HTBB : Principe 2 « Coulant à flots et Débordant »

Promesse d’aujourd’hui: «Je ferai marcher les aveugles sur un chemin qu'ils ne connaissent pas, Je les conduirai par des sentiers qu'ils ignorent; Je changerai devant eux les ténèbres en lumière, Et les endroits tortueux en plaine: Voilà ce que je ferai, et je ne les abandonnerai point.» Esaïe 42:16

HTBB.

La semaine dernière nous avons appris le premier principe de comment être béni en 2020 et c’était:

Dieu VEUT te Bénir!

Et la seconde partie est:

Le Seigneur attend et désir bénir chacun et tous ceux qui aspirent à Lui. C’est Sa vraie nature de VOULOIR nous bénir!   

Cette semaine j’aimerai que nous arrivons à comprendre pourquoi il y a des croyants qui ne sont pas bénis alors qu’il y en a d’autres qui semblent tellement bénis qu’ils ne peuvent pas le contenir.

Ce que je veux dire c’est que, ces individus sont tellement bénis que les bénédictions coulent littéralement à flots et débordent, bénissant tous ceux qui sont près d’eux. Je ne sais pas pour vous, mais c’est cela le genre des bénédictions que je veux avoir. Le genre qui est “ pressé et débordant ”. Je veux recevoir tellement de Dieu que j’en aurais beaucoup sur le côté pour donner à n’importe qui proche de moi. Et toi?

Donc si c’est vrai que Dieu veut nous bénir, alors pourquoi certains croyants souffrent?

Principe #2 La Souffrance et la Tristesse nous aide à obtenir la maturité pour jouir de la bénédiction!

Nous aimons tous penser que notre miracle viendra à nous sous forme de gain obtenu de la loterie. En d’autres mots, que tout d’un coup, nous serons instantanément et glorieusement bénis, ne désirant plus jamais une bénédiction de plus dans le future. Cependant, quand une bénédiction nous tombe juste dessus, la vérité c’est que nous ne sommes complètement et absolument pas préparer à la gérer. Donc, au lieu d'être une réelle bénédiction, la bénédiction devient pour nous une malédiction.

La manière avec laquelle Dieu avait conçu ses bénédictions à venir, était à travers de sombres nuages. L’endurance, la douleur, la souffrance, l’effort et le chagrin sont les moyens par lesquels nous expérimentons et apprenons la maturité nécessaire pour garder et jouir de notre bénédiction.

Il y a eu un documentaire que nous avons vu une fois dans lequel des gens qui avaient gagné à la loterie étaient interviewé. Tous, surtout ceux qui avaient récemment gagné, trouvèrent que l’argent qu’ils pensaient les rendrait heureux avaient en fait détruit leurs vies. Il leur avait été donné avant qu”ils ne soient prêts à en assumer la responsabilité. Ils n’avaient ni enduré ni souffert pour cela, ça leur est tombé dessus.

Lorsque vous êtes au milieu de vos épreuves, tel que dans votre mariage, chaque jour vous souhaiteriez que votre époux revienne à la maison ce JOUR-là ou que miraculeusement il change du JOUR AU LENDEMAIN.C’est notre nature de ne pas vouloir attendre. Et qui d’entre nous veut continuer à avoir mal ou à verser d’autres larmes?

Toutefois, n’avons-nous pas oublié à quel point la souffrance qui nous a conduit ici, qui nous a conduit à LUI, comment jusqu’à présent nos épreuves nous ont changés de manière incroyable? Aucun d’entre nous n’est la même personne que nous étions. Nous avons été complètement transformé et ce qui compte pour nous maintenant n’est rien de proche à la même chose qu’avant. Si vous êtes comme moi, vous regardez en arrière, à comment vous étiez et nous grinçons les dents. Pourtant, en peu de temps nous oublions que Le Seigneur a dit que nous sommes changés de gloire en gloire.

Alors lisons le verset pour voir si nous pouvons en glaner plus:

2 Corinthiens 3: 18  (LS)

“Nous tous qui, le visage découvert, contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous somme transformés en la même image de gloire en gloire, comme par Le Seigneur, L’Esprit.”

Si vous êtes épuisés et avez pensé, combien de” temps” durera ce voyage de restauration, arrêtez pour une minute pour regarder en arrière et rappelez-vous comment ces mêmes épreuves vous ont changés.

Aujourd’hui alors que je travaillais sur quelques témoignages de mariages restaurés, j’ai été frappé avec une grande admiration par la façon avec laquelle plusieurs expliquent avec précisions combien difficiles étaient leurs épreuves, mais aucun d’eux n’aurait voulu manquer cela ou changer quelque chose! Je ressens aussi la même façon. Alors pourquoi, lorsqu’au départ j’écrivais ces séries, étais-je lasse de TOUTES les épreuves qui me frappaient et que je partageais, l’une après l’autre, et pourquoi ai-je souhaité qu’elles finissent? Apparemment, j’avais oublié comment j’étais arrivée à cet endroit dans ma vie.

Ce jour là j’ai décidé de me relaxer dans un bain chaud et j’ai ouvert Streams in the Desert Devotional et commencé à lire l’une de mes favoris de Janvier.

