HTBB.

 

Cette semaine, je suis ravie de partager le principe #5. L’unité d’esprit.

Si il y a une chose dans votre vie qui bloquera ou empêchera les bénédictions, c'est d’être indécis. Cela conduit au doute qui est le contraire de la foi.

Hébreux 11: 6 - "... Or sans la foi il est impossible de lui être agréable ; car il faut que celui qui s'approche de Dieu croit que Dieu existe, et qu'il est le rémunérateur de ceux qui le cherchent. "

Toute cette série est basée sur comment être béni cette année. Dieu est celui qui nous récompense. Nous devons sans cesse chercher à lui plaire afin qu’il puisse nous bénir. Pour cela, veillons à ne jamais douter, et à ne jamais être indécis.

Regardez de plus près ce très puissant et judicieux principe, et la promesse qui en découle :

Mes frères, regardez comme un sujet de joie complète les diverses épreuves

aux quelles vous pouvez être exposés, sachant que l'épreuve de votre foi produit la patience. Mais il faut que la patience accomplisse parfaitement son œuvre, afin que vous soyez parfaits et accomplis, sans faillir en rien. Si quelqu'un d'entre vous manque de sagesse, qu'il la demande à Dieu, qui donne à tous simplement et sans reproche, et elle lui sera donnée. Mais qu'il la demande avec foi, sans douter ; car celui qui doute est semblable au flot de la mer, agité par le vent et poussé de côté et d'autre. Qu'un tel homme ne s'imagine pas qu'il recevra quelque chose du Seigneur : c'est un homme irrésolu, inconstant dans toutes ses voies. Jacques 1:2-8 (LSG)

Avoir l’esprit indécis est quelque chose que très peu de gens considèrent comme une erreur, mais ceux qui connaissent et étudient les Écritures, comprennent que vous pouvez faire beaucoup de bonnes choses, mais : NE vous attendez PAS à recevoir quoi que ce soit du Seigneur. Un autre de mes chapitres FAVORIS de la Bible dit aussi :

« J'ai eu en haine ceux qui sont doubles de cœur, mais j'aime ta loi. »

Psaume 119:113 (Version Darby).

Esprit indécis : Quelle est la racine de ce mal qui nous empêche de recevoir les bénédictions de Dieu ?

Lorsque j’ai écrit cette série en 2004, j'ai remarqué qu'il y avait une question que les gens me posaient plus souvent que n'importe quelle autre question. Elle m’irrite toujours autant. La question est : « J'ai lu tous les témoignages de votre livre et de votre site Web, mais aucun n’est exactement comme le mien… ». Ils poursuivaient ensuite en parlant de leur situation pour que je leur dise si je pense que leur mariage sera restauré.

Pour être parfaitement honnête, ma première réaction est la colère. Je me repens immédiatement de ma colère avant de répondre, mais peut-être, (juste peut-être), que ma colère pourrait être légitime et pieuse ? Peut-être est-ce l’Esprit de Dieu en moi qui est irrité par ceux qui se disent chrétiens mais qui font preuve de si « peu de foi ».

Pour ma défense, rappelons-nous qu’il est écrit dans Ps. 119:113 "Je déteste ceux qui ont l’esprit double, mais j'aime Ta loi." Ce que j'ai envie de leur écrire en retour, c’est

" Vous avez TOUS ces témoignages de mariages « en apparence » sans espoir, vous avez MON témoignage que j’ai été disposée à partager et à rendre public à travers le monde entier, mais cela ne suffit pas ! Vous avez besoin que je vous rassure ? "

Je ne peux m'empêcher de penser  au fait que lorsque Dieu m'a appelé à faire ce voyage, je n’avais jamais entendu PARLER d'un mariage restauré, (quand un homme quittait sa femme pour une autre femme) - pas même UN ! Pouvez-vous imaginez, lorsque j’ai commencé mon parcours de restauration, Il n’y avait AUCUN ministère de mariage (à ma connaissance), susceptible d’encourager les personnes comme moi : pas de livres, pas de newsletters dans ma boîte mail, pas de blog à lire, (je n'ai eu accès à Internet que 10 ans plus tard). Je n'avais pas non plus de vidéos qui m’aurais permis de m’endormir sur des paroles encourageantes (comme Chelle en Alabama m'a dit l’avoir fait).

Pour énormément de femmes, TOUS ces « signes » ne sont toujours pas suffisants.

