Cette semaine, j'aimerais partager avec vous une très courte conversation que j'ai eue avec mon MC et qui prouve à quel point nous sommes bénis en tant que SES épouses de Dieu et à quel point il est vital de présenter à toutes les femmes que nous connaissons ce Prince Aimant et Patient qu’est le nôtre.

Un dimanche matin, je venais de lire certaines nouvelles qui m'ont laissé perplexe, confus et, à bien des égards, accablé par tout ce qui se passe dans notre monde aujourd'hui. La question que je Lui ai posée était simple et Sa réponse l'était aussi, mais Sa réponse était d'une ampleur, d'une largeur et d'une portée considérables si nous nous arrêtons simplement pour absorber cette sagesse.

Question : « Chéri, avec tout ce qui se passe dans le monde, autour de moi, comment puis-je sourire à l'avenir ? »

Sa réponse : « Reviens simplement en arrière et souviens-toi de l'un des « pires » moments qui te soit arrivé personnellement » et instantanément, mon esprit m'a ramené au moment où j'ai été abandonné avec mes quatre jeunes enfants, vivant dans une maison de ville délabrée presque sans meubles (les deux plus jeunes dormaient sur un matelas que nous avions trouvé dans une benne à ordures). « Vous souvenez-vous que cette « pire » période est ce dont mes enfants adultes se souviennent comme les plus affectueux de leur enfance ? C’est aussi là que ton ministère est né et c’est quand je n’ai plus été Ton Seigneur mais ton Mari. »

Puis, une fois de plus, Il a déversé dans mon esprit l'une des promesses que je préfère :

« Nous savons, du reste, que toutes choses concourent au BIEN …

de ceux qui aiment Dieu

de ceux qui sont appelés selon Son dessein. » Romains 8:28

Je ne suis pas la seule à pouvoir faire la même chose. Chacun d'entre vous pourrait facilement se souvenir d'un des « pires » moments qui vous est arrivé personnellement et ensuite Lui demander de vous rappeler comment Il a miraculeusement, étonnamment fait en sorte que « toutes choses concourent au BIEN ... »

parce que tu as aimé Dieu,

parce que vous avez été appelé et que vous avez fait CONFIANCE à Son dessein.

Je pourrais en dire tellement plus, mais si je le faisais, vous risqueriez de passer à côté de l'important message qui, je l'espère, vous semblera d'une grande portée et d'une ampleur considérable... SI VOUS vous arrêtez maintenant pour absorber cette sagesse. Puis, pendant cette rêverie, posez-Lui les questions qui vous viennent à l'esprit. Lorsque vous aurez terminé, assurez-vous d’écrire et d'inscrire ces vérités révélées dans votre journal afin que la vérité ne vous échappe jamais.