FRA W@H

 Tirer le meilleur parti de

vos étapes

Chapitre 3 « Nettoyez votre « maison en désordre » en quelques minutes ! »

Je balaierai la maison…
—1 Roi 14:10

Je vous garantis que cette méthode vous fera gagner tellement de temps et vous donnera un tel coup de pouce que vous ne voudrez plus jamais revenir à la façon dont vous aviez l'habitude de ranger ou de nettoyer votre maison. Souvent, nous avons l'impression de ramasser des choses toute la journée et de n'arriver à rien. Bien que je continue à ranger quand je vais dans une pièce, je ne passe pas mon temps ni mon énergie à faire des allers-retours pour ramasser ou ranger ma maison, et j'utilise cette méthode depuis des années !

Les étapes à maintenir pour un « Coup de balai »

Cette méthode est tellement bonne qu'elle peut même être utilisée lorsque vous êtes allongée sur le canapé avec des nausées matinales, en utilisant vos tout-petits et jeunes enfants pour ramasser pour vous juste avant que « papa rentre à la maison ». Je le sais par expérience, je l'ai fait des centaines de fois ! Ainsi la méthode fonctionne avec des enfants en bas âge et une maman souffrant de nausées matinales (qui rampe d'une pièce à l'autre et s'allonge sur n'importe quel lit ou canapé disponible dans la pièce, ou plus souvent sur le sol !) alors vous savez que la méthode « Coup de balai » fonctionnera pour vous aussi ! Voici ma méthode infaillible, simple et pourtant efficace :

Pour commencer

Vous aurez besoin d'une à plusieurs corbeilles à linge pour collecter les objets de la maison (plus le désordre est grand, plus vous aurez besoin de récipients), d'un sac poubelle pour les déchets et d'un grand sac en papier brun (ou de plus petits paniers) - un pour chaque pièce de la maison pour le tri.

Avec un marqueur noir, étiquetez le sac ou le panier de tri avec le nom des pièces (par exemple, « chambre principale, buanderie, cuisine, chambre de Tyler, etc. ») Conservez ces étiquettes à la fin pour pouvoir les utiliser encore et encore et encore.

Un coup de balai

Rassembler. Maintenant, utilisez vos paniers à linge et ramassez dans chaque pièce tout ce qui n'y est pas à sa place. Commencez par une pièce et passez systématiquement en revue toute la maison. Le meilleur endroit pour commencer est la porte d'entrée (ou la porte arrière si votre mari entre par-là). Mettez tous les objets que vous trouvez près de la porte dans le panier, les vieux journaux dans le sac poubelle et les jouets dans le panier.

Rangez. Une fois que vous avez ramassé toutes les affaires (tout ce qui n'a pas sa place dans cette pièce) et que vous les avez mises dans le panier ou la poubelle, ramassez ou redressez les oreillers, essuyez les tables, faites les lits non faits dans chaque chambre, puis balayez ou passez l'aspirateur dans la pièce (d'ailleurs, les jeunes enfants adorent passer l'aspirateur). Votre première pièce est maintenant propre, vous êtes donc prête à passer à la pièce suivante !

Utilisez la même méthode pour passer d'une pièce à l'autre. Pour moi, le plus facile est de commencer par ma chambre, puis de me déplacer dans toute la maison de la même manière. Faites ce qui vous convient le mieux. Si vous cherchez le Seigneur, il vous guidera vers ce qui fonctionnera le mieux pour vous et votre famille.

Règles. Assurez-vous de ne JAMAIS mettre quelque chose de liquide ou d'humide dans le panier. Veille à ne JAMAIS mettre le portefeuille, le chéquier ou tout autre objet important de papa dans le panier. Envoyez plutôt un enfant (ou allez-y vous-même) pour le mettre sur sa commode ou sur son bureau à la maison.

Confession : Il y a des années, alors que j'étais encore mariée, lors d'un nettoyage d'urgence (voir ci-dessous), j'ai mis certains objets importants de mon mari dans le panier. Comme c'était une urgence, nous n'avons pas eu le temps de trier le panier non plus. DES JOURS plus tard (j'avais caché le panier dans notre buanderie), alors qu'il sortait en courant de la maison, mon mari m'a demandé si j'avais vu son chéquier. J'ai envoyé une « prière d'alerte », et Dieu m'a rappelé le panier non trié. Je me suis précipitée, j'ai plongé ma main dans toutes les « affaires » et j'ai sorti le chéquier perdu. Dieu est bon ! Amen ?