Je dois admettre que cela m'irrite. Je sais que Jésus était fâché ou un peu frustré avec ses disciples, lorsqu’à maintes reprises ils doutaient. Rappelez-vous lorsqu’ils étaient préoccupés par les choses de ce monde : nourriture, vêtements, etc., et que Jésus leur a dit dans Matthieu 6:30 : « Dieu ne le fera-t-il pas DAVANTAGE pour vous, hommes de peu de foi ? »

Et puis de nouveau dans Matthieu 14:31, lorsque Jésus a ordonné à Pierre de descendre du bateau et de marcher sur les eaux. Il est dit que lorsque Pierre a commencé à sombrer : « Aussitôt, Jésus étendit sa main et le saisit, et lui dit :

“ Homme de peu de foi, pourquoi as-tu douté ? ” ».

Dans Matthieu 16:4, Jésus dit : “ Une génération perverse et adultère qui cherche un signe…” puis continue au verset 8 : “ Hommes de peu de foi...”

Qu’apprenons-nous de ces versets ? Que « sans la foi, il est impossible de plaire à Dieu ». Ceux qui doutent seront ballottés « dans les deux sens » comme quelqu'un qui se tient sur les bords de l'océan.

Si vous êtes assailli par le doute, je vous dirai, comme je l'ai dit à tant d'autres :

" Ou bien vous retournez sur le sable, ou bien vous décidez de vous jeter à l'eau suffisamment profondément, pour avoir besoin de Dieu afin de ne pas couler ! "

En d'autres termes, soit vous vous détournez de la restauration, soit vous prenez la décision de vous y immerger suffisamment profondément, en vous jetant RADICALEMENT dans les bras du SEIGNEUR, et en vous en tenant à ses principes qui vous permettront de rester à flots !

L’esprit indécis peut avoir d'autres causes profondes. L'une consiste à écouter ceux qui vous disent des choses « contraires » à la restauration. Combien de fois est-ce que j’ai lu les aveux de ceux qui « abandonnent » ? Cela vient inévitablement du fait qu’ils aient écouté ou lu quelque chose qu'ils n'auraient PAS dû écouter ou lire !

(Ce principe se trouve au chapitre 1 du RYM, comme la plupart d’entre vous le savent).

J’ai également remarqué que l’indécision existait beaucoup chez ceux qui reçoivent de l’aide pour leur restauration. Aide de leur pasteur, d’un conseiller ou d’autres ministères du mariage. Connaître et croire en ce principe très important qu’est l’indécision, (avec la conséquence désastreuse de ne rien recevoir de Dieu), est la raison pour laquelle il nous a amené à exposer ces sujets, bien des années plus tard, dans nos leçons actuelles.

Je mets au défi tous ceux qui reçoivent actuellement l’aide de l’une de ces sources, de chercher Dieu pour savoir à quel endroit vous êtes actuellement plantés.

Nous avons vu dès les premières leçons de cette série, que nous devons être fermement plantés près des courants d’eau. Si nous ne le sommes pas (mais que nous sautons d’une source d’eau à une autre), nous aurons facilement l’esprit divisé.

Cependant, peut-être même qu’avant de vous planter ici, vous devez vous assurer que vous avez « entendu de Dieu qu'il veut restaurer VOTRE mariage ».

Je dois avouer que ce principe fondamental, n’a pas été suffisamment souligné dans nos ressources. Seules les personnes qui sont dans un deuxième mariage ou plus, cherchent réellement à savoir si Dieu veut restaurer leur mariage. Ces personnes s’arrêtent souvent pour chercher Dieu. Après avoir lu le chapitre du livre du RYM consacré au divorce et au remariage (extrait du cours 1), elles veulent savoir si C’EST Son désir ou sa volonté. C’est peut-être parce que cela a été négligé jusqu’à présent qu’ils ont eu un avantage sur ceux qui étaient mariés pour la première fois, (parce qu’ils ont été encouragés à rechercher la volonté de Dieu).

Je sais maintenant que si je n'avais pas su dans mon cœur, que Dieu voulait restaurer mon mariage, je n'aurais pas voulu, ni n'aurais pu, traverser les dernières batailles qui devaient être gagnées au cours de mon voyage de restauration. Je pense que j'aurais abandonné si j'avais cru que c’est moi qui livrais bataille et non pas Dieu.

