1  |2 |  3 ||4 ||5 ||6  |7

8 ||9 ||10 ||11 |12 |13

14 | 15 | 16 | 17 | 18   19

20  |21 |22 |23 ||24 |25

26 | 27 | 28  |29 | 30 |31

1 Janvier

“Je suis à mon bien-aimé, Et ses désirs se portent vers moi. Viens, mon bien-aimé, sortons dans les champs, Demeurons dans les villages!” (Cantiques des cantiques 7:10)

“Tu es mon bien-aimé », murmure-t-Il doucement au petit matin avant le lever du jour. « Viens, mon bien-aimé ». Il vous amène à l’horizon sombre où apparaît juste un soupçon de lumière. Mais alors que vous faites une pause et que vous êtes immobile, comme vous Sélah dans votre vie, la lumière cède la place à de la couleur.”

Vous êtes émerveillé par le lever du soleil tandis que le ciel explose en orange et rose. Il vous a réveillé de votre sommeil pour voir Sa toile, créée juste pour vous. Il a peint son ciel pour vos yeux seulement pour voir. Comme vous buvez une gorgée, il change plus vite que vous ne pouvez le prendre. Puis il disparaît.

Bien-aimés, venez avec Lui quand Il murmure votre nom dans l’obscurité. Cherchez-Le tôt pendant qu’Il peut être trouvé.

2 Janvier

Et moi, je chanterai ta force; Dès le matin, je célébrerai ta bonté. Car tu es pour moi une haute retraite, Un refuge au jour de ma détresse.” (Ps. 59:16 LSG)

Chaque matin est un jour nouveau. Ce qui s’est passé hier est passé. Même la nuit à se balloter, se tourner et s’éveiller est terminée — un nouveau jour! Dieu a préparé pour vous de nouvelles miséricordes qui sont aussi fraîches que le jour nouveau.

Cependant vous dites que votre tête et votre esprit luttent avec les pensées douloureuses et troublantes d’hier ? Baignez-vous dans la nouveauté ; laissez-les derrière vous ! Embrassez-Le, embrassez Son nouveau jour, anticipez une bénédiction. « Je me serais évanoui si je n’avais pas cru voir la bonté du Seigneur sur la terre des vivants. » Attendez le Seigneur!

3 Janvier

“Lève-toi, sois éclairée, car ta lumière arrive, Et la gloire de l'Eternel se lève sur toi.” (Es. 60:1)

Levez-vous avec beaucoup d’anticipation et d’expectatives. Débarrassez-vous des sentiments d’oppression, de malheur, de pressentiment. Levez-vous et brillez. Votre Lumière apparaîtra lorsque le lever du soleil se lèvera sur l’horizon oriental. Êtes-vous là, avec une anticipation impatiente, pour vous rencontrer dans un moment calme avec Lui? Entrez-vous dans votre « lieu de repos », en laissant toutes vos inquiétudes derrière la porte. Il vous attend. Levez-vous et resplendissez, Bien-aimés!

4 Janvier

“Arrêtez, et sachez que je suis Dieu: Je domine sur les nations, je domine sur la terre.” (Ps. 46:10)

Comment connaissez-vous l’esprit de Christ? Comment ressentez-vous la présence de votre Père céleste? Soyez tranquille. Ce n’est pas dans le faire, mais dans le calme. Dans l’attente en sa présence. En attendant qu’Il parle à votre cœur. « Soyez tranquilles et sachez que je suis Dieu ».

Vous Le connaîtrez dans le calme du matin, dans le calme du silence. Il y a un temps pour Lui répandre votre âme, un temps pour boire dans Ses paroles à vous. Un temps de louange en larmes pour Sa bonté.

Alors reposez-vous.

Soyez tranquille.

Et sachez…

5 Janvier

“Ce n'est pas un ennemi qui m'outrage, je le supporterais; Ce n'est pas mon adversaire qui s'élève contre moi, Je me cacherais devant lui. C'est toi, que j'estimais mon égal, Toi, mon confident et mon ami! Ensemble nous vivions dans une douce intimité, Nous allions avec la foule à la maison de Dieu! Votre cœur est-il dans la douleur et la tristesse? C’était vous, un homme mon égal [...] Si seulement nous pouvions voler et nous reposer” (Ps. 55:12)

Bien-aimés, Il connaît vos peines. Il connaît votre douleur.

