FRA W@H

Cette Femme Trop Parfaite de Proverbes 31 !

Paroles du roi Lemuel.
Sentences par lesquelles sa mère l'instruisit.
—Proverbes 31:1

Permettez-moi de commencer par dire que la « femme du Proverbe » est entièrement fictive et que cette femme n'existe pas, mais bien sûr vous le saviez. Néanmoins, j'ai estimé qu'il était important que nous soyons toutes d'accord sur le fait qu'elle n'existe tout simplement pas. La raison pour laquelle nous devons être d'accord est simple. C’est parce que cette « femme » était mon héroïne et que je voulais lui ressembler - à tel point que j'ai modelé ma vie sur elle. Ensuite, je l'ai bêtement utilisée comme un instrument de mesure pour déterminer si je me débrouillais bien en tant qu'épouse, mère et femme au foyer. Dès lors, j’ose supposer que vous vous êtes également battue pour rivaliser avec ce personnage mythique.

Alors, je ne sais pas pour vous, mais cette femme m'a hanté très longtemps. Toute ma vie, et surtout ma vie de couple, j'ai désespérément lutté et fait des pieds et des mains pour être comme elle, pour être « assez bonne », « assez juste » et « assez agréable » à Dieu.

Ce que j'ai découvert il y a quelques années seulement, c'est que ce n'est pas l'étalon de mesure de Dieu pour les femmes ; les Proverbes 31 étaient plutôt des directives qu'une mère utilisait pour instruire son fils au moment de choisir une épouse - une épouse qui serait sa reine. Il est donc normal d'encourager nos fils à rechercher une telle épouse, tout en sachant, encore plus aujourd'hui qu'à l'époque, qu'il s'agit d'une femme presque impossible à trouver, un joyau rare et coûteux. Heureusement, rien n'est impossible avec Dieu, et en tant que mères, nous pouvons être sûres qu'Il apportera la compagne parfaite à nos fils, tant que nous Lui faisons confiance.

Dans ce chapitre, j'espère que vous comprendrez la vérité concernant la femme des Proverbes qui n'est pas réelle. J'espère que cela vous a déjà libéré d'un lourd fardeau et d'un poids, comme cela a été le cas pour moi, afin que vous n'essayiez plus d'être comme elle. Comme je suis maintenant libérée de ce fardeau, cela m'a permis d’être libre et d'avoir la facilité de Lui permettre simplement de me transformer. Bien que je désirerai et que je désire toujours plaire à mon Dieu, et aussi à mon Seigneur, qui est maintenant mon mari, je ne croirai plus au mensonge selon lequel je devais être à la hauteur. Au contraire, en vivant trempée dans Son amour, depuis plus d'un an maintenant, je sais qu'il n'y a rien, pas une seule chose, que je doive faire pour Lui plaire - tant qu'Il a mon cœur entier, c'est tout ce qu'Il veut. N'est-ce pas merveilleux ?

Maintenant, grâce à cette nouvelle compréhension, tout ce que je fais découle de cet amour. Il n'y a pas d'effort, ni de déception de ma part car, comme je l'ai dit, je sais que je n'ai pas à être à la hauteur ! Enfin la liberté : La liberté d'aimer les autres et la liberté de profiter de ma vie abondante !

Pardonnez-moi, je ne pouvais pas continuer ce chapitre sans énoncer à nouveau ce point fondamental : Votre Bien-aimé est fou de vous, tel que vous êtes. Cela peut sembler impossible, irréel et trop beau pour être vrai, mais souvenez-vous de ceci : « lorsque nous étions encore pécheurs... », c'est à ce moment-là qu'Il est mort, qu'Il a donné Sa vie, pour vous et moi. Nous n'avons rien fait, c'était « pendant que nous étions pécheurs ». Il n'a pas donné Sa vie une fois que nous nous sommes repentis ou même que nous avons essayé d'être bons. C'est là le problème. C'est lorsque nous étions pourris, mauvais, et que nous n'avions aucun désir pour Lui, qu'Il a montré Son amour pour nous - en étendant largement Ses bras - ces mêmes bras avec lesquels Il désire nous embrasser pour l'éternité. Alors arrêtez-vous, prenez un moment et réfléchissez à cette vérité pendant un moment. Il n'y a pas de plus grande vérité qui existe.

