymes du mot respect sont mépris, faute, ou blâme. Méprisez-vous votre mari? Le culpabilisez-vous pour ses erreurs du passé? Ou contrôlez-vous ses allées et venues, ainsi que ce qu’il dit? Alors vous devez RENOUVELER votre pensée afin de comprendre qui est le chef de famille. (Voir la leçon 9 « Une aide convenable » car « Mon peuple est détruit parce qu’il lui manque la connaissance, puis que tu as rejeté la connaissance…» Osée 4:6.

L’amour et le respect

Une application pratique

Plusieurs femmes ont créé à maintes reprises sans le savoir « le défaut de l’homme » qu’elles déploraient. Les Ecritures nous disent que « La femme sage bâtit sa maison, et la femme insensée la renverse de ses propres mains.» Prov. 14:1. J’ai entendu des femmes parler de leur mari à d’autres femmes. Elles n’avaient aucune idée qu’en « renversant » ainsi verbalement leurs maris, elles renversaient leur propre maison. Quelque part, elles se disent que si elles « défient » leur mari, cela le poussera à faire plus d’efforts.

Que nous pouvons être ridicules et stupides nous les femmes! Il est dit que le peuple de Dieu périt par manque de connaissance. Nous les femmes, périssons assurément par notre manque de connaissance. Nous pensons qu’en étant fermes, cela pourrait constituer une motivation. Au contraire! Les Ecritures nous disent que la douceur des lèvres augmente le savoir. (Prov. 16:21) Aussi, « La charité couvre une multitude de péchés.» (1 Pi. 4:8). Et nous avons la promesse que «la charité ne périt jamais…!» 1 Cor. 13:8. Alors commençons par l’amour!

Aimer est un verbe; une action. Il est commun d’entendre les phrases « Je t’aime mais…Je ne peux vivre avec toi…Je ne veux pas me marier, etc., etc. On entend aussi souvent, « Je ne suis pas amoureuse de de toi », comme s’il s’agissait d’une sorte de formule magique dont on était sous influence. Tournons-nous vers l’auteur de l’Amour et vers définition dans 1 Cor. 13: 4-8: « La charité [l’amour] est patiente, elle est pleine de bonté; la charité n’est point envieuse; la charité ne se vante point, elle ne s’enfle point d’orgueil, elle ne fait rien de malhonnête, elle ne cherche point son intérêt, elle ne s’irrite point, elle ne soupçonne point le mal, elle ne se réjouit point de l’injustice, mais elle se réjouit de la vérité; elle excuse tout, elle croit tout, elle espère tout, elle supporte tout. La charité ne périt jamais…» Posez-vous ces questions:

Etes-vous patiente avec votre mari?

Etes-vous gentille dans vos actions et votre langage?

Etes-vous jalouse de sa vie, de ce qu’il a ou de sa position de chef de famille?

Devez-vous vous vanter face à votre mari et agir de manière arrogante à cause de ce que Dieu vous a accordé comme bénédiction? L’orgueil précède la chute. Relisez la leçon 6, « La femme querelleuse ».

Avez-vous de un comportement indécent avec votre mari? En d’autres mots, avez-vous un attitude que vous ne n’afficherez pas devant vos amis?

Vous battez vous pour suivre vos propres voies?

Vous rappelez vous les fois où votre mari vous a fait du tort et le mentionnez-vous au cours de vos disputes pour gagner? que disent les Ecritures à propos du pardon?

Vous réjouissez vous dans les choses malsaines ou dans les bonnes?

Supportez-vous le poids des choses sans murmurer?

Croyez-vous votre mari quand il vous dit quelque chose, ou êtes-vous suspicieuse?

Espérez-vous qu’il devienne meilleur?

Supportez-vous toutes les épreuves que Dieu vous envoie, y compris celles qui viennent à travers votre mari?

Le divorce est-il une chose à laquelle vous avez pensé ou dont vous avez parlé?

Si vous avez répondu oui, à l’une des questions ci-dessus, alors nous devons demander à Dieu de mettre dans nos cœurs l’amour qui ne peut venir que de Lui – l’amour agape, l’amour inconditionnel. Si nous ne démontrons pas ce genre d’amour, alors la triste vérité est, « Quand je parlerais les langues des hommes et des anges, si je n’ai pas la charité [l’amour], je suis un airain qui résonne, ou une cymbale qui retentit. Et quand j’aurais le don de prophétie, la science de tous les mystères et toute la connaissance, quand j’aurais même toute la foi jusqu’à transporter des montagnes, si je n’ai pas la charité, je ne suis rien. Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres, quand je livrerais même mon corps pour être brulé, si je n’ai la charité, cela ne me sert de rien. » 1 Cor. 13:1-3.

Nous les femmes aimons entendre les mots « je t’aime! ». Je suis sure que votre mari aime les entendre aussi. Mais ce qui est plus important pour votre mari, c’est la manière dont vous le respectez c’est cela qui lui montre votre amour. C’est tout comme quand vos enfants disent qu’ils vous aiment, mais qu’ils vous désobéissent. Ne voudriez-vous pas plutôt un enfant qui vous obéit Un enfant qui vous montre qu’il vous aime?

Le respect

Posez-vous ces questions pour savoir si vous respectez votre mari:

Lui demandez-vous à quelle heure il sera de retour à la maison? Avez-vous institué un couvre-feu?

