FRA W@H

 Tirer le maximum de votre

espace

Chapitre 2 « Éliminer le désordre »

Le chemin du paresseux
est comme une haie d'épines,
Mais le sentier des hommes droits est aplani.
—Prov. 15:19

Il s'agissait du chapitre 7 il y a quelques révisions, mais il a été déplacé au début du livre. Dieu m'a incité à le déplacer au deuxième chapitre lorsque j'ai vu tant de femmes, qui ont lu le livre Travailleurs à la maison, qui ont commencé par désencombrer leur maison. Bien que cela n'ait pas été écrit de cette manière à l'origine, c'est manifestement la manière de Dieu - c'est là qu'Il veut commencer dans votre vie également. Prenez le temps de lire le chapitre en entier, et peut-être même une deuxième ou une troisième fois, avant de passer à l'action. Le désencombrement est un principe que vous devez apprendre. Il ne s'agit pas d'une simple tâche à entreprendre.

L'organisation me passionne depuis de très nombreuses années. Pourtant, lorsque j'ai lu mon premier livre sur le désencombrement de ma maison, il m'a fallu quelques jours pour que je comprenne vraiment. C'est alors que tout a commencé à prendre sens. Je me suis dit : « Pendant toutes ces années, j'ai vraiment organisé et réorganisé le désordre ! »

Le désordre est un fardeau

Qu'est-ce que le désordre ? Le désordre, c'est tout ce à quoi vous vous accrochez et dont vous ne vous servez honnêtement plus. Il peut s'agir de choses que vous pensez pouvoir utiliser dans le futur. Cependant, les objets que vous n'utilisez pas vraiment, actuellement, ne sont rien d'autre que de la thésaurisation, qui mène à l'égoïsme.

Le désordre est donc constitué des choses que vous devez vraiment « laisser partir ». Ce sont les choses qui ralentissent votre course ; ce sont les encombrements qui vous font vous sentir fatigué et dépassé. « Nous donc aussi, puisque nous sommes environnés d'une si grande nuée de témoins, rejetons tout fardeau, et le péché qui nous enveloppe si facilement, et courons avec persévérance dans la carrière qui nous est ouverte… » (Hébreux 12 :1)

Si vous avez des objets que vous n'utilisez pas actuellement (je parle des objets qui sont beaux et qui ont une certaine valeur), alors en les donnant (même à quelqu'un que vous ne connaissez pas ou que vous ne rencontrerez jamais, par exemple en les donnant à une friperie), vous faites du bien à quelqu'un qui n'aurait peut-être jamais eu ce dont il avait besoin parce que vous n'avez pas été capable de « lâcher prise », simplement parce que vous le vouliez encore.

Non seulement vous bénirez quelqu'un d'autre, mais vous récolterez également les avantages d'avoir plus d'espace dans le tiroir et/ou le placard ! La plus grande récompense est l'incroyable facilité avec laquelle vous et votre famille pourrez garder votre maison désencombrée et propre !

Ma famille s'est littéralement retrouvée (après le désencombrement) avec environ la moitié de ce qu'elle possédait, et rien ne nous a manqué ! Chaque fois que nous désencombrons (les deux dernières fois à cause d'un déménagement), une liberté s'installe et s'impose à toute la famille. Et comme si cela ne suffisait pas, votre maison reste propre et bien rangée jusqu'à ce que vous ayez besoin de désencombrer à nouveau.

Vous êtes peut-être plus que disposé à lâcher prise, mais vos enfants ne le seront généralement pas. Les enfants sont égoïstes par nature. (Nous parlerons plus tard des maris qui ne peuvent pas lâcher prise). Même si vos enfants sont devenus trop grands pour les vêtements ou les jouets, la plupart des enfants veulent les garder !

Un autre point qui mène au désordre : lorsque vous transmettez des articles inutilisés ou usés à des frères et sœurs plus jeunes, il est sage de s'assurer que l'article en question sera porté, utilisé ou lu par le plus jeune. Tous les enfants sont différents, les vêtements ne sont pas toujours aussi beaux et tous les jouets ne sont pas aussi agréables pour chaque enfant.

De même, en ce qui concerne la transmission des vêtements, garder quelque chose pendant un an, c'est bien, mais plus longtemps et le style sera probablement dépassé, ce qui conduit à nouveau au désordre.