Hélas, il semble maintenant un peu difficile de se lancer dans ce chapitre alors que vous venez de plonger si profondément dans les profondeurs de votre âme, mais voici une autre vérité qui libère : Tout ce qui nous concerne compte pour notre Amant, tout, même le plus banal. Tournons donc notre attention vers un sujet banal, l'état de nos maisons, et comment nous pouvons prendre plaisir à créer un havre pour nous, notre famille et nos amis. Comment être simplement le genre de mariée que notre mari veut que nous soyons, un mari qui veut que nous nous sentions libres de tout souci ou fardeau et inexplicablement heureuses. Une épouse qui se sent épanouie et accomplie, ce que les femmes d'aujourd'hui trouvent impossible à obtenir bien qu'elles s'y efforcent quotidiennement. C'est parce que la plupart des femmes ont accepté le mensonge selon lequel c'est en imitant un homme et en copiant ce qui fait qu'un homme se sent épanoui que nous, en tant que femmes, serons épanouies. Pourtant, dans les Proverbes et dans toute la Bible, Dieu a magnifiquement expliqué comment il nous a créées, différentes et uniques, pas du tout comme un homme. « Il répondit: N'avez-vous pas lu que le créateur, au commencement, fit l'homme et la femme » (Matthieu 19:4). Concentrons-nous donc sur ce qui compte pour nous en tant que femmes, sur notre lieu de vie et lisons ce passage :

« Elle veille sur ce qui se passe dans sa maison, Et elle ne mange pas le pain de paresse. » (Proverbes 31 :27)

Ce verset, qui fait également partie de cette femme Proverbes 31, est quelque chose que j'ai toujours pensé avoir au moins assimilé, parce que.... Je n'étais tout simplement jamais inactive. J'ai donc pensé que j’avais couvert les deux parties, que je m'en occupais bien de cela parce que je n'étais pas inactive. Pas vraiment. Ce sont deux domaines distincts que nous pouvons utiliser pour chercher l'aide de Dieu en lui demandant de nous transformer dans ce domaine de notre vie.

Encore une fois, il n'y a rien que nous puissions faire par nous-mêmes, rappelez-vous qu'Il dit : « Je suis le cep, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en Moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruit, car sans Moi vous ne pouvez rien faire. » (Jean 15:5), mais avec Dieu, Il promet que rien n'est impossible « …mais à Dieu tout est possible. » (Matthieu 19:26).

Alors pourquoi ne pas Lui demander, en utilisant Sa force, Sa sagesse et Son onction, de nous aider à bien accomplir la tâche de gérer nos maisons, avec le désir de créer un havre pour notre famille, nos amis et pour nous permettre de vivre comme Son épouse ? Encore une fois, si nous essayons de le faire avec notre propre sagesse, notre propre force ou même notre propre timing, nos efforts ne seront que futiles et sans valeur. Aucun de nos livres ou plans d'organisation ne fonctionnera. Oui, les livres, les articles ou les émissions de télévision sont très bien pour acquérir des connaissances, mais Lui seul peut accomplir cet aspect (ou tout autre) de notre vie. Discutez simplement de cela et de toute autre chose avec Lui, afin qu'Il puisse faire en sorte que cela se produise - sans effort.

