Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire ;

moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie,

et qu’elles soient dans l’abondance.

—Jean 10 :10.

 

Qu’est-ce-que la Vie Abondante ?

La vie abondante c’est la vie que je mène enfin. C’est une vie qui déborde d’une « joie ineffable » parce qu’elle est remplie de la Gloire de Dieu ! Je crois que Jésus est mort pour nous offrir cette vie, mais que très peu y parviennent tout au long de leur existence ! Dans la version Biblique en anglais « Amplified Bible », elle est définie comme « le fait de vivre abondamment, l’atteinte de la plus grande perfection dans la façon de vivre cette vie ». 

Au cours des derniers mois, le Seigneur m’a conduite vers une nouvelle vie, une vie d’abondance. Pourtant, cette vie semblait hors d’atteinte pour moi et pour beaucoup de chrétiens. Ma vie était difficile, je n’avais pas la vie paisible dont Jésus parle dans Matthieu 11 :29 « Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur ; et vous trouverez du repos pour vos âmes. »

Bien que mon voyage vers la vie abondante ne soit pas achevé, je peux vous dire que je suis parvenue au repos de mon âme et à une joie ineffable et glorieuse !!!!

« Afin que l’épreuve de votre foi, plus précieuse que l’or périssable (qui cependant est éprouvé par le feu), ait pour résultat la louange, la gloire et l’honneur, lorsque Jésus Christ apparaîtra, lui que vous aimez sans l’avoir vu, en qui vous croyez sans le voir encore, vous réjouissant d’une joie ineffable et glorieuse, parce que vous obtiendrez le salut de vos âmes pour prix de votre foi. » (1 Pierre 1 : 7-9. LSG)

Nous lisons des versets tel que Jean 16 :33 : « Je vous ai dit ces choses, afin que vous ayez la paix en moi. Vous aurez des tribulations dans le monde ; mais prenez courage, j’ai vaincu le monde. » Et nous nous concentrons uniquement sur « Vous aurez des tribulations dans le monde », parce que c’est ce que nous vivons au quotidien.

Cette vie de tribulations, de difficultés, de douleurs et de peines ne fait pas partie du plan de Dieu. Ce n’est pas la raison pour laquelle Jésus est venu dans ce monde et est mort pour nous. Je crois que nous sommes appelés à vivre une vie remplie d’une joie tellement incroyable que nous pouvons à peine la décrire – une joie ineffable parce que pleine de la Gloire de Dieu !!

De même que la puissance de Jésus s’est manifestée à travers la croix, je crois que c’est par nos croix que nous pourrons également avoir cette vie qui doit être enviée par le monde. Nos vies doivent illuminer les ténèbres du monde dans lequel nous vivons; elles doivent être des lanternes qui éclairent les femmes perdues dans l’obscurité. Notre lumière peut leur indiquer le chemin vers Celui qui peut leur donner leur propre vie abondante. « Parce que tout ce qui est né de Dieu triomphe du monde ; et la victoire qui triomphe du monde, c’est notre foi. » (1 Jean 5 :4). 

Puissiez-vous ne jamais oublier que « Vous, petits enfants, vous êtes de Dieu, et vous les avez vaincus, parce que celui qui est en vous est plus grand que celui qui est dans le monde. » (1 Jean 4 :4).

Devons-nous attendre d’arriver au paradis pour vivre cette promesse : « Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. » (Apocalypse 21 :4) ?

Je pensais que oui avant, mais ce n’est plus le cas.

Depuis que j’ai trouvé cette vie, j’ai le désir insatiable de la partager avec toute femme que je connais ! Elle vaut plus que la liberté, bien plus que le fait de trouver la paix – c’est une vie qui vous donne envie d’éclater en chant et en danse !!

Je ne suis pas parvenue à cette vie en me servant de méthodes inaccessibles à toute autre personne. Ce qui signifie que ce que j’ai aujourd’hui, vous pouvez l’avoir et vous pouvez le donner à vos amies, votre fille, votre mère ou votre sœur ! Le plus surprenant c’est que je ne suis pas parvenue à cette vie en obtenant quelque chose, mais plutôt quand j’ai tout perdu.

Jésus ne nous l’a-t-Il pas dit ? Étions-nous distraites ou avions-nous mal compris ? « Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à cause de moi la trouvera. » (Mt. 16 :25).

