1  |2 |  3 ||4 ||5 ||6  |7

8 ||9 ||10 ||11 |12 |13

14 | 15 | 16 | 17 | 18   19

20  |21 |22 |23 ||24 |25

26 | 27 | 28  |29 | 30 |31

1 Février

Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père des miséricordes et le Dieu de toute consolation, qui nous console dans toutes nos afflictions, afin que, par la consolation dont nous sommes l'objet de la part de Dieu, nous puissions consoler ceux qui se trouvent dans quelque affliction! (2 Cor. 1:3-4)

Bien-aimés, combien de fois avez-vous eu besoin d’un mot gentil ou d’un toucher doux ? Alors que vous rencontrez le Seigneur chaque jour, n’apaise-t-il pas votre douleur par des paroles apaisantes ? Ne sentez-vous pas Sa douce étreinte tandis que vous vous asseyez en Sa présence ? Aujourd’hui, cherchez les âmes qui, aussi, tiennent la douleur, la peur, et la solitude dans leurs coeurs alors qu’ils se battent au travers d’un autre jour.

Faites-en votre tâche assignée de chercher et rechercher ceux qui ont besoin d’un sourire, d’une affectueuse salutation, d’un doux toucher sur leur main ou épaule. Y a-t-il quelqu’un qui pourrait utiliser un mot de remerciement venant d’une bouche tendre et sincère?

Bien-aimés, bien que votre cœur soit lourd, beaucoup de ceux que vous avez traversé aujourd’hui pourraient être entrain de porter une douleur insupportable que vous seul pouvez soulager.

2 Février 

“Mais je ne fais pour moi-même aucun cas de ma vie, comme si elle m'était précieuse, pourvu que j'accomplisse ma course avec joie, et le ministère que j'ai reçu du Seigneur Jésus, d'annoncer la bonne nouvelle de la grâce de Dieu.” (Acts 20:24)

Avez-vous décidé de finir la course? Ou votre esprit a-t-il prédéterminé quand vous quitterez si un obstacle ou un événement particulier se présentait devant vous? Il y a une chanson qui m’a toujours garder à la recherche et au désir d’aller de l’avant, peu importe l’obstacle qui m’a bloqué : « Je suis déterminé à être invincible, jusqu’à ce qu’Il ait terminé Son but en moi… »

Le coureur ne peut pas être fixé sur la coupe gagnante pour le maintenir en marche, mais sur le but, en décidant de terminer le parcours qui est fixé avant lui.

Bien-aimés, bien que votre esprit rêve du jour où vous tiendrez le prix en main, ne laissez pas cela être votre seul état d’esprit. L’homme épuré et discipliné est celui qui se tiendra avec son prix pour tous à voir.

3 Février

Asa invoqua l'Eternel, son Dieu, et dit: Eternel, toi seul peux venir en aide au faible comme au fort: viens à notre aide, Eternel, notre Dieu! car c'est sur toi que nous nous appuyons, et nous sommes venus en ton nom contre cette multitude. Eternel, tu es notre Dieu: que ce ne soit pas l'homme qui l'emporte sur toi! (2 Chron. 14:11).

Bien-aimés, est-ce là la vérité de votre cœur? Avez-vous compris dans vos désirs les plus profonds qu’il n’y a personne d’autre que le Seigneur? Car c’est là et là seulement que votre âme sera en paix. C’est là que le Seigneur commence à bouger, où vous commencerez à voir le salut du Seigneur. C’est quand vous êtes soutenu jusqu’à la mer Rouge, ennemis poursuivant, que vous vous rendez compte qu’il n’y a personne d’autre qui peut aider.

Bien-aimés, il n’y a personne pour vous aider, sauf Un seul — Un seul pour vous aider, vous qui n’avez ni pouvoir ni force. Criez à Lui : « Ainsi aide-nous, Seigneur notre Dieu, car nous avons confiance en Toi, en Toi seul. »

4 Février 

“Car l'Eternel étend ses regards sur toute la terre, pour soutenir ceux dont le coeur est tout entier à lui. Tu as agi en insensé dans cette affaire, car dès à présent tu auras des guerres.” (2 Chron. 16:9)

Bien-aimés, votre cœur est-il complètement à Lui ? Car les yeux de notre précieux Seigneur cherchent à soutenir ceux, seulement ceux dont le cœur est entièrement le Sien. Beaucoup ont un cœur pour le Seigneur, mais très peu Lui ont complètement donner leur coeur.

