HTBB.

 

Depuis le début de cette année, nous avons appris différents principes pour découvrir les bénédictions. Prenons un moment pour les revoir :

Principe #1 Dieu VEUT vous bénir !

Principe #2 Souffrance et Tristesse nous aident à obtenir la maturité nécessaire pour apprécier de la bénédiction !

Principe #3 Vous devez l’aimer assez pour lui obéir.

Principe #4 Pour être béni, vous devez méditer sa Parole !

Principe #5 L’Unicité de l’esprit.

Aujourd’hui nous allons discuter d’un principe qui bloque les bénédictions que Dieu a pour vous.

Principe #6 Nous devons cesser de faire ce que nous SAVONS mauvais.

Beaucoup d’entre nous faisons ce que nous SAVONS est mal, et constatons que nous sommes INCAPABLES de lutter contre la tentation. Même l'apôtre Paul a constaté qu’il était incapable de faire ce qu’il voulait faire, mais faisait ce qu’il NE voulait pas faire ; tant et si bien (était son chagrin) qu’il cria dans Romains 7:24 (LS) “ Misérable que je suis ! Qui me délivrera du corps de cette mort ? ”

La semaine dernière, je me suis sentie appelée à rendre visite à une amie très chère de notre église. Elle a un mariage restauré. Même si je n’ai jamais de temps pour les relations personnelles, elle souhaitait partager avec moi quelque chose d’important. Je lui ai alors dit que nous pourrions peut-être nous rencontrer.

J’avais prévu de lui faire une courte visite, mais le Seigneur m’a gardé là pendant longtemps ; j’y ai passer quelques heures car ma voiture avait perdu la direction assistée. Même si nous étions toutes les deux certaines que Le Seigneur la réparerait, et nous donnerait la connaissance de ce qui n’allait pas, ce n’est qu’au retour de son mari à la maison après le travail, que nous avons découvert (ou devrais-je dire que Le Seigneur “a révélé”), le problème afin que je puisse partir et la faire réparer. Le Seigneur avait fixé ce rendez-vous divin pour moi, et Il a utilisé le problème de la voiture pour me garder tout le temps pendant lequel Il souhaitait que je sois là-bas.  

Quand je suis arrivée, nous étions seules. Elle s’est mise à pleurer en disant que quelque chose n’allait pas ! Comme Paul, elle aussi faisait tout ce qu’elle détestait. Elle n’était plus “l’esprit doux et calme” qui a permis à Dieu de la restaurer elle et son mariage. Au lieu de cela, son ancien moi semblait être de retour ! 

Quand j’ai eu un moment seul, j’ai demandé au Seigneur de me donner les paroles de sagesse qu’IL voulait que je lui donne. Étonnamment, au moment où je suis revenue dans la pièce, avant même que j’ai la possibilité de dire quelque chose, elle a laissé échapper “je voudrai te parler du jeûne”. Bien, c’était exactement ce que j’avais reçu du Seigneur : jeûner.

Il n’y a rien de plus puissant pour détruire les nœuds tenaces, obtenir des percées et tuer la chair que le jeûne ! Ce n’est pas la seule solution, mais s’en est une efficace. C’est en tout cas un très bon départ.

Je lui ai tout d’abord dit, comme je vous le dis aussi, que Le Seigneur veut nous montrer à TOUS que “Sans Lui nous ne POUVONS RIEN faire”. Jean 15:5 (LS)

Le Seigneur aime nous montrer qu’IL veut que nous comptions sur LUI et ne tentions jamais quoi que ce soit sans LUI.

L'apôtre Paul a poursuivi en disant (quand il pleurait parce qu’il faisait ce qu’il ne voulait pas faire, mais ne pouvait s’en empêcher), que la solution était de comprendre la différence entre l’esprit et la chair. Pour bien comprendre, prenez le temps de lire ces deux versets Galates 5:17 et Romains 8:5.