Je ne pense pas avoir besoin de vous donner un exemple de cas où quelque chose d'humide ou de liquide s'est retrouvé dans le panier. Même une « goutte » d'une tasse à café finie peut vous causer un véritable gâchis sur les mains (voir ci-dessous pour un conseil sur les tasses à café à emporter).

Assurez-vous que les « règles » sont parfaitement claires pour vous et vos enfants avant de vous lancer dans cette merveilleuse méthode. Comme toute chose, cela peut être une bénédiction ou une malédiction, en fonction de votre respect des règles.

Conseil : Cette méthode date de l'époque où nous habitions à plus d'une heure de notre église et où certains d'entre nous apportaient un café « à emporter ». Après avoir constaté le désordre qu'une seule goutte pouvait causer, j'ai mis au point cette méthode que j'ai enseignée à tous mes buveurs de café. Une fois que vous avez terminé votre café (ou que vous le versez), mettez une serviette au fond de la tasse et remettez le couvercle. Cela absorbera la « dernière goutte » et éliminera le dégât qui risque de se produire.

Trier. Une fois que vous avez fait le tour de chaque pièce, puis nettoyé et rangé ce qui reste dans cette pièce, rassemblez tous les paniers en un seul endroit.

Maintenant, triez les « affaires » collectées pour chacune de vos pièces : chaque chambre, chaque salle de bain, la cuisine, le salon, la buanderie, etc. Lorsque tu as trié les objets, ramène le sac ou le petit panier dans chaque pièce (qui est déjà bien rangée) et range les objets !

Si vous avez de jeunes enfants, vous ne voudrez pas qu'ils rangent les articles (puisque vous risquez de ne jamais les retrouver). Au lieu de cela, demandez-leur simplement de mettre le sac ou le panier juste à la hauteur de la porte, jusqu'à ce que vous puissiez vous y rendre vous-même (en marchant ou en rampant si vous souffrez de nausées matinales).

Plus d'informations sur le coup de balai

Détournement de l'attention ! Ne vous laissez pas distraire en essayant de désencombrer un tiroir ou un placard (comme vous l'avez appris au chapitre 2). Si vous n'avez pas encore désencombré votre maison, je vous recommande vivement de vous fixer un moment précis chaque jour pour le faire (il sera ainsi extrêmement facile de garder tout en ordre et propre). Ensuite, pour entretenir régulièrement ces « zones invisibles », j'ai une méthode infaillible dans le chapitre 7, « La Méthode » pour les classer parmi vos cartes hebdomadaires ou mensuelles.

Encore une fois, ne vous laissez pas distraire. Au lieu de cela, concentrez-vous sur la finition de ce que vous avez commencé – « balayez toute la maison ! »

Gérer les urgences. En cas d'urgence (par exemple, si votre mari arrive plus tôt à la maison ou si des invités inattendus se présentent), passer le « coup de balai », mais attendez que les choses se soient calmées ou que les invités soient partis pour trier les paniers. N'attendez pas plus longtemps, car vous (ou votre mari) risquez de ne pas pouvoir trouver le chéquier, ou autre chose dont vous avez besoin, parce qu'il se trouve au fond d'un panier caché dans le placard ! Encore une fois, je le sais, car cela m'est arrivé trop souvent !

Horaires et routines. Mettez-vous aussi (ainsi que vos enfants) à un horaire ou à une routine pour passer le « coup de balai ». Si vous êtes mariée, utilisez l'horaire de votre mari comme point de départ. (Nous parlerons des routines plus en profondeur dans un prochain chapitre). Mais au cas où vous travailleriez méthodiquement dans ce livre, commencer un emploi du temps consiste simplement à intégrer dans votre vie : les heures de réveil, les heures de sommeil, les heures de repas, les heures d'école et les heures de nettoyage. Même les bébés sont plus faciles à soigner, lorsque vous les avez encouragés à manger et à dormir à des heures régulières. (Bien que je n'encourage pas l'horaire rigoureux du livre Bébé sage, je crois à l'ordre et aux routines pour les enfants. Voir la leçon « L'enseignement de votre mère » dans Une femme sage pour en savoir plus).