Leur cœur peut être divisé avec des désirs qui sont différent de ceux d’être à Lui seul.

Les enfants dans le désert leur cœur continuait à désirer beaucoup de choses. Quand leurs besoins paraissaient incertains, ce désir surpassait leur désir de Dieu. C’est là qu’ils questionnaient l’amour de Dieu pour eux. Bien-aimés, votre cœur est-il tout à fait à Lui ?

5 Février

“Et parla contre Dieu et contre Moïse: Pourquoi nous avez-vous fait monter hors d'Egypte, pour que nous mourions dans le désert? car il n'y a point de pain, et il n'y a point d'eau, et notre âme est dégoûtée de cette misérable nourriture.” (Nom. 21:5)

Bien-aimés, le Seigneur vous a-t-il délivré de la servitude pour vous conduire dans un nouveau pays ? Dans sa sagesse et sa connaissance de l’avenir, vous a-t-il amenés par le désert? Quelles sont vos pensées? Comment avez-vous parlé de votre Libérateur ? Remettez-vous en question Ses motivations ? Est-ce que vous l’accusez de vous amener dans cet endroit qui ferait mourir votre relation ? Avez-vous pensé favorablement à vos années d’abondance, même si elles étaient dans la servitude?

Bien-aimés, si ce sont les méditations de votre cœur et de votre esprit, votre temps dans les terres désertiques sera rempli de hauts et de bas. Au lieu de cela, savoir — vraiment savoir — Ses plans pour vous.

6 Février

“Car nos légères afflictions du moment présent produisent pour nous, au delà de toute mesure, un poids éternel de gloire, parce que nous regardons, non point aux choses visibles, mais à celles qui sont invisibles; car les choses visibles sont passagères, et les invisibles sont éternelles” (2 Cor. 4:17-18)

Bien-aimés, aspirez-vous à la joie qui sera la vôtre lorsque le Seigneur apportera toutes Ses promesses pour passer? Quand votre miracle se tient devant vous?

Bien-aimés, cette joie ne viendra jamais. Car c’est ici, dans les ténèbres et dans la douleur, que la vraie joie jaillit. C’est ici, au milieu de vos épreuves, quand l’avenir semble incertain, que votre cœur doit apprendre à chanter.

Car les bénédictions viennent, mais beaucoup de jours seront encore remplis des douleurs de la vie qui accomplissent beaucoup plus.

Bien-aimés, n’attendez pas pour embrasser la joie qui pourrait être vôtre en ce moment, comme vous embrassez les peines qui accomplissent oh tellement plus.

7 Février

“Je leur envoyai des messagers avec cette réponse: J'ai un grand ouvrage à exécuter, et je ne puis descendre; le travail serait interrompu pendant que je le quitterais pour aller vers vous.” (Neh. 6:3)

Bien-aimés, une fois les murs levés, mais avant que les portes et les entrées soient en place, l’ennemi est venu distraire le constructeur. Si souvent, nous sommes déterminés à faire ce grand travail, mais ne pas voir cette tactique ennemie.

Nous savons, quand d’autres se moquent de notre travail, que c’est l’ennemi, alors nous venons contre lui. Nous pouvons voir quand il y a une attaque flagrante de l’ennemi. Nous nous opposons à ceux qui essaient de nous arrêter en venant contre nous. Mais lorsque ces efforts ont échoué, l’ennemi utilise la tactique très subtile de la distraction pacifique pour nous mettre à l’aise bien que loin de notre tâche principal. Nous encourager à nous apitoyer sur notre sort, à nous reposer un peu, à faire autre chose pendant un certain temps [...] et ce faisant, l’ennemi aura détourné notre vision assez longtemps pour voler.

8 Février

“Mais ce que j'ai contre toi, c'est que tu as abandonné ton premier amour.” (Apo. 2:4)

Bien-aimés, quand il semble que tout espoir a disparu, êtes-vous toujours à l’endroit où vous louerez votre précieux Seigneur ? Est-ce Sa main que vous cherchez, ou cherchez-vous Son visage ?