Lorsque mes bébés sont arrivés « rapidement et avec fureur » (non pas par rapport à la vitesse à laquelle j'ai accouché, mais par rapport à la distance qui les séparait en termes d'âge), une dame qui avait perdu son mari m'a donné des boîtes et des boîtes de vêtements pour bébé. J'ai ajouté ce qu'elle m'a donné à ce que je stockais déjà. J'ai soigneusement rangé les boîtes et les seaux en caoutchouc, mais à ma grande horreur, lorsque j'étais enceinte et que j'ai ouvert la boîte, les vêtements étaient moisis et abîmés au point d'être irrécupérables.

J'avais honte, car même si j'avais entendu le message de « laisser partir » ce dont je n'avais pas besoin, je n'avais pas tenu compte du principe. Tout ce que je pouvais penser, c'était combien de mères, peut-être même de jeunes mères célibataires, auraient pu bénéficier de ce qui était maintenant détruit parce que j'avais amassé ce dont je n'avais pas besoin. Mais Dieu est bon ! Après m'être repentie et avoir partagé mes péchés avec de nombreuses autres femmes, lorsque le sujet a été abordé, Dieu m'a bénie en me donnant des vêtements tout neufs pour mon prochain bébé lorsque je suis entrée "par hasard" dans un magasin où tout était soldé à plus de 75 % !

Les objections

Vous (ou votre mari) vous dites peut-être : « Bien, je sais ce qui va se passer si je me débarrasse de tout ce qui nous encombre : je vais courir acheter d'autres choses pour remplir l'espace vide ». Mais ce n'est pas le cas pour moi, ni pour les femmes qui ont suivi ce livre, et vous ne le ferez pas non plus lorsque vous ferez l'expérience de la libération du désordre. J'achète également environ un tiers à un quart de ce que j'avais l'habitude d'acheter. Lorsque nous avons désencombré notre maison, il était difficile de voir toutes nos affaires être jetées ou données. J'ai pensé à tout l'argent que nous avions dépensé pour toutes ces choses, ce qui m'a appris à acheter avec sagesse plutôt qu'impulsivement !

Depuis le premier épisode du désencombrement, lorsque ma famille et moi faisons des achats, nous gardons à l'esprit si ce que nous achetons sera réellement utilisé ou porté. Cela vaut également pour les cadeaux que nous nous faisons entre nous. Plutôt que d'acheter « quelque chose », nous nous assurons que c'est ce dont l'autre personne a vraiment besoin ou envie.

Une grande partie de ce que nous avons jeté ou donné nous a été offerte en cadeau, une grande partie était des affaires de quelqu'un d'autre que les gens nous avaient données et dont nous nous sentions trop coupables pour nous en débarrasser, et le reste, ou la majorité, était des choses que nous avions achetées et dont nous n'avions pas vraiment besoin mais que nous voulions à ce moment-là.

Quelle que soit la façon dont vous ou moi obtenons quelque chose, il est insensé de le garder quel qu'il soit si nous ne l'utilisons pas vraiment. Par conséquent, il est très bon pour vous et moi de nous débarrasser de tout ce que nous n'utilisons pas afin de pouvoir bénir quelqu'un d'autre et de libérer de l'espace afin de garder nos maisons en ordre (et non pas afin de simplement remplir à nouveau l’espace).

Depuis ma première expérience de désencombrement, j'ai commencé à éviter un grand nombre de magasins où j'avais l'habitude de « flâner » juste pour acheter « quelque chose ». Grâce au désencombrement de ma maison, j'avais enfin commencé à acheter judicieusement. Maintenant, lorsque je prends quelque chose en main afin de l’observer, je me demande : « En ai-je vraiment besoin ? » et « Combien de temps avant que cela ne se retrouve dans l'un des sacs de dons ? ».

Ce n'est pas parce qu'un article est un « bon achat » que vous devez l'acheter. Je sais qu'il est difficile de laisser passer une bonne affaire, mais si vous n'en avez pas vraiment besoin, vous ne l'utiliserez pas. Et si vous ne l'utilisez pas, il va encombrer votre maison, ce qui ne vaut pas le prix de « vente » que vous payez. Au lieu de cela, attendez et priez pour les choses dont vous avez vraiment besoin.

