La semaine dernière, je vous avais laissé afin que vous LUI demandé de quoi il voulait vous parler, en disant que je ferais de même. J'espère qu'Il avait effectivement quelque chose de spécial pour vous, parce qu'Il l'avait quelque chose pour moi. Il m'a conduit à parcourir le premier chapitre de Déplacer les Montagnes.

La lecture m'a non seulement fait rire, mais elle m'a aussi laissé si stupéfaite que je l'ai partagée avec plusieurs femmes dans mon entourage, car ce chapitre portait sur « l'impossibilité » !

La raison pour laquelle c’est si étonnant pour moi est que, ma fille Tara et moi, sommes confrontés à l’impossibilité d’obtenir son visa pour entrer au Brésil, même si nous avons acheté son billet, en quittant le Japon en Octobre. (Avec un peu de chance, vous êtes toutes partenaires, alors vous avez pu voir son Fiancé l’emmener partout dans le monde, la préparant pour le mari pour lequel elle s’est préservée. Si ce n’est pas le cas, parlez à votre MC de devenir partenaire).

Passons maintenant au message de cette semaine. En lisant le titre, avez-vous reconnu ces quatre mots « Les yeux étaient ouverts » et vous êtes-vous rendu compte que cela était tiré de  Genèse 3:7 ? C’est le titre de cette semaine parce que c’est ce que mon MC  a utilisé pour expliquer le changement soudain et horriblement déchirant dont j’ai été témoin chez tant de nos précieuses anciennes ministres.

Après avoir raconté comment « Ève a été trompée », ce qui est arrivé à quelques-unes d’entre nous, « les yeux s’ouvrirent » - pas vraiment à la vérité, mais à la laideur du « monde » dont notre MC veut nous préserver en tant qu'épouse.

Nous savons qu'avant cela, alors qu'ils vivaient dans le jardin, Adam et Ève jouissaient tous deux d'un bonheur permanent grâce à la Présence de Dieu, puisqu'ils étaient tous en parfaite harmonie. Malheureusement, au moment où ils ont choisi de croire le mensonge, leurs deux « yeux s’ouvrirent » et immédiatement nous les avons vu tous les deux ressentir de la honte. Soudainement ils coururent se cacher de Celui, qui quelques instants auparavant, était celui avec qui ils marchaient librement, profitant de chaque création parfaite, tout en vivant tous ensemble en parfaite harmonie.

Pourtant, en raison de leur innocence perdue, ne Le regardant plus de la même manière, ils ont été bannis de vivre dans la béatitude et ont commencé à vivre dans la dureté du monde.

En voyant les résultats des « petits mensonges », j’ai été témoin des départs de beaucoup d'anciens membres qui ont choisi d’y croire, volant des femmes innocentes, insouciantes et éprise d'amour. Nous pouvions l’entendre dans le ton de leurs emails, le manque d’éloges, et le sentir dans les luttes — les luttes dans cette vie, qui en tant que Son épouse, nous ne devrions pas ressentir — qu’honnêtement je ne ressens pas.

Néanmoins, personne n’est à l’abri. A plusieurs reprises, Tara et moi-même avons dit à quel point nous étions proches du précipice et si nous avions jeté un coup d’œil dans ce gouffre, nous aurions eu tords de penser que nous étions immunisés contre le fait de tomber dans ce piège. Il a fallu beaucoup d’efforts pour se retourner et ensuite pousser nos esprits à se concentrer sur Lui, Le désirant et Le priant de nous aider à tomber amoureuse de Lui plus profondément et plus passionnément. Nous avons demandé que ce soit à un degré d’amour et d’admiration pour Lui bien plus élevé que nous aurions imaginé possible. Ce qu’il a fait, bien sûr.

Peu après avoir demandé, Il a aidé chacune d'entre nous à surmonter le choc, puis en Lui demandant plus de Lui, il m'a donné une toute nouvelle chanson d'amour à Lui chanter. J'ai commencé à chanter à haute voix nos nombreux chants d'amour alors que je faisais des courses en ville, et cela m'a amené à me réveiller en les chantant dans ma tête et dans mon cœur. Très vite, j'ai ressenti à nouveau la même joie débridée d'une mariée en mal d'amour. « Mon bien-aimé est à moi, et je suis à lui » « Car je suis malade d'amour. » Chant de Salomon 5:8, 2:16

Chère Mariée, tout et n’importe quoi pourrait vous inciter à être trompée, d'autant plus que nous les femmes sommes sujettes à cela, c'est pourquoi nous devons toujours rester sous la protection de notre mari. Une menace encore plus grande, lorsque vous êtes trompés, est de venir à l'endroit où vos yeux se sont ouverts – de ne pas voir des grandes choses comme le serpent et le menteur, tristement célèbre pour avoir dit qu'il y arriverait - mais de voir quand vous ouvrez les yeux et que les autres s’aperçoivent que vous avez perdu la joie que l’on pouvait voir en vous. Une joie que vous aviez connue et chérie autrefois. Être malade d’amour, c’est ce que je veux ressentir car le contraire me laissera un visage abattu, ce que je partagerai dans le message de la semaine prochaine.

Journal