Ce sont les moments décevants, où les espérances qui n’ont pas été accomplies et qui semblent ne jamais l’être, qui déterminent qui est votre Bien-Aimé.

Si le Seigneur, qui intercède pour vous, qui est mort pour vous, a le pouvoir de transformer soudainement même une situation apparemment désespérée [...] S’il n’est pas tout en tous, si vous ne pouvez pas vous tenir debout et le louer, les mains levées, alors vous êtes toujours séparé de votre premier amour. Faites de Lui votre tout aujourd’hui et soyez à jamais changé.

9 Février

“J'ai combattu le bon combat, j'ai achevé la course, j'ai gardé la foi.”(2 Tim.4:7)

Bien-aimés, serez-vous l’un des rares à terminer la course? Ça viendra avec beaucoup ayant une blessure dans le cœur. ça viendra avec beaucoup de blessures pour votre orgueil. Il viendra avec beaucoup de blessures au soi en vous. Votre bannière de victoire émerge seulement après que le moi soit mort d’une mort très douloureuse, agonisante, lente alors qu’il lutte pour s’accrocher et ne pas vous laisser totalement céder à la volonté et au bon plaisir du Père.

Beaucoup commencent, mais nombreux ne finissent jamais. Essayant de s’accrocher au passé, ils sont incapables d’atteindre et de saisir les bords de son vêtement. Lâchez prise – Tendez vers Lui et terminer le cours mon Bien-Aimé.

10 Février 

“Mais dans toutes ces choses nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés.” (Rom. 8:37)

Bien-aimés, cette épreuve qui afflige votre âme et votre esprit, qui a apporté tant de douleur et d’angoisse à votre cœur, est une bataille gagnée pour ceux qui décident d’être plus que des conquérants.

C’est le plan et le désir du Seigneur que cette épreuve consume tout ce qui est mauvais dans votre cœur et s’est manifesté dans votre vie. Pour conquérir tout ce qui a infiltré votre esprit et votre vie quotidienne. Après cela, vous êtes libres de prendre le butin laissé par l’ennemi. Pour mieux sortir de cette chose qui a essayé de vous assaillir. Bien-aimés, vous devez être plus qu’un conquérant.

11 Février 

“Qui Dieu a voulu faire connaître quelle est la glorieuse richesse de ce mystère parmi les païens, savoir: Christ en vous, l'espérance de la gloire.” (Col. 1:27)

Bien-aimés, beaucoup de jours et d’heures sont passés à se demander et à imaginer comment nous pouvons gagner efficacement l’amour que nous avons perdu. Nous essayons la persuasion, la gentillesse, la raison, sans succès. Il n’y a qu’une seule façon, un seul moyen de conquerir l’amour qui a été perdu, un moyen de les ramener à vous, c’est pour eux de voir Christ en vous.

Notre Seigneur a attiré les gens vers Lui du cœur de l’amour qu’Il possédait. Pas de péché à offenser, pas de mots qui n’étaient pas édifiants. Mais comment pouvons-nous atteindre ce genre d’attirance? En cherchant non pas la main du Père pour rendre votre amour perdu, mais en cherchant son visage. Dans ce visage vous trouverez son cœur.

12 Février 

“et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde.” (Matth. 28:20)

Bien-aimés, la solitude et le désir de votre amour perdu peuvent consumer et submerger tout votre être, vous rendant totalement inconscients de la présence de votre Sauveur. Il a promis d’être avec vous.

Bien-aimés, avez-vous pris le temps de vous asseoir en Sa présence ? Avez-vous versé votre amour pour Lui avec des larmes, avec la même ferveur et la même fréquence que vous avez pour votre amour perdu ? Ou avez-vous déterminé dans votre chagrin que votre but est de retrouver celui qui a été perdu ?

Bien-aimés, il y a Celui qui est plus doux, Celui qui est avec vous. Prenez Sa main. Donnez-Lui votre amour.