Nettoyage de Printemps

Alors que je rentrais d'Asie en avion (j'ai mentionné dans mon premier livre Trouver La Vie Abondante, que je continue à voyager pour notre église par le biais de notre ministère de télévision), j'ai trouvé que j'avais beaucoup de temps pour penser et parler au Seigneur de beaucoup de choses. L'une des choses qui m'est venue à l'esprit pendant ce vol est un profond désir de faire un « nettoyage de printemps ». Je dois avouer que je n'ai jamais fait de nettoyage de printemps dans ma vie, et pour une raison ou une autre, je voulais simplement que ma maison soit nettoyée en profondeur et désencombrée, y compris et surtout les placards, les tiroirs et les armoires. Il y a quelque chose de tellement libérateur dans le fait d'avoir une maison débarrassée de tout ce dont on n'a pas besoin et/ou qu'on n'utilise pas. C'est comme si un poids énorme avait été enlevé de vous et de votre vie. Peut-être était-ce dû à quelque chose que quelqu'un avait récemment dit à propos du livre Travailleurs à la maison d'Erin que j'aime et que je suis depuis des années. Ou peut-être était-ce dû à quelque chose qu'Il avait prévu pour moi (et ma famille) et dont le nettoyage de printemps et/ou le désencombrement serait la première étape.

Indépendamment de la véritable raison, je savais que, comme j'avais beaucoup voyagé au cours de l'année précédente, ma maison avait vraiment besoin d'une grande attention. Mais il y a une leçon très importante que j'ai apprise cette année aussi, et c'est que je ne peux rien faire du tout par moi-même. Rien. Avant cette année, je mettais beaucoup de « moi » dans tout ce que je faisais, avec juste un peu de « sucre » de la part du Seigneur. Mais lorsque vous vous retrouvez soudainement dans la position de mère célibataire d'une grande famille, que vous ajoutez un autre adolescent, puis une sœur aînée qui a des besoins spéciaux et qui demande beaucoup d'attention, et qu'en plus de tout cela, vous êtes envoyée en voyage autour du monde la moitié du temps, eh bien, vous découvrez que vous êtes obligée de compter sur le Seigneur à cent pour cent, ou vous allez tout simplement sombrer. C'est ce qu'Il savait que j'avais besoin d'apprendre - m'en remettre entièrement et complètement à Lui - me reposer en Lui, même lorsqu'il y avait tant à faire que vous aviez l'impression que vous n'y arriveriez jamais ou que vous étiez sur le point de tomber raide mort d'épuisement.

Alors, pendant que je volais, j'ai simplement dit au Seigneur que j'aimerais faire le « nettoyage de printemps », puis je Lui ai simplement remis cette idée, non pas une fois, mais chaque fois que j'y pensais. Et j'y ai pensé. Lorsque je suis rentrée chez moi après un mois d'absence, ma maison avait besoin de mon attention, même si tout était étonnamment propre, même pour un visiteur inopiné. Je l'ai remercié abondamment de m'avoir confirmé qu'en tant que mère, je n'avais pas négligé la formation de mes enfants. Cependant, j'étais toujours déterminée à Le laisser faire l'impossible et à fournir le temps et le plan pour un nettoyage en profondeur, si bien sûr, c'était Son plan. Sachant à nouveau que tout ce que je pourrais essayer de faire, plutôt que de l'attendre, ne serait qu'une infime partie de ce qu'Il ferait - dans Son timing - je Lui ai permis de réaliser les désirs de mon cœur. J'ai donc attendu d'être emporté dans Son plan et Son flux.

Puis soudainement, j'ai vu que ça commençait à se produire.

Vous savez mesdames, c'est la façon dont le Seigneur travaille - Il veut que nous attendions, puis soudainement Il agit. C'est un peu comme les enfants qui ont des poussées de croissance. C'est Sa façon de faire et nous devons savoir et comprendre comment Il travaille, afin que nous puissions cesser de nous inquiéter lorsque nous ne voyons rien se produire : les promesses accomplies arrivent en accélération après que nous ayons attendu.