Je prie pour chaque besoin que j'ai. Je ne peux pas vous dire combien de fois, le lendemain, j'entre dans un magasin et je trouve ce pour quoi j'ai prié à un prix incroyable. Samedi dernier, alors que je cherchais un pull pour ma fille qui devait le porter à l'église le lendemain, j'ai remarqué qu'elle n'avait qu'un seul pull qui lui allait. J'ai donc prié, et le lendemain, le dimanche, je suis entrée « juste par hasard » dans un magasin où j'ai pu obtenir quatre pulls pour le prix d'un seul ! Dites toujours au Seigneur ce dont vous avez besoin et il vous le fournira de manière surnaturelle !

Et enfin, la plupart des femmes pensent qu'elles n'ont même pas le temps de désencombrer. En réalité, vous n'avez pas le temps de ne pas le faire ! Le temps que vous consacrerez au désencombrement vous donnera l'impression d'avoir perdu 15 kilos ! Votre vie sera plus mince et plus libre ! Vous vous sentirez comme une nouvelle femme ! Vous serez plus heureuse, et votre famille le sera aussi avec le changement !!!

Une fois que vous êtes dans le bon état d'esprit (vous aurez peut-être besoin de prier et de relire ce chapitre), vous serez prêt à commencer.

Les outils que vous utiliserez pour vous désencombrer

Pour désencombrer votre maison, vous aurez besoin de :

  1. Cinq seaux, boîtes ou récipients (j'utilise souvent des paniers à linge).
  2. Cinq feuilles de papier pour cahier (il est préférable d'utiliser du papier de couleur différente).
  3. Un marqueur noir ou un crayon de couleur foncée.
  4. Des cartes 3x5.
  5. De grands sacs poubelle noirs (quatre pour commencer).

Cinq signes. Ces signes vous aideront à classer ce que vous avez en cinq catégories :

  1. Jeter.
  2. Donner.
  3. Mettre de côté.
  4. Ranger.
  5. Remettre

Faites cinq signes avec votre papier et votre marqueur en utilisant la liste ci-dessus. J'apporte une poubelle et je note à « jeter ». À côté, j'utilise une corbeille à linge ou une boîte et j'y place un sac poubelle noir ouvert pour et je l'écris à « donner ». À côté, je mets un autre panier à linge ou une autre boîte et je le marque « à jeter ». À côté, je mets une boîte avec un couvercle et j’écris « ranger ». Et enfin, je mets la dernière corbeille à linge ou boîte et j’écris à « remettre en place » (mais je ne mets pas de sac poubelle noir dedans).

Commencez par vider un placard, un tiroir, le dessous d'un lit ou une de vos étagères. Commencez par quelque chose que vous savez pouvoir terminer facilement. (Si vous choisissez un placard, commencez par le bas.) Prenez un objet et mettez-le dans l'un des cinq conteneurs. Votre objectif est d'essayer d'en mettre le plus possible dans « jeter », puis « donner », suivi de « mettre de côté », « ranger » ou « à remettre ».

Décidez de ce que ce tiroir, ce placard ou cette étagère va contenir dans cet espace. En d'autres termes : Qu'est-ce qui a vraiment sa place dans ce placard, ce tiroir ou cette étagère que vous êtes en train de désencombrer ? Ainsi, lorsque vous trouvez un objet qui appartient à ce placard, ce tiroir ou cette étagère, placez-le dans la boite « À remettre ». Cela devrait être assez simple !

Commencez simplement par prendre un objet et mettez-le dans un bac. Si vous ou l'un de vos enfants arrive à quelque chose dont vous n'êtes pas sûr, arrêtez-vous et priez, en demandant au Seigneur sagesse et discernement. Écoutez cette petite voix tranquille, puis répondez à Sa direction, quelle qu'elle soit. Faites confiance au Saint-Esprit pour vous inciter à retirer votre objet et à le placer là où il doit l'être, si vous le mettez dans le mauvais contenant. Je vous promets qu'Il le fera lorsqu'il verra que vous faites de votre mieux pour suivre sa direction. Cependant, assurez-vous que lorsque vous retournez chercher quelque chose, ce n'est pas parce que vous avez commencé à « vous appuyer sur votre propre compréhension » ou à vous demander pourquoi vous pourriez vouloir le garder au lieu de le donner ou de le jeter.