13 Février

“Là-dessus, Jésus alla avec eux dans un lieu appelé Gethsémané, et il dit aux disciples: Asseyez-vous ici, pendant que je m'éloignerai pour prier…Et il vint vers les disciples, qu'il trouva endormis, et il dit à Pierre: Vous n'avez donc pu veiller une heure avec moi!” (Matth. 26:36,40)

Bien-aimés, n’as-tu personne sur qui compter en ces heures sombres et incertaines? Personne qui écoutera et comprendra ton immense douleur et ta solitude ?

Il n’y a qu’Un, un Seul. Notre Seigneur n’avait personne qui tenait à Lui et Lui restait loyal, personne qui prierait comme Il en avait besoin.

C’est l’Unique, le seul qui comprend. Il est le seul qui a promis de ne jamais vous quitter, ni de vous abandonner. Il tiendra Ses promesses quand les autres auront rompu les leurs, puisque Sa Parole est la vérité. Appuyez-vous sur Lui. Il ne vous laissera jamais tomber.

14 Février

“Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de coeur; et vous trouverez du repos pour vos âmes.” (Matt. 11:29)

Bien-aimés, est-ce que la douleur, que vous supportez quotidiennement, vous a fait riposter, ou vous êtes-vous installés dans une agonie tranquille ? Notre Seigneur a dit de Lui-même qu’Il était doux et humble. C’est là, au milieu de la douceur, de l’humilité, que vous trouverez le repos que vous désirez dans votre âme. Nous devons apprendre de Lui. Bien que sa vie ait été remplie de douleur et de rejet, bien que personne ne l’ait tenu en haute estime même s’il était le Fils de Dieu, il nous demande de marcher de la même manière dans nos épreuves, nos souffrances et nos trahisons— modestes et humbles. Bien-aimés, vous ne serez pas seuls. Vous serez attelés à Lui.

15 Février 

“Jésus leur dit: Venez à l'écart dans un lieu désert, et reposez-vous un peu. Car il y avait beaucoup d'allants et de venants, et ils n'avaient même pas le temps de manger.” (Marc 6:31)

Bien-aimés, êtes-vous seuls dans votre vie et dans vos efforts ? C’est le lieu où tous vont à la rencontre de leur Dieu. Parmi ceux qui prennent soin de nous, nous aiment et nous comprennent, il n’y a pas de conscience de Dieu. C’est seul et dans la solitude que se trouve la douce communion avec Dieu.

Abraham résidait dans le désert, contrairement à son neveu qui vivait à Sodome. Ce n’est qu’après avoir passé ses quarante ans dans le désert qu’il a eu la relation avec le Tout-Puissant qui lui a donné ce dont il avait besoin pour libérer son peuple et le guider quarante ans vers la terre promise. Dieu a un moyen de modifier nos circonstances pour nous amener seuls avec Lui. C’est là que nous trouvons les mystères et nos forces. Profitez de votre désert et trouvez-le.

16 Février 

“Au chef des chantres. Ne détruis pas. Hymne de David. Lorsqu'il se réfugia dans la caverne, poursuivi par Saül. Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi! Car en toi mon âme cherche un refuge; Je cherche un refuge à l'ombre de tes ailes, Jusqu'à ce que les calamités soient passées.” (Ps. 57:1)

Bien que des vents soufflent ou que des pluies tombent du ciel sombre, bien que les plus profondes des neiges et des rafales glaciales gémissent, ceux qui sont en sécurité dans un abri chaud ne ressentent aucun de leurs effets.

Bien-aimés, avez-vous cherché l’abri du Tout-Puissant? Avez-vous été assez près pour profiter de l’ombre de Son aile? Pourquoi restez-vous dehors plutôt que d’être assis au chaud, près du feu qu’il a préparé pour vous ? Pourquoi vous aventurez-vous dehors pour voir la férocité de la tempête, alors qu’Il peut immédiatement, s’Il le désire, dire à la tempête de votre vie : « Paix. Soyez tranquilles. » Au lieu de cela, attendez, restez immobile et reposez-vous ici dans l’ombre du Tout-Puissant.

17 Février 

“Ne crains rien, car je suis avec toi; Ne promène pas des regards inquiets, car je suis ton Dieu; Je te fortifie, je viens à ton secours, Je te soutiens de ma droite triomphante.” (Es. 41:10)

Bien-aimés, c’est par la peur que vous êtes les plus vulnérables à l’attaque. L’ennemi observe et attend tout signe de peur dans lequel infiltrer les murs de votre cœur afin de vous détruire. Peur d’une date ou d’une réunion imminente. Peur de l’avenir si un miracle ne se produit pas. Peur d’être seul.