En tant que chrétiennes, nous semblons avoir souvent une « connaissance théorique » de ce principe et de plusieurs autres principes dont Jésus a parlé quand Il enseignait à ses disciples ou quand Il prêchait les Béatitudes aux multitudes – cependant nous n’appliquons pas ces principes. Nous croyons que ce qu’Il dit est vrai, mais nous ne vivons pas selon notre foi. Par conséquent, « la foi sans les œuvres est morte ». (Jacques 2 :26).

Pour la plupart d’entre nous, notre existence est une vie morte ou mourante. Cependant, Jésus est mort pour que nous ayons la VIE et que nous l’ayons en abondance ! Pour moi, le mot abondance traduit une vie qui déborde de bonnes choses en commençant par la joie !

Mesdames, cette vie est accessible à chacune de nous. J’ai découvert au cours des derniers mois que nous la trouvons en perdant la vie que nous nous efforçons à garder. C’est en abandonnant véritablement nos vies à Dieu et en observant les principes bibliques qui ne sont jamais appliqués que nous obtenons cette joie qui est au-delà de tout entendement.

Au cours de ma première restauration, j’ai appliqué les principes du livre Comment Dieu peut et restaurera votre mariage et  mon mariage a été restauré. Cependant j’ai appliqué ces principes avec beaucoup de crainte et de trépidation à cause du niveau de ma foi à l’époque. Mais le pire, c’est que je recherchais la vie que je voulais. Il ne m’était jamais venu à l’esprit que je pouvais être heureuse (et encore moins joyeuse) si Dieu ne restaurait pas mon mariage. J’ai donc prié de manière spécifique (comme on nous l’enseigne dans les études bibliques) et j’ai appliqué les principes (ce que notre Ministère a toujours encouragé les femmes à faire). Depuis que j’ai trouvé ma vie abondante (quand j’ai tout perdu), j’ai compris que Jésus nous avait aussi enseigné comment prier : « Que Ta volonté soit faite.»

Le fait de voir des femmes dont les mariages étaient restaurés mener des vies chargées de difficultés, de douleurs et de chagrins a attiré mon attention et m’a motivée à sortir de ma zone de confort – ce côté du Jourdain. Ce côté du Jourdain est proche du désert, mais est situé sur les bords de la rivière. Il semble vert et gorgé d’eau, mais ce n’est pas la terre promise.

Les questions qui m’étaient posées par ces femmes restaurées (dont les vies étaient submergées de difficultés, de douleur, de crainte et de confusion dont je faisais moi-même l’expérience)  m’ont incité à chercher Dieu de nouveau pour savoir ce qu’il voulait faire dans ma vie :

« Car ainsi parle L’ÉTERNEL des armées : Encore un peu de temps, Et j’ébranlerai les cieux et la terre, La mer et le sec … La gloire de cette maison sera plus grande que celle de la première, dit L’ÉTERNEL des armées ; et c’est dans ce lieu que je donnerai la paix, dit L’ÉTERNEL des armées. » (Aggée 2 : 6, 9).

À vrai dire, je n’avais aucune idée de ce que je recherchais. Mais Dieu m’appelait à aller plus loin et à migrer vers un territoire nouveau et inexploré afin de bénir Ses filles dont Il m’avait confié la charge.

Ce que j’ai trouvé c’est la fontaine de jouvence, la paix intérieure, le vrai sens de la vie, le secret de la vie, et la raison pour laquelle nous avons été créés – tous sans exception. Je l’ai découvert dans le verset ci-dessous que le Seigneur m’a donné il y a plus de dix ans mais que je n’ai véritablement compris qu’il y a juste quelques semaines. Je l’ai lu presque tous les jours, j’en ai même parlé à d’autres pour savoir ce qu’ils en pensaient. Je savais que Dieu me l’avait donné et que c’était peut-être la clé pour débloquer le mystère de la vie abondante que je recherchais.

« C’est pourquoi ainsi parle l’Éternel : Si tu te rattaches à moi, je te répondrai, et tu te tiendras devant moi ; Si tu sépares ce qui est précieux de ce qui est vil, tu seras comme ma bouche. C’est à eux de revenir à toi, Mais ce n’est pas à toi de retourner vers eux » (Jérémie 15 :19).