Une fois que tout ce qui se trouve dans ce placard, ce tiroir ou cette étagère est vide, essuyez-le ou balayez-le, et ne remettez seulement que ce qui doit s'y trouver : ce que vous avez dans votre bac « à remettre » !

Et ne faites pas l'erreur d'acheter d'autres bacs de rangement en plastique, des cintres ou d'autres accessoires d'organisation pour vous aider à garder cet espace organisé. N'en achetez qu'après avoir vu ce qu'il vous reste. Vous serez surpris de constater qu'une fois que vous aurez désencombré votre espace, vous n'aurez plus besoin de cintres ou de bacs supplémentaires !

Votre objectif est de tout sortir, de passer l'aspirateur et/ou d'essuyer. Ensuite, ne remettez dans cet espace que les objets qui y ont leur place.

Aller au bout des choses

La dernière étape consiste à aller au bout des choses en traitant les autres bacs.

Tout d'abord, mettez immédiatement les articles « à jeter » dans la poubelle. Ensuite, mettez les objets « à donner » dans votre voiture pour les envoyer à la friperie locale. Le conteneur « ranger » peut être transporté dans toute la maison, en rangeant chaque objet dans la bonne pièce. Rangez les objets que vous ou quelqu'un d'autre a placés là par erreur ou, le plus souvent, par commodité.

Rappelez-vous : vous devez jeter tout ce qui est cassé (ou taché). Trop souvent, nous gardons des choses qui ont besoin d'être réparées mais qui ne le sont jamais. N'accordez pas trop de valeur à la camelote, elle vous alourdira, alors mettez de côté chaque fardeau afin de pouvoir courir la course de votre vie !

Maintenant, pour les objets qui doivent être « rangés », comme les articles saisonniers, les souvenirs de famille ou les vêtements qui seront utilisés une fois par an. Nous allons maintenant utiliser une carte 3x5 pour chaque article que vous placez dans une boîte de rangement.

Rangez-le

Rangez-les. Les objets « à ranger » seront placés dans une sorte de bac - mais pendant que vous le faites, notez chaque objet sur une carte 3x5 ! Le contenu de chaque bac n'a pas d'importance ; vous n'avez pas besoin d'essayer de mettre ensemble des « objets similaires » pour cette méthode de rangement infaillible.

Bien sûr, la plupart d'entre nous gardent nos affaires de Noël ensemble, mais parfois, en janvier, nous trouvons habituellement un article qui a manqué notre rangement de Noël. Allez-y et mettez-le dans n'importe quelle boîte de rangement, car vous marquerez sur la carte l'endroit où se trouve cet article. À Noël prochain, vos cartes vous rappelleront où se trouve le ou les objets manquants. Pour me le rappeler de cela, je mets un autocollant sur une carte 3x5 de Noël, pour me rappeler que des objets manquants sont stockés ailleurs. Vous pouvez ensuite les retirer d'une boîte et les remettre dans la boîte d'origine à la fin de ce Noël ! Simple.

Le type de contenant n'a pas d'importance, tant qu'il est muni d'un couvercle pour empêcher la poussière d'entrer. Vous pouvez utiliser n'importe quel carton ou contenant en plastique existant. Si vous devez acheter un contenant, les contenants transparents sont les meilleurs car vous pouvez y regarder, ce qui permet de repérer plus facilement les objets qui y sont rangés. Mais encore une fois, avec cette méthode, vous pouvez utiliser n'importe quelle boîte que vous avez ou que vous trouvez, quelle que soit sa taille ou sa forme.

Carte de rangement 3x5. Numérotez chaque carte 3x5 dans le coin supérieur gauche, et numérotez la boîte correspondante sur plusieurs côtés - par exemple, « N-1 » serait votre première boîte de Noël, « M-1 » pour votre première boîte de vêtements de maternité, etc. Pour les rangements divers, j'écris « D-1 », et pour les anciens programmes d'enseignement à domicile que je n'utilise pas cette année-là, je les étiquette « ED-1 ».

Ensuite, écrivez l'endroit où vous allez le ranger dans le coin supérieur droit - par exemple, le garage côté ouest, le grenier au-dessus du salon, ou sous mon lit. Cela vous aidera, vous, votre mari ou votre fils, à trouver la boîte plus facilement.