Pour l'instant, je ne me souviens pas par quelle pièce cela a commencé ; oh, je le sais maintenant, c'était la chambre de mes filles. Je les avais bénies avec de nouveaux édredons, draps, rideaux, etc. après que leur cousine (ma nièce) soit partie pour rentrer chez elle après avoir vécu avec nous pendant un an. Elles partageaient une chambre et méritaient d'être bénies pour avoir montré tant d'amour à leur cousine. Dieu m'a même donné une longueur d'avance car, pendant mon absence, l'un de mes enfants a déménagé de la chambre voisine et a plié soigneusement ses vêtements dans ses tiroirs. C'est alors que j'ai ressenti cette poussée d'excitation et d'énergie pour préparer mes quatre récipients et mes grandes étiquettes afin de commencer à trier ce qui se trouvait dans ces tiroirs ! Oui, moi aussi j'ai acheté le livre Travailleurs à la Maison d'Erin et je suis conduite périodiquement à le suivre comme je l'ai dit. À ce moment précis, Dieu avait mis une onction sur moi ou en moi, associée à la connaissance et à la sagesse que j'avais acquises dans ce livre et en regardant toutes ces émissions sur l'organisation. Nous étions partis.

D'abord, j'ai cherché le Seigneur pour savoir se trouvaient ces grands récipients : seaux, paniers et sacs. Voici la situation : à ce moment-là, j'aurais pu prendre le dessus : moi, mes idées, ma chair essayant de suivre le livre, mais je voulais rester branché sur Son onction afin de pouvoir donner toute la « gloire à Dieu ». Et surtout, obtenir le genre de résultats qui vous donne envie de danser et de crier !

Immédiatement, Dieu m'a conduit à travers la maison et dans le garage, rassemblant ce dont j'avais besoin. J'ai étiqueté les grandes feuilles de papier n°1 à jeter, n°2 à donner, n°3 à mettre de côté, et n°4 à ranger. Dans les boites 1 et 2, j'ai mis un grand sac poubelle noir pour faciliter le transport de la boite 1 vers la poubelle et de la boite 2 vers le coffre de ma voiture (si vous n'avez pas lu le livre d'Erin Travailleurs à la maison, soyez patientes avec moi ou mieux encore, achetez-le, car ce que je dis aura plus de sens au fur et à mesure). J'ai aligné ces boites de 1 à 4 et j'ai expliqué à mes filles que c'est la méthode pour nettoyer n'importe quelle pièce, n'importe quel tiroir, n'importe quel placard, ou n'importe quelle voiture – en gros n'importe quoi.

Notre objectif, ai-je expliqué, était donc de retirer chaque chose de « l'endroit » où elles se sentaient amenées à travailler : dans un tiroir, dans le placard ou sous le lit, puis de demander au Seigneur, si cela devait être :

N° 1 à jeter (il est endommagé et ne mérite pas d'être donné à quelqu'un ?), ou

N°2 à donner (Tu ne l'utilises plus, tu n'en as plus besoin ou il est devenu trop grand pour toi ?) ou

N°3 mettre de côté (il n'a pas sa place dans ta chambre ; il ne t'appartient pas), ou

N°4 à ranger (il retourne dans la commode ou le placard que tu viens de vider, mais pas sous le lit).

J'ai dit à mes filles que leur objectif était d'essayer de mettre le plus possible dans le numéro 1, puis dans le numéro 2 et ainsi de suite, de sorte qu'il ne reste dans le numéro 4 que ce que Dieu veut qu'elles gardent - le reste, elles doivent le laissent partir.

Pour aider mes filles, je me suis sentie poussée à m'arrêter pour aller prendre quelque chose à manger, lorsqu'Il a commencé à me parler d'une sagesse fondamentale que je partagerai dans le prochain chapitre.

~ Michele
Auteur de la série « Une Vie Abondante » de RMI

« Si vous êtes prêtes à vous engager envers DIEU et de terminer le cours, en CLIQUANT ICI vous acceptées et vous êtes disposées à décrire cette nouvelle étape de votre voyage de restauration dans votre formulaire « Mon journal quotidien ». Prenez votre temps, asseyez-vous, prenez votre café ou votre thé, et versez votre cœur dans votre journal.

De plus « Qu’il en soit de même des femmes âgées...Qu’elles s’attachent plutôt à enseigner le bien, qu’elles APPRENNENT aux jeunes femmes... » (Tite 2:3) vous aurez l'occasion de parler aux jeunes femmes qui sont encore célibataires dans le cadre de votre ministère. »