Bien-aimés, Il connaît vos peines. Il connaît votre douleur. Votre Seigneur a-t-il ressenti la douleur quand c’était vous et Celui qui avait la douce communion, mais que vous étiez partis ? Vous a-t-il tant désiré que maintenant il a enlevé votre amant et ami loin de vous ? Avez-vous laissé votre premier amour ? Laissez votre douleur et courez à lui. Il vous attend les bras grands ouverts pour vous accueillir. Profitez de la douceur de Sa communion.

6 Janvier

“Mais ceux qui se confient en l'Eternel renouvellent leur force. Ils prennent le vol comme les aigles; Ils courent, et ne se lassent point, Ils marchent, et ne se fatiguent point.” (Es.40:31 LSG)

Bien-aimés, attendez-vous? Attendez-vous que Dieu se mette en mouvement dans votre situation? Que votre cœur ne soit pas troublé, et qu’il ne soit pas effrayé.

Bien-aimés, Il ne fait que renouveler votre force pour vous élever, afin que vous puissiez vous élever comme les aigles. Vous a-t-il éloigné de ceux qui avaient l’habitude de voler avec vous? Vous trouvez-vous maintenant seul à voler, plus dans le troupeau?

Bien-aimés, Il a conçu vos ailes pour qu’elles soient comme des ailes d’aigles. Les aigles volent seuls. C’est pourquoi attendez. Attendez votre force pour monter avec des ailes comme des aigles.

7 Janvier

“En vain vous levez-vous matin, vous couchez-vous tard, Et mangez-vous le pain de douleur; Il en donne autant à Ses bien-aimés pendant leur sommeil.” (Ps. 127:2)

Il y a un principe commun, un fil conducteur, une compréhension dans toute la Parole de Dieu : Il donne à Son Bien-Aimé, même dans son sommeil.

C’est un repos en Lui, un arrêt de nos efforts. Nous remarquerons que lorsque nous abandonnons l’inquiétude et la raison, nous pouvons entrer dans Son repos, et, là, dans le repos, Il donne.

Bien-aimés, abandonnez les reflexions sur la façon avec laquelle Il bougera ou pourquoi Il n’a pas bougé et remplacez cela par la confiance, la confiance, la confiance et l’appui sur Lui aujourd’hui. Bien-aimé, mets tout dans Ses bras.

8 Janvier 

“Il reprit et dit: Eh bien, je vois quatre hommes sans liens, qui marchent au milieu du feu, et qui n'ont point de mal; et la figure du quatrième ressemble à celle d'un fils des dieux.” (Dan. 3:25)

Les flammes de vos épreuves vous rendent-elles anxieuses ? Priez-vous ardemment pour que Dieu vous délivre de cela ?

Pourtant, comme les trois enfants hébreux avaient été faits pour rester au milieu des flammes des persécutions, ces paroles nous donnent de l’espoir [...] Voilà qui est apparu!

Bien-aimés, tandis que vous marchez au milieu de vos épreuves, tests et tentations, vous aurez seul le privilège de marcher avec le Fils de l’homme. Il apparaîtra alors que la fournaise de votre vie sera monté sept fois plus chaud. Quand ça devient insupportable, recherchez-le, Il est là.

9 Janvier

“Aujourd'hui l'Eternel te livrera entre mes mains…Et toute cette multitude saura que ce n'est ni par l'épée ni par la lance que l'Eternel sauve. Car la victoire appartient à l'Eternel. Et il vous livre entre nos mains” (1 Sam 17:46-47)

Bien-aimés, êtes-vous fatigués de combattre ? Votre esprit est-il en train de se préparer à la prochaine attaque de l’ennemi ? Êtes-vous à la recherche d’une occasion pour faire un progrès dans la ligne pour gagner du terrain?

On nous dit « quand la bataille est celle du Seigneur, la victoire est à nous »! La victoire est certaine avec le commandant qui n’a jamais connu la défaite. Il n’a jamais perdu une bataille contre le méchant et le péché. Jamais.

Pourtant, lorsque nous planifions nos propres stratégies, au lieu d’écouter et d’obéir aux commandements du Seigneur, nous sommes continuellement blessés dans la bataille. Restez toujours près de Sa côte percée jusqu’à ce que vous sentiez la sécurité de Sa force.