Si votre boîte est un reste de boîte de magnétoscope ou une boîte de poussette, indiquez-le sur la carte sous l'endroit où elle se trouve pour la rendre très facile à trouver. Le point le plus important de ce principe de rangement est de noter CHAQUE objet que vous placez dans la boîte.

Si possible, avant de mettre plus de choses dans vos espaces de rangement (surtout si vous les rangez sous un lit ou dans un placard), il serait sage d'ouvrir les boîtes précédemment stockées (stockées avant ce système), et de faire une carte 3x5 pour chaque boîte. Et pendant que vous faites la carte 3x5, ne manquez pas l'occasion de jeter ou de donner tout ce dont vous n'avez plus besoin.

Attention : Ne vous approchez pas des boîtes de Noël ou des vêtements de bébé pour le moment ! Attendez Noël et « faites le ménage » dans vos affaires. J'ai réduit mes décorations de Noël de moitié, juste après m'être motivée à écrire cette partie actualisée du livre. Dieu soit loué ! Cette année, je vais à nouveau fouiller dans nos boîtes de Noël. Ces deux dernières années, personne n'a eu envie d'installer quoi que ce soit d'autre que le sapin et une couronne sur la porte (nous avons gardé notre crèche car je voulais me souvenir de la naissance de notre Sauveur toute l'année). Il est donc temps de désencombrer et de bénir les autres avec nos objets inutiles.

Enfin, si jamais vous déplacez une boîte ou retirez un article, ajustez votre carte. Vos fiches doivent être tenues à jour lorsque vous les sortez d’une boîte. Les cartes de « stockage » doivent être conservées à l'arrière de votre fichier 3x5 avec un séparateur de section que vous marquez STOCKAGE. J'utilise cette méthode depuis des ANNÉES. Comme pour tout, il faut apprendre et pratiquer jusqu'à ce que cette méthode devienne une habitude. Non seulement vous aurez de l'ordre et de la paix dans votre maison, avec plus de place dans vos placards et vos tiroirs pour les choses que vous utilisez réellement, mais vous apprendrez aussi à vos filles à être des gardiennes de leur maison !

En savoir plus sur la méthode de désencombrement

C'est la méthode pour désencombrer tout et n'importe quoi.

Une fois que vous aurez fait vos feuilles de tri, conservez-les jusqu'à ce que votre maison entière soit désencombrée et facile à garder propre ! J'ai commencé à conserver les miennes au dos de ma liste de courses et de mon planificateur de repas afin de pouvoir les utiliser encore et encore.

Cette méthode apporte tellement de liberté que lorsque j'ai l'impression d'avoir besoin d'un remontant, il me suffit de prendre une armoire, un tiroir ou un placard et de commencer à désencombrer ! Honnêtement, cela ne fait jamais défaut, une fois que ce placard, ce tiroir ou cette étagère est nettoyé, cela vous procure un tel sentiment de joie. Une fois que vous serez habitué, vous vous retrouverez vite dans un autre placard, tiroir ou étagère dès que vous aurez un peu de temps !

Devriez-vous le « donner » à quelqu'un de spécial ou à une organisation caritative ?

Si le Seigneur vous fait penser à quelqu'un en triant, mettez-le dans un sac étiqueté à son nom. Sinon, il suffit de les donner aux pauvres. Dieu a vraiment commencé à déverser Ses bénédictions sur notre famille lorsque j'ai cessé d'essayer de gagner de « l'argent » en apportant des objets dans des magasins de consignation ou en organisant un vide-grenier. Lorsque j'ai simplement béni les pauvres avec les choses dont je n'avais pas l'utilité ou la place, Dieu m'a béni avec des choses dont j'avais besoin et que je voulais à des prix INCROYABLEMENT bas !

Règles. Ne retournez jamais dans un sac. Donnez ou jetez tous vos sacs dès que vous avez terminé. Mettez immédiatement les articles « à jeter » à la poubelle. Mettez le sac « à donner » dans votre voiture avec une note sur le siège du conducteur pour vous rendre à la boîte de dépôt ou à la friperie la plus proche. Dès que vous, vos enfants ou votre mari commencerez à FOUILLER dans ce qui s'y trouve, tout votre travail sera réduit à néant. C'est pourquoi je recommande les sacs NOIRS, car les sacs blancs laissent souvent entrevoir quelque chose d'intéressant, ce qui attire inévitablement l'attention de la personne pour un second regard.

