La semaine dernière, nous avons fini alors que je vous demandais : « Est-ce que votre verre, votre vie ou votre cœur est-il à moitié vide » en espérant, chère fiancée, que cela déborde comme moi, tous les jours, toute la journée !!! Cette semaine, dans la leçon de vie d’aujourd’hui, j’aimerais révéler une condition spirituelle, une cousine de la Mentalité de Pauvreté, lorsque nous disons ou que nous ressentons : « Je Ne le Mérite Pas ». C'est un mensonge que de nombreuses épouses croient, qui permet à l'ennemi de vous voler la Vie Abondante - croire que vous ne « méritez » pas quelque chose est un mensonge pur et simple de l'ennemi.  

Aujourd'hui, j'espère vous raconter comment tant de femmes restent aux pieds de leur Bien-aimé - au lieu de s'approcher de Lui - de se blottir contre Lui, de s'asseoir sur Ses genoux. Au lieu d'être soigneusement cachées sous Ses bras aimants qui ne demandent qu'à vous enlacer, ces femmes se sentent indignes et restent par terre en suppliant d'être pardonnées.

Je lis si souvent cela dans les rapports de « louanges » et je l'entends quand elles parlent. Cet état est « habituellement » le propre des femmes. Les hommes sont moins nombreux à ressentir cela ; loin d'une fausse humilité, ils sont vraiment humbles, trop humbles, au point d'être foulés aux pieds.

Lorsque nous venons pour la première fois au Seigneur et Sauveur en tant que pécheurs, nous voyons un exemple d’une première rencontre avec Marie Madeleine. Lisez Luc 7:37-38 pour voir que c'était la posture appropriée ainsi que la bonne disposition du cœur. Pourtant, une fois que nous devenons Son épouse, ce n'est pas ce qu'un Époux veut de la part de Son épouse bien-aimée ou pour celle-ci.

Croire « je ne le mérite pas » est si triste parce que ces femmes vivent bien en dessous de la Vie Abondante - tout cela parce qu'elles ne croient pas qu'elles méritent quoi que ce soit. Bien sûr, en nous-mêmes, nous ne méritons rien. Par notre propre mérite, nous ne « méritons » rien - certainement pas de vivre pour l'éternité à l'endroit que Dieu a préparé pour nous. Lisez Jean 14:3. Néanmoins, en tant que notre Sauveur, notre bien-aimé a pris notre place, a payé le prix de nos péchés, « alors que nous étions encore pécheurs ». Ainsi réfléchissez à cette vérité, il a payé le prix ultime, non seulement pour notre mort, mais pour que nous puissions vivre, et vivre la vie en abondance.

Jean 10:10
Le voleur ne vient que pour voler, tuer et détruire ; je suis venu pour qu'ils aient la vie, et qu'ils l'aient en abondance. 

La semaine prochaine, nous continuerons à vous aider à accepter tout ce que vous méritez - tout ce qu'Il a payé pour vous le donner, en tant que Son épouse.