Continuez à avancer. J'ai entendu un jour Elisabeth Elliot dire à ses auditeurs de simplement « faire la prochaine chose », qu'il s'agisse de faire la vaisselle ou de faire le lit. Rappelez-vous : « Elle veille sur les affaires de sa maison et ne mange pas le pain de l'oisiveté » (Prov. 31:27). Si le téléphone sonne, ou si une autre interruption se produit, arrêtez-vous et occupez-vous-en, mais revenez ensuite à la « prochaine chose ». Si vous êtes du genre à ne pas pouvoir lâcher le téléphone une fois que vous l'avez commencé, ne répondez pas, et utilisez votre boîte vocale à votre avantage en rappelant quand cela vous convient (sauf si c'est votre mari qui appelle). Parler au téléphone a toujours été une de mes grandes faiblesses. Par conséquent, je ne réponds JAMAIS au téléphone de la maison et je ne réponds à mon téléphone portable que si c'est un de mes enfants qui appelle ou quelqu'un à qui je sais que je dois parler immédiatement. Sinon, j'attends et je réponds aux appels lorsque je suis disponible, pas chaque fois que quelqu'un m'appelle.

Comment en faire plus

Notre principal problème pour accomplir beaucoup de choses est énoncé dans les trois versets suivants :

« Elle était bruyante et rétive ; Ses pieds ne restaient point dans sa maison ; Tantôt dans la rue, tantôt sur les places, Et près de tous les angles, elle était aux aguets » (Prov 7 :11-12)

« Mets rarement le pied dans la maison de ton prochain, De peur qu'il ne soit rassasié de toi et qu'il ne te haïsse. » (Prov. 25:17).

« Je ne mettrai rien de mauvais devant mes yeux » (Ps. 101:3).

  1. Restez davantage à la maison ! « Elle était bruyante et rétive ; Ses pieds ne restaient point dans sa maison » (Prov. 7:11-12). Je sais que si je trouve que je ne suis pas capable de « tenir » ma maison, c'est généralement parce que je suis trop « dehors ». Je dois examiner mes priorités et rester à la maison, pour apporter la paix et la stabilité à ma famille. Si vous avez des courses à faire, essayez, dans la mesure du possible, de les faire le même jour de la semaine que celui que vous avez réservé aux courses.

Dès que ma fille aînée a commencé à conduire, je lui ai fait faire un grand nombre de courses que j'avais l'habitude de faire. C'était bon pour elle d'apprendre à faire les courses et à rapporter les objets. Même le fait de dresser une liste des endroits où elle devait aller le jour des courses est une expérience d'apprentissage précieuse (que nous aborderons dans un prochain chapitre).

Actuellement, j'attends simplement d'avoir un rendez-vous ou de devoir sortir, puis je fais tout ce que je peux pendant mon absence. Cela me permet de rester à la maison, où je trouve le plus de paix et où je crée de la stabilité pour mes enfants.

  1. Cessez de parler à vos amis ou aux membres de votre famille au téléphone. « Mets rarement le pied dans la maison de ton prochain, De peur qu'il ne soit rassasié de toi et qu'il ne te haïsse.» (Prov. 25:17). Que vous alliez rendre visite à un ami (ou un membre de votre famille) ou que vous l'appeliez au téléphone, si vous le faites trop souvent, vous et votre ami finirez par devenir une nuisance l'un pour l'autre. Fixez un moment pour vous retrouver régulièrement, plutôt que d'être « sédentaire », mais continuellement « dehors pour déjeuner » dans votre esprit et votre attention, pendant que vous bavardez au téléphone.

Vous seriez surpris d'apprendre que la plupart des difficultés rencontrées dans votre vie et votre foyer sont dues à la fréquence à laquelle vous négligez votre foyer et vos enfants par des appels téléphoniques et autres interruptions. J'ai cessé d'accepter des appels pendant mes heures de cours à domicile, car inévitablement, cela me faisait perdre le contrôle des enfants. S'ils ne faisaient que « continuer à travailler » comme je leur demandais de le faire, ils faisaient quelque chose de mal qu'il fallait refaire. Vous pouvez toujours rappeler les personnes qui appellent à un moment plus opportun pour vous et votre famille. Comme je l'ai dit, utilisez la messagerie vocale à votre avantage, ou demandez à un enfant plus âgé de filtrer vos appels. Tout le monde en sera plus heureux!

Que vous soyez celui qui appelle ou celui qui est appelé, le téléphone (et maintenant le téléphone portable) peut être un énorme fléau pour une maison bien gérée ou pour une existence paisible.

