C10 « Le renoncement »

Chères Fiancées,

Nous n'obtiendrons rien du Seigneur si nous gardons nos mains, nos cœurs et nos pensées remplies des choses ou des personnes que nous désirons. Nous devons accepter de sacrifier toutes ces choses auxquelles nous nous raccrochons sur l'autel de notre foi.

Nous devons faire le vide pour accepter ce que Dieu veut nous donner, et qui est bien meilleur que ce que nous imaginons.

Avant de commencer cette leçon ce matin, j'ai suivi une émission chrétienne à la télé et il était justement question de renoncement. Les présentateurs de cette émission ont cité tous les versets de ce chapitre. C'est merveilleux de voir que l'Esprit de Dieu ne se contredit pas.

Ce qu'ils ont dit et qui me permet de mieux comprendre cette leçon est que Dieu nous a créés pour Lui, pour Son plaisir. Le principal désir de chaque homme doit être de plaire au Seigneur. Il n'est pas un maître qui veut nous opprimer, nous faire souffrir, mais il est important pour nous de comprendre qu'avant toutes choses nous devons connaître et servir les intérêts de Dieu.

Comme Michelle le dit dans ce chapitre, le renoncement, donc la mort à soi est quelque chose de douloureux. C'est douloureux de renoncer, de sacrifier mes désirs. C'est douloureux d'accepter que je n'obtiendrai pas les choses que je désire dans le délai que "moi" j'avais fixé. Il y a une certaine douleur qu'on ressent quand on comprend qu'on ne maîtrise rien dans sa vie, qu'on doit tout lâcher.

Le renoncement est douloureux, mais une fois qu'on lâche les choses auxquelles on s'accroche une très grande liberté nous envahit. Je me sens plus légère parce que j'ai abandonné mes fardeaux au Seigneur. je peux avoir la paix et la joie alors que je vis des circonstances où plusieurs personnes s'attendent à me voir déprimée et malheureuse. 

Je peux renoncer à ma vie, aux choses que je désirais, parce que je sais que les plans de Dieu sont toujours bien meilleurs que les miens. Je peux poser mes rêves sur l'autel et m'en retourner tranquille parce que j'ai appris que ce que je veux n'est pas toujours bon pour moi. 

Dans plusieurs situations, j'ai accepté de capituler tout simplement parce que j'en avais marre d'échouer et de me sentir mal.

Je ne dis pas que c'est facile de renoncer et qu'il y a une joie parfaite qui m'accompagne jusqu'au bout. Le fait est que l'ennemi vient toujours bombarder notre esprit de pensées de doute, plusieurs fois il y a des gens qui viennent et qui nous proposent des solutions (quand on commet l'erreur de raconter ce qu’on vit), parfois on est triste parce que le secours de Dieu dans notre situation tarde...

Mais il est important de ne pas oublier la voix de la sagesse qui nous dit de nous en remettre complètement à Dieu. De Lui abandonner de nouveau, encore et encore, nos fardeaux et d'accepter que Sa volonté parfaite pour nos vies s'accomplisse.

Mais il ne suffit pas simplement de Lui dire: Seigneur, je Te remets tous mes fardeaux, tous mes désirs. Il faut trouver le moyen de nous occuper, Il faut rechercher l'intimité avec Lui, parce que Lui Seul peut véritablement combler les vides de nos cœurs. Dieu exauce nos prières au delà de ce que nous Lui demandons quand Il sait que nous sommes prêtes à recevoir Ses bénédictions.

Je sais que ça peut paraître étrange que je vive encore ce genre de situation après tant d'années au Ministère. Cependant, je dois en parler pour me montrer honnête.

Je crois que mon témoignage parlera plus aux femmes qui n'ont jamais été mariées. C'est en recherchant la restauration avec mon ex petit-ami que je suis arrivée à RMI. Après avoir lu les ressources, Dieu a touché mon cœur et j'ai compris que la restauration véritable dont j'ai besoin, c'est ma restauration complète avec LUI et avec Jésus-Christ, mon amoureux. J'ai remis mon désir de restauration au Seigneur et j'ai décidé de me soumettre à Sa volonté. De plus, le Seigneur ne cesse de me montrer à quel point Lui seul me suffit. J'ai vécu et je vis des moments merveilleux avec le Seigneur qui me soutient depuis toutes ces années et qui n'arrête pas de m'entourer des preuves de Son amour.