Respectez-vous son intimité en ce concerne ses pensées et ses allées et venues? Ou lui demandez-vous: « A quoi tu penses? » ou « où vas-tu? »

Exigez-vous qu’il soit présent aux heures de repas? «Il vaudrait mieux que tu sois à l’heure cette fois-ci pour le dîner. »

Contrôlez-vous les comptes et ses dépenses? « Qu’as-tu acheté ? Pour quoi faire ?»

Etes-vous son Saint Esprit ou sa mère? « Chéri, je pense que tu devrais vraiment…»

Lui donnez-vous des conseils non demandés ou des critiques? « Je pense…blablabla…!»

Avez-vous le sentiment que ces questions dévoilent plusieurs manières que vous avez de manquer de respect à votre mari? révèlent-elles l’homme que vous désirez qu’il devienne? Utilisez ces questions comme un guide pour votre attitude et de vos actions avec votre mari. Mesdames si vous dites « mais il ne mérite pas d’être respecté », laissez-moi vous donner un petit secret. Si vous le traitez de la manière dont vous aimeriez le voir, vous lui permettrez d’être cet homme! Voici certaines manières dont vous pouvez lui témoigner du respect:

En l’écoutant.

En arrêtant ce que vous en train de faire et en le regardant.

En ne l’interrompant pas.

En ne balançant pas votre tête et en le regardant dans les yeux.

En utilisant des mots gentils, et en évitant de rouler des yeux ou de pousser un grand soupir.

En apprenant aux enfants à ne pas interrompre.

En lui répondant par « oui, nous allons » au lieu de « oui, mais »

Par la manière dont vous lui parlez.

En ne lui parlant pas de choses qui vous le savez ne l’intéressent pas.

En étant brève.

En ne lui faisant pas la leçon ou en ne lui donnant pas de cours.

En évitant de geindre et de vous plaindre.

En l’acceptant plutôt qu’en essayant de le changer.

S’il dit qu’il sort, ne lui faites pas passer un interrogatoire, ne boudez pas et ne vous mettez pas en colère. Au lieu de cela, dites-lui « j’attendrai » et donnez un baiser d’au revoir.

Accompagnez le- là où il souhaite aller: évènements sportifs, voyages, etc. si vous ne le faites pas, quelqu’un d’autre le fera!

Respectez ses décisions.

Ne débattez pas ou ne questionnez pas son autorité, ne faites pas la moue ou n’essayez pas de lui prouver qu’il a tort. Souvenez-vous, c’est Eve qui a été grandement trompée!

Intéressez-vous à ce qu’il aime.

Soyez reconnaissante de ce qu’il fait; remerciez-le! Ceci s’oppose à avoir des attentes.

Votre aspect physique en sa présence témoigne de votre respect. Etes-vous maquillée? Êtes-vous coiffée? Déteste-t-il ce que vous portez?

Débarrassez-vous des vêtements qu’il n’aime pas; ainsi, vous ne serez plus tentée de les portez à nouveau – en particulier cet horrible robe de nuit!

Riez a ses blagues; si vous ne le faites pas quelqu’un d’autre le fera!

Faites une liste.

Faites une liste de ses qualités et commencez à lui dire à quel point vous l’admirez. Est-il honnête, affectueux, fidèle, gentil, drôle, sait il écouter, est-il travailleur, économe ou protecteur? Si vous ne pouvez vraiment pas lui trouver la moindre qualité, demandez à Dieu de vous les montrer.

Marabell Morgan a écrit un livre il y a plusieurs années intitulé La femme complète. Elle dit dans ce livre que pour que notre mari se sente aimer, il faut appliquer les quatre « A » - Accepter, Admirer, s’Adapter et l’Apprécier. Je pense que cela résume en grande partie ce qui nous manque, n’est-ce pas? (je ne vous conseille pas de lire ce livre, puisqu’il nous indique comment faire les choses dans la chair plutôt que dans l’esprit. »

Ma déclaration finale est la suivante…si vous le faites pour obtenir des résultats de votre mari, ça ne marchera jamais. Vous devez au contraire le faire « pour le Seigneur ». Vous devez le faire parce que cela honore Dieu. Il a mis votre mari au-dessus de vous. Si vous ne respectez pas votre mari, vous ne respectez vraiment pas la Parole de Dieu. Toute chose que vous n’appréciez pas dans le comportement de votre mari ou dans son apparence doit être présentée au Seigneur. Quand la bataille est sienne, la victoire est assurée! Honorez Dieu en honorant votre mari. N’essayez pas de plaire à votre mari; que votre motivation soit de plaire au Seigneur en respectant et en honorant les commandements de Dieu. « Fais de l’Eternel tes délices, et il te donnera ce que ton cœur désire. » Ps. 37:4.

« Les produits ne lui feront pas défaut. » Proverbes 31:11

Engagement personnel: d’adopter un comportement chaste et respectueux envers mon mari. « Basé sur ce que je viens d’apprendre dans la Parole de Dieu, je m’efforcerai à mener une vie chaste. Je m’engage également à démontrer une attitude respectueuse envers mon mari à cause de l’exemple que je donne aux autres, et parce que ainsi j’honore Dieu et sa Parole. »

Si tu es prête à prendre cet engagement envers Dieu,et si tu es d´accord et prête à documenter cette étape de ton Parcours de Restauration, sous forme de questionnaire: „ce que j´ai appris“, clique ICI

Si tu souhaites être mise en contact avec une e-partenaire similaire pendant ta restauration, tu dois prendre soin verser ton coeur à chaque leçon.