Quand j’ai commencé ce voyage de restauration, je n'avais PAS cette assurance. Ce n’est que lorsque J’ai découvert Dieu et le cœur de Jésus, et que j’avais abondement caché sa Parole dans mon cœur, que j’ai eu cette assurance. Ensuite, cette conviction que Dieu désirait restaurer MON mariage, s’est consolidée lorsque j’ai vu le mariage de mon amie Sue restauré ; quelques semaines seulement avant la date de mon divorce. Sans aucun doute, je sais que j'ai cherché Dieu tout au long de mon chemin de restauration et que cette restauration, MA restauration, était SON plan pour ma vie.

Permettez-moi de vous encourager à planifier un moment, pendant lequel vous demanderez à Dieu quel est son plan pour votre vie. Faites-moi confiance, ainsi qu’à ceux qui ont un mariage restauré ; à mesure que les combats s'intensifieront (surtout quand vous serez proche de la fin), vous aurez besoin de Son assurance, et non de la nôtre.

Pour éviter l’esprit indécis, cherchez le Seigneur pour voir d'OÙ il veut que vous receviez de l'aide. Lorsque vous recevez des principes contradictoires, il est alors très facile d’être « ballotté ». Très vite, la confusion s’installe et vous ne comprenez pas pourquoi. Le doute est alors capable de se faufiler et, trop rapidement, vous vous retrouvez à revenir en arrière, que ce soit sur votre chemin de restauration ou dans votre relation avec le Seigneur (qui autrefois était si forte).

Dans le Psaumes 1:3, nous voyons le verset contraire à « nous, ne recevant rien de Dieu». « Et il ressemblera à un arbre fermement planté au bord de ruisseaux d’eau, qui produit ses fruits en son temps et dont les feuilles ne dépérissent pas ; et dans tout ce qu'il fait, il prospère. »

Nous le voyons encore dans Jérémie 17: 8 : “ Car il sera comme un arbre planté près de l’eau, qui étend ses racines près d’un ruisseau et ne craindra pas lorsque la chaleur viendra ; mais ses feuilles seront vertes, et il ne sera pas inquiet pendant une année de sécheresse ni ne cessera de donner des fruits. "

Il y a une constance qui a besoin d’être en place dans la vie du croyant. C'est pourquoi les pasteurs découragent les fidèles de « tester » et de passer d’églises en églises.

Ce n’est pas simplement parce qu’ils veulent que vous restiez avec EUX dans LEUR église. C’est parce qu’ils savent que vous devenez alors vulnérables aux attaques. Cela crée des racines atrophiées. SEUL l’arbre planté FERMEMENT, peut résister aux vents et à la tempête au milieu des orages lorsqu’ils, (et non :  si ils), frappent. C’est l’arbre FERMEMENT planté qui peut résister, lorsque les tentations se présentent. La raison en est simple : ces arbres sont ENRACINÉS fermement.

En 2004, chaque fois que je demandais de choisir un ministère de mariage, les gens voulaient que je leur explique les différences entre notre ministère et les autres. Je ne me suis jamais sentie à l'aise à l’idée de le faire ; pas avant qu'il m'ait conduite à écrire un chapitre complet. Dieu ne veut pas la désunion, mais l'unité de Ses disciples. Dieu est PLUS QUE CAPABLE de vous guider « quand vous le cherchez de tout votre cœur ». Vous pouvez résumer toute la question en demandant “ Où DIEU veut-il que vous soyez ? ”

Pour terminer, nous avons vu dans les Écritures qu’un esprit indécis est quelque chose à ÉVITER absolument. Par conséquent, nous devrions faire tout ce qui est en notre pouvoir pour NE PAS succomber à ses très subtiles tentations et être entraîné sur son chemin de destruction.

Pour éviter cette destruction courante, prenez simplement le temps chaque jour de cette semaine, de réfléchir, méditer et chercher la face de Dieu et Son cœur. Assurez-vous de lui demander si vous avez erré dans une forme d’indécision. Et pour ceux d'entre vous qui recherchez encore la restauration de votre mariage - réglez cette question de restauration dans votre esprit et votre cœur. Assurez-vous de le faire avec « l'amoureux de votre âme », votre mari céleste.

Cherchez Le Seigneur et demandez-Lui où IL veut que vous soyez plantés.

Si Dieu vous conduit ailleurs, je vous souhaite un très beau voyage.

Si Dieu vous dit de rester avec nous, commencez à vous enraciner FERMEMENT en lui, afin que vous puissiez bientôt porter des fruits qui nourrirons ceux que Dieu nous enverra en plus grand nombre que jamais !

Il ne reste plus qu’à…

JOURNAL