En ce qui concerne les maris et le désencombrement : il s'agit d'un sujet délicat. Heureusement, la situation que j'avais avec mon ex-mari était que j'étais celle qui voulait « se débarrasser » des choses et que mon ex-mari avait besoin de les garder. Je suis donc devenue une autorité instantanée sur ce qu'il ne faut pas faire ! Ma toute première erreur (bien qu'il y en ait eu beaucoup d'autres) a été commise lorsque j'ai tenté de l'aider à vider son portefeuille, il y a très très longtemps. Alors que nous étions mariés depuis moins d'un an, j'ai pensé que je devais le secourir, car il était si épais qu'il formait presque un cube carré ! Quel a été le résultat de mon aide ? Pendant près de 15 ans (jusqu'à ce qu'il commence à perdre un peu de sa mémoire), si jamais il lui manquait quelque chose, il était sûr que c'était quelque chose que je l'avais jeté de son portefeuille ! Erreur. Ne triez pas les affaires de votre mari : ni son portefeuille, ni son tiroir « poubelle », ni son bureau. Vous pouvez les trier, mais ne jetez jamais rien sans qu'il le voie d'abord. Et s'il dit « non », emballez-les et rangez-les (veillez à utiliser la méthode des cartes 3x5 pour pouvoir retrouver en un instant tout ce qui lui appartient).

Les organisateurs professionnels ont une méthode qu'ils utilisent pour les objets dont les gens ont du mal à se séparer. Ils les mettent dans une boîte, puis, si vous n'en avez pas eu besoin (la plupart des gens n'ont aucune idée de ce qu'il y a dans les boîtes), ils jettent la boîte entière. Même si vous la ressortiez un an plus tard, il sera beaucoup plus facile de vous débarrasser d'objets que vous n'avez pas vus ou auxquels vous n'avez pas pensé depuis plus d'un an.

Personnellement, je n'utilise pas cette méthode car lorsque j'ai essayé, et que l'année s'est écoulée, il ne voulait pas perdre son temps à regarder ses vieilles affaires ; votre mari est peut-être dans le même cas. Au lieu de cela, j'ai attendu que nous déménagions, quand il savait qu'il allait devoir ramasser chacun de ces cartons, les charger dans un camion et les décharger dans notre nouvelle maison. Il a tout de suite été très motivé pour se débarrasser des choses dont il n'avait pas besoin, et je n'ai rien eu à dire ! Dieu n'est-il pas bon?

Ça veut dire qu'on n'avait pas de cartons de ses affaires dans notre nouvelle maison ? Non, mon ex-mari avait beaucoup de cartons remplis de ses affaires qui sont probablement encore dans notre grenier, mais je ne laisse pas cela me déranger. J'ai choisi de respecter sa position de chef de famille lorsqu'il était là. J'ai choisi d'apprendre à mes enfants à respecter leur père par mes actions et mon attitude, ce qui a eu pour effet qu'ils me respectent à leur tour ! Si j'avais sapé son autorité, j'aurais également sapé la mienne.

Maintenant, pour les choses qui ne sont pas directement des objets personnels de votre mari : certains hommes veulent s'occuper de toutes les questions ménagères, tandis que d'autres ne veulent pas être dérangés. Mais une chose est sûre, quel que soit l'homme que vous avez eu la chance d'avoir, vous aimeriez avoir l'autre ! Mon ex-mari était un homme qui voulait avoir le contrôle sur tout et n'importe quoi. J'ai toujours « espéré » qu'un jour il me laisserait faire. Ce jour est arrivé quand il m'a quittée pour son amour de lycée. Au lieu d'être blessée, honteuse ou tout autre sentiment négatif que beaucoup de femmes ressentent, j'ai choisi de chercher chaque bénédiction puisque le Seigneur nous promet que « Nous savons, du reste, que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon Son dessein. » Pouvoir jeter et donner les choses dont nous n'avons pas besoin, sans craindre d'avoir un mari qui se fâche, est une bénédiction. Et quand je tombe sur des cartons d'affaires de mon ex-mari, je les mets de côté pour qu'il les emporte lors de sa prochaine visite pour voir les enfants. Le Seigneur n'est-il pas trop impressionnant pour être décrit ?