  1. Éteignez-le ! « Je ne mettrai aucune chose sans valeur (exemple parfait : votre téléviseur !) devant mes yeux » (Ps. 101:3). Pour moi, il n'y a rien de plus inutile que la télévision. Nous n'avions qu'une seule télévision que mon mari branchait à l'occasion pour regarder les sports (que j'aurais adoré jeter à la poubelle !) Et nous en avions une qui n'était branchée qu'à un magnétoscope qui était bon pour les cassettes éducatives, les cassettes spirituelles et pour la « soirée familiale » (quand nous regardions un bon film classique en noir et blanc, mangions de la pizza et avions des bonbons pour le dessert le vendredi).

C'était le « bon vieux temps » ! Dieu m'a fait vivre une autre expérience de raffinage et de « mort à moi-même » lorsque nous avons déménagé de notre ferme à la ville. J'ai dû apprendre un nouveau niveau de soumission ; cette fois, avec un cœur plus disposé et pour donner une réponse « joyeuse » lorsque mon mari (alors que j'étais encore mariée) a annoncé que nous allions avoir la « télévision par satellite » (reliant notre téléviseur au monde entier !), une énorme télévision plasma (écran plat), ainsi qu'une autre très grande télévision pour notre salon !!!

Si vous essayez de faire pression sur votre mari pour qu'il enlève la télévision, arrêtez-vous et priez ; évitez les querelles et faites confiance à Dieu ! (Voir « Gagné sans un mot » dans « Une femme sage »).

Pour mémoire, j'avais l'habitude de penser bêtement que, d'une manière ou d'une autre, je devais m'assurer que mon mari connaissait et comprenait mes préoccupations et mon mécontentement à l'égard de choses que je croyais mondaines ou mauvaises. J'avais tort. J'ai réalisé que j'avais basé ma décision sur ma peur (ne jamais rien baser sur la peur) que si je ne lui disais pas que je désapprouvais le fait d'avoir une télévision (ou tout autre mal), je finirais comme Ananias et Saphira (voir Actes 5 :1-11)

Dans le passé, j'étais tout aussi incorrecte lorsque je m'assurais de faire part à mon mari de mon mécontentement à l'égard des choses qu'il faisait, non pas par crainte, mais à cause de ma fierté et de mon arrogance spirituelle. Je croyais que mon mari avait besoin que je lui enseigne les choses qui étaient bonnes et mauvaises. Ce type de « maternage » de votre mari finira par le pousser à vous ignorer complètement et à ne plus vous demander votre avis sur quoi que ce soit. Mais, fidèle à elle-même, une femme comme moi ne s'en rend pas compte où s'en moque. Nous pensons qu'il est de notre responsabilité de diriger notre famille si « il ne veut pas ». Chère lectrice, il n'y a pas de meilleur moyen d'éloigner votre mari des choses de Dieu et de faire ce qui est juste que d'usurper la position et l'autorité de votre mari. (Pour en savoir plus, procurez-vous et lisez Une femme sage, car vous êtes en train de démolir votre propre maison).

Cette fois-ci, le Seigneur m'a encouragé à grandir ; Il m'a montré qu'IL connaissait mon cœur. Il savait que je ne voulais pas avoir à nouveau une télévision après plus d'une douzaine d'années d'absence. Dieu a toujours connu mon cœur, lorsque j'étais confronté à quelque chose qui me préoccupait et pour lequel je n'étais pas entièrement d'accord, je n'avais pas besoin de m'assurer que mon mari le savait ! Mon rôle, en tant qu'assistante respectueuse, était de sourire et d'être d'ACCORD. Ensuite, je devais faire part de mes préoccupations au Seigneur afin qu'IL puisse s'en occuper, si nécessaire. Le pharisien bien-pensant veut toujours revenir, alors je devais toujours faire attention à ne pas juger ce que mon mari (maintenant mon ex-mari) faisait ou ne faisait pas.

Dans la dernière édition révisée de Travailleurs à la maison, j'ai dit que c'était peut-être moi qui avais besoin de me détendre ! Mais si c'est mon mari qui a besoin de voir le danger de quelque chose qui arrive ou qui se passe dans notre maison, alors je peux faire confiance à Dieu pour qu'il le fasse pendant que je reste joyeuse, plutôt que d'être stressée ou inquiète.