Mais l’amour parfait chasse toute peur. Cet amour parfait se trouve seulement en Celui qui était et qui est parfait. Avec tout votre amour donné, ouvrez grand votre cœur pour recevoir l’amour parfait qui inondera votre cœur, qui chassera toute votre peur.

18 Février 

“et déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, car lui-même prend soin de vous.” (1 Pi. 5:7)

Bien-aimés, jetez tous les soucis et inquiétudes, les raisonnements et les plans dans la mer. Relâchez-les pour savoir comment il prend soin de vous. Chaque décision, chaque émerveillement, donnez-Lui et sentez le relâchement du poids que vous avez porté. Ainsi vous sentirez la lumière,  serez rafraîchis, votre comportement sera changé, tous remarqueront la joie qui jaillit en votre présence !

Pourquoi porter les soucis du monde quand Il vous a demandé de les jeter tous sur Lui ? Faites-le maintenant. Faites-le chaque fois que vous sentez le poids d’une décision ou d’une pensée. Donnez-Lui, Bien-Aimé, faites-le maintenant.

19 Février 

“Quand je marche dans la vallée de l'ombre de la mort, Je ne crains aucun mal, car tu es avec moi: Ta houlette et ton bâton me rassurent.” (Ps. 23:4)

Bien-aimés, nous sommes tous destinés à “traverser” les situations d’ombre et de mort. Notre but doit être de rester proche du Berger qui nous protège et nous guide. Beaucoup éprouvent une telle peur qu’au milieu de l’obscurité, ils perdent leur chemin. Ils restent dans la vallée, acceptant que c’est la volonté de Dieu qu’ils restent et souffrent. Non! C’est le désir de notre Père céleste que nous marchions, main dans la main, avec notre Sauveur. C’est ainsi que nous apprendrons à être comme Lui, en marchant avec Lui. C’est là que nous apprenons à ne pas avoir peur. Ne pas craindre les circonstances, sachant qu’Il est toujours avec nous. Ne pas craindre l’homme, car Il est là pour nous protéger de tout mal.

Prenez sa main, bien-aimés, et marchez au travers.

20 Février 

“Il reprit et dit: Eh bien, je vois quatre hommes sans liens, qui marchent au milieu du feu, et qui n'ont point de mal; et la figure du quatrième ressemble à celle d'un fils des dieux.” (Dan. 3:25)

Bien-aimés, le croyant est capable de survivre et même de prospérer au milieu des flammes du tourment, de l’injustice et de la persécution qui consument les incroyants. Nous sommes capables de marcher, la tête haute, confiants que notre Dieu, que nous servons, est plus que capable de nous délivrer. Mais même s’Il ne nous délivre pas, nous savons et avons confiance que les feux ont été choisis pour nous.

Car là, au milieu du feu, Il nous bénit, d’abord par Sa présence, car nous ne sommes jamais seuls. Pourtant, les bénédictions continuent. Car là, au milieu des flammes, même si elle détruirait la plupart, c’est là que tout ce qui nous avait liés est brûlé, nous laissant libérés avec les bras élevés pour le louer. Gloire!

21 Février 

“Les satrapes, les intendants, les gouverneurs, et les conseillers du roi s'assemblèrent; ils virent que le feu n'avait eu aucun pouvoir sur le corps de ces hommes, que les cheveux de leur tête n'avaient pas été brûlés, que leurs caleçons n'étaient point endommagés, et que l'odeur du feu ne les avait pas atteints.” (Dan. 3:27)

Bien-aimés, avez-vous vu la destruction de ceux qui ont fait face à l’abandon et au rejet de ceux qu’ils ont aimés, qui, comme vous, vous ont laissés dans la peur ? Craignez-vous que vous aussi vous subiriez un tel mal quand tout sera fini ? Bien-aimés, n’acceptez pas cette phrase. Il est loin de celui qui fait confiance au Seigneur, dont la confiance est le Seigneur.