Mais, il y a quelques jours, j'ai été envahie de tristesse et de découragement. Plusieurs pensées se bousculaient dans ma tête. J'avais pleuré auparavant pour que Dieu me réconcilie avec mon ex petit-ami, mais ce n'était pas pareil. Mon célibat en général (parce qu'il n'était même pas question de mon ex petit-ami) et le fait que je n'ai pas d'enfants n'avaient jamais été aussi douloureux. En même temps, j'avais honte parce que j'avais l'impression de trahir le Seigneur. J'avais honte de me sentir ainsi alors qu'en même temps dans mon cœur, je désire plus d'intimité avec Jésus. Je n'osais pas ouvrir ma bouche pour Lui en parler, mais comme vous le savez, il est impossible de jouer à cache-cache avec Lui. Alors, je Lui ai dit ce qui se passait. Je Lui ai dit que je regrettais d'être secouée autant, mais qu'il fallait que je Lui en parle parce que personne d'autre ne comprendrait et que de toute façon, je ne pouvais pas le Lui cacher. Je Lui ai parlé des désirs de mon cœur et je Lui ai dit que comme Il le savait la priorité pour moi était de ne jamais m'éloigner de Lui. Je Lui ai dit que j'étais prête à rester célibataire si telle est la volonté de Dieu, mais que j'aurais besoin de Sa force. Je Lui ai demandé pardon pour ce moment de faiblesse. Je Lui ai dit qu'il fallait absolument que je me décharge de ce fardeau à Ses pieds pour pouvoir continuer. Après cet échange, je me suis sentie soulagée. Je ne suis pas très fière de moi, mais je sais que le Seigneur Jésus a compassion de mes faiblesses.

J'ai peut-être trop parlé, mais je voudrais conclure en disant qu'il est vraiment important de se décharger à chaque fois que nous sentons que nous avons repris notre fardeau. Pour certaines situations nous aurons peut-être à renoncer plusieurs fois, à déclarer plus d'une fois que nous voulons que la volonté de Dieu s'accomplisse.

J'ai appris au cours de ma petite expérience avec le Seigneur que j'ai vraiment besoin de Sa lumière pour marcher. Sans Lui, je n'arrive pas à prendre de bonnes décisions, ni à faire les meilleurs choix. 

Quand il y a quelque chose qui me tracasse ou une chose que je veux, je partage ce désir avec le Seigneur. Je Lui dis ce que j'aimerais ou je Lui présente simplement la situation selon les cas. Après l'avoir fait, je cesse de m'en préoccuper et j'essaie de ne plus y penser. Ce qui se passe souvent, c'est que après (parfois ça prend vraiment du temps) je vois une porte s'ouvrir devant moi et alors je sais que c'est le Seigneur qui me répond. 

Je dois cependant confesser qu'il m'est arrivé trop souvent de me précipiter, d'agir sans demander le conseil du Seigneur. Plusieurs fois, j'ai également commis l'erreur de parler de ma situation et de recevoir des conseils dont je ne savais quoi faire. Et là, je me suis retrouvée en difficulté parce que je n'étais pas convaincue que ces conseils étaient en accord avec la volonté de Dieu; et d'un autre côté, je me sentais comme "obligée" de suivre les conseils de ces personnes parce que je ne voulais pas les blesser.

En conclusion, je dois apprendre à toujours rechercher le conseil de Dieu en toute chose et je dois vraiment apprendre à me taire.

Mon Jésus, j'ai l'impression d'avoir déjà tout dit. 

Bon, c'est vrai que je ne m'adressais pas directement à Toi.

Tu me demandes de renoncer à certaines choses pour pouvoir Te suivre. Tu veux que j'accepte de faire certains sacrifices pour communier vraiment avec Toi.

Je peux énumérer toutes les excuses du monde, mais je sais qu'elles ne valent rien. Je peux me réveiller à trois heures pour prier. Je peux faire encore plus de choses dans la journée. Je peux suivre la discipline que Tu me conseilles. Toutes ces choses, je peux les faire. Dieu m'en a donné la capacité. Tu ne me les demanderais pas si Tu pensais que c'est impossible pour moi.

Si demain en me levant à trois heures, le sommeil me menace, je peux me mettre à certaines tâches ménagères pour me réveiller. Je dois demander à l'Esprit Saint de m'indiquer quelle est la prière que Tu veux que je fasse. Je peux faire toutes ces choses au lieu de me laisser vaincre par le sommeil.

Les Pasteurs Sanogo, Tunasi et Carluer l'ont dit. Toutes ces choses que nous disons pour nous justifier sont des excuses sans valeur. Je crois Seigneur Jésus que ce n'est pas un hasard si en l'espace de deux semaines (ou peut-être d'une) j'ai entendu leurs trois témoignages. Je ne veux pas T'obliger à me réprimander sévèrement. Je ne veux pas t'y obliger. Toi et moi, devons rester en amour. Je sais que c'est ce que Tu veux également.

Lisez ce livre chères sœurs. Il nous indique comment nous rapprocher de Dieu de manière simple et pratique.

~ Eliza
Je donne la dîme à RMI mon entrepôt

Lisez s’il vous plaît le Chapitre 10 "Le renoncement"et répandez votre coeur dans votre journal d’amour pour la semaine prochaine.