Janvier 9

J’estime que les souffrances actuelles du temps présent ne sauraient être comparés à la gloire à venir qui sera révélée pour nous. (Romains 8:18 LS) 

J’ai une fois gardé une bouteille en forme de cocon d'un papillon de nuit pendant près d’un an. La chrysalide était très étrange dans sa construction. Le cou de la “bouteille” avait une ouverture étroite par laquelle l’insecte mature force son chemin. Par conséquent, le cocon abandonné était aussi parfait que celui que l’on habitait encore, sans déchirure des fibres entrelacées ayant eu lieu. Le grand décalage entre la taille de l’ouverture et la taille de l’insecte emprisonné fait que l’on se demande comment le papillon a pu exister. Bien sur, il n’est jamais abouti sans beaucoup de travail et de difficultés. On croit que la pression avec laquelle le corps du papillon est soumis en passant au travers d’une étroite ouverture est pour la nature le moyen de pousser les fluides dans les ailes, car ils sont moins développé au moment de sortir du cocon que dans d’autres insectes.

J’ai pu être témoin des premiers efforts de mon papillon emprisonné pour échapper à son long confinement. Toute la matinée je l’ai patiemment regardé luttant et s’efforçant pour être libre. Il n’a jamais semblé en mesure d’aller au delà d’un certain point et à la fin ma patience était épuisée. Les fibres de confinement étaient probablement secs et moins élastiques comme si le cocon avait été laissé tout l’hiver dans son habitat naturel comme la nature veut qu’il soit. Dans tous les cas, je pensais être plus sage et plus compatissant que son Créateur, donc j’ai résolue de lui donner un coup de main avec les points de mes ciseaux, j’ai coupé les fils de confinement pour rendre la sortie un peu plus facile, immédiatement avec une facilité parfaite mon papillon a rampé dehors en traînant un énorme corps d’hirondelle et des petites ailes ratatinées! J’ai regardé en vain pour voir le merveilleux processus d'expansion dans lequel ces ailes seraient silencieusement et rapidement développées devant mes yeux. Alors que j'examinais les tâches délicatement belles et les marques de différentes couleurs qui étaient là en miniature, j’avais envie de le voir assumer leur taille ultime. J’ai regardé mon papillon, l’un des plus beaux de son genre, pour apparaître dans sa parfaite beauté. Mais j’ai regardé en vain.

Ma tendresse déplacée s’était avéré être sa ruine. Le papillon a souffert une vie avortée, rampant douloureusement à travers sa brève existence au lieu de voler dans les airs sur des ailes arc en ciel. J’ai souvent pensé à ma bouche, spécialement quand je regardais avec des yeux larmoyants ceux qui étaient aux prises avec la douleur, la souffrance et la détresse. Ma tendance était de soulager rapidement la discipline et d’apporter la délivrance. O personne myope que je suis! Comment je sais que l’une de ces douleurs et gémissements doit être soulagé? L’amour parfait clairvoyant qui cherche la perfection de son objet ne recule pas faiblement loin de la souffrance momentanée actuelle. L’Amour de Notre Père est trop Inébranlable pour s’affaiblir. Parce qu’Il aime ses enfants, Il “nous châtie...afin que nous participions à sa sainteté” Hébreux 12:10 (LS). Avec ce but glorieux en vue, Il ne soulage pas nos pleurs. Fait parfait par la souffrance, comme notre Frère Aîné a été, nous les enfants de Dieu nous sommes châtiés pour nous rendre obéissants, porté à la gloire par beaucoup de tribulations. A partir d’un tract, je vous encourage à vous arrêter et à le lire aussi. De sorte que vous comprendrez mieux à propos du beau papillon qui n’a jamais vécu pour utiliser ses ailes colorés tout cela parce que le papillon en difficulté a été délivré de ses souffrances. Le relisant tout à l’heure, j’ai été à nouveau frappé par comment l’homme témoin de la lutte du papillon coupe simplement une ouverture minuscule pour que le papillon ne continue plus à lutter pour sortir de son enclos serré.

Comme je l’ai dit, c’est lorsque j’avais fini de lire cette histoire que soudainement je me suis rappelée qu’au milieu de tous les épreuves de la semaine, j’avais échoué à finir l'écriture du message de cette semaine. Donc hors du bain je suis sortie, mais au lieu d'être chagrinée j’étais reconnaissante. Reconnaissante pour un Père Céleste qui m’aimait assez pour me laisser grandir; me changer pour être plus comme Lui et une épouse appropriée pour Son Fils. Ses voies ne sont pas mes voies et ses pensées ne sont pas mes pensées.

Et comme je l’ai également dit, ça m’a fait plaisir de savoir qu’Il n’en a pas encore fini avec moi. Merci Seigneur pour les tests; encore une fois je me réjouis!

Reconnaissant et humble je vois combien d’années il a fallu au Seigneur pour me transformer et m’aider à grandir enfin. C’est juste lors des derniers jours que j’ai réalisé que je ne voulais pas être délivré ou épargné de mes épreuves en cours, parce que c’est seulement dans le feu je peux vraiment sentir Sa présence à son maximum.

Daniel 3:24—  (LS)

“Alors le roi Nebucadnetsar fut effrayé, et se leva précipitamment. Il prit la parole et dit à ses conseillers; n’avons pas jeté au milieu du feu trois hommes liés? Ils répondirent au roi, certainement ô roi! Il reprit et dit: et bien, je vois quatre hommes sans liens, qui marchent au milieu du feu, et qui n’ont point mal; et la figure du quatrième ressemble à celle d’un fils des dieux!”

Et vous? Où en êtes-vous dans vos épreuves et comment vous sentez-vous à leur sujet?

Si vous avez un témoignage ou une action de grâce que vous souhaiteriez partager à propos du message de cette semaine, prenez s’il vous plaît un moment pour CLIQUER ICI et SOUMETTRE votre Rapport de Louange

JOURNAL

Publié dans : HTBB