Enfin de compte aucun d’entre nous ne peut se changer lui-même même. C’est seulement en laissant Dieu travailler “en nous” que nous serons transformés. En plus de Le laisser travailler en nous, nous travaillerons avec LUI en TUANT la chair par le jeûne. Le jeûne est un moyen par lequel le croyant qui veut grandir en DIEU peut tuer la chair et grandir dans l’esprit.

Il y a presque un, alors que je cherchais Le Seigneur par rapport à ma prise de poids, Il me rappela, (toujours avec douceur), que je ne jeûnais pas régulièrement. Je me suis repenti à Lui, puis à mon mari, et plus tard à Michelle (en Alabama), qui à l’époque était présidente de notre Communauté de Restauration. Il est vrai que je ne jeûnais pas régulièrement, comme nous vous encouragions tous à le faire. Une fois que l’on s’éloigne de cela, il est beaucoup plus facile de se laisser aller pendant un certain temps, comme cela a été mon cas.

Le jeûne a non seulement déclenché ma perte de poids, (c’est un autre sujet dont nous parlerons plus tard), mais il a également permis ma croissance spirituelle. Quand nous nous affamons ou nous abstenons de nourrir la chair, elle commence à perdre de la force. Et parallèle, notre esprit gagne en force.

En encourageant mon amie, elle m’a confiée qu’elle avait “essayé” de jeûner, mais était incapable de continuer à cause des maux de tête dont elle souffrait lorsqu’elle tentait le jeûne de trois jours. Mais avant que je ne puisse commenter, elle m’a dit qu’elle était à sa deuxième semaine d’un régime sans sucre. Son mari l’avait encouragée à le faire.  Dieu bénissait ses efforts puisqu’elle était soumise à son mari.

Les maux de tête étaient dus à sa « dépendance au sucre », l’une des forteresses de sa vie. Au début de son régime elle avait encore les maux de tête, mais maintenant ils avaient disparu. Je l’ai donc encouragée à faire quelques “jours” de jeûne par semaine, et ce régulièrement.

En plus du jeûne, je lui ai indiqué le verset d’Esaïe 58:6 qui commence par, ”Voici le jeûne auquel je prends plaisir…” J’ai partagé avec elle que récemment Le Seigneur m’avait amené à “choisir” de quelles chaînes je voulais être détachée, de quels liens de servitude je voulais être dénouée, de quelles oppressions je voulais être libérée. Le jeûne que je choisissais avait besoin de rompre chaque (asservissements) jougs qui me retenaient !

J’ai confié à mon amie que mes “choix” pour le jeûne étaient, la peur, l’intimidation, la condamnation, la culpabilité et la honte. À l’époque, ces nœuds gouvernaient ma vie et jouaient avec mes émotions. Elle a laissé échapper que son problème était le “besoin de contrôle et l’obsession de la perfection.”

Tous nos membres du ministère de restauration devraient demander à Dieu, la grâce de jeûner au moins deux fois par semaine. Ils devraient s’engager à le faire pour toujours, spécialement après la restauration de leur mariage. Demandez à Dieu de vous montrer les liens qui seront brisés par le jeûne. 

Cependant, gardez à l’esprit que lorsque vous jeûnez, si vous êtes tentés et “cédez” à la tentation, vous faîtes tout le contraire de ce qu’il faut pour TUER la chair. Au lieu de cela vous la NOURRISSER.

Nourrir votre chair vous diminuera considérablement spirituellement. Le résultat est que plus de tentations vous accableront et vous pousseront à reculer. Chaque fois que vous “cédez” à la tentation, la chair est renforcée parce que vous “la nourrissez.”  Puis quand une autre tentation vient à vous, votre force spirituelle est souvent trop faible et vous tombez dans le piège encore et encore. La conséquence est un esprit plus faible et une chair plus forte. 