Elle peut sembler évidente, mais la vraie signification de ce verset m’a échappée pendant des années. Je l’ai lu plusieurs fois, j’ai ajouté des parties pour qu’il puisse avoir plus de sens pour moi, et j’ai même inséré deux mots à la fin quand je demandais à Dieu de m’accorder plus de compréhension. Voici ce que je lisais : « C’est pourquoi [Michele], ainsi parle L’ÉTERNEL : Si tu te rattaches à moi, je te répondrai, et tu te tiendras [seule] devant moi ; si tu sépares ce qui est précieux de ce qui est vil, tu seras ma bouche. C’est à eux de revenir à toi, Mais ce n’est pas à toi de retourner vers eux [pour recevoir de l’espoir ou de l’aide].» (Jérémie 15 :19).

C’était la distinction entre le « précieux et le vil » que je n’arrivais pas à faire. J’ai passé du temps à observer les choses, à les comparer pour différencier le précieux du vil, afin de décider de ce que je devais extraire de ma vie. Il m’a fallu plusieurs années pour découvrir ce que je savais déjà dans ma tête, mais que je devais accepter dans mon cœur. Mesdames …

Il est précieux – tout en dehors de Lui est vil !

Vous pensez peut-être que vous le saviez déjà et donc que je suis incroyablement stupide. Cependant, tant que vous ne vivez en appliquant ce principe, cela reste une connaissance théorique !

Je savais qu’une fois que je l’aurais compris, Dieu me permettrait d’être Sa bouche, Son porte-parole ! Avant cette révélation, j’étais casanière et très heureuse de l’être – mais maintenant je voyage à travers le monde ! Je crois que c’est ce principe qui a changé les disciples de Jésus de personnes qui se cachaient dans une chambre haute en hommes qui furent martyrisés et même crucifiés.

La vie abondante est une vie de renonciation. Une renonciation à tous les objets de nos désirs et au contrôle que nous pensons que nous devons avoir sur nos vies (et sur les vies des personnes autour de nous). Moi, tout comme vous, pensais que c’était la vie que je menais. J’avais fait de Jésus le Seigneur de ma vie, mais je n’avais jamais pris à cœur de découvrir la vie pour laquelle j’avais été créée et que je vis finalement.

Nous avons été créés premièrement pour communier avec Dieu. Quand j’ai eu le désir profond de marcher avec Dieu « dans la fraîcheur du jour » comme Adam, marcher avec Dieu comme Énoch l’a fait, voir Dieu face à face comme Moïse, je ne savais pas comment y arriver. J’ai donc demandé à Dieu le moyen d’y parvenir,  puisque toute sagesse vient de Lui et qu’Il l’accorde à quiconque la demande.

Au cours de ma quête, ma motivation à rechercher cette intimité avec le Seigneur a progressivement changé. Au lieu de désirer l’intimité pour ce qu’elle m’apporterait, je me suis rendue compte que bientôt je la désirais pour Lui, mon Bien-aimé. Je voulais par-dessus tout être la femme pour laquelle Il m’avait créée : Sa compagne ! Je voulais être assez proche de Lui pour que nous puissions communier, et aussi amoureuse de Lui (parce qu’Il le mérite) qu’Il l’était de moi.

J’ai compris ce que représentaient le précieux et le vil au cours de la visite d’un missionnaire dans notre église. Il nous a raconté l’histoire d’une petite fille qu’il avait trouvée mourante et vivant dans la rue. Le missionnaire fut ensuite appelé à quitter l’Inde pour venir aux États-Unis. Il dut donc dire au revoir à cette enfant et il se disait que ce serait peut-être la dernière fois qu’il la verrait en vie. Il la prit dans ses bras avec une grande tristesse mais elle lui dit : « Ne sois pas triste pour moi, parce que j’ai Jésus. Jésus est tout ce dont j’ai besoin. Il représente tout. J’ai donc tout ce qu’il me faut. ». C’était la deuxième fois au cours de la même année que j’entendais cette histoire, mais cette fois-là ma vie changea pour toujours !