10 Janvier

“Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de coeur; et vous trouverez du repos pour vos âmes.” (Matth.11:29)

Nous pouvons apprendre beaucoup de notre Seigneur et Sauveur lorsqu’Il marchait calmement sur la face de cette terre, connaissant Son destin, alors qu’Il portait le poids du monde sur Ses épaules. Pourtant, avec tout le poids Il a déclaré que Son joug était facile et Son fardeau était léger.

Au lieu de prendre Son joug, nous choisissons de nous inquiéter, d’être effrayé et d’être anxieux. Les soucis de ce monde finissent par étouffer Sa Parole, et nous suffoquons pour la vie. C’est à cet endroit que nous relâchons enfin nos fardeaux qui tombent à nos côtés.

C’est ici que nous trouvons le repos pour nos âmes. Oh, Bien-aimés, si nous pouvions juste prendre Son joug quotidien sur nous. Si seulement nous pouvions apprendre de lui, car il était doux et humble dans sa forme corporelle [...]

C’est là que nous trouverons le repos.

11 Janvier 

“Tu as éloigné de moi mes amis, Tu m'as rendu pour eux un objet d'horreur; Je suis enfermé et je ne puis sortir. Mes yeux se consument dans la souffrance; Je t'invoque tous les jours, ô Eternel! J'étends vers toi les mains.” (Ps 88:8-9)

Combien de fois nous sommes-nous sentis enfermés? Vos épreuves et vos situations ou circonstances vous étouffent-elles? Vous sentez-vous en cage? Désespérément, nous cherchons à nous échapper. L’inquiétude nous accable. L’anxiété monte.

Oh, Bien-aimé, c’est ici que le Seigneur vous a amenés. Vous n’êtes pas en prison mais dans un palais lorsque vous remarquerez Qui est ici avec vous. C’est dans cet endroit que vous êtes en sécurité. Il ne vous a pas mis ici pour vous punir, mais pour vous servir, pour vous aimer, pour vous sortir du tumulte de la guerre qui fait rage juste au-delà des murs de protection dans lesquels Il vous a gardés. N’essayez pas de vous échapper. Reposez-vous là. Réjouissez-vous.

Tu as été caché en Lui. Reste tranquille.

12 Janvier 

Car je ne sais pas ce que je fais: je ne fais point ce que je veux, et je fais ce que je hais.
(Rom. 7:15 LSG)

Votre cœur désire-t-il débarrasser votre vie du péché, changer les habitudes et les occasions de faire le mal? Votre âme souffre-t-elle en regardant derrière vous et en voyant les erreurs qui hantent votre état actuel ?

Bien-aimés, il n’y avait qu’un seul qui marchait sur la face de la terre et qui était sans péché : Jésus seul.

C’est seulement en Lui que nous pouvons changer pour toujours. C’est seulement assis en Sa présence avec un désir de Lui dans notre esprit que nous pouvons être nouveaux. Et une fois renouvelés, nous pourrons regarder en arrière nos échecs et nous réjouir qu’Il nous ait pardonné et nous perfectionne maintenant.

13 Janvier

“Le serviteur l'emporta et l'amena à sa mère. Et l'enfant resta sur les genoux de sa mère jusqu'à midi, puis il mourut. Elle monta, le coucha sur le lit de l'homme de Dieu, ferma la porte sur lui, et sortit… L'homme de Dieu, l'ayant aperçue de loin, dit à Guéhazi, son serviteur: Voici cette Sunamite! Maintenant, cours donc à sa rencontre, et dis-lui: Te portes-tu bien? Ton mari et ton enfant se portent-ils bien? Elle répondit: Bien. (2 Rois 4:20-26)”

Réfléchissez aux paroles de cette mère qui rencontra le messager du prophète : « C’est bien… »

Quelques instants avant, elle avait tenu son fils unique de sa vieillesse dans ses bras. Elle l’avait regardé prendre son dernier souffle. Elle avait monté les escaliers avec son corps sans vie. Elle avait couché son fils, mort, sur le lit.

Pourtant, ses paroles [...] « ça va ».

La chanson « It Is Well with My Soul » a été écrite et chantée au plus fort de la tragédie, lorsqu’un homme avait perdu toute sa famille.

Bien-aimés, tout va bien pour vous ? Êtes-vous en paix avec Celui qui est encore aux commandes, bien que les circonstances montrent le contraire ? Aimez-vous et faites-vous assez confiance à sa bonté, à sa puissance et à sa souveraineté pour répondre « ça va »?

