Ô ÉTERNEL! Tu (m’) l’entoures de ta grâce comme d’un bouclier.

—Psaume 5:12

 

J’ai l’impression qu’au moins une fois par jour, je me retrouve à chercher la sécurité: pour me protéger, que ce soit sur le plan émotionnel, physique, financier ou autre.

Essayer de trouver la protection signifie également protéger mes enfants. Quelle mère n’essaie pas de protéger ses enfants ? Je me suis rendue compte cependant quand je me suis retrouvée acculée au pied du mur, que ma protection (pour moi-même et aussi pour mes enfants) n’en était pas une.

Si tu as déjà connu des abus, alors tu sais à quel point ta vie est truffée de dispositifs visant à trouver la sécurité et la protection. Que ces abus soient verbaux, émotionnels, physiques ou sexuels, tu essaies d’une manière ou d’une autre d’arrêter quoi que ce soit ou quiconque s’attaque à toi (et / ou à tes enfants).

Ce n’est que quand quelqu’un m’a réellement confrontée à propos de mes croyances sur les abus, et sur les abus de la pire espèce pour une mère (quand un père abuse de son propre enfant), que j’entendis ce que le Seigneur disait en moi quand la lumière de la sagesse fut allumée ! Je déclarai, « Une mère ne peut pas protéger son propre enfant ; pas contre son mari (ou contre toute autre chose de la vie de l’enfant) puisqu’elle ne peut pas toujours être avec eux – il n’y a que Dieu qui puisse les protéger ! Quand  nous enlevons à Dieu son rôle de protecteur, c’est alors que nous exposons l’enfant aux attaques que le Seigneur aurait pu empêcher si nous Lui avions fait confiance.»

Cette révélation du Seigneur me poussa à examiner ma propre vie et à me rendre véritablement compte que c’est quand j’ai finalement renoncé à me protéger moi-même que le Seigneur avait pris la relève et que j’ai trouvé la protection et la sécurité dont je manquais !

Me rappeler ce qu’Il avait fait a augmenté mon niveau de foi au point où j’ai pu m’en servir quelques années plus tard avec mes enfants. La première fois, c’était quand mon mari a annoncé aux enfants qu’il divorçait de moi et quand après, il leur a présenté la femme pour laquelle il m’avait quittée. Il n’y a rien que toi ou moi puissions faire pour empêcher que nos enfants soient exposés de cette manière, si nous avions le choix, nous ne permettrions pas que nos enfants passent par ça. Pour être tout à fait honnête, si tu es à ma place et si tu as des papiers de divorce qui stipulent que ton mari est autorisé par la loi à faire ces choses, tu dois te rappeler même sans document écrit, que Dieu donne les enfants aux deux parents (à toi et à leur père). Alors que faire quand les choses ne se passent pas comme nous l’avons prévu et que la peur commence à s’installer ?

Plusieurs femmes aujourd’hui s’enfuient: parfois « pour le bien des enfants » et d’autres fois pour leur propre sécurité. Mais en toute honnêteté qui parmi nous veut être une fugitive, fuir loin de sa maison, de ses amis, de sa famille et vivre constamment sur le qui-vive et dans la crainte d’être retrouvée par celui que nous fuyons ? Les femmes fuient parce qu’elles pensent que c’est leur seule option, mais est-ce vrai ? Dieu peut-Il vraiment nous protéger si nous mettons notre confiance en Lui ? Et parfois, la question la plus difficile est : Dieu peut-il vraiment protéger mon ami, ma sœur ou mon enfant – toute personne à qui je tiens si je Lui fais entièrement confiance ?

Nous savons par les Écritures que David avait la mauvaise habitude de fuir. Bien qu’il ait vu le Seigneur l’aider à tuer Goliath, il a fui le Roi Saül et ensuite des années plus tard, il a fui son propre fils. Plusieurs parmi avons connu cette situation. Nous fuyons, et cependant il y en a d’autres qui choisissent de tenir ferme et de lutter. Je crois personnellement qu’aucune de ces options ne nous protège en tant que femmes. Les femmes désirent et ont besoin d’être protégées. Donc une fois de plus, pouvons-nous vraiment faire confiance à Dieu pour nous protéger ?