Mesdames, donnez tout à Dieu pour qu'il s'en occupe. Rappelez-vous, « Son joug est facile et Son fardeau est léger » !

La raison pour laquelle le Seigneur a permis que cela et d'autres choses reviennent dans notre foyer et dans la vie de mon mari, c'est que mon mari (maintenant mon ex-mari) ne partageait pas du tout mes convictions. Cela signifiait que mes enfants (même si je ne l'ai jamais exprimé) vivaient dans un foyer où il y avait une double pensée. Dieu a remédié à cela en laissant mon mari à ses occupations (qui étaient les choses de ce monde), ce qui l'a conduit à partir et à épouser une autre femme.

Bien que pour certains cela puisse sembler tragique, la vérité est que Dieu a béni notre famille. Maintenant, le chef de notre famille est le Seigneur, qui est mon mari (Ésa. 54:4-6) et le père de mes enfants (Ps. 146:9). En permettant à la méchanceté d'augmenter, plutôt que de faire ce que j'avais l'habitude de faire en m'interposant avec mes opinions de mécontentement, mes enfants grandissent maintenant spirituellement à pas de géant !

« L'homme stupide n'y connaît rien, Et l'insensé n'y prend point garde. Si les méchants croissent comme l'herbe, Si tous ceux qui font le mal fleurissent, C'est pour être anéantis à jamais. » (Ps. 92:6–8).

« Heureux l'homme qui ne marche pas selon le conseil des méchants, Qui ne s'arrête pas sur la voie des pécheurs, Et qui ne s'assied pas en compagnie des moqueurs, » (Ps. 1:1).

Bien que le divorce n'ait jamais été mon choix, c'était la volonté de Dieu que je sois un encouragement pour les femmes du monde entier à chercher auprès du Seigneur le Mari dont nous rêvons toutes. Et vous n'avez pas besoin d'être célibataire pour Le prendre comme votre propre mari.  (Veuillez lire La vie abondante pour plus d'informations sur la façon de trouver une joie véritable et durable).

Le coup de balai du matin ou du soir

Le « coup de balai » est un outil merveilleux pour préparer votre maison avant que votre mari ne rentre, ou simplement pour avoir une maison propre à apprécier à la fin de votre journée, que vous soyez mariée ou non. Si vous êtes mariée ou si vous attendez de la visite, prenez quelques minutes pour « balayer » votre maison, en commençant par la porte d'entrée ou la porte arrière et en allant vers la chambre principale ou la cuisine, selon la direction que prendra votre mari ou vos invités.

Si votre mari a un travail dont les horaires ne sont pas fixes et que vous ne savez pas toujours quand il arrive, demandez-lui, s'il le peut, de vous appeler rapidement une heure, une demi-heure ou même un quart d'heure avant son arrivée afin que vous soyez prête à l'accueillir.

Avant d'apprendre à mes enfants à faire le grand ménage, avant même qu'ils ne soient en âge d'aider, j'utilisais la méthode du « coup de balai » tous les matins. Je pense que toutes les femmes trouveront cette méthode utile pour commencer ou terminer leur journée.

Voici ce que je faisais lorsque mes deux aînés étaient jeunes : Après avoir salué papa le matin, je disposais immédiatement un ensemble de jouets pour que mes enfants puissent s'occuper (pour en savoir plus, voir le chapitre 9 « Jouets »), puis je montais à l'étage pour un « coup de balai » matinal. Je me dirigeais vers ma chambre, je faisais mon lit, je ramassais ou je rangeais tout autour de moi, et je jetais dans un panier à linge les choses qui n'avaient pas leur place dans cette pièce, y compris les vêtements ou les serviettes sales. Ensuite, je me dirigeais vers la salle de bains principale, puis vers la chambre des enfants. Je vidais également les corbeilles à papier dans un sac brun que j'avais avec moi.

Si nécessaire, et si les enfants sont encore en train de jouer tranquillement en bas, je passe rapidement l'aspirateur dans les pièces du haut. Ensuite, je descendais, je surveillais les enfants et je triais les paniers « coup de balai » dans la buanderie. J'entame une lessive, me dirige vers la cuisine pour charger le lave-vaisselle et essuie les surfaces de plan de travail.