14 Janvier

“Bien qu'il fût Fils, l'obéissance par les choses qu'il a souffertes,” (Heb. 5:8)

Pourquoi la souffrance doit-elle être le compagnon du croyant ?

Avons-nous oublié les souffrances du Christ et le perfectionnement qu’il a apporté même dans une vie parfaite? « Il a appris l’obéissance [...] ».

Oui, c’est très nécessaire dans la vie du croyant. L’obéissance. Pour pratiquer sa volonté parfaite, non influencée par des impulsions personnelles qui pourraient nous faire dévier de la volonté parfaite de Dieu. Et tandis que nous marchons sur cette voie étroite, Il enlève nos fardeaux, que nous avons trop longtemps portés sur nos dos, fardeaux brûlés par les épreuves ardentes provoquées en choisissant de marcher à travers les souffrances plutôt que de tourner le dos à Sa volonté pour nos vies.

La souffrance a pour but d’apprendre l’obéissance. Obéissons.

15 Janvier

“Alors le boiteux sautera comme un cerf, Et la langue du muet éclatera de joie. Car des eaux jailliront dans le désert, Et des ruisseaux dans la solitude” (Es. 35:6 LSG)

Dieu t’a peut-être envoyé dans le désert, non pas pour que tu meures, mais pour que tu vives ! Pour que les Israélites se rendent à la terre promise pour eux, il a fallu une promenade à travers le désert. Ceux qui murmuraient et se plaignaient, ceux qui ne faisaient pas confiance à la bonté de Dieu, mais l’accusaient plutôt de « nous faire sortir pour mourir », n’ont jamais goûté la bonne terre.

Non seulement Dieu vous a retiré de l’Egypte (le monde) et de l’esclavage (le péché), mais Il vous conduit vers une terre où il n’y aura « pas de besoin ». Tout au long de ce voyage, Il vous montrera des ruisseaux dans le désert, une bénédiction au milieu de votre âme desséchée.

January 16

“Tu leur donnas, du haut des cieux, du pain quand ils avaient faim, et tu fis sortir de l'eau du rocher quand ils avaient soif. Et tu leur dis d'entrer en possession du pays que tu avais juré de leur donner.” (Neh. 9:15)

Bien-aimés, avez-vous soif ? Votre situation ou vos circonstances vous font-elles sécher ? Le Seigneur peut vous apporter de l’eau jaillissant d’un rocher.

Ayez confiance qu’Il répondra à tous vos besoins. Ne soyez pas comme ceux qui ont permis à l’adversité d’affaiblir leur foi. Au lieu de cela, approchez-vous de la tente du Tout-Puissant comme Josué l’a fait et permettez à votre manque et votre terre de désert renforcer votre foi en lui. Sachez qu’il y aura un Jourdain à traverser, un mur de Jéricho qui doit tomber, et qui aura besoin de foi et d’audace spirituelle pour vaincre.

Quand vous voyez un obstacle sur votre chemin, un rocher ou un rocher, souvenez-vous que Dieu est capable d’en tirer des eaux vivantes.

17 Janvier

“Les misérables possèdent le pays, Et ils jouissent abondamment de la paix.” (Ps. 37:11)

Avez-vous désiré, chère sainte une puissance spirituelle, un témoignage qui tournerait les têtes de ceux qui ont besoin du Seigneur? Avez-vous vécu dans la médiocrité pendant très longtemps et aspiré à la vie abondante?

Ce que vous avez désiré et cherché, vous pouvez maintenant l’atteindre. Permettez au Seigneur de frotter le fond des ruisseaux peu profonds que vous avez navigué, afin que vous entriez dans les rivières plus profondes et plus rapides de la vie. Très rapidement, alors que vous vous appuirez sur Lui, sans reculer devant la douleur ou la peur, vous vous retrouverez dans les grandes eaux libres des mers. C’est là que votre vie attirera l’attention des autres, comme les énormes voiliers des grandes mers.

18 Janvier

“Entrez dans ses portes avec des louanges, Dans ses parvis avec des cantiques! Célébrez-le, bénissez son nom!” (Ps. 100:4 LSG)

Il y a un endroit où vous devez aller, et y aller régulièrement, un lieu de repos contre les tempêtes de la vie, un lieu de calme et de solitude. Là, vous devez entrer, vous asseoir en Sa présence et vous attendre à Lui. Rien ne peut renforcer votre esprit ou votre âme comme la solitude et l’attente en Lui.