Les jeunes qui marchaient dans la fournaise de feu qui était sept fois plus chaude — si chaude que cela a fait en sorte que les hommes qui les ont jetés sur l’ordre du roi ont été consumés —, ces jeunes sont sortis avec tout le mal qui leur avait été fait. Même l’odeur de la fumée ne reposait pas sur eux.

22 Février 

“Pharisien aveugle! nettoie premièrement l'intérieur de la coupe et du plat, afin que l'extérieur aussi devienne net.” (Matth. 23:26)

Bien-aimés, beaucoup d’entre nous ont été si occupés à nettoyer l’extérieur de notre coupe, mais n’ont pas réussi à nettoyer l’intérieur. Jésus a réprimandé les pharisiens, les religieux, pour la façon avec laquelle ils vivaient. A-t-il réprimandé votre mode de vie aussi? Avez-vous trouvé au milieu de cette épreuve dans votre vie que vous vous préoccupiez plus de ce que les autres voyaient, plutôt que d’être sûr que l’intérieur, la personne invisible, était également propre ?

Notre Père nous a mis de côté pour purifier l’intérieur, pour frotter et désinfecter nos cœurs et nos motifs. Recentrer notre attention sur ce qui compte : être intime avec Lui. Pas un gain personnel ou une louange des autres, mais une unité profonde et durable avec notre Sauveur, Seigneur et Amant.

23 Février 

“Sauve-toi toi-même, en descendant de la croix!” (Marc 15:30)

Bien-aimés, vous aurez peut-être l’occasion quand d’autres essaieront de vous convaincre de vous sauver, mais combattez cette tentation. Jésus, notre exemple, entendit ces paroles tandis qu’Il s’accrochait à la croix. Il a refusé d’utiliser le pouvoir qu’Il avait, au milieu d’une douleur incroyable et agonisante, pour se sauver. D’autres se sont moqués de Lui quand Il souffrait. Les autres se moqueront aussi de vous dans votre douleur.

Mais c’est endurer jusqu’à la fin qui a apporté la victoire qui sauverait tous ceux qui invoquent son nom. Ce n’est que lorsque Ses paroles ont retenti—«c’est fini»—que notre Seigneur a quitté la course qui lui avait été donnée. Vous non plus, si vous voulez voir la résurrection glorieuse de votre relation. Ne vous sauvez pas, mais attendez qu’elle soit terminée.

24 Février 

“Au roi des siècles, immortel, invisible, seul Dieu, soient honneur et gloire, aux siècles des siècles! Amen!” (1 Tim. 1:17)

Bien-aimés, souffrez-vous parce que vous ne pouvez pas sentir la présence du Seigneur ? Les ténèbres ont-elles recouvert votre âme et amené avec elle la question de savoir si Dieu vous a abandonné ? Le diable a-t-il chuchoté à votre oreille, comme il chuchotait à Gédéon : «Si Dieu est avec toi, pourquoi cela t’est-il arrivé?»

Pourtant, le Seigneur lui-même a dit : « Je ne te quitterai ni ne t’abandonnerai. » Et il ne peut pas mentir.

Cependant, celui qui murmure à votre oreille, non seulement est-il le père du mensonge, mais il ne peut rien faire d’autre que le mensonge. Dans ce dilemme, nous mettons notre foi dans les choses invisibles et croyons qu’il y a Un qui est toujours avec nous, mais invisible. Parlez-Lui. Non seulement Il est là, mais Il écoute.

25 Février

“Tu es un asile pour moi, tu me garantis de la détresse, Tu m'entoures de chants de délivrance.” (Ps.32:7)

Bien-aimés, entendez-vous le beau chant que le Seigneur chante à votre cœur ? C’est un chant de délivrance chanté spécialement pour vous. Cela peut sembler faible, mais, si vous restez immobile et tournez votre ouïe vers Lui, vous l’entendrez. Vous remarquerez que plus vous prenez le temps d’écouter, plus la mélodie se rapproche et se distingue.

Seul Dieu a le chant de votre délivrance. Vous ne pouvez pas le chanter vous-même, même si beaucoup ont essayé et ont fini par être déçus et embarrassés. Ni un autre ne peut chanter cette chanson pour vous. Un seul, votre Sauveur, a une chanson spéciale qu’il chantera juste pour vous. Écoutez...