Plusieurs parmi nous Lui avons fait confiance pour notre vie éternelle, quand nous L’avons accepté comme Sauveur, mais peut-Il vraiment nous sauver durant cette vie de toutes les attaques et des choses qui menacent ceux que nous aimons et que nous voulons protéger ? La réponse est Oui, absolument, Oui. Tout ce qu’il faut c’est vivre selon notre foi, notre foi EN LUI, pour voir cette protection se matérialiser.

La protection par la foi fonctionne comme pour toute autre chose pour laquelle nous Lui faisons confiance: cela nécessite que nous nous abandonnions totalement entre les mains de Dieu. Quand nous faisons confiance au Seigneur pour notre salut, Il est celui qui agit, qui nous sauve. Ce n’est pas nous qui le faisons, « afin que personne ne se glorifie » - nous acceptons juste Son salut.  Tout ce que nous pouvons faire, c’est accepter simplement Son don gratuit et croire que nous sommes sauvés. Nous vivons juste avec la foi dans le fait que nous sommes sauvés.

Quand nous faisons confiance au Seigneur concernant nos finances, Il est Celui qui pourvoit « à tous nos besoins selon Sa richesse, avec gloire, en Jésus-Christ ». Si nous essayons stupidement de L’aider, nous nous rendrons compte que bientôt nos finances ne suffisent pas à payer les factures. Il faut faire confiance. Pouvons-nous nous fier à Lui?

Je crois que pour répondre à cette question, il est nécessaire de nous rappeler comment Il nous a protégées dans d’autres domaines de nos vies. Si nous prenons le temps de compter nos bénédictions, et toutes les nombreuses fois où Il nous a protégées par le passé, en les comptant et les nommant une à une, cela nous aidera à renforcer notre foi. C’est ce que j’ai fait, en plus de me rappeler les fois où j’ai essayé de me protéger par moi-même et que j’ai lamentablement échoué.

Commençons par les finances, puisque c’est un domaine important pour plusieurs d’entre vous qui êtes mères célibataires. Quand j’ai fait face à ce dilemme avec de nombreux enfants vivant à la maison et sans pension alimentaire, Dieu a d’abord placé plusieurs obstacles contre moi en faisant venir vivre ma nièce et ensuite ma sœur aînée chez moi. Vous savez, vous ne devez jamais être surprise, choquée ou découragée quand les choses s’empilent, puisque c’est un mode de fonctionnement avec Dieu. C’est Sa manière à Lui de nous montrer Sa grande puissance !!

Car, c’est à ce moment qu’Il entrera en jeu et commencera à faire l’impossible. Mais cela doit sembler impossible tout d’abord. Je me souviens de ceci quand je compte et énumère les fois où Il m’a protégée: quand mes finances ont été horriblement attaquées, je n’ai pas perdu ma maison, le niveau de vie de ma famille n’a pas diminué – il s’est plutôt amélioré !! C’est quand j’ai vraiment commencé à gérer nos finances et que j’ai commencé à contrôler les choses, que la peur m’a envahie et que nos finances ont commencé à diminuer progressivement. Les choses ont ensuite changé pour le mieux quand j’ai décidé de ne pas m’en préoccuper et de ne pas y réfléchir (ce qui fut très difficile à faire), et j’ai découvert que mes comptes bancaires étaient de nouveaux pleins et débordants. Dieu peut-Il nous protéger financièrement quand nous Lui faisons confiance  (et que nous Lui obéissons) ? La réponse, si tu t’abandonnes complètement à Lui est, « Oui ».

 

Obéir  

Tu sais que l’obéissance joue également un très grand rôle dans notre protection. Très souvent, nous « périssons par manque de connaissance ». Si nous violons un principe biblique (qui est une loi spirituelle, comme la loi de la gravité) à maintes reprises, nous pensons à tort que Dieu ne nous protège pas alors qu’en fait, nous nous mettons nous-même en danger.

Par exemple, puisque nous parlons de finances, quand nous ignorons le commandement qui dit que nous devons payer la dîme et que si nous ne le faisons pas, nous volons Dieu, nous nous retrouverons très vite dans un trouble financier. Celles parmi nous qui ont appris quelle bénédiction et quelle promesse sont attachées au principe de la dîme, et qui ont obéi en faisant simplement confiance à Dieu (même quand elles ont eu l’impression que c’était impossible), ont vu à quel point Il s’est montré fidèle et bienveillant en comblant les désirs de leurs cœurs et pas simplement en subvenant à leurs besoins !! J’ai pu me rendre personnellement compte (et plusieurs autres m’ont fait le même témoignage) que chaque fois que j’ai fait confiance à Dieu et que j’ai donné (pas quand j’avais en abondance, mais très souvent quand il semblait que je n’en avais pas assez) que les écluses du ciel s’ouvraient et que des torrents de bénédictions se déversaient sur moi.