Souvent c’est le soir que nous le cherchons, ce qui très souvent est au milieu de la même agitation de la journée. Au lieu de cela, mettez de côté un moment tôt dans la journée, en dehors de toutes les interruptions, et entrez dans sa paix, son amour et soyez à jamais changé.

19 Janvier

“Je me rappelle avec effusion de coeur Quand je marchais entouré de la foule, Et que je m'avançais à sa tête vers la maison de Dieu, Au milieu des cris de joie et des actions de grâces D'une multitude en fête.” (Ps.42:4)

Quand nous sommes malades dans nos corps, nous cherchons un médecin. Mais qui cherchons-nous pour nos cœurs malades et blessés? Les Écritures demandent : “N’y a-t-il pas de baume en Galaad? N’y a-t-il pas de médecin?”

Bien-aimés, il y a un baume apaisant pour vos blessures et votre cœur blessé. Allez voir le grand et puissant Médecin, qui connaît nos peines et connaît bien le chagrin. Qui connaît la trahison de très proches,  Jésus, qui a vu le plus proche de Lui se détourner et s’éloigner de Lui pendant Ses moments les plus sombres. C’est là, avec le puissant Médecin, que vous pouvez répandre votre âme malade de douleur, de déceptions et de trahisons, et être guéri. Ne choisissez aucun autre.

20 Janvier

“et déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, car lui-même prend soin de vous.” (1 Pi. 5:7)

Dieu sait que nous n’avons pas été créés pour porter des fardeaux. Il nous compare aux brebis, et non aux bœufs, qui portent les fardeaux. Les moutons sont des créatures effrayantes comme nous.

Bien souvent, c’est la peur qui pèse sur nos âmes, qui pèse sur nos esprits avec inquiétude, raisonnement, planification.

Bien-aimés, déposez tous vos soucis sur le Seigneur, car Il peut les prendre, chacun. Ne retenez rien. Venez à l’endroit où vous confessez que, sans Ses soins de vous, vous ne pouvez plus continuer. Puis, laissez-les là, refusez de porter à nouveau leur poids. Vous les avez rejetés et ils sont maintenant à lui pour faire avec ce qui lui semble juste.

21 Janvier

“Celui qui a reçu la semence parmi les épines, c'est celui qui entend la parole, mais en qui les soucis du siècle et la séduction des richesses étouffent cette parole, et la rendent infructueuse.” (Matth. 13:22)

Les soucis et les inquiétudes par rapport à votre situation ont la capacité d’étouffer la Parole de votre cœur même. Bien-aimés, avez-vous trouvé que ces jours sont remplis d’inquiétude ? Que les soucis sont devenus un ami familier ? Refusez-les. Résistez-leur. Courez vers Lui pour le réconfort. Posez-les aux pieds de votre Amant.

Remplacez le joug de l’inquiétude par Son joug de paix. Prenez Son joug. Apprenez comment, par la prière, Il a cédé Son inquiétude et mis Sa confiance dans le Père et Sa volonté. Sans soucis, la Parole coulera librement, rafraichissant votre âme.

22 Janvier

“Mon Dieu! en toi je me confie: que je ne sois pas couvert de honte! Que mes ennemis ne se réjouissent pas à mon sujet!” (Ps. 25:2)

Bien-aimés,  retenez-vous plutôt au lieu de céder totalement à votre Sauveur de peur que la honte des échecs ne suive ? Le Psalmiste connaissait trop bien la nature de l’homme, pour craindre la honte. C’est pourquoi il parle à Dieu encore et encore, « Ne me laisse pas avoir honte », et Lui donne ses préoccupations.

Croyez-vous que faire confiance à Dieu totalement et complètement avec le résultat de votre situation, avec chaque détail, se terminera par une image de vous stupide? N’ayez pas peur. Est-ce Celui qui vous a créés, qui a permis que la situation se produise et qui vous a amenés dans ce lieu de totale dépendance envers Lui — n’est-ce pas Lui-même qui a créé l’univers, qui contrôle les saisons et qui gouverne les rois de la terre? Faites-Lui confiance, car Il est plus que capable de vous protéger.