J’ai commencé à dire au Seigneur qu’Il était tout ce que je voulais, qu’Il était tout ce dont j’avais besoin et qu’avec Lui j’avais tout ce qu’il me fallait. Plus je le disais, plus Il devenait l’amour de ma vie. Les paroles que je prononçais devinrent réelles dans mon cœur ! Dans les moments de trouble, je disais au Seigneur qu’Il était tout ce que je voulais et tout ce dont j’avais besoin. Immédiatement, tout ce qui venait contre moi n’avait plus d’importance et ne me faisait plus souffrir.

Cette attitude a rendu mon cœur non seulement capable d’endurer, mais aussi de surmonter la destruction qui est venue contre moi (notre famille et mon Ministère) quand mon mari m’a annoncé qu’il divorçait de moi. C’est au cœur de ce genre de crises que vous serez portez vers des sommets de joie ineffable !

Vous aurez Jésus comme cette petite fille mourante l’avait, et comme je l’ai aujourd’hui. Et comme si ce bonheur n’était pas suffisant, « toutes ces choses vous seront données par-dessus. » La fillette mourante était guérie et totalement rétablie quand le missionnaire fut de retour en Inde. Elle avait Jésus et Il était tout ce dont elle avait besoin pour vivre. Je ne mourrai pas non plus, bien que mon mari ait divorcé de moi il y a juste un mois et que je me retrouve seule avec six enfants. Car moi aussi, j’ai Jésus et Il est tout ce dont j’ai besoin pour vivre la vie abondante !

J’espère que ce premier chapitre a augmenté votre soif et votre désir d’avoir plus Jésus – de le connaître intimement en faisant de Lui tout ce que vous voulez et tout ce dont vous avez besoin. Vous n’avez pas à renoncer à quoi que ce soit, mais faites simplement ce que le Seigneur m’a conduite à faire. Commencez dès maintenant à dire à Jésus qu’Il est tout ce que vous voulez, qu’Il est tout ce dont vous avez besoin et qu’avec Lui vous avez tout. Répétez ces mots encore et encore quand vous êtes dans l’épreuve, jusqu’à ce que ce qui se passe (ou ce qui s’est passé) n’ait plus d’importance.

Dites ces mots le matin au réveil et le soir en vous couchant. Dites les à haute voix, intérieurement et quand vous vous retrouvez dans votre coin de prière.

Quand ce que vous savez dans votre esprit prendra vie dans votre cœur, rien ne vous atteindra, rien ne vous fera tomber et rien ne vous ébranlera. Si vous êtes blessée, si vous êtes tombée, si vous êtes ébranlée et tremblante, alors vous avez plus besoin de Lui. Très chère, Jésus ne sera pas plus présent dans votre vie si vous lisez des passages sur Lui dans votre Bible, citez les Écritures ou révoquez le diable. Vous le trouverez uniquement en étant intime avec Lui.

Cela ne signifie pas que vous ne devez plus lire votre Bible (ce sont vos lettres d’amour et Ses promesses pour vous), ça ne signifie pas non plus que vous ne devez pas citer les Écritures (puisqu’elles renouvellent votre pensée et vous font penser comme Jésus) et encore moins que vous ne devez plus prier (commencez juste à prier en ouvrant votre cœur, en Lui faisant part de vos blessures et en laissant ce qui doit être fait entre Ses mains – Que Ta volonté soit faite !) En comparant avec les prières que j’avais coutume de faire (les prières de combat), je me suis rendue compte que le Seigneur en tant qu’époux aime mener mes batailles.  Ma place est à Ses côtés, en tant que fiancée, afin de me concentrer sur mon amour et le chérir comme Il désire l’être.

Si vous êtes une femme délaissée et au cœur attristé, une épouse répudiée, Jésus veut que vous deveniez Sa fiancée ! L’accepterez-vous ? Laisserez-vous tout derrière vous (les inquiétudes, la douleur, les questions et les relations difficiles) pour ne courir qu’après Lui ?

« Car l’Éternel te rappelle comme une femme délaissée et au cœur attristé, comme une épouse de la jeunesse qui a été répudiée, dit ton Dieu … Car ton créateur est ton époux : L’ÉTERNEL des armées est son nom ; et ton rédempteur est le Saint d’Israël : il se nomme Dieu de toute la terre » (Ésaïe 54 : 6,5).

CE QUE J’AI APPRIS