Peu importe à quel point Je faisais confiance à Dieu pour mes finances, cette confiance n’aurait pas conduit à l’abondance si je n’avais pas d’abord su que je devais payer la dîme et donner (même si en réalité, je n’en avais pas assez), et si je n’avais pas ensuite agi selon ma foi. Peu importe à quel point tu penses que Dieu peut te sauver, ce n’est que quand tu Lui abandonnes totalement ta vie et que tu lui fais confiance que tu es transformée en une nouvelle créature. Il en est de même pour ta protection.

Finalement, j’en suis arrivée au point où je savais que je ne pouvais ni me protéger, ni protéger mes enfants. Je crois que quand nous faisons confiance au Seigneur (pour nos enfants ou pour nous-même), Il ne nous « délivre » pas toujours de l’épreuve ou de la crise. Dieu ne nous promet pas de nous délivrer du mal qui vient contre nous, mais, Il promet de s’en servir pour notre bien pendant que nous l’endurons.

La plupart du temps, Il nous demande de passer par le feu, de passer la nuit dans la fosse aux lions et  de traverser la Mer Rouge. Bien que nous ayons préféré éviter ces situations, ce sont elles qui nous transforment en de nouvelles créatures pour montrer aux autres à quel point nous sommes différents et à quel point nous avons changé. Vivre un divorce (pour la deuxième ou la troisième fois pour mes enfants plus âgés) est ce qui a rendu mes enfants différents des autres. C’est ce qui leur a donné, ce comportement pieux (ce qu’ils sont à l’intérieur d’eux en privé et la manière dont ils réagissent quand ils sont dos au mur). Cette attitude chrétienne est celle que je veux pour mes enfants ; et par conséquent, je renonce à contrôler ce qui se passe dans leurs vies et je mets TOUTE ma confiance dans le Seul en qui je puisse avoir vraiment confiance, mon Bien-aimé.

Comment puis-je stupidement penser que je peux protéger mes enfants mieux que le Seigneur ?

Tout récemment, je me suis sentie poussée à protéger ma sœur qui présente des besoins spéciaux et qui était menacée d’internement dans un hôpital psychiatrique par la directrice de l’appartement assisté dans lequel elle vit. C’était en plein milieu de l’une de nos conférences de femmes et je n’avais vraiment pas le temps pour cette épreuve ! Alors, pendant que je conduisais pour me rendre à l’aéroport, j’en parlai au Seigneur, après avoir essayé sans succès de protéger ma sœur par moi-même. C’est alors que mon Bien-aimé me rappela comment IL m’avait protégé quand Il en a eu l’opportunité (parce que je Lui avais confié ma protection, au lieu d’essayer de le faire moi-même), et Il me dit qu’il ferait la même chose pour ma sœur. J’ai mis cette foi en pratique et je n’ai pas essayé de protéger sa réputation ou d’empêcher qu’elle subisse l’examen qui aurait pu (sinon par la grâce de Dieu) la conduire dans un hôpital psychiatrique.

Si je ne peux pas avoir confiance en Dieu, en qui l’aurais-je? Tout ce que je sais, c’est qu’Il est fidèle et qu’il n’y a rien de mieux que la paix qu’on ressent quand on s’abandonne totalement à Lui. Comment pouvons-nous sérieusement choisir de nous inquiéter et/ou de travailler sur quelque chose quand nous savons que nous sommes incapables de quoi que ce soit, alors que nous pourrions simplement tout Lui confier ?

Plusieurs personnes aiment me parler d’une situation qui s’est soldée en tragédie quand une personne avait “supposément” fait confiance à Dieu. Cependant, quand je les interroge, ils finissent par admettre que la personne dont ils parlent, reprenait souvent le contrôle de la situation et essayait de se protéger soi-même – n’agissons-nous pas toutes de la sorte? Je pense que c’est la raison pour laquelle c’est souvent la situation de quelqu’un d’autre qui nous pousse à douter de la protection de Dieu et qui nous met dans la confusion. Personne ne peut savoir ce qui se passe exactement dans la vie de l’autre, même si cette personne est de notre famille et même s’il s’agit de nos propres enfants.