23 Janvier

“Ezéchias et tout le peuple se réjouirent de ce que Dieu avait bien disposé le peuple, car la chose se fit subitement.” (2 Chron. 29:36)

Bien-aimés, votre cœur est-il en grande attente de l’arrivée du Seigneur sur la scène de votre situation ? Avez-vous « tout fait », et attendez-vous maintenant Sa venue? Attendez-vous seulement à Lui, dans votre salut en vos circonstances, qu’Il vous a gardés? Est-ce que vous le cherchez seul maintenant ? Votre cœur est-il palpitant à chaque événement lorsque le Seigneur montre que Sa main est sûrement dans votre vie, qu’Il se sent concerné et est proche de vous ?

Attendez avec une grande anticipation Sa venue. Et quand Il apparaîtra sur la scène, tout et tout le monde changera en un instant [...] soudainement!

24 Janvier

Car tu es mon rocher, ma forteresse; Et à cause de ton nom tu me conduiras, tu me dirigeras. (Ps. 31:3 LSG) 

Bien-aimés, le chemin devant vous semble-t-il impossible ? Votre avenir est-il rempli de l’inconnu ?

Vous n’êtes pas seul.

Le Seigneur ne vous a pas « envoyé » mais vous a demandé de marcher « avec » Lui.

Êtes-vous inquiet de ce que vous devez abandonner, de ce qu’Il vous demande de laisser derrière vous ? Vous languissez-vous des fruits de l’Égypte, mais avez-vous oublié le pays qu’il vous a promis, le pays où coulent le lait et le miel? Mais, oh, la terre désertique qui se dresse devant nous, comme mon Sauveur et moi nous tenons main dans la main !

Bien-aimés, ne lâchez pas prise. Restez près de Lui, les yeux sur Lui. Cédez à Ses tournures même quand il semble que vous vous dirigez dans la mauvaise direction. Chuchotez-lui : « Seigneur, conduis-moi. »

25 Janvier

Vous n'aurez point à combattre en cette affaire: présentez-vous, tenez-vous là, et vous verrez la délivrance que l'Eternel vous accordera. Juda et Jérusalem, ne craignez point et ne vous effrayez point, demain, sortez à leur rencontre, et l'Eternel sera avec vous! (2 Chron. 20:17).

Bien-aimés, êtes-vous entrain d’être forcés ? Êtes-vous debout dos à une mer Rouge dans votre vie?

N’ayez pas peur

Mais tournez.

Tenez-vous debout et voyez le salut du Seigneur dans cette situation particulière. Votre Jéricho est devant, votre victoire finale et glorieuse, qui sera une restauration totale. Mais avant cela, vous verrez la séparation des mers dans vos circonstances; le Seigneur vous nourrira avec la manne, la nourriture de sa parole qui vous soutiendra chaque jour dans votre désert. Il vous lavera, vous purifiera, et vous rafraîchira d’eau fraîche dans vos lieux secs.

Tout cela pendant que vous Lui faites confiance. Pendant que vous vous tenez simplement debout et observez...

26 Janvier

“Je lève mes yeux vers les montagnes... D'où me viendra le secours? Le secours me vient de l'Eternel, Qui a fait les cieux et la terre.” (Ps. 121:1–2 LSG).

Bien-aimés, d’où vient votre force ?

Êtes-vous fatigué, fatigué, inquiete, ou peut-être découragé?

Toute la force dont nous aurons toujours besoin provient d’une seule et unique source. « Mon aide vient du Seigneur, qui a fait le ciel et la terre. » Votre besoin est-il vraiment trop grand pour Dieu, qui vous a fait et tout ce que vous voyez? N’est-Il pas plus que capable?

Tout ce qu’Il nous demande, c’est de nous appuyer, de compter et d’invoquer Son nom. Et puis, avec  foi — car sans la foi nous ne pouvons pas lui plaire — avec la foi nous attendons, les yeux levés au ciel, « d’où vient mon aide ».

27 Janvier

Mais qu'il la demande avec foi, sans douter; car celui qui doute est semblable au flot de la mer, agité par le vent et poussé de côté et d'autre.  Qu'un tel homme ne s'imagine pas qu'il recevra quelque chose du Seigneur: c'est un homme irrésolu, inconstant dans toutes ses voies. (Jacques 1:6-8)

Bien-aimés, êtes-vous poussés et jetés par le vent ? Vous sentez-vous instables dans vos décisions, dans toutes vos voies ?

Alors, Bien-aimé, vous vivez avec un mental qui est double. Dieu a dit que ceux qui ont un mental qui est double ne doivent rien attendre de Lui. C’est la double mentalité qui vous fait trébucher. Réglez cela dans votre esprit.