Maintenant, alors que vous et moi étions confrontés à un mari qui voulait tout contrôler, nous avons des amis qui se plaignent et nous disent que leurs maris se désintéressent de tout ce qui a trait à la maison (et parfois aux enfants) en répondant par « fais ce que tu veux » ! Comment cela se fait-il ?

C'est parce que Dieu nous donne à tous exactement ce dont nous avons besoin ! Pour moi, qui suis née avec un esprit indépendant, j'ai toujours voulu prendre mes propres décisions. J'ai toujours voulu chercher Dieu et avancer dans Sa direction sans obstacles, mais les obstacles sont ce qui nous rend forts ! Quand il y a un obstacle dans ma vie, je dois prier pour la sagesse, et la patience, car je dois souvent attendre, ce qui me renforce spirituellement.

Pour d'autres femmes, qui sont douces et indécises, ou qui ont simplement besoin d'assurance, leurs maris leur disent de faire ce qu'elles veulent, ce qui les oblige à chercher auprès de Dieu la force, l'audace et l'assurance.

Nous avons tous besoin de Dieu, alors Il nous donne différentes façons de nous forcer à Le chercher continuellement ! Dieu n'est-il pas bon ?!

Maintenant que je suis en train de m'humilier, ce qui est toujours bon à prendre spirituellement, certains de mes problèmes étaient que j'allais vers mon ex-mari (lorsque nous étions mariés) alors que j'aurais dû aller vers Dieu. Certains maris qui « semblent » contrôler sont ainsi simplement parce que nous sommes allées vers nos maris alors que nous aurions dû aller vers le Seigneur. Lorsque j'ai appris la soumission, je me suis adressée à mon mari pour tout ! Rapidement, je me suis sentie « opprimée » quand le Seigneur m'a ouvert les yeux pour voir que c'était en fait ma propre faute. Pour ajouter à cela, j'ai été élevée avec une mère qui prospérait, semblait-il, sur la rébellion et la sournoiserie avec mon père.

Souvent, lorsque les choses sont déséquilibrées dans notre jeunesse, dans les foyers où nous grandissons, nous avons tendance à aller vers l'autre extrême, et c'est ce que j'ai fait. Il est certain que le fait de ne pas suivre cette tendance à cacher des choses à mon épouse a été une très bonne chose. Cependant, un extrême peut être tout aussi mauvais que l'autre. Comment savoir si vous devez demander à votre mari ou si vous devez simplement suivre la voie que le Seigneur vous a tracée ? Priez. Priez et demandez à Dieu de vous donner du discernement. S'Il vous incite à demander à votre mari, allez-y et demandez-lui. Si votre mari bloque votre projet, faites confiance à Dieu pour ouvrir la porte si c'est vraiment ce que vous devez faire, même lorsqu'il s'agit de désencombrer (à savoir ce qu'il faut garder et ce qu'il faut jeter).

Si vous êtes du type timide, qui veut être rassurée, et que votre mari se plaint que vous êtes trop en demande, alors, cherchez Dieu et cessez de vous adresser à votre mari. S'Il vous dit de faire quelque chose, allez-y avec l'assurance de Dieu.

Pour la femme mariée, son objectif est de pouvoir vivre ce verset de Proverbes 31:11 : « Le cœur de son mari a confiance en elle, Et les produits ne lui feront pas défaut. »

Et comment y parvenir alors qu'elle est tellement déboussolée en ce moment ? Avec le verset suivant : « Elle lui fait du bien, et non du mal, Tous les jours de sa vie » (Prov. 31:12). Faire ce qui est bien, concernant votre mari, commence par respecter et ne pas défier son autorité, et va jusqu'à ne pas parler de lui négativement avec vos amis ou votre famille (ne pas révéler ses faiblesses dans n'importe quel domaine de sa vie). Lorsque vous commencez à être la femme en qui il peut avoir « confiance en toute sécurité » (c'est tiré du LSG), alors il finira par vous permettre de prendre des décisions sans sa permission. Pour moi, le Seigneur a simplement retiré mon mari de ma vie pour que je puisse l'avoir comme autorité. Toutes ces années d'apprentissage de la soumission à mon mari terrestre ont fait de moi une bien meilleure épouse pour mon Mari céleste !