Ne faites pas l’erreur de vous appuyer sur ce que vous pensez avoir vu dans la vie de quelqu’un d’autre ou sur ce que vous avez entendu. Personne à part Dieu ne connait leur cœur et ce qui se passe vraiment dans leur vie. Ceux qui prennent leur décision de foi sur la base d’un témoignage de seconde main  courent le risque de faire une énorme erreur qui aura pour résultats des bénédictions manquées et une exposition à des difficultés inutiles.

C’est quand j’ai renoncé à protéger ma réputation, qu’elle est devenue plus importante, contrairement à ce à quoi je m’attendais, au vu de la situation. Quand j’ai renoncé à protéger mes émotions, j’ai ressenti l’amour du Seigneur entourer mon cœur bien que plusieurs choses s’opposaient à moi : le divorce, une autre femme et l’implication de mes enfants dans le mariage de mon époux. Dans le monde réel, cela aurait dévasté l’épouse et la mère que je suis. Cependant, parce que j’ai fait confiance au Seigneur (et seulement parce que je Lui ai fait confiance pour protéger mon cœur), je prospère et jamais je ne me suis sentie autant aimée !

Le Seigneur travaille dans ce domaine de ma vie depuis quelques années. Il y a un peu plus de deux ans que ma vie a pris un autre tournant quand j’ai finalement refusé de me protéger de toutes sortes d’abus qui peuvent se produire quand un mari n’est pas heureux. Un mari malheureux croit souvent que c’est la faute de son épouse et il l’en rend responsable (cela est également valable pour une femme malheureuse qui blâme son mari). Plusieurs femmes avec des cœurs bons et purs essaient désespérément de plaire à leur mari, mais le problème ne se trouve pas très souvent en elles.

Changer mon attitude (en appliquant les principes avec un cœur pur) et me protéger (peu importe la méthode employée) n’a jamais marché. Ce n’est que quand j’ai laissé tomber et que je me suis abandonnée à Dieu, qu’Il a eu la permission de me protéger et ensuite de me délivrer. Cependant, je sais que si je m’étais enfuie ou si j’avais continué d’essayer par moi-même, j’aurais continué d’avoir peur et de chercher en vain de la sécurité. La bénédiction que j’ai eue en vivant cette épreuve est que maintenant, je sais que Dieu est un Dieu qui protège – donc je peux Lui confier mes enfants. Alléluia !!

Chère lectrice, peu importe la GRANDEUR ton épreuve, la personne qui te fait mal ou l’attaque de l’ennemi, Dieu est PLUS GRAND. Il n’est pas confus, apeuré ou inquiété par cette chose ou cette personne qui est après toi. Il est capable de faire sortir du bon de cette situation et de toute autre situation tant que nous Lui faisons confiance pour nous protéger (nous et tous ceux que nous aimons).

Tout feu perfectionne et purifie. Tout lion peut fermer sa gueule. Et toute mer, peu importe sa largeur peut être calmée ou divisée par juste une seule parole de Dieu.

 

Chapitre épilogue

Depuis que j’écris ce chapitre, Dieu a déjà agi en faveur de ma sœur – rendons-Lui grâce !

Premièrement, nous avons toutes les deux cessé de résister (y compris ma sœur qui a la foi et l’esprit d’un enfant) et nous avons laissé la directrice (qui essayait de la faire interner) prendre le rendez-vous pour l’examen qui pouvait la conduire en hôpital psychiatrique. Je n’ai pas prié ni jeûné (pas parce que je ne crois pas à la prière et au jeûne, mais je n’ai pas été poussée à jeûner – j’ai simplement fait confiance à Dieu), et le résultat ? Le médecin lui a dit qu’il ne pensait pas qu’elle avait besoin d’un examen mental !!

Et comme si ça ne suffisait pas, ma sœur m’a annoncé que la directrice qui voulait désespérément la faire interner s’en ALLAIT. Juste comme ça !!! Elle a demandé une affectation. Waouh.

Peux-tu faire confiance à Dieu? Oui, ABSOLUMENT !!

 

CE QUE J’AI APPRIS