Doutez-vous de la capacité de Dieu à faire cette chose pour vous? Y a-t-il quelque chose de trop difficile pour Lui? Ou est-ce que vous sentez que vous n’avez pas réussi à la gagner? N’est-ce pas les bénédictions, la miséricorde et les dons gratuits qu’il nous donne pendant que nous dormons ? Alors, Bien-aimés, ce doit être votre manque d’obéissance qui vous fait douter. Réglez cette chose aujourd’hui. Obéissez et ensuite croyez pour la bonté du Seigneur.

28 Janvier

“Oh! si je n'étais pas sûr de voir la bonté de l'Eternel Sur la terre des vivants!..” (Ps 27:13)

Pourquoi certains ne voient-ils jamais la victoire? Ne sommes-nous pas avertis de ne pas nous lasser de bien faire? Ne promet-on pas que ceux qui persévéreront jusqu’à la fin recevront une récompense?

La réponse tient en deux mots : « Je crois ».

Il n'y a pas question dans ces deux mots. Le déclaration est resolue .

Bien-aimé, êtes-vous aussi déterminés à croire Dieu où vous vous tenez ? Ne sachant ni comment ni quand, mais sachant que d’une certaine manière et à un moment donné ?

Oui, comme le disait le Psalmiste, moi aussi, je me serais évanoui si je n’avais pas cru voir la bonté du Seigneur dans la terre des vivants. Je vais donc attendre.

29 Janvier

“Pourquoi ce tumulte parmi les nations, Ces vaines pensées parmi les peuples. Pourquoi les rois de la terre se soulèvent-ils Et les princes se liguent-ils avec eux Contre l'Eternel et contre son oint? – Brisons leurs liens, Délivrons-nous de leurs chaînes! – Celui qui siège dans les cieux rit, Le Seigneur se moque d'eux.” (Ps. 2:1-4)

Voyez-vous que l’ennemi fait une chose vaine comme ils complotent contre le Seigneur et son oint? Dieu est assis dans les cieux et rit. Car il sait que les désirs et les plans de l’homme sont futiles contre les voies du Seigneur et Sa volonté.

Tandis que nous nous élevons au-dessus des tourments qui nous assaillent, tandis que nous laissons les choses de ce monde et que nous grimpons au sommet des louanges, nous avons la capacité de regarder vers nos circonstances qui nous ont toutes affligés. Nous pouvons maintenant voir clairement, comme Dieu les voit de son trône céleste. Ce sont des tentatives futiles quand il y en a une si grande qu’elle n’est pas inquiète par les tentatives et les plans de l’ennemi mais se moque d’eux.

30 Janvier

“Donnez, et il vous sera donné: on versera dans votre sein une bonne mesure, serrée, secouée et qui déborde; car on vous mesurera avec la mesure dont vous vous serez servis.” (Luc 6:38)

Bien-aimés, que faut-il pour que Dieu agisse en votre faveur? Avez-vous attendu en vain? Avez-vous besoin d’un miracle pour redresser votre situation actuelle? Alors donnez.

Donnez Lui tout, ne retenant rien. Venez à Lui dans le besoin, mais vous ne renoncez pas à tout. Qu’est-ce que vous retenez?

La veuve a donné tout ce qu’elle avait et le Seigneur l’a choisie parmi la foule pour tout ce qu’elle avait donné.

Le garçon avec le poisson et les pains a donné tout ce qu’il avait, ce qui a permis à plus de 5000 de manger.

Le Seigneur vous a donné Sa vie. Que lui donnerez-vous?

31 Janvier

“Celui qui marche en pleurant, quand il porte la semence, Revient avec allégresse, quand il porte ses gerbes.” (Ps. 126:6 LSG)

Bien-aimés, semez-vous même si vous semez avec des larmes ? Portez-vous toujours vos semences avec vous, même si le chagrin et la lourdeur sont aussi vos compagnons ? Alors sans doute vous reviendrez bientôt vous réjouir!

Bien-aimés, bien que le deuil et les larmes soient vos amis quotidiens, ce n’est pas le moment de négliger la terre d’attente où vos semences de foi, vos semences de réconfort, vos semences d’amour, vos semences de service produiraient une moisson abondante.

Ne permettez pas à vos circonstances d’ainsi garder votre attention au point de négliger cette occasion. Le temps de la moisson viendra, et ceux qui auront semé en larmes reviendront sans doute portant avec eux le fruit de leur labeur.