C'est amusant, mais lorsque j'ai révisé ce chapitre à l'origine, je voulais le faire sans partager mes autres fautes, mais le Seigneur avait d'autres plans. Un autre de mes défauts, qui a contribué à déséquilibrer notre mariage pendant des années, était que j'allais voir mon mari pour lui faire part de mon plan afin qu'il me félicite ou me donne une tape dans le dos. J'ai grandi avec deux parents qui, sans honte, me trouvaient merveilleuse et me le disaient presque quotidiennement ! C'était une bonne chose, mais encore une fois, si c'est mal équilibré, et je suppose que c'était le cas, les problèmes s'ensuivent. Le résultat était qu'au lieu de recevoir des louanges, ce que j'aurais obtenu de mes parents, mon ex-mari trouvait une faute ou une erreur.

Cela se produisait également lorsque j'allais « soumettre une idée » à mon ex-mari. Chère sœur, nos amies ont été créées dans ce but ! Elles aiment entendre chaque détail, mais lorsque vous partagez vos idées, que vous voulez « juste parler » ou que vous avez besoin de « faire rebondir une idée » sur quelqu'un, pour la plupart des hommes, cela ne sert à rien. Un homme pense que vous voulez qu'il vous dise quoi faire, et non qu'il vous écoute.

Il m'a fallu beaucoup de temps pour l'apprendre, mais un jour, le Seigneur a gracieusement retiré mes amis les plus proches de ma vie, puis mon mari - et il ne me restait que Lui. Wouah ! Quelle différence ! Non seulement le Seigneur aime entendre tous les détails, mais Il est honnête quand ce n'est pas du tout une bonne idée. Et chaque fois qu'Il me convainc ou me montre que ce n'est pas un bon plan, Il est si doux et si compatissant.

Si vous avez le même problème de besoin d'approbation ou d'acceptation, parlez à Dieu et demandez-Lui de vous aider. Il n'y a pas de meilleur moyen d'apaiser des blessures profondes. L'ennemi a vraiment une emprise sur votre vie. Les gens sont le meilleur outil dont dispose le diable pour vous manipuler et vous faire du mal. Regardez vers Dieu pour combler votre besoin d'être aimé, accepté et honoré. Son esprit vous remplira. Peu importe le nombre de personnes qui vous louent, vous vous sentirez vide. Il suffit de regarder la vie des célébrités pour voir que les louanges des autres ne combleront jamais ce vide dans votre vie. Seul Dieu peut le combler, alors courez toujours vers Lui.

Maintenant, revenons à notre chapitre...

Cette méthode de désencombrement et de suppression des affaires (les choses dont vous n'avez pas besoin ou que vous n'utilisez pas régulièrement) doit être appliquée dans toute la maison, en passant d'un tiroir à l'autre, pièce par pièce. Commencez dans une pièce désignée, puis continuez à vous déplacer dans toute la maison. Consacrez-y quelques minutes à une heure par jour et il ne vous restera bientôt plus que ce dont vous avez besoin et que vous utilisez régulièrement.

Entretien. Une fois que vous avez nettoyé toute la maison : les placards, les étagères et les tiroirs (même votre garage) - vous pouvez maintenir cela avec la méthode du « coup de balai » quotidien. Le coup de balai est le chapitre passionnant qui vous attend et qui changera votre vie. Mais avant de vous lancer, rappelez-vous que ce livre est un livre d'action. Le lire ne changera pas votre vie ; vous devrez passer à l'action. Prenez donc les quelques jours ou semaines à venir pour désencombrer votre maison avant de poursuivre la lecture du livre. Cette méthode ne désencombrera pas seulement votre maison, elle désencombrera aussi votre esprit, votre âme et votre vie !

« Si vous êtes prêtes à vous engager envers DIEU et de terminer le cours, en CLIQUANT ICI vous acceptées et vous êtes disposées à décrire cette nouvelle étape de votre voyage de restauration dans votre formulaire « Mon journal quotidien ». Prenez votre temps, asseyez-vous, prenez votre café ou votre thé, et versez votre cœur dans votre journal.

De plus « Qu’il en soit de même des femmes âgées...Qu’elles s’attachent plutôt à enseigner le bien, qu’elles APPRENNENT aux jeunes femmes... » (Tite 2:3) vous aurez l'occasion de parler aux jeunes femmes qui sont encore célibataires dans le cadre de votre ministère. »