26 Février

“L'Eternel rétablit Job dans son premier état, quand Job eut prié pour ses amis; et l'Eternel lui accorda le double de tout ce qu'il avait possédé.” (Job 42:10)

Bien-aimés, Job avait perdu toutes ses bénédictions. Il n’avait pas péché pour provoquer la série de calamités comme de grands ouragans dévastateurs dans sa vie, sans doute de façon inattendue. Néanmoins, ils sont venus pour éprouver et modeler cet amant de Dieu. « Le Seigneur donne et le Seigneur reprend ; béni soit le nom du Seigneur. »

Au cours de ses dernières heures, juste avant que son « aube » ne vienne enfin, Job a dû faire face à son plus grand test — le pardon. Pardonner, puis prier pour ceux qui se moquaient de lui et le ridiculisaient alors qu’il était au milieu des souffrances les plus horribles que quiconque ait jamais souffert jusqu’à ce jour. Et pourtant, il a prié pour ses « amis », et le Seigneur a multiplié par deux tout ce que Job avait.

27 Février

“Attache-toi donc à Dieu, et tu auras la paix; Tu jouiras ainsi du bonheur.” (Job 22:21)

Bien-aimés, ces paroles saines sont si vraies. Tout d’abord, cédez-Lui. Donnez-Lui le « droit de passage » dans votre vie. Qu’Il soit le premier. Suivez-Le, en cédant à Sa douceur.

Ceux qui sont pour toujours « inconscients » de sa présence ne peuvent jamais céder à sa douceur. Sa conduite n’est jamais dure, insistante ou exigeante. Toujours le Seigneur vous permettra de diriger si vous prenez l’initiative. Pourtant, bientôt vous vous retrouvez à nouveau avoir pris le mauvais chemin et devrez encore crier à Lui pour obtenir de l’aide, pour qu’Il vous conduise sur la bonne voie. Au lieu de cela, cédez et soyez en paix avec Lui. C’est seulement là que le bien que vous recherchez viendra à vous.

28 Février 

“Et Azaria alla au-devant d'Asa et lui dit: Ecoutez-moi, Asa, et tout Juda et Benjamin! L'Eternel est avec vous quand vous êtes avec lui; si vous le cherchez, vous le trouverez; mais si vous l'abandonnez, il vous abandonnera.” (2 Chron. 15:2)

Bien-aimés, beaucoup se trompent en pensant que Dieu n’est nulle part dans leur détresse, mais Il promet de « vous laisser » Le trouver.

En tant qu’enfants, nous avons peut-être joué à cache-cache avec nos parents, ou peut-être avons-nous joué avec nos enfants ou nos petits-enfants. Même si l’enfant n’est peut-être pas capable de réellement trouver celui qu’il cherche, l’adulte le « laissera » le trouver.

Bien-aimés, nous devons Le chercher pour qu’Il « nous » trouve. Si nous cherchons notre propre chemin, si nous cherchons les autres — cela aussi, Il nous laissera trouver. Cela nous fera l’abandonner, et voici, il dit qu’il nous abandonnera aussi.

Bien-aimés, cherchez-Le.

29 Février 

“Mais le roi dit à Aravna: Non! Je veux l'acheter de toi à prix d'argent, et je n'offrirai point à l'Eternel, mon Dieu, des holocaustes qui ne me coûtent rien. Et David acheta l'aire et les boeufs pour cinquante sicles d'argent.” (2 Sam.24:24)

Bien-aimés, Dieu a dit que David était un homme selon le cœur de Dieu. Êtes-vous, aussi, selon son cœur? David était tellement amoureux du Seigneur qu’il refusait de prendre l’air sans payer. Comme nous sommes différents aujourd’hui ! Nous aspirons et cherchons sincèrement ce pour quoi nous ne payons rien. Nous voulons que Dieu change notre situation avec notre mari, maintenant, ou nous boudons et entretenons des pensées selon lesquelles Dieu nous a abandonnées.

Bien-aimés, nous avons si peu à donner à Celui qui nous a tout donné ! Ayons un véritable cœur à donner à Celui que nous aimons. Rendons gloire d’avoir enfin ceci à Lui offrir : « souffrir pour l’amour du Christ », quelque chose qui nous coûte tout.