Pour vraiment TUER la chair, vous avez besoin de jeûner jusqu’à ce que vous soyez physiquement faible mais fort spirituellement ! ET c’est lorsque vous serez physiquement faible, que vous trouverez plus facile de ne pas “céder” à la tentation. J’ai entendu Joyce MEYER dire qu’elle a eu de tellement de problème avec sa bouche, qu’elle se l’est recouverte avec une serviette, et a couru dans le couloir afin d’éviter de dire à Dave quelque chose qu’elle aurait regrettée !

En 2004 quand j’ai écrit pour la première fois cette série, j’ai fait une liste de certaines choses que je voyais beaucoup de nos membres faire. Ces choses les éloignaient de leur restauration et alimentaient aussi leur chair, de sorte qu’ils manquaient Ses bénédictions.

  1. Argumenter : même si beaucoup d’entre vous ont arrêté de discuter avec vos époux, vous continuez de discuter avec d’autres. Rappelez-vous plutôt qu’il nous est demandé de vivre harmonieusement et d’être agréables.
  2. Arrêtez de poser des questions. Si vous continuez à chercher des réponses auprès de votre époux, votre ePartenaire, nos ministres ou qui que ce soit d’autre, alors vous n’avez pas confier à Dieu la tâche de vous donner la sagesse, ne Lui permettant pas ainsi de vous guider. Dès l’instant où vous aurez arrêté de vous “appuyer” sur votre compréhension, si vous vous tournez vers LUI, IL vous guidera continuellement pour reconnaître que LUI seul connaît le chemin que vous devez prendre tout au long de votre voyage de restauration.
  3. Arrêtez de demander des choses. Le Seul qui peut répondre à tous vos besoins, c’est Dieu. IL a donné Son Fils pour être avec vous. Faites-moi confiance, vous ne serez jamais satisfait avec l’amour ou la compagnie provenant d’un être humain. Vous n’apprécierez jamais les biens avec lesquels vous avez été bénis, si ils ne vous sont pas donné directement par Dieu (parce que vous Lui avez demandé). Il veut une communion continue avec vous, parce ce qu’IL vous aime et Il promet de vous bénir avec tout ce dont vous avez besoin. Si et seulement si vous faites de Lui le Premier dans votre vie et dans votre cœur. Engagez-vous à le faire dès aujourd’hui.
  4. Poursuivre. Plusieurs d’entre vous n’ont jamais lâché prise. Je le sais, vos amis le savent, et votre conjoint aussi le sait aussi. Malheureusement, vous ne le savez toujours pas ou continuez à le nier. Si vous mangez, dormez, pensez, et parlez encore de votre conjoint, (de ce qu’il ou elle est en train de faire, ressent, etc.), vous n’avez simplement PAS lâché prise. Nous voyons cela dans tous les formulaires que vous remplissez. Même si vous avez dit à votre conjoint qu’il était libre, vous ne serez jamais libre jusqu’à ce que vous le laissiez vraiment partir. Croyez-moi et tous ceux qui ont vécu un mariage restauré. Il y a une telle liberté à permettre au Seigneur d'être TOUT ce dont vous avez besoin ! Cela vous libérera de la peur, l’intimidation, la terreur, la servitude et de l’esclavage de vouloir votre conjoint demeure à la maison. C’est la liberté dont Dieu a besoin pour travailler et compléter votre restauration.

Cette semaine, prenez l’engagement de chercher Dieu plus profondément, tout en jeûnant. Et assurez-vous de lâcher prise et de LUI donner votre conjoint. Si vous ne savez pas comment le faire, demandez simplement à Dieu de le faire pour vous. Devenez totalement et pleinement dépendant de Lui pour toute chose. Et si vous avez échoué dans votre désir de jeûner, prenez un nouveau départ cette semaine en commençant à chercher Dieu. Il vous montrera ce qui a empêché votre jeûne la fois précédente. Si vous continuez à échouer, ou avez des maux de tête ou des soucis de santé, parlez-en au Seigneur. Laissez-Le rendre la voie nette et plus facile pour vous conduire à la victoire sur votre chair, de sorte que vous puissiez commencer à être conduit par l’Esprit.

Maintenant, il ne reste plus qu’à…

JOURNAL