J'ai également interdit l'accès aux pièces de l'étage, sauf pour la sieste, ce qui est facile à faire si vous ne rangez pas les jouets dans la chambre des enfants (encore une fois, nous aborderons le dilemme des jouets au chapitre 9 « Jouets »). Oh, pendant que vos enfants sont jeunes, puisqu'ils semblent vouloir graviter vers les pièces propres, procurez-vous une petite barrière pour les dissuader de retourner dans les zones propres de votre maison.

Celles qui travaillent en dehors de la maison

Nous pouvons tous bénéficier de cette méthode qui consiste à passer d'une pièce à l'autre, une fois par jour, en donnant un « coup de balai » - surtout ceux d'entre vous qui courent au travail ! Cette méthode vous bénira, de sorte que lorsque vous rentrerez chez vous épuisées après une dure journée de travail, vous retrouverez une maison propre.

Pour ceux d'entre vous qui travaillent, vous pouvez facilement intégrer cette routine soit à la première heure du matin (si vous êtes du matin), soit juste avant d'aller vous coucher, ce que je fais maintenant même si je ne travaille pas en dehors de la maison. 

Une demi-heure avant d'aller me coucher, je nettoie en commençant par la cuisine, puis le salon, avant de me retirer chaque soir. Après des années à faire cela avec mes enfants, la plupart d'entre eux le font eux-mêmes, et le font même pour moi lorsque je suis trop fatiguée pour le faire moi-même (puisque je suis maintenant une mère célibataire de six enfants qui vit toujours à la maison). Imaginez ma joie lorsque je me réveille et que je vois que c'est fait pour moi ! Ce verset est tellement vrai : « Instruis l'enfant selon la voie qu'il doit suivre ; Et quand il sera vieux, il ne s'en détournera pas. » (Prov. 22:6).

Mesdames, avec ce genre de méthode intégrée dans votre routine quotidienne, vous vous sentirez absolument merveilleuse ! Vous constaterez également que le fait de le faire tous les matins ou tous les soirs aide votre maison à rester propre et votre vie est moins stressante.

Conclusion

Mesdames, je vous garantis que le « coup de balai » va révolutionner votre vie, et vous rendre la vie joyeuse à nouveau. Plutôt que de nettoyer comme la plupart d'entre nous l'ont fait, en faisant des allers-retours et en rangeant les dégâts au fur et à mesure que vous les trouvez, vous le ferez de manière systématique et routinière.

Encore une fois, le « coup de balai » consiste simplement à prendre un ou deux grands paniers à linge et à commencer par un endroit de la maison, en ramassant tout ce qui se trouve sur le sol, les tables, les étagères, etc. au fur et à mesure que vous « balayez » la maison. Une fois que la maison est complètement propre, triez ce que vous avez ramassé dans des sacs ou des paniers pour chaque pièce.

Et comme je l'ai dit plus tôt, j'ai découvert que le moyen le plus simple de trier vos paniers est d'étiqueter des sacs à provisions en papier brun. Étiquetez un sac pour chaque pièce de la maison, et un autre pour la « poubelle » ou apportez la poubelle à l'endroit où vous faites le tri. Triez et remplissez les sacs pour chaque pièce. Une fois que tout est trié, apportez les sacs dans chaque pièce (qui est maintenant déjà propre) et rangez les articles. Conservez les sacs en les pliant, en les mettant tous dans un sac brun et en le rangeant dans votre buanderie à côté de vos paniers à linge.

Cette méthode est, de loin, le moyen le plus rapide de nettoyer une maison, car elle vous fait gagner beaucoup d'étapes ! Une maison bien rangée réduit le stress dans la vie de votre famille. J'ai utilisé cette méthode (et toutes les méthodes de ce livre) pendant des années et j'ai appris à des centaines de femmes à faire de même. Je prie pour que ce livre soit la réponse à votre prière.

« Si vous êtes prêtes à vous engager envers DIEU et de terminer le cours, en CLIQUANT ICI vous acceptées et vous êtes disposées à décrire cette nouvelle étape de votre voyage de restauration dans votre formulaire « Mon journal quotidien ». Prenez votre temps, asseyez-vous, prenez votre café ou votre thé, et versez votre cœur dans votre journal.

De plus « Qu’il en soit de même des femmes âgées...Qu’elles s’attachent plutôt à enseigner le bien, qu’elles APPRENNENT aux jeunes femmes... » (Tite 2:3) vous aurez l'occasion de parler aux jeunes femmes qui sont encore célibataires dans le cadre de votre ministère. »