La semaine dernière, nous avons conclu en réalisant que la meilleure façon de se débarrasser des sentiments difficiles ou malades était d'en rire afin de pouvoir vivre notre vie abondante en souriant à l'avenir avec Lui.

J'aimerais partager la découverte du fruit paisible.

Aujourd'hui, je me suis assis en me délectant quelque peu de quelque chose qui s'est produit à la suite d'une rencontre inconfortable que j'ai eue. En fait, tout cela était un peu embarrassant, néanmoins, comme toute chose, Dieu l'utilise pour le bien. Alors j'ai demandé au Seigneur s'Il voulait que je partage cette expérience comme une leçon vivante, et si oui, qu’Il me donne un titre - Il m'a donné « le fruit paisible », qui vient d'une promesse bien connue : « Certes, sur le moment, une correction ne semble pas être un sujet de joie mais plutôt une cause de tristesse. Mais par la suite, elle a pour fruit, chez ceux qui ont ainsi été formés, une vie juste, vécue dans la paix. ». Hébreux 12:11

Quand je l'ai lu cette fois-ci, je n'avais pas retenu les mots que j'ai mis en gras « exercés » par « correction ». La plupart associent la correction et même la formation d'une manière négative. Mais correction ne veut pas dire punition, comme je le dis dans Une femme sage en parlant de la discipline ou de la formation des enfants. La correction consiste à s'exercer ou à s'entraîner à faire les choses de la bonne manière et c'est ce qui donne un « fruit paisible ».

Je vais donc vous raconter la chose embarrassante qui s'est produite, mais tout d'abord, laissez-moi vous expliquer ce à quoi j'ai dû faire face très souvent alors que je profitais de mon bel espace extérieur. J'adore m'allonger à l'ombre et faire une sieste paisible l'après-midi après une journée de travail intense (mais toujours glorieuse).

Chaque après-midi, je me prélasse en me rappelant et en Le remerciant pour les incroyables bénédictions qu'il m'a accordées - des choses que je n'aurais jamais imaginé pouvoir avoir ou faire un jour (faire une sieste à l'ombre au bord de ma piscine et du lac). Alors bien sûr, l'ennemi tient à voler cette gratitude qui Lui est due et fait de son mieux pour nous priver de ce fruit paisible qui vient du fait d'être Son épouse.

Plus d'une fois, bien plus souvent que je ne peux le compter, l'homme de la piscine (qui est en fait un voisin du propriétaire) débarque pour faire quelque chose sur la piscine et il semble qu'il ne vienne que lorsque je fais une sieste dehors. Et comme je ne passe pas toute la journée, tous les jours, à l'extérieur (autant que je le voudrais), je passe la plupart des après-midis à profiter de l'air frais et de ce centre de vacances hors saison, car je ne serai pas toujours là.

Très souvent, je lui ai demandé de venir le matin ou le soir et je sais qu'en tant que locataire, je peux faire valoir ce « droit » et en parler à la propriétaire, car elle m'a demandé si je pouvais laisser la porte déverrouillée pour lui. Et parce que, en tant qu'épouses, nous sommes naturellement et facilement d'accord, j'ai dit « pas de problème » mais c'était devenu un problème.

Chaque fois que cela s'est produit, j'ai parlé au Seigneur et j'ai suivi ce qu'il m'a dit de faire. Ce jour fatidique n'a pas été différent.

Tout allait si bien avec mon nettoyeur de piscine. Je le voyais passer pendant que je travaillais le matin, mais aujourd'hui, tout s'est terminé de façon embarrassante. Comme je l'ai mentionné dans la précédente Leçon de vie, j'ai reçu la visite d'un couple, alors avec toute l'activité qui accompagne la réception d'invités, toutes les nuits tardives et le drainage émotionnel pour lutter contre cette attaque émotionnelle, j'étais épuisée. J'ai déjeuné, puis je me suis allongée sur une chaise longue et je me suis endormie profondément. Tout d'un coup, j'ai entendu un bang !

Je me suis immédiatement redressée en état de choc, le cœur battant la chamade. Je ne savais pas où j'étais - en fait, je pensais que je dormais dans mon lit ! Mais il était là, mon technicien de piscine qui était entré par la porte moustiquaire et l'avait refermée derrière lui avec un énorme bruit.

Mon penchant naturel était de m'éclipser et de me cacher pour ne pas me faire prendre - avec un air hébété (vous savez, cet air idiot quand on vient de se réveiller). Mais cette fois, j'ai senti qu'Il me retenait, qu'il voulait que je reste sur place et que je permette au technicien de piscine de me voir en état de choc. Quand il m'a enfin remarquée, il s'est excusé et a expliqué qu'il avait rompu notre accord en étant là l'après-midi, puis il est parti rapidement.

Après son départ, j'ai instinctivement demandé au Seigneur : « Très bien, que veux-tu que je fasse, chéri » et j'ai immédiatement imaginé une solution qui semblait si facile et si paisible !!! J'ai envisagé de verrouiller simplement la porte moustiquaire quand je sors pour déjeuner et de la déverrouiller quand je rentre ! C'est tellement simple, tellement pacifique et tellement divin ! J'ai également demandé à Dieu de me le rappeler et bien sûr, puisque c'est Sa solution et Son plan, cela a parfaitement fonctionné !

Pourquoi mon Mari céleste ne m'a-t-il pas montré cette méthode « pacifique » lorsque j'ai emménagé ici ? Eh bien, c'est parce qu'il s'agit de notre voyage vers la vie abondante, et notre mari céleste aime que nous prenions la route pittoresque !

Et vous ? Y a-t-il des situations dans votre vie où vous pourriez vous entraîner à produire des fruits de paix ? La seule façon de le savoir est de Lui en parler. Demandez-Lui et demandez-Lui de vous rappeler quand Il veut que vous vous entraîniez à le faire. Vivez votre vie en abondance, chère épouse, en vous régalant du fruit de la paix, en souriant et en riant de l'avenir avec Lui à vos côtés.